Au loin, les feux rougeoyaient…

15
15896

Au loin, les feux rougeoyaient…

Par Philippe A. Jandrok

16 août 2022

Au loin, les feux rougeoyaient, nos forêts, nos vallées, nos sites naturels succombaient aux incendies volontaires avec interdiction de les juguler, et les dirigeants de notre pays s’en amusaient, le peu d’aide envoyée au front des flammes était des soldats affaiblis par le venin de serpent contenu dans les vaccins COVID, tout en refusant de leur adjoindre des soldats vigoureux non empoisonnés mais mis à l’écart, puisque éveillés à cette sombre réalité de l’empoisonnement mondial mené avec un narratif et une méthodologie fabuleuse appelée endoctrinement de masses à travers les médias.

Les politiques au pouvoir gagnaient du temps pour la destruction, ils laissaient notre monde disparaitre dans la fournaise pour des intérêts dissimulés par leur lâcheté quotidienne.

Les discours, les grandes promesses, les atermoiements, les larmes de crocodiles, alors que les flammes pulvérisaient des hectares de terres et de forêts, alors qu’ils se posaient la question de savoir s’il fallait réintégrer les pompiers non vaccinés, la France attendait que des abrutis en costard prennent une décision drastique pour l’intérêt du pays, mais non, ils faisant tout leur possible pour que le chaos s’installe définitivement. Une fois les forêts détruites on installera des centrales solaires puisque le feu anonyme a fait son travail de nettoyage.

Chacun se souvient de la Cathédrale de Notre Dame sous la proie d’un feu chimique qui a fait fondre sa couverture en plomb pour aller empoisonner de ses vapeurs une partie de la population parisienne qui n’en ressentira les effets toxiques que dans quelques années, à travers le vilain petit canard, ou le saturnisme, Dieu terrible et cannibale. Et tout cela pourquoi ? Pour un projet secret des Francs-Maçons décidés à puiser l’énergie du lieu pour leurs sacrifices obscènes, leurs soirées orgiaques entre gens du même monde, la nouvelle cave à vampires se préparait donc à sa nouvelle aube satanique ; dans les rues, les enfants et leurs parents pleuraient en murmurant :

Ils ont assassiné la vierge…

– Ils ont maudit Dieu le père…

Alors que deux abrutis entourés de garde du corps chaussant du 45, riaient sous cape, complice d’un crime qu’ils juraient ne pas connaitre. Ils se donnaient du coude et des œillades pendant que la Daronne à l’Élysée se régalait d’œufs mollets en persillade tout en regardant de ses yeux gourmands de désir, des éphèbes à la peau d’ébène se déhancher comme les androgynes de Rome et de Babylone durant les soirées orgiaques, tout en hurlant des mots dans un langage codé avec cette langue agile qui en disait long sur les délices sexuels dont ils étaient capables d’offrir aux pyromanes lubriques qui se délectaient de la tristesse nationale.

Au même moment, tous les chrétiens de France, les amoureux des lieux historiques, les parisiens qui s’enorgueillissaient de ce bâtiment aux souvenirs des poètes, de ce bossu bouleversant et de sa gitane accompagnée de sa chèvre qui venait de la cour des miracles, ce beau bourg des saltimbanques et des voleurs, des diseuses de bonne aventure mais surtout, de mauvaises fortunes pour les parisiens et les Français en ce jour maudit qui fait rire encore les mécréants du pouvoir.

Toute cette énergie du malheur pour les uns, nourrissait les détestables, les odieux, les barbus premiers sinistres briguant la place du chef, ce bandit pédophile, violeur et lâche, complice de tant d’autres crimes, comme celui de la nation française qui souffre actuellement empoisonnée par le venin de serpent, signe oh combien révélateur de ceux qui nous gouvernent en réalité. Ces démons du sous-sol, métamorphes, capables de prendre visage humain dans la détestation de ce que nous sommes.

