Covid-19: au Brésil, la justice interdit au gouvernement de prôner le non-confinement

0
857
Le président brésilien Jair Bolsonaro, masqué, lors d'une conférence à Brasilia. © Isac Nobrega

(Brésil – Sao Paulo) Un tribunal fédéral brésilien a interdit samedi au gouvernement du président Jair Bolsonaro de diffuser des messages allant à l’encontre des mesures de confinement décidées au niveau local pour freiner la propagation de l’épidémie de COVID-19.

La décision du tribunal fédéral de Rio de Janeiro fait suite à une demande émise par le Parquet fédéral qui réclamait l’interdiction d’une campagne gouvernementale baptisée « Le Brésil ne peut pas s’arrêter ».

Dans le cadre de cette campagne, une vidéo de près de deux minutes encourageait les Brésiliens à ne pas cesser leurs activités, malgré la progression dans le pays de la pandémie de COVID-19 qui a déjà infecté 3417 personnes et fait 97 morts, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé.

La présidence a confirmé l’existence du spot, mais a affirmé qu’il s’agissait d’une vidéo « expérimentale ». Le sénateur Flavio Bolsonaro, un des fils du chef de l’État, a diffusé la vidéo jeudis soir sur sa page Facebook, où elle était toujours visible samedi à la mi-journée.

« Petite grippe » ?

Dans sa décision, la justice fédérale interdit la diffusion non seulement de cette vidéo, mais aussi de « toute autre qui encouragerait la population brésilienne à des comportements qui ne soient pas strictement fondés sur des directives techniques émises par le ministère de la Santé ».

Elle demande également que tout responsable au sein gouvernement fédéral « s’abstienne de partager ou diffuser des informations qui ne sont pas strictement fondées sur des preuves scientifiques ».  

La juge Laura Bastos Carvalho, qui a rendu la décision, exige aussi la diffusion dans un délai de 24 heures d’une directive expliquant que la campagne « Le Brésil ne peut pas s’arrêter » ne répond pas à des critères scientifiques et que son appel ne peut pas être suivi.

Le président d’extrême droite Jair Bolsonaro n’a de cesse de minimiser l’épidémie de maladie COVID-19 qu’il a qualifiée de « petite grippe », et a durement critiqué les mesures de restrictions mises en place dans différents États par les autorités locales, notamment par les gouverneurs des États de Sao Paulo et Rio de Janeiro, les plus touchés par l’épidémie.

Le chef de l’État a notamment appelé sur une chaîne nationale à un « retour à la normalité » dans le pays et diffuse régulièrement sur les réseaux sociaux des vidéos montrant des manifestations contre les mesures de confinement. 

Source : AFP

Laisser un commentaire