Continuez à respirer à travers un masque. C’est « sûr et efficace », vraiment ?

9
4280
Image par Stefan Keller de Pixabay

Par Jon Rappoport

Traduction pour cogiito.com : PAJ

Les porteurs de masques du monde, retirez-les… vous n’avez rien à perdre, sauf votre folie…

Le Journal of the American Medical Association, du 17 avril 2020, « Masks and Coronavirus Disease » déclare :

  • « À moins que vous ne soyez malade, que vous soyez un travailleur de la santé ou que vous vous occupiez d’une personne atteinte de COVID-19, les masques médicaux (y compris les masques chirurgicaux N95) ne sont pas recommandés. »

La Children’s Health Defense, JB Handley a écrit un excellent article, « LOCKDOWN LUNACY : The Thinking Person’s Guide » dont  voici deux extraits :

« Le 29 mai, l’Organisation mondiale de la santé a annoncé que les masques ne devraient pas être portés par les personnes en bonne santé sauf si elles prennent soin d’une personne infectée par le COVID-19 : 

«  vous n’avez pas de symptômes respiratoires tels que fièvre, toux ou écoulement nasal, vous n’avez pas besoin de porter un masque », déclare le Dr April Baller, spécialiste de la santé publique à l’OMS, dans une vidéo publiée en mars sur le site web de l’organisme mondial de la santé.

Les masques ne doivent être utilisés que par les travailleurs de la santé, les soignants ou les personnes qui présentent des symptômes de fièvre et de toux ».

« … Je vois souvent cette étude de 2015 dans le BMJ citée :

  • « Un essai randomisé sur des masques en tissu comparé aux masques médicaux chez les travailleurs de la santé », et cela mérite d’être répété, puisque la PLUPART des masques que je vois actuellement portés dans la communauté sont des masques en tissu.
  • Non seulement ces masques sont inefficaces à 100 % pour réduire la propagation de COVID-19, mais ils peuvent aussi vous nuire. Comme l’expliquent les chercheurs :
  • Cette étude est le premier ECR sur les masques en tissu, et les résultats mettent en garde contre l’utilisation de masques en tissu. C’est une conclusion importante pour informer sur la santé et la sécurité au travail. La rétention d’humidité, la réutilisation des masques en tissu et une mauvaise filtration peuvent entraîner un risque d’infectionaccru … »

    Voici autre chose de l’Association des infirmières de l’État de Washington :

« Le retraitement des masques à l’aide de produits chimiques toxiques n’est pas une solution » :

« Les infirmières signalent que les respirateurs et les masques faciaux des installations de Providence représentées par la WSNA sont collectés pour être retraités en utilisant de l’oxyde d’éthylène pour la décontamination. L’EPA a conclu que l’oxyde d’éthylène est cancérigène pour l’homme et que l’exposition à l’oxyde d’éthylène augmente le risque de cancer lymphoïde et, pour les femmes, celui du cancer du sein ».

« La WSNA a envoyé une demande de cessation et d’abstention aux installations de Providence où travaillent nos membres, exigeant l’arrêt immédiat de la réutilisation de tout masque facial, y compris le N 95 et autres respirateurs, qui ont été décontaminés par le processus de nettoyage à l’oxyde d’éthylène.

En outre, la WSNA prépare des plaintes à déposer auprès du Département de la sécurité et de la santé au travail de l’État de Washington, mettant en évidence ce danger du port du masque sur le lieu de travail ».

« La WSNA estime que la réutilisation des masques faciaux ou des respirateurs nettoyés à l’oxyde d’éthylène viole l’obligation légale de l’employeur de veiller à ce que les infirmières et autres travailleurs de la santé bénéficient d’un environnement de travail sûr et sain. Bien que les hôpitaux utilisent depuis longtemps l’oxyde d’éthylène pour nettoyer certains équipements chirurgicaux, il ne devrait pas être utilisé pour décontaminer les masques faciaux ou les respirateurs, à travers lesquels les infirmières et autres travailleurs de la santé doivent respirer pendant de nombreuses heures à la fois ».

« …Le CDC avertit que l’oxyde d’éthylène est cancérigène et tératogène, et que « l’inhalation d’oxyde d’éthylène a été liée à un dysfonctionnement neurologique et peut causer d’autres effets nocifs pour le porteur ».

