Comprendre le NCOV-19

1
4785

Par Mike Adams, Paj…

Mise à jour :

  • Les chinois viennent de découvrir que la Chloroquine, un anti paludéen, pouvait soigner du coronavirus, la question qui se pose est :
  • de façon définitive ou momentanée ?
  • Un laboratoire québéquois a également trouvé une solution pour aider à la guérison du coronavirus, la Quercitine qui se trouve dans les oignons rouges.

La découverte de l’Amérique a apporté à l’Ancien Monde une quantité de denrées nouvelles, initiant la destruction organisée des espèces animales et des peuples premiers du Nouveau Monde.

Les blancs arrivèrent sur une terre vierge pour la piller et faire travailler d’autres hommes à leur place, des hommes mis en esclavage par les arabes en Afrique et vendus aux négriers blancs, ajouté à cela des chinois venus travailler comme esclaves à la construction du « cheval de feu » sur des milliers de kilomètres à travers les États-Unis.

Un gouvernement blanc auto-proclamé décida l’attribution des terres de cette Amérique nouvelle, des terres qui ne leur appartenaient pas et il autorisa le massacre des natifs pour effacer les traces de leur traités mensongers, et jamais respectés par ces mêmes signataires blancs.

La traitrise proverbiale du capitaliste qui ne pense qu’à une chose, le profit au détriment de l’empathie et de la vie.

C’était le début du pillage économique, puis l’Amérique couverte du sang des natifs et des migrants pauvres, se construisit une légende de grande démocratie au service du peuple et malgré cette façade démocratique, les génocides et les ethnocides n’ont cessé de se perpétrer jusqu’à ce jour, et même sous leur direction tout autour de la planète. Il ne s’agit pas ici d’américanisme primaire, mais de faits historiques vérifiables.

Ce n’est pas parce qu’un assassin porte un costume, qu’il n’est pas un assassin pour autant.

Nul ne peut contester ce fait, les Américains ont le gout du sang inscrit dans leur éducation et dans leur culture, les armes sont en vente libre dans le pays, on a le droit de tuer en légitime défense, au point que cette légitime défense a permis au gouvernement des États-Unis d’assassiner des millions de Libyens, d’Iraquiens, de Syriens, d’Afghans… sous prétexte de légitime défense.

La guerre du Vietnam était encore un de ces sinistres exemples, et en quoi le Vietnam pouvait-il menacer les États-Unis ?

En rien, mais des intérêts géostratégiques étaient la véritable raison, les Américains ne souhaitaient pas que l’ancien empire du Siam devienne un avant-poste de la Chine.

Des milliers de soldats américains ont été sacrifié pour rien, un sacrifice humain qui n’a satisfait que les banquiers et les maitres de ce monde qui ne se formalisent pas du nombre de morts en dehors d’un résultat favorable à leurs intérêts personnels.

La Chine est toujours d’actualité, et plus que jamais, avec cette pandémie qui réduit la population civile à une vitesse phénoménale.

Évidemment, la propagande américaine accuse actuellement les Chinois tout en les rendant responsables du drame planétaire que nous allons vivre, mais n’est-ce pas le plus souvent celui qui pointe du doigt sa victime qui se trouve être le premier responsable du drame humain qui terrifie la planète ?

Depuis quelques années les deux nations se respectent et se détestent à la fois, mais chacune profite avantageusement l’une de l’autre. L’Amérique et la Chine se sont enrichies durant des années pour devenir les deux nations les plus puissantes du monde, aujourd’hui elles le sont, et chacune souhaite reprendre le pouvoir sur l’autre, alors quoi de mieux qu’une épidémie dévastatrice et un coupable désigné pour effacer un concurrent ?

Étrangement Donald Trump s’est rendu en Inde pour une visite non pas de courtoisie, mais bien pour une visite économico-stratégique ou comment remplacer la Chine qui se trouve aujourd’hui en très mauvaise posture ?

Mais les Indiens ne sont pas les Chinois, et Donald Trump devra également conjuguer avec le caractère indien ce qui risque fort de ne pas lui plaire à termes.

Quand deux renards se rencontrent, il se racontent des histoires de renards, n’est-ce pas ?

À la lumière des dernières informations nous sommes actuellement en train de nous interroger sur cette pandémie et le nom à lui attribuer.

