COVID-19 Pandémie : Qu’est-ce que la vérité ?

7
4245
Image par Gerd Altmann de Pixabay

Extraits sur le consentement éclairé, l’invention de la technologie des vaccins à ARNm et la façon dont les vaccins à ARNm produisent des maladies et des dommages indéfiniment.

Karen Kingston
15 novembre 2022

https://karenkingston.substack.com/?utm_source=substack&utm_medium=email&utm_content=share

Le Dr Blaylock aborde la question de la réduction au silence et de la punition du débat scientifique de la part de médecins et de scientifiques hautement qualifiés, dont l’inventeur des vaccins à ARNm, le Dr Robert Malone.


« Ce qui est effrayant, c’est que les “vaccins” à ARNm sont essentiellement des exosomes artificiels, chacun d’entre eux transportant la partie du virus (la protéine spike) qui est la plus dangereuse pour l’organisme. Nous avons, en substance, échangé une infection naturelle contre une infection artificielle qui pourrait être bien pire.”

Dr Russell Blaylock

La science progresse en remettant en question les hypothèses et les théories dominantes. Les opinions institutionnalisées étouffent les progrès scientifiques et finiront, surtout en médecine clinique, par nuire au public. Fournir un traitement sans consentement éclairé est contraire à l’éthique médicale

Selon le principe du consentement éclairé, un patient – ou dans ce cas, le grand public – doit être informé

  1. des indications du traitement,
  2. de l’efficacité du traitement,
  3. des alternatives possibles au traitement proposé et, surtout,
  4. de tous les effets secondaires et complications potentiels, qu’ils soient aigus ou à long terme.

Il a été estimé que pour un nouveau type de vaccin ou un traitement particulièrement génétique, un minimum de 10 ans de tests sont nécessaires.

Une chose qui maintient le public dans l’ignorance est que la plupart des gens n’ont pratiquement aucune compréhension des sujets complexes que sont l’immunologie, la virologie, l’épidémiologie ou la pathologie des maladies infectieuses. Pour les personnes non formées dans ces domaines, tout semble très simple :

Il y a une épidémie, on fabrique un vaccin contre la maladie, les gens deviennent immunisés et tout va bien. Nous sommes bien loin du compte, il n’existe pas de pilule miracle qui soigne instantanément le moindre mal, les gens sont encore dans une logique de conte de fée.


Malheureusement, en raison de l’incroyable complexité du système immunitaire, il ne fonctionne pas toujours de cette façon. En fait, nous apprenons désormais que les vaccins, dans certaines conditions, peuvent aggraver considérablement la situation des personnes vaccinées.

Cependant, ces injections de COVID ne sont pas vraiment des vaccins – ce sont des agents biologiques génétiques qui, à ce jour, n’ont pas encore été testés. Ils n’ont été testés que pendant deux mois avant de recevoir l’autorisation d’utilisation d’urgence [EUA] pour une utilisation publique. Cela signifie que si vous prenez un ou des vaccins COVID, vous devenez le cobaye des laboratoires.


“- Les injections de COVID sont des agents biologiques génétiques qui, à ce jour, n’ont pas été testés. Elles n’ont été testées que pendant deux mois avant d’obtenir l’autorisation d’utilisation d’urgence [EUA] pour un usage public. Cela signifie que si vous les prenez, vous devenez le cobaye.”

Dr Russel Blaylock

Comment la technologie du vaccin ARNm du Dr Malone protège l’ARNm pour qu’il infecte ensuite les cellules


Les vaccins à ARNm, développés pour la première fois dans les années 1980 par le Dr Robert Malone, utilisent une technique complexe qui fait appel à une molécule d’ARNm construite artificiellement. L’idée est que l’ARN produit l’antigène souhaité. Dans ce cas, il produit la protéine de pointe du virus SRAS-CoV- 2 qui provoque l’infection par le COVID-19.

Ironiquement, c’est la partie même du virus qui cause des dommages chez l’homme, en agissant notamment comme une molécule neurotoxique. Cependant, l’injection de l’ARNm en soi ne fonctionnera pas car l’organisme contient une enzyme qui le détruirait rapidement.
Pour éviter cela, le Dr Malone a créé un transporteur nanolipidique qui est en fait comme un sac de taille nanométrique qui contient l’ARNm (ressemblant à un exosome artificiel). Ce sac porteur spécial est incroyablement petit – de la taille du virus.


