Courrier des lecteurs

8
2467
Image par Patrik Houštecký de Pixabay

Amovibilité vs injection COVID.

Bonjour,

Ma vue a commencé à baisser vers l’âge de neuf-dix ans, puis à quatorze ans, ne pouvant plus lire, on a découvert une rétinite pigmentaire (OG 1/20 OD 1/50), arrêtant mes études au bac, à l’Institut National des Jeunes Aveugles (INJA).

Mon premier ophtalmologiste avait promis que je retrouverais la vue, mais, âgé, il mourut avant le bac.

Mon second (Kremlin-Bicêtre) révéla que la médecine ne peut rien, hélas, il décéda d’un cancer, cinquantenaire.

Pour l’anecdote, j’ai été victime d’un accident anaphylactique vers l’âge de douze ans, suite à un BCG.

Après mon bac, le troisième confirma et cessa les traitements.

En 2009, mon père, à qui je dois ma culture, eut un cancer auquel il résista jusqu’en 2014, décédant d’une hémorragie gastrique due à un streptocoque, au grand hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Désormais seul à 60 ans, dans la misère (allocataire), n’ayant jamais travaillé, jamais skié, jamais été ni sur une plage française ni jamais au concert, etc. Habitant depuis 50 ans à Paris, je suis une preuve vivante des limites de la médecine.

N’ayant personne pour me défendre, j’ai peur des médecins, de ce qu’on me fera en EHPAD.

COVID-19 signifie probablement Certificate Of Vaccine IDentification. C’est le premier coup d’État à être international, bionumérique, et à utiliser les médecins et les médias. Le nouveau régime est une forme d’autoritarisme, déjà illustré par Anacharsis Klaus, en 1790, dans « La République Universelle » (Philadelphie), avec trois classes, l’élite, les esclaves, et les cadres. L’identification n’est que la première étape. L’épidémie artificielle permet de faire accepter l’injection, tandis que le confinement permet d’installer la 5G en cachette.

Comment des médecins, en principe plus intelligent et réfléchi, peuvent-ils croire qu’un virus s’occupe du calendrier, ou de l’heure, et obéit au gouvernement ?

En s’inspirant de la Bible, on dira qu’ils ont un cerveau pour comprendre, mais ils ne comprennent pas. Certains servent les marchands d’un certain temple, sacrifiant la population.

Lors de la guerre d’Irak, on observa que plusieurs milliers de soldats furent trouvés brûlés de l’intérieur, y compris dans des chars, sans traces externes ni dégât aux alentours. Ce fut le premier usage d’armes à ondes dirigées, dont des avions américains étaient équipés. Cette technologie a évolué pour donner une version plus complexe, basée sur les nanoémetteurs injectés dans notre sang, les antennes 5G, et satellites associés, et de gros ordinateurs avec big data et intelligence artificielle.

Leurs armes secrètes sont révélées dans les vidéos du Dr Pierre Gilbert dès 1996, et plus récemment par le physicien Jean-Marc Roader. Plus tard viendraient les étapes de contrôle, puis d’homicide, grâce aux nanoprocesseurs qu’introduiront de nouvelles injections, camouflées en rappels vaccinaux (6G prête, 7G en préparation).

La dématérialisation peut séduire par ses avantages pratiques.

Les avantages écologiques sont relatifs, si on considère les déchets informatiques, dont certains matériaux sont toxiques, très difficiles à recycler.

L’injection COVID-19 a causé une hécatombe chez les animaux cobayes, d’après de nombreux chercheurs, médecins, ou témoins à l’étranger.

Bien entendu les preuves matérielles manquent, car elles appartiennent aux services secrets, dont je ne suis pas, mais en attendant qu’ils les révèlent, utilisons les fuites et réfléchissons :

L’informatique ou l’électronique, offre de nombreux supports amovibles comme les clés USB, cartes à puce, cartes magnétiques, cartes à émission proche (NFC), bracelets numériques, bagues, colliers, médaillons, etc.. L’amovibilité permettrait le contrôle administratif ou médical de la population, sans les dangers de l’injection (je refuse le terme V).

S’ils ont choisi notre sang, c’est donc pour d’autres raisons. Les médecins honnêtes savent qu’il existe plusieurs traitements pour les maladies respiratoires, c’est une « preuve logique » que cette nouvelle injection, mal testée, n’est pas indispensable pour la santé.

Depuis des générations des intellectuels, des commissions, des débats, des forums économiques, ou des films, nous expliquent que nous sommes trop nombreux.

Pourtant quand on s’éloigne des villes on ne trouve personne sur de grandes distances, à se demander si nous sommes vraiment sept milliards.

Un monument appelé Guide Stone, soit pierre guide, affirme que nous ne devrions être que cinq cents millions. Au XIXe siècle Pasteur avait trompé la science, au XXe Rockefeller a forcé la médecine à rejeter les plantes et privilégier la chimie.

Si on relie ensemble, évènements historiques ou présents, on comprend que la vraie raison d’injecter COVID (ou autre appellation) est la stérilisation de masse, l’élite ne pouvant utiliser l’arme atomique.

Notre sang contenant du fer, conducteur électrique, alimenterait les nanocomposants toute la vie. Son principal avantage sur les supports informatiques amovibles, étant de supporter simultanément la biologie. L’identification permettrait à l’élite de trier les populations à supprimer, recevant l’injection stérilisante, les populations à conserver, recevant l’injection uniquement communicante, ou informative.

Après leur collaboration avec cette élite criminelle, que feront les médecins lorsqu’elle les remplacera par des robots soigneurs ?

Croient-ils que la population aura envie de les défendre ?

Cordialement,

L. I.

8 Commentaires

  1. Il y a eu un témoignage anonyme sur YouTube.
    Et la personne disait qu’elle travaillait depuis des années dans un labo :
    Elle disait qu’au départ ces nanoparticules avait été créé pour le suivis des cellules cancéreuses.
    Mais que cela avait été détourné, que ces nanoparticules allait attaqué les globules rouges.
    ( j ai été voir les maladies qui attaques les globules rouges)
    Impuissance
    Système immunitaire défaillant
    Etc..
    Elle a dit que de nombreux personnalités avaient qui ont pignon sur rue..
    Était actionnaires des labos.
    Elle a dit que le virus n existe pas..
    Elle a repris l exemple du virus du SIDA qui n’a jamais été isolés.
    Elle a aussi dit qu’il avait une part de religieux dans ce projet.

  2. Beaucoup savent ce qui nous attend . Et la masse des français qui pourrait arrêter la dictature de Macron , ne vient jamais . Personne ne pense à ses enfants … Beaucoup de vieux dans les manifs . Où sont les hommes et femmes dans la force de l’âge ? Ils n’ont pas le temps , sont fatigués , où préfèrent rester chez eux avec une bière affalés sur le divan .

Laisser un commentaire