Depuis le début nous avons été manipulés par les autorités chinoises et l’OMS qui nous ont menti sur l’origine de la maladie, d’abord un marché d’animaux exotiques et de fruits de « MERS », un peu d’humour n’est pas de trop, puis une soupe de chauve-souris, puis un coronavirus, puis enfin, un coronavirus militarisé échappé d’un laboratoire P4, tout cela est à la fois vrai et faux.

Aujourd’hui « Des scientifiques indiens viennent de trouver des insertions de type virus VIH (SIDA) dans le virus 2019-nCov » à Wuhan, la capitale de la province du Hubei en Chine centrale [1] ce qui indique qu’il s’agit bien d’une arme bactériologique.

Et comme par le plus heureux des hasards, Donald Trump visite l’Inde à cet exact moment.

Il existe de nombreux contentieux entre la Chine et les États-Unis, dont l’organisation des manifestations de Hong Kong sur le modèle des « printemps arabes » organisées par les américains, le MI6 pour fragiliser le parti communiste chinois, de plus, cette constante menace industrielle entre l’exploitation de la téléphonie mobile de l’entreprise Huawei en Chine et dans le monde mettant en concurrence la téléphonie mobile américaine (Apple, Google…) en utilisant d’autres protocoles ;

Les Chinois ont également besoin de contrôler leur population (1 milliard 300 millions) sans être contrôlés par une nation étrangère, et surtout contrôlés par la CIA à travers la 4G, 5G et bientôt la 6G.

Ajoutons à cela le conflit du Xinjiang enflammé par la CIA et les pays du Golf, impliquant les Ouïghours musulmans, étonnant de la part d’une nation qui a les musulmans en horreur depuis le 11 septembre. Les conflits territoriaux entre la marine américaine à travers le détroit de Taiwan, les expériences biologiques menées dans les laboratoires militaires en Chine de la part de l’OMS et des États-Unis, et des attaques par des virus conçus par la DARPA, pour détruire les élevages de porcs chinois.

Le SRAS était également une attaque biologique contre la Chine L’épidémie de SRAS (mélange de rougeole et d’oreillons) survenue de 2002 à 2003 a déjà montré que la Chine n’était pas disposée à divulguer les preuves scientifiques solides qui prouvent la libération préméditée d’un coronavirus de génie biologique, exactement comme celui qui détruit la population chinoise, celle d’Asie et bientôt celle d’Europe. Bien entendu la vieille technique accusatoire du « c’est pas moi c’est lui » est habituelle de la part des États-Unis, qui semblent de plus en plus concernés par la militarisation de ce virus pour fragiliser la Chine et le monde.

Dans les années 70, lorsque le gouvernement américain voulu fragiliser la communauté gay et les afro-américains avec un vaccin contre l’hépatite B contaminé qui finira par devenir le VIH, ils ne se doutaient pas que le virus leur échapperait de la sorte, tout comme personne ne se doutait, à force de jouer aux apprentis sorciers, que ce 2019-nCov serait aussi meurtrier.

Cependant, y aurait-il un secret inavouable dans cette histoire ?

Non seulement le coronavirus de Wuhan a été subrepticement disséminé pour servir de distraction majeure à un système économique et financier mondial qui s’effondre rapidement, dans le cadre d’une dépression sans précédent, cette opération noire parrainée par l’État profond représente également le pire du capitalisme prédateur mené comme moyen de ruiner toute l’économie de plusieurs pays mais également de générer des milliards de revenus. 

http://stateofthenation.co/?p=6084

De manière beaucoup plus significative, cette pandémie mise en scène sera utilisée pour exercer des contrôles internationaux oppressifs sur les voyages ainsi que pour imposer des mesures médicales draconiennes qui font grandement avancer le programme de super-vaccination international forcé et consenti.

Le coronavirus de Wuhan de 2020

Le coronavirus de Wuhan, présente toutes les caractéristiques d’un virus issu de la bio-ingénierie dans un laboratoire de l’armée américaine pour frapper la Chine, il n’a rien à voir avec un virus naturel, une pure production du divin, non, c’est bien une invention de l’homme faite pour nuire.

Nous saurons inévitablement si ce coronavirus mortel a été libéré dans la population chinoise avec l’intention de tuer et de rendre malade, d’effrayer et d’intimider. 