Une molécule d’ARNm construite artificiellement… produit la protéine de pointe du virus SRAS-CoV-2 qui provoque l’infection par le COVID-19. L’injection de l’ARNm en soi ne fonctionne pas car l’organisme contient une enzyme qui le détruit rapidement. Pour éviter cela, le Dr Malone a créé un support nanolipidique qui contient l’ARNm.” 

On nous a dit que le sac porteur (le nanolipide porteur) est détruit en quelques jours, ce qui empêche l’organisme de produire continuellement la protéine spike mortelle. N’oubliez pas que la principale façon dont le virus lui-même cause des dommages est par le biais de sa protéine spike – la même qui est reproduite en grande quantité dans tout le corps d’une personne par l’ARNm du vaccin.

Cependant, la vérité est que les fabricants de ces agents biologiques ont ajouté du polyéthylène glycol pour protéger le support nanolipidique afin qu’il dure beaucoup plus longtemps dans l’organisme – permettant ainsi à l’ARNm de produire beaucoup plus de protéine spike pendant une période beaucoup plus longue.

En fait, nous ne savons pas combien de temps dure l’ensemble nanolipide/ARNm. Les protéines spike générées peuvent durer des mois, des années, voire toute une vie.


Nous ne savons pas combien de temps dure le paquet nanolipide/ARN. Les protéines de pointe générées peuvent durer des mois, des années, voire toute une vie. La protéine spike cause des dommages au COVID“.


Les vaccins à ARNm causent des dommages pendant toute une vie plutôt que lors d’une infection aiguë.


Le CDC a récemment admis que seules 10 500 personnes aux États-Unis ont été réellement tuées par le virus lui-même. …La plupart des personnes infectées par le COVID présentent peu de symptômes ou ont une réaction modérée – comme pour les autres infections virales. Elles se rétablissent au bout de huit à onze jours.

Essentiellement, une fois que les gens sont vaccinés, la protéine spike est produite partout dans leur corps. Comme les porteurs nanolipidiques produisant la protéine spike sont logés dans les organes et les tissus, le système immunitaire est incapable de réagir efficacement pour prévenir les dommages et peut être responsable d’une grande partie des dommages en tant qu’effet de lésion secondaire. De plus, des études récentes confirment que c’est la protéine spike qui cause les dommages du COVID. C’est-à-dire qu’elle est toxique.

Comment les vaccins à ARNm échangent une infection naturelle contre une infection artificielle plus dommageable ?

De nouvelles études ont démontré une possibilité très effrayante. On nous dit que le virus pénètre dans les cellules en utilisant principalement le récepteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2. Mais en vérité, il existe un autre mécanisme : les exosomes.

Les exosomes ressemblent beaucoup au support nanolipidique utilisé dans les vaccins. Ce sont des sacs microscopiques qui contiennent divers composants – tels que des fragments d’ARN et d’ADN – qui peuvent quitter la cellule, se déplacer vers d’autres cellules, y pénétrer et transmettre des informations génétiques.

 
Les exosomes sont un mécanisme de communication cellulaire.


Malheureusement, de nombreux virus peuvent détourner ces exosomes, y insérer leurs informations génétiques, puis quitter les cellules infectées pour se rendre dans les cellules environnantes, voire dans des cellules éloignées, et y pénétrer, propageant ainsi l’infection. Les infections par des virus amènent la cellule infectée à produire un nombre considérable d’exosomes, qui contiennent tous l’information génétique des virus. Ce qui est effrayant, c’est que les “vaccins” à ARNm sont essentiellement des exosomes artificiels, chacun d’entre eux transportant la partie du virus (la protéine de pointe) qui cause des dommages à l’organisme. Nous avons, en fait, échangé une infection naturelle contre une infection artificielle qui pourrait être bien pire.


La technologie des vaccins à ARNm peut détruire les cellules du cerveau et les fonctions neurologiques


Une étude récente a démontré à quel point il est dangereux que des exosomes infectés pénètrent dans le cerveau. La crainte est que ces vaccins puissent très bien déclencher une neurodégénérescence dans des zones spécifiques du cerveau, chacune provoquant un trouble neurologique particulier comme :

  1. la maladie d’Alzheimer,
  2. la maladie de Parkinson,
  3. la SLA, ou même un trouble neurologique totalement nouveau, jamais vu auparavant.