Nous, si forts et à la fois si fragiles, nous les humains ignorants de qui nous sommes, nous avons un ennemi qui nous a étudiés durant de si nombreux millénaires qu’il connait jusqu’à notre génome, jusqu’à nos moindres faiblesses biologiques, tout en ignorant tous des processus de l’imagination humaine qui a fait de l’homme une des créatures les plus créatives de l’univers, c’est pourquoi elle est à l’image de Dieu mais ils la veulent à l’image du Diable, si pauvre, si misérable si triste d’avoir été bannis de la beauté de la création. C’est pourquoi, ils souhaitent notre extinction totale, pour que nous ne soyons plus qu’un souvenir, ou un animal conservé dans un zoo à l’état primitif comme les Pygmées du jardin des plantes. Mais heureusement, ils nous ont donné la science, et les hommes avec ce don unique de créateur, sont enfin capables de comprendre à force d’opiniâtreté et de recherches, ce qu’ils nous font subir au quotidien à travers leur fable COVID, Variole du Singe, ils nous offrent les pistes sur un plateau, les huitres, les singes, les chauvesouris, les vers et aujourd’hui enfin, le Serpent, le Dieu reptile qui déteste les humains et que les humains détestent, lui qui est à l’origine de la médecine avec le Dieu Hermès, le caducée, puis le signe même du Dollar, le serpent est partout au Vatican, bien sûr il a corrompu les humains, bien sûr il a utilisé la pauvre Ève ou même Pandora, bien sûr s’il est un dieu sur terre et encore aujourd’hui, c’est bien le reptile et ses fils et filles, les reptiliens qui nous contrôlent, et qui s’attendent plus à ce que nous les servions, ils préfèrent nous voir mourir.

Mais pourquoi servir le démon pour être sa chose alors que l’on peut être libre d’être ?

Parce que de tous les venins injectés dans le sang des hommes depuis leur naissance à travers les vaccins, il est un poison venimeux qui domine tous les autres, c’est celui de la lâcheté, que de nombreux humains ont accepté de suivre sans jamais se poser de questions, et ce sont eux les principales victimes du COVID aujourd’hui, car ils ont accepté le narratif du mensonge et de la peur des reptiliens à travers la corruption des humains soumis à ce culte de la haine et du mépris.

Ils ont donc appris à propager le cancer dans nos corps à travers les vaccins et la Nagalase en détruisant nos macrophages et en la laissant prospérer tout en faisant croire à notre système divin, notre système immunitaire que le cancer n’était pas un ennemi, c’est pourquoi il ne le reconnait pas comme tel.

À nouveau la ruse, à nouveau le mécanisme sordide de la confiance trahie

Normalement, le système immunitaire reconnait immédiatement quelque chose comme étant étranger à son environnement. Et dès qu’il le reconnait comme étranger, le système immunitaire active ses défenses et détruit l’ennemi, mais dans le cas présent, il le protège.

Mais le cancer est rusé, il possède des sites récepteurs d’antigènes qui se détachent des tumeurs solides qui circulent dans l’organisme, il est là sans être là, il ne peut être ciblé car il est partout à la fois. C’est pourquoi, il faut absolument permettre au système immunitaire de le reconnaitre dès son entrée dans le corps. Un corps non vacciné n’a pas, voire pratiquement jamais de cancer car son système de défense n’a pas été trahi par les vaccins, ses macrophages sont intacts et repèrent immédiatement l’intrus, ce qui n’est pas le cas d’un vacciné dont les défenses sont systématiquement bernées par des “artifices biochimiques” comme la cape d’invisibilité d’Harry Potter le rend invisible à tous.

Le COVID 19 est de son côté un virus qui n’existe pas et que personne ne connait ou n’a jamais vu, c’est une chimère, on en parle tellement que personne n’est capable à ce jour de l’isoler avec précision, nous n’avons pas la formule chimique du COVID-19, on nous dit qu’il est là, nous voyons mourir des millions de personnes du COVID19, mais en fait nous n’en savons pas davantage, donc ces millions de personnes pourraient mourir d’autre chose sans que personne ne puisse prouver le contraire puisque les autorités affirment qu’il s’agit bien du COVID-19.