La phase actuelle d’intimidation d’une telle opération criminelle en cours, vise certainement le gouvernement de Pékin qui refuse d’être contraint et menacé par l’administration Trump.

Le coronavirus serait donc une manœuvre du gouvernement des États-Unis pour forcer la Chine à leur obéir comme ils le font avec le reste du monde.

  • « Comme les manifestations de Hong Kong, très perturbatrices et soutenues par l’Occident, n’ont pas encore donné le résultat souhaité par le Département d’État américain, ce n’était qu’une question de temps avant que la CIA ne mette en œuvre le plan B… ou est-ce le plan C ou D ?  Rien ne délivre un message aussi fort et aussi clair de l’empire anglo-américain qu’un fléau hautement infectieux et souvent mortel.  Des techniques aussi odieuses ont été utilisées avec efficacité depuis que la peste noire a été délibérément lâchée sur l’Europe au 14e siècle. »[2]

Pourquoi la Chine est-elle toujours l’épicentre de tant de souches et de variations de coronavirus, de virus de la grippe, de virus de la pneumonie et d’autres agents infectieux hautement contagieux qui frappent les grands centres commerciaux du sud-est de la Chine continentale. 

(Rappelons que les Britanniques ont possédé et exploité Hong Kong de 1841 à 1997 tout en mettant en place un appareil de renseignement à l’échelle de la ville et une infrastructure gouvernementale fantôme qui reste intacte aujourd’hui).

La chine populaire, même si elle a récupéré Hong-Kong en 1997 se bat contre un gouvernement occidental de l’ombre qui, si, il a rétrocédé Hong-Kong officiellement, est toujours agissant et ne souhaite pas que la Chine reprenne le contrôle, trop d’intérêts économiques et géostratégiques sont actuellement en jeu.

Ce qui est particulièrement suspect à propos de toutes ces épidémies en Chine, c’est qu’elles sont chacune décrites par les médias grand public (MSM) comme étant assez dangereuses pour la santé humaine.

Le taux de mortalité au début de ces éventuelles pandémies est particulièrement élevé, comme si les bio-ingénieries avaient été conçues à dessein. 

Ainsi, le monde entier est finalement entraîné dans un mélodrame de pandémie qui est certainement conçu pour faire peur. 

un plus grand nombre de ces distractions sans fin servent précisément à détourner l’attention des problèmes réels causés par les gouvernements du monde entier. 

Mais ce sont les nombreuses conspirations criminelles à l’œuvre et les scandales choquants qui ont récemment été mis au jour que les élites cherchent à dissimuler par cet événement permanent et super-distrayant.

Il y a relativement peu de laboratoires militaires d’armes biologiques dans le monde qui ont la capacité de créer un virus aussi contagieux et mortel que le coronavirus NCOV-19. 

Ainsi, lorsque la vérité sera confirmée sur la grippe de Wuhan,

il n’y aura que quelques acteurs étatiques qui auront pu être à l’origine de ces actes de guerre biologique contre le peuple chinois. 

En réalité, si cette épidémie de coronavirus de Wuhan devenait une véritable épidémie en Chine, elle pourrait représenter une tentative de génocide. 

De même, si elle devient une véritable pandémie, elle pourrait finalement être qualifiée de crime contre l’humanité, voire de génocide à l’échelle de l’humanité et les actions du IIIe Reich, feraient figure de petit joueur par rapport à ce qui se déroule sous nos yeux.

La Fondation Bill & Melinda Gates

Il est d’une importance capitale de comprendre qu’il existe réellement une vaste conspiration très organisée du Nouvel Ordre Mondial pour imposer un gouvernement mondial unique à la communauté mondiale des nations. Voir : Est-ce là l’excuse tant attendue de Bill Gates pour inaugurer la gouvernance mondiale ?

Il existe plusieurs piliers principaux de ce programme de Nouvel Ordre Mondial, dont l’un est mis en place furtivement par la Fondation Bill & Melinda Gates. 

De même, Mark Zuckerberg et Sheryl Sandberg érigent insidieusement l’un des principaux piliers des médias sociaux de ce programme du Nouvel ordre mondial, tout comme Tony Dorsey sur Twitter et Susan Wojcicki sur YouTube. 

