Aamir Khan aimerait voir le remake de Lagaan alors que son film emblématique termine ses 20 ans

8
964

Il y a 20 ans, je découvrais un chef-d’œuvre du cinéma indien, nous le découvrions en famille, l’histoire d’une terrible injustice sociale, qui se déroulait en Inde au XIXe siècle. Grand passionné par l’auteur britannique Rudyard Kipling et ses nombreux écrits sur l’Inde, dont les plus célèbres sont :

  • Le Livre de la Jungle
  • Le second livre de Jungle
  • Kim
  • L’homme qui voulut être roi
  • Ricki-tiki-tavi
  • Tu seras un homme mon fils
  • La lumière qui s’éteint et tant d’autres textes et poèmes magnifiques…

Passionné également par la culture et la tradition indienne, j’ai beaucoup lu et beaucoup regardé ; en découvrant Lagaan, j’étais donc comblé par cet exotisme que je connaissais par l’étude, mais connait-on jamais par l’étude seule ?

Dans Lagaan, nous découvrons avec violence le comportement odieux des britanniques envers le peuple indien, le mépris, le racisme, l’injustice crasse qui nous fait immédiatement pencher du côté des opprimés, les habitants d’un village pauvre, victimes de la terrible sècheresse et qui sont contraints de payer le Lagaan, cet impôt réclamé par la couronne britannique ; mais comment régler sa dette, alors que l’on n’a pas de récolte ? 

Commence alors cette œuvre magistrale, et voilà comment, avec la force du désespoir, les habitants, malgré leurs différences, vont tout faire pour ne plus avoir à payer cette taxe si injuste, si inhumaine. Ils vont se dépasser ensemble et réaliser l’impossible dans la fièvre et la douleur, mais surtout, avec le plus ardent courage, et parvenir à battre les anglais sur leur propre terrain.

Lagann est un exemple de vie à suivre, magistralement réalisé, avec des chorégraphies prenantes et des musiques entrainantes dont la mélodie me trotte encore dans la tête à ce jour. 

Aamir Khan, acteur principal et producteur semble aujourd’hui douter de son film, de mon côté, en tant que spectateur/cinéphile, je puis vous assurer que ce film fait partie des plus beaux films que j’ai jamais vus, au point que je l’ai justement visionné près d’une dizaine de fois et toujours avec le même bonheur, et nous avons décidé avec Louloute, de le revoir bientôt.

Jamais je n’oublierai ma fille qui, a deux ans, dansait maladroitement devant l’écran, jetant ses bras de tous côtés, tournant sur elle-même comme une ballerine indienne, en laissant éclater sa joie, ses rires si purs et son bonheur de participer à ces danses magistrales, et nous qui tapions dans nos mains pour encourager cette joie de l’instant, cette joie de l’enfance qui ne vit aujourd’hui qu’à travers nos souvenirs. 

L’enfance ne dure pas, savourez parents, savourez ces instants, vous ne les vivrez qu’une seule fois et plus jamais après.

Alors, n’écoutez jamais les critiques de cinéma, prenez plutôt plaisir à voir ce film avant de lire cet article, et ensuite vous pourrez comparer votre sentiment, vos émotions avec l’avis des autres. Mais je puis vous assurer que si vous aimez les belles choses, les comédies musicales, les chants, les chorégraphies, l’Inde et sa diversité, l’histoire, et bien, Lagaan remporte dans mon cœur, l’Oscar qu’il n’a pas reçu, et peut-être le remportera-t-il dans le vôtre.

Philippe A. Jandrok

Aamir Khan, également connu sous le nom de « Mr Perfectionist » à Bollywood, se souvient de Lagaan (2001) – un film qui a réussi à gagner l’amour du public et à recueillir de bonnes critiques de la part des critiques. Le film a en fait été nominé aux Oscars, mais n’a pas remporté le trophée.

