« Biden n’est pas président élu, nous devons laisser la procédure juridique se dérouler normalement »

0
3210
Steve Scalise (R-La.), membre de la minorité, s'exprime lors d'une conférence de presse à Washington le 10 décembre 2019. (Saul Loeb/AFP via Getty Images)

Le candidat démocrate à la présidence, Joe Biden, n’est pas le président élu, alors que les batailles juridiques sur les résultats des élections se poursuivent dans les principaux États, a déclaré le 13 décembre Steve Scalise (R-La.), membre de la commission des minorités de la Chambre des représentants.

« Laissez le processus juridique se dérouler. Mais si vous voulez restaurer la confiance de millions de personnes qui sont encore très frustrées et en colère à propos de ce qui s’est passé, c’est pourquoi vous devez faire jouer tout le système. Un président sera assermenté le 20 janvier. Mais laissons ce processus juridique se dérouler tout seul », a déclaré M. Scalise, lors d’une apparition virtuelle sur « Fox News Sunday ».

Biden, 78 ans, a revendiqué la victoire aux élections, affirmant qu’il a gagné parce que le décompte certifié des votes le montre avec plus de 270 votes électoraux.

Le président Donald Trump et d’autres républicains contestent toutefois les résultats dans les principaux États, en citant des témoins qui ont fait état de fraudes et d’autres irrégularités lors des audiences dans ces États et dans les déclarations sous serment jointes à certaines des poursuites judiciaires qui ont été engagées.

Epoch Times n’annoncera pas le résultat de la course à la présidence tant que toutes les contestations juridiques ne seront pas résolues.

Techniquement, Biden n’est pas président élu tant que les votes ne sont pas exprimés et comptés.

Les électeurs doivent voter le 14 décembre.

Une session conjointe du Congrès doit se réunir le 6 janvier 2021 pour compter les votes électoraux de chaque État.

Au cours de cette session, les membres du Congrès peuvent déposer des objections au décompte des voix d’un ou plusieurs États, ce qui pourrait annuler ces votes et déclencher un scénario secondaire dans lequel chaque délégation d’État voterait pour le président.

Il existe actuellement un plus grand nombre de délégations d’États républicains.

L’animateur de la Fox, Chris Wallace, a appuyé plusieurs fois sur la touche Scalise pour reconnaître Biden comme président élu. Bien que Scalise ait noté que Trump a autorisé le début de la transition, il a déclaré que le président ne fait rien d’illégal en contestant les résultats devant un tribunal.

« Il y a des contestations judiciaires autorisées. Personne n’a dit que lors de l’affaire Bush contre Gore, avant que la Cour suprême ne se prononce enfin, et qu’en fin de compte, il y ait eu une réunion des électeurs, une prestation de serment, personne n’a contesté cela – peut-être certains du côté démocrate – mais vous n’avez pas vu les gens demander, avant cela, de rendre un jugement avant que la question ne soit entièrement résolue », a-t-il déclaré.

Sur l’émission « State of the Union » de CNN, l’animateur Jake Tapper a fait pression sur le sénateur Bill Cassidy (R-La.) sur le même sujet.

« Joe Biden a gagné », a déclaré Tapper.

« Je ne peux pas parler au nom des autres, sauf si vous regardez les actions du président Trump et d’autres dirigeants, ils ont clairement reconnu dans leurs actions que Biden a gagné », a déclaré Cassidy.

« Si vous voulez un communiqué de presse, je ne peux pas parler au nom de leur équipe de presse. Si vous voulez une sorte de reconnaissance du fait que nous travaillons ensemble, que nous travaillons pour une transition, que nous allons la réaliser, que le président Trump l’a fait, je suppose que d’autres l’ont fait aussi. Cela va se faire ».

Les sénateurs se sont exprimés plusieurs jours après que la commission mixte du Congrès sur les cérémonies d’investiture n’ait pas réussi à adopter une résolution reconnaissant Biden comme président élu.

Le vote est resté bloqué, trois démocrates ayant voté pour et trois républicains ayant voté contre.

« Ce n’est pas le travail de la commission mixte du Congrès sur les cérémonies d’investiture de prendre de l’avance sur le processus électoral et de décider qui nous inaugurons », a déclaré le sénateur Roy Blunt (R-Mo.), membre de l’équipe de direction du GOP au Sénat.

Jack Phillips a contribué à ce rapport.

Suivez Zachary sur Twitter : @zackstieber

Laisser un commentaire