Bill et Hillary Clinton utilisent la Fondation Clinton pour tirer parti des pays pauvres du monde entier tout en jetant subrepticement les bases d’une exploitation future à grande échelle, tout comme George Soros & Sons créent trompeusement de nouvelles sociétés par le biais d’un changement climatique géo-ingénialisé, du multiculturalisme et du marxisme culturel. 

Le point crucial est que tous ces mondialistes grassement payés sont intimement liés les uns aux autres et travaillent secrètement pour faire avancer les mêmes programmes des Nations unies qui détruisent les nations. Voir : PEDOGATE : Epstein a cofondé la Clinton Global Initiative, Bill Gates a traîné avec Epstein APRES sa condamnation [3]

La fabrication de crises mondiales est au cœur même de ces divers sous-programmes du New World Order. 

Deux des catastrophes manufacturées les plus « effrayantes » sont celles qui ont un impact sévère sur la biosphère (par exemple le réchauffement climatique) et nuisent à la santé humaine (par exemple les pandémies mortelles). De cette manière, de faux prétextes sont astucieusement construits pour justifier la mise en place d’un tout-puissant gouvernement mondial [4]

À cette fin, la cabale mondialiste NWO sait qu’elle doit d’abord produire suffisamment de consentement pour que le peuple exige une forme totalitaire de gouvernance mondiale pour gérer ces catastrophes de santé publique et environnementales…

Des multimilliardaires tels que Bill Gates, Warren Buffet, Mark Zuckerberg et George Soros ont tous eu leur fortune principalement grâce à des régimes de rémunération exorbitants, des délits d’initiés, des manipulations de devises, des stratagèmes d’évasion fiscale offshore et d’autres formes d’enrichissement criminel inadmissibles. Une fois qu’ils ont reçu ces gains mal acquis, ils étaient entièrement détenus par le Cartel bancaire international  (CIB)[5] [6]

– « Il est vraiment très facile pour l’un des différents laboratoires militaires américains d’armes biologiques de concevoir un super-virus mortel et de le libérer dans une ville aussi grande que Wuhan, en Chine. 

Des actes de bioterrorisme comme celui-ci sont effectués tout le temps. 

En fait historique, la pandémie de grippe espagnole de 1918 est originaire de Fort Riley, au Kansas, où des soldats se sont présentés au plus grand centre d’entraînement de l’armée pendant la Première Guerre mondiale.

Les soldats qui ont été [DÉLIBÉRÉMENT] infectés par le virus de la grippe H1N1 ont ensuite servi d’innombrables vecteurs de diffusion de la pandémie qui a finalement tué jusqu’à 100 millions de personnes dans le monde. 

Cette seule opération de guerre biologique contre l’humanité exécutée par les États-Unis était sans doute l’événement de dépopulation le plus meurtrier de l’histoire de l’humanité. »  (Voir :La grippe espagnole de 1918 était vraiment une attaque bioterroriste contre l’humanité )[7]

– Analyste du renseignement et ancien officier de l’armée américaine dans un article publié par Kevin Barry, President First Freedoms, Inc.

Ce que nous savons avec certitude, c’est que l’agent pathogène responsable de cette pandémie a bien été conçu en laboratoire et que ses effets sont dévastateurs en tous les cas, bien plus dévastateurs que l’on pouvait l’imaginer.

La Chine est aujourd’hui au bord de la déroute, certains chiffres non officiels annonceraient 300 000 jusqu’à 450 milliers de victimes en Chine ;

l’Asie tremble de toute part,

et le reste du monde commence à comprendre l’horreur du Golem chinois,

nouveau martyre de l’humanité sur l’hôtel du profit et du contrôle de l’humanité.

Un article circule actuellement sur les réseaux concernant un officiel chinois informé, qui fait des déclarations fracassantes sur le coronavirus en déclarant qu’il s’agit en fait d’un agent pathogène fabriqué par le gouvernement chinois pour se débarrasser de ses contestataires, mais qu’au dernier moment le parti communiste chinois aurait renoncé, alors que les américains insistaient de leur côté pour avoir un échantillon de ce pathogène, eux aussi embêtés par les mouvements de contestation populaire dans leur pays, tout comme la France, très embarrassée depuis plus d’un an par les Gilets Jaunes et les citoyens qui s’opposent à la politique désastreuse d’E. Macron.