Écrit par:Zee Media Bureau
Édité par: Tahira Khan, le 15 juin 2021 08:17 AM IS

https://zeenews.india.com/bollywood/aamir-khan-would-love-to-see-lagaan-s-remake-as-his-iconic-film-completes-20-years-2369186.html?utm_source=Facebook&utm_medium=Social&utm_campaign=FB-Messenger&utm_content=BN-%20June%2015th%202021%2C%2009%3A05%20am

Points forts

  1. 1. Lagaan a été le premier film produit par Aamir Khan
  2. 2. L’acteur l’appelle sa performance la moins préparée

New Delhi : Aamir Khan, également connu sous le nom de « Mr Perfectionist » à Bollywood, se souvient de Lagaan (2001) – un film qui a réussi à gagner l’amour du public et à recueillir une certaine bienveillance de la part des critiques. Le film a en fait été nominé aux Oscars, mais n’a pas remporté le trophée.

Lagaan a également été le premier film produit par l’acteur. Alors que le film terminait ses 20 ans le 14 juin, Aamir a parlé du film à un quotidien, après quoi il n’a jamais échoué en tant qu’acteur.

  • « Ashu (le réalisateur de Lagaan Ashutosh Gowariker) avait réalisé deux films auparavant, qui n’ont pas eu autant de succès. Mais je faisais confiance à son script et ses capacités, c’est pourquoi j’allais de l’avant, par « kahin par ek darr bhi lagta hai ki, yeh beeda utha kar humne kono galti toh nahi ki (rires) », partage Aamir Khan sur la prise de l’acte de foi avec Lagaan à la fois en tant qu’acteur et producteur pour la première fois pour Hindustan Times.

Mr Perfectionist appelle Lagaan sa performance la moins préparée. 

  • « Je pense que mon manque de préparation à Lagaan, je peux honnêtement le blâmer sur mon travail de producteur (rires). 
  • « Itna kaam tha en tant que producteur ki main en tant qu’acteur prep nahi kar paaya. » 

Aussi, c’était le premier film que je produisais, et je faisais plus attention à ce que rien ne se passe mal. Donc, Lagaan est probablement ma performance la moins préparée, en conséquence », explique l’acteur.

Aamir n’a cependant aucune réserve si quelqu’un veut refaire son film emblématique. « Pourquoi pas? Je ne suis pas possessif à propos de ces choses », dit l’homme de 56 ans.

Il a en outre ajouté: 

  • « Je veux dire, si une autre équipe créative veut faire un remake et apporter son point de vue, je n’aimerais arrêter personne. Je préfère dire en faire un meilleur que ce que nous avons fait et peut-être que nous apprendrions d’eux tout ce que nous avons manqué. Je n’ai pas de problème avec ça. En fait, je trouverais intéressant de voir comment ils réalisent Lagaan de nos jours, car Ashu et moi n’en ferons pas partie, donc Bhuvan jo karega, kaise karega. »

8 Commentaires

  1. Grand merci Monsieur Jandrok de me faire revivre « Lagaan », un chef d’œuvre emblématique de mes parents (père indien d’origine …) et de mon enfance par la même occasion. Au-delà de vos qualités de chercheur dans le domaine scientifique dont vous partagez avec une immense générosité, vous êtes une personne admirablement profonde sur le domaine de la justice humaine, vos références littéraires et culturelles le témoignent. Merci merci pour toutes les informations partagées sur votre plateforme !

  2. Merci pour votre bienveillance à toute épreuve !
    Bonne fin de journée à vous et à madame Louloutte 😉! Au plaisir de vous écouter et 😂 ensemble !

  3. Bonjour Monsieur Jandrok je rejoins tout à fait Monsieur Outtrabady….Je suis une grande fan de la culture indienne, ayant été bercée depuis mon enfance par mon père, grand fan de film indous et de la culture indou. Je suis marocaine d’origine et née à Bruxelles. 🙂

    Un grand merci pour votre immense générosité. Je vous estime et vous admire énormément pour ce que vous partagez.
    Je vois vos vidéos pratiquement tous les jours.
    Merci pour ces infos très précieuses qui éveillent nos consciences, en espérant qu’en Belgique les belges se réveillent bientôt car j’ai l’impression que nous sommes endormis.

    Un très grand merci et que Dieu vous récompense pour tout ce que vous donnez!
    Un grand bonjour à Louloutte aussi 🙂

Laisser un commentaire