Coronavirus: La SPA alerte sur la saturation des refuges, des milliers d’animaux risquent l’euthanasie…

0
832

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-la-spa-alerte-sur-la-saturation-des-refuges-des-milliers-d-animaux-risquent-l-euthanasie-6801254?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR1U0k9Z7ona3tIME_1jVopSzKNPUjcbt6u7MOzXtrz93lJJDfz6fK_oiVk#Echobox=1586173350

La SPA de Laval (Mayenne). (Photo d’illustration) | ARCHIVES OUEST-FRANCE.

La SPA lance un appel à l’aide, ce lundi 6 avril. En raison du confinement, les Français ne peuvent pas sortir pour adopter chiens ou chats et les refuges vont bientôt être saturés. De ce fait, certains animaux placés en fourrière risquent de devoir être euthanasiés si aucune solution n’est trouvée.

Ce lundi 6 avril, la SPA a décidé de tirer la sonnette d’alarme face à une situation qu’elle juge préoccupante. En raison du confinement, les adoptions d’animaux sont à l’arrêt. Les refuges continuent de se remplir et risquent d’être rapidement saturés.

Si les fourrières ne peuvent plus envoyer d’animaux dans ces structures, elles vont devoir les euthanasier, comme l’explique le président de la SPA Jacques-Charles Fombonne, dans une interview accordée à France Info. « Nous allons avoir des milliers d’animaux qui seront recueillis par la fourrière, que nous ne pourrons pas héberger et qui seront euthanasiés », indique-t-il.

Ce lundi 6 avril, la SPA a décidé de tirer la sonnette d’alarme face à une situation qu’elle juge préoccupante. En raison du confinement, les adoptions d’animaux sont à l’arrêt. Les refuges continuent de se remplir et risquent d’être rapidement saturés.

Si les fourrières ne peuvent plus envoyer d’animaux dans ces structures, elles vont devoir les euthanasier, comme l’explique le président de la SPA Jacques-Charles Fombonne, dans une interview accordée à France Info. « Nous allons avoir des milliers d’animaux qui seront recueillis par la fourrière, que nous ne pourrons pas héberger et qui seront euthanasiés », indique-t-il.

Choisir son animal sur Internet

« C’est comme un réservoir qui se remplit et qui ne se vide pas, confie le président de la SPA. Avec le confinement, les gens ne peuvent plus sortir de chez eux pour venir adopter nos animaux ». Jacques-Charles Fombonne déplore ainsi le manque d’écoute du gouvernement alors qu’il a déjà proposé des solutions. En effet, la SPA a mis au point un système permettant de choisir des animaux par Internet. Ensuite, les personnes intéressées pourraient se rendre dans le refuge pour rencontrer l’animal et éventuellement l’adopter.

« On parle de cette démarche aux autorités gouvernementales depuis une dizaine de jours pour nous faire entendre, mais cela n’arrive pas à déboucher parce qu’il faudrait une autorisation ministérielle pour permettre aux Français de venir jusqu’à nos refuges », explique le président de la SPA. Selon lui, il suffirait d’ajouter la possibilité d’adopter un animal sur l’attestation de déplacement dérogatoire. « Je m’engage, si on nous y autorise, à suivre une procédure extrêmement sécurisée », conclut-il.

Laisser un commentaire