On ignore comment ce pathogène extrêmement toxique a pu tomber dans les mains des fous et être ainsi relâché, tout comme on ignore si cet article est une fable montée de toute pièce ou un véritable témoignage.

Nos dirigeants s’amusent tellement à nous manipuler, que ce document pourrait faire partie de leur plan pour dénoncer les sonneurs d’alerte et les accuser de Fake news, c’est pourquoi la prudence demeure, face à de telles déclarations.

Les mondialistes tels que Bill Gates sont-ils concernés par cette épidémie bien disposée à exterminer une partie de l’espèce humaine ? Personnellement, je pense que oui, mais mon avis importe peu.

Hier, on nous affirmait que le NCOV-19 ne touchait pas les enfants et d’après l’article de cet officiel chinois, l’agent pathogène n’épargne absolument personne. Ce qui est certain, est qu’une fois atteint par le virus, le patient a peu de chance de s’en sortir vivant. Le COVID-19 est si incroyablement contagieux que nous voyons à présent des personnes infectées devenir des «super-diffuseurs» de la maladie. 

Par exemple, une femme célibataire de 61 ans originaire de Corée du Sud a infecté au moins 37 autres personnes de son église. Avant de rendre d’autres personnes malades, la femme aurait refusé de subir un test de dépistage du COVID-19 – même si elle présentait des signes et des symptômes, notamment de la fièvre. Sa raison ? Elle n’avait pas récemment voyagé à l’étranger, ni fréquenté de personnes déclarées atteintes par ne NCOV ou COVID-19.

Aujourd’hui l’Organisation mondiale de la santé qui refusait de déclarer l’épidémie de coronavirus comme une « pandémie » a révisé sa copie – affirmant qu’il n’y a pas d’épidémie locale soutenue en dehors de Chine – la vérité sur cette accélération de l’épidémie de maladie infectieuse commence rapidement à émerger des nations touchées qui ne truquent pas le nombre de leurs victimes comme l’a fait la Chine depuis le début de la crise sanitaire.

En Corée du Sud, les infections confirmées ont explosé au cours des 96 dernières heures, passant de 30 à 602 cas confirmés. Certaines villes de Corée du Sud se sont déjà mises en quarantaine, transformant les villes naturellement agitées en « ville fantôme ».

En Italie, la ville de Codogno [8] est identifiée comme le foyer du coronavirus, par exemple, dans la Vénétie, deux patients âgés de  75 et 78 ans sont décédés, Codogno s’est transformée en ville fantôme, les bars, les écoles, les discothèques tout a été fermé, la gare y est déserte et les tains ne s’y arrêtent plus, le ministère de la santé a décidé d’isoler une dizaine de villes italiennes, les cas confirmés sont montés en flèche à 155 alors que l’épidémie continue à se propager de façon exponentielle, d’abord un homme âgé de 75 ans puis de 78 ans sont décédés, puis, d’autres personnes ont été déclarées atteintes, menaçant désormais toute l’Europe occidentale. 

Un troisième décès a été confirmé en Italie et le gouvernement italien, sans perdre un instant, a déclaré une urgence nationale. Les autorités italiennes, notamment, sont beaucoup plus honnêtes que les autorités américaines dans le signalement de ces cas, même si elles n’ont jusqu’à présent pas identifié de « patient zéro » responsable du déclenchement de l’épidémie en Italie, patient, qui pourrait ne jamais être retrouvé, ce qui pose des questions sur le comment de la contamination. Si les victimes étaient à risques à cause de leur âge, elles ne l’étaient pas quant à leurs fréquentations, alors comment ont-elles pu être contaminées, par quel moyen, si les autorités sanitaires ne cessent d’affirmer qu’il s’agit d’un contact de proximité ?

Où se trouve le patient zéro dans ce cas ?

Il semblerait que la voix de contamination soit un peu plus complexe pour ne pas dire plus vicieuse qu’il n’y parait et que la théorie du complot refait surface, ce qui me peine à le dire.

Des cas confirmés explosent également au Japon, ce qui n’est, dans ce cas précis, pas surprenant étant donné la négligence des autorités sanitaires japonaises face au fiasco du bateau de croisière le Diamond Princess qui a finalement conduit à la libération de milliers de croisiéristes potentiellement infectés dans les rues de Tokyo, la semaine dernière, tout comme au Laos. Nous avons développé cette affaire dans Cogiito.com au cours des dernières semaines.

