60 singes ont été abandonnés sur une île déserte…

1
1880

60 singes ont été abandonnés sur une île déserte après avoir reçu une injection d’hépatite B. Leur soigneur ne les a pas oubliés

Par Upsocl positif : 31/12/2019

« Monkey Island » est un endroit sans nourriture ni eau où des dizaines de singes ont été abandonnés pour mourir. Par chance, Joseph Thomas a dédié 30 ans de sa vie pour que cela n’arrive pas. « Je ferai cela jusqu’à ce qu’ils meurent ou que je meurs », a-t-il affirmé très fier.

Elle s’appelle Monkey Island (l’île des singes), et elle se trouve au Liberia c’est un lieu qui semble tout droit sorti du tournage de la planète des singes.

Danielle Paquette

Il y a ici une colonie de 60 chimpanzés qui ont été utilisés pour de cruelles expériences, on leur a injecté plusieurs maladies et ils ont été abandonnés sans aucune capacité de pouvoir survivre en pleine nature.

Ces adorables singes ont été soumis à de cruelles expériences réalisées par des scientifiques des États Unis pour tenter de soigner l’hépatite B. La vie de ces chimpanzés n’était pas facile, ils étaient enfermés depuis la naissance et on leur a injecté différentes maladies.

Danielle Paquette

Mais tout a empiré quand un conflit sanglant a obligé tous les scientifiques à abandonner le pays. Les humains se sont mis en sécurité et les singes sont restés là bas.

Heureusement un homme a décidé de rester avec eux. Depuis qu’il a 20 ans, le libérien Joseph Thomas a travaillé comme soigneur de ces animaux dans le laboratoire. Malgré la souffrance qui leur était infligée dans ce lieu, Joseph prenait le temps de les caresser et de les nourrir. Il était leur unique allié.

Danielle Paquette

En utilisant les moyens donnés par différentes organisations pour maintenir le laboratoire et en défendant les installations avec bec et ongles, l’homme a réussi à maintenir en sécurité la colonie de singes pendant le conflit qui a laissé des dizaines de milliers de morts et de déplacés.

Dans les années 2000, les mouvements animalistes ont réussi à mettre sous le feu des projecteurs les essais sur les animaux jusqu’à ce que en 2004, grâce à cette polémique, il a été établi que plus aucune entreprise Nord Américaine ne pourrait continuer d’utiliser des singes pour faire leurs expériences.

Et même si c’était une excellente nouvelle pour les singes, cela a aussi apporté un autre problème : que faire des singes désormais ?

Danielle Paquette

Ils ne pouvaient pas être libérés dans la jungle avec le reste de la population de singes. Ils ne connaissaient pas les règles sociales, ne savaient pas chasser les insectes ni récolter des fruits et comme la plupart d’entre eux étaient infectés par l’hépatite B, il y avait un grand risque de transmettre la maladie et d’engendrer une épidémie.

Il existait en plus le risque que dû à leur enfance et familiarité avec les êtres humains, ils s’approcheraient sans prendre garde des braconniers qui n’hésiteront pas à deux fois avant de les assassiner tous.

Danielle Paquette

La solution a donc été de les déplacer sur une île des côtes de l’océan Atlantique. Ces terrains étaient déserts et n’avaient pas de nourriture pour tous les chimpanzés qui allaient vivre là bas. Mais avec l’aide de Thomas, des fondations caritatives et d’un peu de chance, ils pourraient survivre et démarrer leur vie en société. Depuis leur arrivée, cette île est désormais connue comme Monkey Island.

Selon ce qu’a publié le média Greenwich Time, l’aide économique provenant des États Unis a permis d’alimenter les animaux jusqu’en 2015, quand le virus ebola a décimé la population du Liberia. Les différentes œuvres de charité qui les soutenaient sont allées aider les personnes affectées au lieu des singes abandonnés.

Joseph Thomas, s’est donc vu obligé à demander des dons dans des boutiques de nourriture et des marchés où les gens luttaient contre cette maladie mortelle.

Danielle Paquette

D’une façon ou d’une autre, il a réussi à avoir de la nourriture à peine suffisante pour nourrir les animaux qui luttaient pour chaque aliment qu’il leur apportait tous les deux jours en bateau avec des volontaires. Ce n’était pas suffisant.

En racontant cette histoire à qui voulait bien l’écouter, Joseph a commencé à chercher de l’aide nationale et internationale et par chance, la fondation Humane Society a entendu son appel à l’aide et elle investit désormais environ 500 000 dollars dans Monkey Island. Mais les coûts augmentent à mesure que la colonie se fait plus grande. 

Danielle Paquette

Monkey Island est désormais une légende locale, une vraie « Planète des singes » avec des chimpanzés furieux, infectés et qui vivent dans leur propre société éloignée du monde. Mais Joseph connaît bien ses singes, leurs personnalités, leurs noms et leur bonté.

Danielle Paquette

Désormais, les habitants poilus de l’île attendent Joseph tous les deux jours pour le saluer et manger à ses côtés.

« Je ferai cela jusqu’à ce qu’ils meurent ou que je meurs », a-t-il affirmé très fier.

Aujourd’hui, Monkey Island est un rappel du prix cruel du progrès médical, mais aussi des soins et de la tendresse qu’un homme a montré depuis environ 30 ans envers ces animaux en souffrance.

1 COMMENTAIRE

  1. Magnifique, on ne peut qu’admirer le dévouement, la ténacité, la bonté et le coeur de ce Monsieur avec un grand M quand d’autres n’ont pas hésité un seul instant à abandonner ces malheureux singes à leur triste sort après avoir servi, subi toutes les horreurs que ces « hommes » ont pu leur infliger. Ces « humains » n’ont vraiment aucun, mais aucun respect pour la vie animale, comment en auraient-ils pour les hommes ? Un grand merci à lui et surtout longue vie à ce Monsieur, il le mérite amplement.

Laisser un commentaire