« L’exposition prolongée à l’oxyde d’éthylène peut blesser les yeux et à force, nuire au cerveau et au système nerveux, et causer potentiellement des lymphomes, des leucémies et des cancers du sein. Ce produit chimique toxique extrêmement dangereux présente un risque grave pour la santé humaine ».

L’utilisation d’oxyde d’éthylène toxique pour traiter les masques est-elle répandue ? 

Selon le Chicago Tribune, en mars dernier, Medline Industries retraitait 100 000 masques médicaux par jour.  Ils ont demandé à la FDA la permission d’utiliser l’oxyde d’éthylène.  Mais le cheval n’était-il pas déjà sorti de l’étable qu’ils  utilisaient déjà ce produit chimique.  J’ai interrogé Medline pour savoir si la FDA avait approuvé leur demande.

Et enfin, j’ai un seul rapport sur une personne de la région du Piémont, en Italie, qui a vérifié son masque médical, qu’il avait reçu par courrier du Département de la protection civile.  Il a découvert qu’il contenait du pyrithione de zinc.

Si c’est vrai, c’est de mauvais augure.  En consultant une simple fiche de données de sécurité sur le produit chimique, de Cayman Chemical, j’ai trouvé une déclaration succincte : « Toxique si inhalé. »

Mais bien sûr, il faut porter un masque médical.  C’est ce que nous disent les autorités du confinement.  Ils le savent.  Ils doivent savoir parce que, eh bien, ils sont et passent à la télévision.

Continuez à respirer à travers ce masque.  C’est « sûr et efficace ».


SOURCES:

* chicagotribune[dot]com/news/environment/ct-trump-medline-masks-ethlyene-oxide-cancer-20200429-vyutifcyhvekljpn4rqxkpcl3i-story.html

* jamanetwork[dot]com/journals/jama/fullarticle/2764955

* childrenshealthdefense[dot]org/news/lockdown-lunacy-the-thinking-persons-guide/

* wsna[dot]org/union/kadlec-medical-center/update/reprocessing-mask-using-toxic-chemicals-is-not-a-solution

* caymanchem[dot]com/msdss/29154m.pdf

9 Commentaires

  1. Le zombi moyen porte simplement un masque en papier. Le zombi zélé a en plus des gants en latex. Le zombi perfectionné met une visiere en plastique au-dessus du masque, en plus des gants en latex. Le zobi professionnel a en prime une combinaison blanche et des bottes en caoutchouc. Voila le but des masques: identifier les zombis et reperer ceux qui ne le sont pas…Rien a voir avec la santé.

  2. c’est fou le nombre de gens que je vois avec un masque conduisant leur voiture et très souvent ils sont seuls ! c’est la 4ème dimension ce monde.

  3. J ai été a un enterrement il n’y avait que moi et les deux croques morts sans masque
    Une ados pleurait, elle a eu droit à des petites tapes dans le dos.
    Jusqu’ où la bêtise ira t elle ?

    • Si la betise est complete en ce cas précis; ceux qui lui ont donné les petites tapes dans le dos devaient avoir avaient des gants en latex , non de couleur bleue mais de couleur noire!

  4. ‘Aujourd’hui, ceux qui portent des masques manifestent visiblement leur complicité avec les diktats de leur « autorité » perçue. Ils manifestent (dans le sens non belliqueux) qu’ils sont prêts à suivre les instructions sans remettre en question la validité de l’allégation fallacieuse selon laquelle « les virus sont infectieux »; que « les virus sont contagieux ». Nous savons maintenant qu’ils ne sont pas:

    un virus n’a pas la capacité de se reproduire tout seul;
    elle nécessite l’aide de l’équipement de duplication des cellules hôtes, afin d’emprunter des enzymes et d’autres molécules pour créer d’autres virus;
    un virus « n’est pas un organisme vivant, c’est simplement un parasite moléculaire bien organisé » (Fabio Romero, Institut de virologie humaine) ;
    le corps humain contient des billions de virus et de micro-organismes qui vivent dans notre peau, nos intestins, nos muqueuses…;
    la présence d’un virus ne signifie pas qu’il est la cause d’une maladie
    on respire des virus, on les mange, on les touche.
    Aucune recherche virologique clinique depuis 1933 n’a pu démontrer ou prouver un lien entre un virus et la contagion. AUCUNE!
    Les virus ne peuvent pas entrer par la peau ou les yeux. Ces vecteurs ne fonctionnent pas parce que les muqueuses et le système immunitaire rejettent de petites quantités de protéines étrangères telles que les virus.
    Les virus ne peuvent pas entrer par les blessures parce que nous saignons extérieurement, pas intérieurement.
    Les virus n’existent pas en dehors des solutions de boîtes de Pétri ou d’un corps vivant.
    Les virus ne peuvent pas fonctionner sans une cellule hôte qui les fabrique et les encode, et les virus ne peuvent pas se reproduire sans une cellule hôte.
    Les virus n’infectent pas ou n’envahissent pas les cellules. Ils ne sont pas vivants pour cela. Les virus ne dissolvent presque jamais les tissus vivants, sauf dans des circonstances particulières comme la poliomyélite et les maladies dégénératives du système nerveux où la toxicité des métaux est présente.
    La fonction première des virus est de dissoudre la matière morte.
    Les cellules produisent différentes souches virales selon l’état du tissu concerné.
    Il y a 320 000 souches virales inhérentes au corps humain, et chaque cellule contient la composition en protéines virales pour fabriquer chaque souche lorsque le corps l’exige.
    Les virus sont séquencés/codés par les cellules sanguines via l’ARN/ADN pour décomposer les tissus morts et mourants spécifiques et les déchets. Les virus sont des structures protéiques très spécifiques.
    La toux, les éternuements et les crachats ne sont pas des vecteurs de transmission des virus. La salive et les muqueuses décomposent ces particules. La peau n’est pas non plus un vecteur car les virus ne peuvent pas traverser les couches mortes de la peau.
    La seule façon d’obtenir un virus en dehors des moyens naturels est par injection directe (vaccin) ou transfusions sanguines d’un patient qui a un virus. Cependant, dans de tels cas, le corps ne l’analyse que comme un tissu étranger qui doit être éliminé. Comme le virus ne provient pas de l’hôte corporel, ce dernier ne connaît pas l’heure et le lieu où le virus sera actif ni n’a la clé pour le décoder (ARN ou ADN codé par la cellule) et ne peut pas trouver le moment de son activité. Par conséquent, il est analysé comme une substance étrangère qui doit être éliminée. Les solvants protéiques (virus) sont fabriqués à différentes concentrations pour éliminer ces déchets si les microbes vivants ne peuvent pas les éliminer.
    Les virus sont le résultat d’une toxicité interne causée par l’environnement. Les virus sont cycliques chez les animaux. Les virus se nourrissent de déchets dans le sang et les tissus. Tout au long de l’année, à la saison et les changements climatiques / température, le corps va jeter des quantités de masse de toxines dans le sang pour l’élimination. Certaines de ces toxines sont tellement toxiques dans la nature, comme le mercure, le formaldéhyde et d’autres sous-produits chimiques, que les microbes vivants ne peuvent se nourrir et les éliminer sans mourir. Les protéines non vivantes sont ensuite fabriquées par chaque cellule à l’endroit correspondant du corps où ce nettoyage est nécessaire. Ces substances toxiques sont démontées et décomposées par des virus afin que le corps puisse les éliminer, ce qui restaure l’homéostasie.
    La seule façon dont les virus peuvent être utilisés comme armes biologiques est par injection, point. Il est possible que ces souches virales artificielles soient incluses dans les vaccins existants, et cela ne devrait pas être exclu comme une possibilité, mais comme indiqué précédemment, les souches virales provenant de l’extérieur du corps ne sont pas reconnues. Cependant, les substances artificielles injectées peuvent être conçues pour provoquer des réactions extrêmes chez l’homme par différents niveaux de stérilisation des tissus et d’adjuvants.
    Les virus ne peuvent pas traverser les espèces, c’est-à-dire de l’animal à l’humanité. Il est impossible pour les humains de développer des flux animaux—A. Parce que les virus ne sont pas contagieux, et, B. Parce que l’ARN/ADN animal n’est pas compatible avec l’ARN/ADN humain. La seule façon dont les tissus animaux peuvent être observés dans le sang est par injection de tissus animaux, qui font leur chemin vers le sang, en contournant le tube digestif. Ce n’est qu’alors que des tissus porcins, ou des tissus d’oiseaux, ou tout autre tissu animal de ce type apparaîtront dans le corps. Lorsque la viande animale est consommée par un être humain, elle est convertie en tissu humain. Les cellules humaines ne peuvent pas produire de cellules animales ou de virus. Si nous développons des virus, ce sont des virus humains. Même si les virus animaux ‘détournés’ des cellules humaines, les cellules humaines ne peuvent pas produire des virus animaux.
    Alors pourquoi a-t-on demandé aux gens de porter des masques ? Les paumes couvrent les yeux en attendant des révélateurs ! Ayant établi la mesure dans laquelle une grande partie de la population est indiscutablement complice de suivre aveuglément les diktats d’un groupe minoritaire de psychopathes non élus – c’est-à-dire qui/ce qui est impliqué ici, juste au cas où le lecteur souffrirait de l’illusion que ce comportement est basé sur toute forme de justification rationnelle ou médicalement prouvée « dans l’intérêt de l’humanité » – les soi-disant autorités peuvent passer à l’étape suivante.