Devons-nous croire en ces autorités ? Pourquoi puisqu’elles ne fournissent aucune preuve de son existence d’une part et qu’elles nous imposent un vaccin empoisonné pour tenter de prouver qu’elles ont raison, d’autre part.

Ce n’est pas parce qu’un banquier/président, profiteur et complice du plus grand crime contre l’humanité de ce siècle, nous dit que le vaccin est bon, qu’il est nécessairement bon, il n’a aucune qualification scientifique, pour être crédible, la science ce n’est pas une discussion de Bistrot accordant le bon pont à celui qui crie le plus fort, ma science et je ne cesserai de le répéter c’est l’étude des faits. Or pourquoi les faits étudiés ne le sont pas en France et sont à l’opposé des faits étudiés dans le reste du monde, parce que cela détermine la nature française : arrogante, incompétente, autoritaire.

Ce n’est pas non plus parce que son Conseil scientifique contrôlé par une société américaine lui dit que le vaccin est bon qu’il l’est, la preuve, les gens continuent de mourir du vaccin, c’est une preuve qu’il est mauvais et dangereux.

Il en va de même pour ces experts, comme celle qui a remplacé le Prof Delfraissy, la professeure Brigitte Autran spécialisée en immunologie, vaccin, déficit immunitaire et transplantation), qui affirme sans honte à la TV que les femmes enceintes vaccinées au Covid-19 ne risque rien, alors qu’un médecin clinicien australien, le Dr Luke McLindon gynécologue obstétricien et chef de service à l’hôpital de Brisbane déclare que 74 % des femmes vaccinées COVID font une fausse couche alors que le taux de fausses couches sans vaccination tourne autour des 5 à 16 %. La conséquence de ses déclarations a été rapide, le Dr Luke McLindon n’a plus le droit d’exercer ni dans le public, ni dans le privé en Australie, sa carrière est terminée, mais notre experte en vaccination de la Pitié-Salpêtrière est toujours en place au Conseil Scientifique. La professeure Dolores Cahill rejoint son homologue australien en affirmant le 31 mai 2022 :

– “Toute personne qui reçoit une injection d’ARNm mourra dans les 3 à 5 ans, même si elle n’a reçu qu’une seule injection

Le lecteur comprend de lui-même que cette science du caniveau est faite de discours et de déclarations mensongères au quotidien, et par les plus grands experts scientifiques, dans l’intérêt unique de vendre des vaccins au plus grand nombre et de réduire la population mondiale d’une manière efficace et rapide. Lorsque nous ferons le décompte de ces millions de morts, toutes ces personnes se présenteront devant leurs juges, la tête basse et déclareront :

– Nous nous sommes trompés.

À cela je réponds, aucune erreur n’était possible, tous savaient qu’ils mentaient pour protéger leurs acquis, leurs salaires, leurs primes, tous sont complices de crimes contre l’humanité en parfaite connaissance de cause.

Nous vivons une époque formi…Diable!

FIN

15 Commentaires

  1. J’apprécie beaucoup ce texte, qui traduit fidèlement le vécu de cette période infernale. Espérons que nous connaîtrons des jours meilleurs après le nettoyage des écuries …Merci Monsieur Jandrok de mettre votre talent au service de la vérité.

  2. Très beau texte rempli de vérités ! Grand merci à vous Monsieur Jandrok pour cette synthèse à lire encore et encore … Votre générosité est incommensurable.

  3. Merci cher Philippe pour cette synthèse pertinente à relire ou réécouter et faire suivre au plus grand nombre.
    🙏Bien à vous deux🙏 Amicalement

  4. “J’ignore jusqu’où Dieu permettra que le mal triomphe; il peut entrer dans ses desseins de pousser loin l’épreuve qui nous est réservée et dont l’expérience seule, peut être, dessillera les yeux de toute une catégorie d’hommes aujourd’hui encore satisfaits d’eux mêmes et de leurs déplorables systèmes.”
    Cardinal Pie.