L’Iran connaît également une explosion des décès (aujourd’hui 8), et si l’on en croit le « taux de mortalité de 2% » des médias traditionnels, cela indiquerait qu’il doit y avoir plus de 400 personnes infectées en Iran, dont la plupart n’ont pas encore été identifiés (ce qui signifie qu’ils le diffusent à d’autres).

Dans le monde entier, les infections non chinoises doublent désormais tous les 4 jours environ, atteignant près de 2 000 infections en dehors de la Chine Populaire.
Voici le décompte officiel actuel au 23 février :

https://www.naturalnews.com/wp-content/uploads/2020/02/coronavirus-2020-02-23.png

Si ce taux se maintient, il y aura plus de 40 000 infections dans le monde d’ici la fin mars, 40 000 infections sur 7,5 milliards d’êtres humains, ce qui est proportionnellement assez peu mais qui doit tout de même être pris en considération, puisque la contamination est inévitable, quel que soit les précautions prises par les autorités, c’est pourquoi la question d’un coup monté se pose sérieusement.

Néanmoins, les moyens militaires mis en œuvre sont complètement disproportionnés et mettent en valeur une volonté de contrôle de la population civile, voire la mise en place du Nouvel Ordre Mondial et le coronavirus ne serait pas seulement une attaque bactériologique contre l’espèce humaine avec un vecteur de transmission 2000 fois plus important que le SRAS, mais également une atteinte directe à nos démocraties et à nos droits fondamentaux.

Depuis plus d’un an E. Macron en France a montré le côté néo-fasciste de sa personnalité et de sa gestion de la crise sociale, et cette épidémie peut-être pas si soudaine qu’elle y parait, fait bien son affaire, plus de manifestation, l’eurogencorps appliquant le couvre-feu, le temps glorieux, le temps d’après-guerre est bel et bien terminé, place à la dictature européenne.

Le CDC semble couvrir plus de 1 000 infections aux États-Unis

Comme nous l’avons documenté il y a 12 heures dans cette histoire de bombe Natural News [9], tout cela a lieu alors que le CDC américain semble être activement engagé dans une dissimulation coordonnée pour refuser les kits de test des hôpitaux et cliniques américains, ce qui entraîne une situation où seulement 3 États américains procèdent à des tests . Cela signifie que 47 États ne procèdent à aucun test de coronavirus, et le CDC lui-même n’a testé que 414 personnes dans l’ensemble du pays. Ceci, malgré le fait que plus de 250 000 étudiants chinois fréquentent les universités américaines, et des milliers inconnus sont retournés aux États-Unis après la récente fermeture du Nouvel An chinois à Wuhan. Mais ces tests ne sont de toute façon pas fiables.

La nouvelle stratégie du CDC est d’éviter de tester qui que ce soit afin d’éviter de signaler des infections confirmées. En fait, le CDC a publié un organigramme de test des coronavirus qui interdit littéralement tout test des Américains qui ont été infectés aux États-Unis :

https://www.naturalnews.com/wp-content/uploads/2020/02/CDC-coronavirus-assessment-flow-chart.jpg

Comme vous pouvez le voir sur le tableau, tout Américain présentant des symptômes mais qui n’a pas voyagé de Chine et qui ne se rend pas compte qu’il a eu un contact étroit avec une personne infectée NE sera PAS testé pour le coronavirus.

Par définition, alors, l’Amérique ne verra aucune « éclosion communautaire », car aucun test n’est autorisé pour ceux qui ont été infectés par des épidémies communautaires.

C’est ce qui a permis au CDC de continuer à affirmer ne voir « aucune preuve d’épidémies communautaires ». Bien sûr que non. Ils ont exclu tout test qui révélerait des épidémies communautaires.

Et pourtant, aujourd’hui, l’OMS déclare aujourd’hui, Le monde doit se préparer à une « éventuelle pandémie » (OMS)

Les actions du CDC frisent désormais la négligence criminelle,

pouvant coûter la vie à des dizaines de millions d’Américains si les épidémies qui se produisent déjà aux États-Unis ne sont pas honnêtement divulguées et traitées. Le gouvernement américain semble même essayer de « semer » des infections à coronavirus à Los Angeles, pour semer le chaos et se débarrasser de la population californienne trop encline à la contestation vaccinale.