    Inoculations obligatoires pour tout le monde sur terre. C’est ce qu’affirme Bill Gates, sa propre famille, à l’exception bien sûr de cette « philanthrope » non élue et sans qualification médicale (toux!). Ces vaccins visent à « tester » et à « combattre le virus ». Un virus qui ne présente aucune menace. Les tests permettront de « valider l’aptitude de la personne à reprendre une vie normale », et ainsi de suite. Mais qu’est-ce que cette manoeuvre masque ?

    Avant même d’arriver à l’étape d’une vaccination obligatoire destinée à inclure une puce micro, – une puce qui est conçue pour pouvoir « suivre » chacun de vos mouvements, chaque transaction financière et autre, et bien plus encore, – d’autres manipulations plus sournoises sont en_visagées. Ses supposés bienfaits pour la santé ont déjà été supplantés, pour ne pas dire délibérément obscurcis, derrière une pléthore de « bonnes » bouchées de son à l’appât du clic qui masquent ses intentions sous-jacentes. Un chargement plus rapide pour “downloader” vos vidéos Youtube? Mais bien sûr, aucun mal à cela!

    Entre-temps, alors que nous avons été (ou non, selon le cas) collés à notre iPhone feuilletant des films de Netflix, un modèle de NWO en Chine était occupé à adopter une loi (le 29 juin 2019) qui a mis en place un programme national de vaccination obligatoire appelé « Puce à puce de vaccination ID2020 » :

    Selon cette loi, la Chine doit mettre en œuvre un programme de vaccination de l’État et les résidents vivant sur le territoire de la Chine sont légalement tenus d’être vaccinés avec des vaccins du programme de vaccination, qui sont fournis gratuitement par le gouvernement.’…
    https://johnscottconsciousness.com/masques/

  5. J’habite en Nouvelle Calédonie, et il y a 2 jours, je suis allée chez mr bricolage pour y acheter un meuble, et à l’entrée du magasin, je tombe sur une jeune femme, avec un bidon voulant m’asperger les mains avec et, tenez vous bien, un bac par terre contenant un produit pour les chaussures. Je lui ai dit d’emblée que je refusais les deux, elle m’a répondu que c’était obligatoire, c’est pour les microbes. J’ai refusé et je suis entrée. Arrivée chez moi le meuble était abimé, donc je suis retournée le lendemain, et rebelote, à nouveau les produits, mains et chaussures. Je suis passée directe en disant non pour les deux. Par contre il y en a qui en redemande à l’entrée et à la sortie. Apparemment, il semble que les gens ne sont pas informés ou ne veulent pas entendre la dangerosité des masques, des produits, de toute cette croyance qui tourne autour du covid-19. Je suis aide soignante et depuis le covid-19 je ne porte pas de masque, je me lave les mains comme je l’ai toujours fait depuis que je travaille dans ce milieu, ni plus ni moins.

Laisser un commentaire