    “La France reviendra aux traditions de Saint Louis ou elle périra dans la honte et la ruine.”
    Bienheureux Léon XIII.

  5. Bonjour Louloutte et homme Jandrock, et oui je nomme la femme pour une fois car j’estime quelle mérite toutes nos attentions, femmes qui sauvent, femmes qui engendrent la vie, femmes qui sauvent la vie; femmes de mon coeur, femmes je vous aimes, bon revenons à la question que je veux vous posez, j’ai déjà fais des dons pour vos ouvrages, fais des dons , en vracs, excusé du vocabulaire, mais à l’instant T de l’écriture je ne trouve pas forcément les mots auquels je penses,
    Donc ma questions, est t’il possible de faire un dons plus conséquent, que le don souhaité pour un ouvrage? je parle de dons conséquents? Merci de votre réponse, Nathanaël, oui je signe car je suis Français et fier de l’être.je vous embrasse, et vive la libertad..

    • Bien sûr que vous pouvez, vous inscrivez vous-même le don que vous souhaitez faire, sinon, vous m’envoyez un sms comme vous le faites régulièrement.

  6. Ci dessus, j’essaie de vous poster un lien mais il apparait coupé…
    Il faut le resélectionné en entier, jusqu’à “croire:7”
    Je ne comprend pas pourquoi votre site le coupe une fois posté…

  7. Bon.. A priori le lien ne fonctionne pas alors si vous voulez entendre ce que disait Isa ADJANI il y a 5 ans sur les vaccins, tapez : “Isabelle Adjani vaccins” sur Rumble ou Odysee…
    En tapant la même phrase sur YouTube, vous constaterez qu’elle est évidemment censurée mais vous tomberez sur un belle exercices de pseudo journaleux intitulé :
    “Isabelle Adjani : vaccination et contre-vérités – Le rendez-vous du médiateur”
    Par contre, les commentaires prouvent que, déjà à l’époque, beaucoup de gens n’étaient pas dupe, ce qui est plutôt rassurant.
    Voila ! Fin de l’envahissement de votre boite à commentaires… Avec mes excuses… 😉

  8. Je stoppe après quelques minutes, le temps de reprendre ma respiration. Dame Louloute a subit ce qu’à subit ma mère, des injections dans les yeux. Injections qui n’ont servi à rien, sauf à faire fructifier le bénef des médecins de la maladie. Je m’étonne que vous croyiez encore en cela. Je suis restée en salle d’attente et j’ai entendu ceux qui venaient de loin et depuis longtemps, sans résultat. En fait, plus rien ne m’étonne. Un fauteuil, une marche, tout est bon pour nous faire chuter. Nous sommes tant démunis lorsque la bise s’abat. Les yeux de ma mère pour du pognon. Sans parler du trajet routier à vitesses variables, du 70 au 80 d’un coup et toujours sur la même ligne droite. Tarbes et ses abords, quel triste pays devenu !!! Reste la montagne et ses galets dans des bruits d’eau. Je suis trop longue, Philippe. Vous n’aimez pas que l’on vous prenne la vedette. Moi, je vous écoute et je vous suis. Ne vous martelez pas avec des âneries de cours d’école. La vie est partout, même chez moi ! Je vous embrasse. Josiane

    • “Je m’étonne que vous croyiez encore en cela.”
      – Mais qui vous dit que j’y crois ? Chaque patient est libre de choisir son soin, ce n’est pas de moi dont il est question, et je m’étonne de vos projections.

      “Vous n’aimez pas que l’on vous prenne la vedette.”
      – Mais vous n’en savez rien, pourquoi dîtes-vous cela ? C’est vraiment mal me connaitre, vous voulez ma place, prenez là, je vous en prie, mais faites aussi bien, sinon, abstenez-vous de ce type de commentaire personnel qui est loin de la vérité.

Laisser un commentaire