Pendant ce temps, le gouvernement américain vient d’essayer de transférer jusqu’à 50 patients infectés confirmés au Fairview Development Center de Costa Mesa, en Californie [10], une sorte de communauté résidentielle sans aucun contrôle pour les armes biologiques de niveau 4 ou les maladies infectieuses. Ce centre est juste à côté de Huntington Beach / Newport Beach en Californie, juste au sud de Los Angeles où plus de 10 millions de personnes pourraient propager la maladie si le confinement échoue. Voir cette carte:

https://www.naturalnews.com/wp-content/uploads/2020/02/fairview-developmental-center-coronavirus-california-los-angeles.png

Si le gouvernement américain tentait littéralement de provoquer une épidémie à l’échelle nationale, il n’aurait pas pu choisir un meilleur endroit pour libérer le virus et le voir se propager à Los Angeles, puis à l’ensemble du pays.

Nous traitons ici d’une négligence criminelle sans précédent ou d’une campagne délibérée pour propager le virus à travers l’Amérique. 

Quoi qu’il en soit, les infections se multiplient à travers l’Amérique, mais le CDC refuse de tester toute personne infectée en Amérique.

En conséquence, cette épidémie explose à travers les États-Unis, totalement invisible et non signalée par les médias de presse désastreusement malhonnêtes et la police Big Tech dirigée par des criminels qui protègent le récit «officiel».

Il n’y a pas de meilleur moyen de contraindre une population à se conformer à des schémas de vaccination draconiens que de lui faire peur avec la perspective d’une pandémie mortelle. 

Le ministère de la Défense des États-Unis a annoncé que onze bases militaires près des principaux aéroports du pays ont mis en place des camps de quarantaine pour d’éventuels patients atteints de coronavirus. 

Avant de paniquer la population des USA et de crier alerte aux « CAMPS FEMA –

ILS NOUS RÉPONDENT!

 » qu’il faut se détendre.  » 

À ce stade, ces zones de quarantaine ne devraient accueillir que 20 patients.

Les installations DOD et les aéroports qu’elles pourraient prendre en charge en tant que sauvegardes tertiaires sont:

  • JB Pearl Harbor-Hickam, HI (HNL)
  • Centre de formation des Grands Lacs Base navale, IL (ORD)
  • Naval Air Station Joint Reserve Base, TX (DFW)
  • March ARB, CA (LAX)
  • Travis AFB, Californie (SFO)
  • Dobbins ARB, GA (ATL)
  • Fort Hamilton, État de New York (JFK)
  • Naval Base Kitsap, WA (SEA)
  • Joint Base Anacostia, DC (IAD)
  • Joint Base McGuire-Dix-Lakehurst, NJ (EWR)
  • Centre de formation de Fort Custer (DTW)

Dans le cadre de la demande, le soutien du DOD sur chaque site se limitera à fournir un soutien au logement à un maximum de 20 personnes qui subissent une période d’observation en quarantaine. Le département fournira également des bureaux à plusieurs membres du personnel du HHS et à leur équipement jusqu’au 22 février 2020. ( source : https://www.zerohedge.com/health/when-us-hospitals-and-military-publicly-brace-pandemic-you-should-pay-attention?fbclid=IwAR1-wbEOAwQ2mcC09_SozVERalFUrEUsTiik7Xf8Eri1Q76deKLQKLx_y3U )

Le secrétaire à la Défense, Mark Esper, a approuvé samedi une demande du ministère de la Santé et des Services sociaux concernant l’utilisation possible des installations militaires pour accueillir 1 000 personnes qui pourraient devoir être mises en quarantaine à leur arrivée de l’étranger en raison d’un nouveau virus.

Un communiqué du ministère de la Défense a déclaré que les responsables du HHS avaient demandé l’utilisation de plusieurs installations capables d’héberger au moins 250 personnes dans des chambres individuelles jusqu’au 29 février.

Le HHS serait responsable de tous les soins, du transport et de la sécurité des évacués, selon le communiqué. ( source : https://www.charlotteobserver.com/news/article239877883.html )

« Jusqu’à il y a deux jours, les chiffres «officiels» du CDC faisaient état de 15 infections aux États-Unis. Avec le retour d’autres évacués infectés du bateau de croisière Diamond Princess, ce nombre est passé à 35. Mais maintenant, nous savons que le nombre réel est beaucoup plus élevé, peut-être jusqu’à 70 personnes infectées aux États-Unis, grâce à un document judiciaire déposé par la ville de Costa Mesa, en Californie. »

  • «35 à 50 patients déjà diagnostiqués avec le coronavirus» sont sur le point d’être transférés de la base aérienne de Travis à une installation à Costa Mesa. Le document du procès prévient alors: «Les responsables de l’État ont demandé à savoir pourquoi le personnel d’urgence local avait informé les dirigeants de la ville de tout le plan visant à entraîner des personnes atteintes d’une maladie mortelle et hautement transmissible dans la communauté.»

aucun gouvernement au monde ne semble disposé à dire la vérité à quelque niveau que ce soit , ce qui signifie que le coronavirus ne sera jamais contenu, car contrôler le récit n’est pas la même chose que contrôler le virus.

Quand le CDC admettra-t-il réellement que les épidémies en Amérique sont déjà hors de contrôle et au-delà du confinement?

https://www.naturalnews.com/2020-02-22-costa-mesa-files-court-document-to-block-federal-relocation-of-35-50-infected-coronavirus-patients.html

Les gouvernements du monde entier sont constamment sous la pression de la cabale mondialiste du Nouvel Ordre Mondial pour mettre en œuvre le programme de super-vaccination, on en a parlé dès le début comme si c’était la solution ultime, or ça ne l’a jamais été, sinon, il n’y aurait plus d’épidémies depuis longtemps.

Suivez Pandemic.news qui propose des fichiers de podcast mp3 téléchargeables, des vidéos, des articles, des liens vers des articles scientifiques et bien plus encore.

Écoutez l’un des podcasts de la chaîne Health Ranger Report sur Brighteon.com, décrivant comment le CDC avertit les hôpitaux américains de se préparer à une «poussée» de patients atteints de coronavirus:

https://www.brighteon.com/3897c1b8-acae-4ac6-9247-3479bd8b2ed8


[1] http://stateofthenation.co/?p=6150

[2] http://stateofthenation.co/?p=5231&fbclid=IwAR1WpDDkDP-gIaEb5pzrV1dRA9yerw-JLYjjFVjIYV8ImRk7lIkdJJav9gE

[3] http://stateofthenation2012.com/?p=130372

[4] http://themillenniumreport.com/?s=one+world+government

[5] http://themillenniumreport.com/?s=international+banking+cartel

[6] http://stateofthenation.co/?p=5231&fbclid=IwAR1WpDDkDP-gIaEb5pzrV1dRA9yerw-JLYjjFVjIYV8ImRk7lIkdJJav9gE

[7] http://themillenniumreport.com/2018/11/spanish-flu-of-1918-was-really-a-bioterror-attack-on-humanity/

[8] https://www.youtube.com/watch?v=0HB9AyTneB8&feature=share&fbclid=IwAR3acHT5Dh2FgSzPqlwdlpf1Xuu6PulU4JsvINlbdtYRNWqGuVmTzdXcu8w

[9] https://www.naturalnews.com/2020-02-23-fewer-than-600-people-tested-for-coronavirus-in-the-entire-united-states-cdc.html

[10] https://www.naturalnews.com/2020-02-22-costa-mesa-files-court-document-to-block-federal-relocation-of-35-50-infected-coronavirus-patients.html

1 COMMENTAIRE

  1. Il y a eu le nouvel an chinois qui a aidé à la propagation, il y a le carnaval en Italie qui a pas mal aidé d’autant plus qu’à Nice c’est la fiesta aussi. Escrosi sera pleinement satisfait de démontrer l’efficacité du control de la population avec son I.A. Et pour couronner le tout, les « meneurs » du survivalisme qui prônent l’utilisation d’armes létales, c’est du pain béni pour eux. Les chinois se sont surpassés dans la construction d’un hôpital en 10 jours. Est ce propre aux chinois ou est ce une manière de démontrer que l’agenda 30, au niveau mondial peut prendre aussi 10 ou 20 jours pour mettre en place les futures cellules de smart city?

Laisser un commentaire