Ces vaccins peuvent également déclencher des crises d’épilepsie, des accidents vasculaires cérébraux et même des troubles neuro-psychiatriques. N’oubliez pas que dans certains cas, ces troubles n’apparaissent pas avant des années, voire des décennies.

Le Dr Peter McCullough, professeur de médecine interne et de cardiologie, a cité le cas d’une femme qui a perdu toute mémoire après avoir reçu la première dose du vaccin.


COVID-19 a déclaré la guerre à l’humanité.


Exigez du gouvernement et des fonctionnaires qu’ils mettent fin à COVID-19.

Des millions de vies ont été perdues, non pas à cause d’un virus, mais à cause des politiques gouvernementales et des contre-mesures médicales de COVID-19. La propagande, les politiques et les produits ont causé des dommages irréparables aux nations de l’humanité, à nos communautés et à nos enfants.
Aucune guerre dans l’histoire de l’humanité n’a produit un niveau aussi catastrophique de pertes de vies, de dommages économiques et de destruction globale de la liberté que la guerre du COVID-19 contre l’humanité. Il est temps de nous unir et de détruire le COVID-19.

Appelez les députés, les maires, les commissions scolaires, les collèges et les universités, les responsables de la santé, les centres de soins, les entreprises et les églises à déclarer publiquement que les vaccins à ARNm COVID-19 provoquent des maladies et des décès et qu’ils doivent être interdits et rappelés immédiatement.


ARRÊTEZ immédiatement TOUS les tests, traitements et vaccins à ARNm COVID-19.

REJETEZ et ARRÊTER TOUT LE FINANCEMENT de tous les programmes COVID-19.

*APPELER LES DÉPUTÉS, SÉNATEURS à CRIMINALISER la promotion et l’administration des VACCINS ARNm.


*Ils ont le pouvoir de rejeter la déclaration du ministère de la santé selon laquelle le SRAS-CoV-2 est une menace pour la santé publique et la sécurité nationale et de criminaliser l’utilisation de tous les produits, tests et vaccins ARNm désignés par l’EUA.

Exigez qu’ils le fassent.



https://karenkingston.substack.com/?utm_source=substack&utm_medium=email&utm_content=share

7 Commentaires

  1. Maître DI VIZIO, un avocat maintenant connu, devait créer une association pour laquelle il recherchait des référents dans chaque ville qui auraient pour mission d’alerter les parlementaires sur les dangers des injections, sur le non respect des droits… Ce serait Me DI VIZIO qui se chargerait des textes de loi et articles à transmettre.
    L’auteure de l’article ci-dessus a raison : il faut alerter nos sénateurs et députés. sauf qu’individuellement qui le fera ? Chacun laissera l’autre agir. Conclusion, il n’y aura aucune démarche, ou si peu !
    Maître DI VIZIO a créé l’association « je ne suis pas un danger ».

  2. Je suggère que tout un chacun qui lit ces articles, regarde ces vidéos, etc., sur ces crimes contre l’humanité en cours (pas seulement le covid), télécharge ces fichiers sur son ordinateur (par exemple : articles en PDF). La censure s’accentue : bientôt assises de la délation anti-complotistes en France, formation d’unités de cyber-attaque contre les dissidents aux USA (et ailleurs), etc. S’il n’y a plus rien des résistants qui sort, ce sera toujours bon d’avoir de l’information antérieure stockée, qui de toutes façons ne se périme pas. Par exemple, j’ai plus de 1200 articles (donc environ 5000 pages A4 de texte en corps 11) sur l’escroquerie Covid et le Great Reset. Je suggère que la plupart des résistants fasse de même, stockant sur des clefs USB, etc.

  3. le docteur ELMIGER, un grand médecin disait : le meilleur des vaccins c’est celui que l’on jette à la poubelle…étant devenu tuberculeux à l’âge de 7 ans après un injection de BCG faite à l’école sans avoir été prévenu, mon fils aîné ayant eu des effets secondaires après un BCG exigé par l’école à son entrée en primaire, je me suis par la suite totalement opposé à toute injection de ces saloperies…Nous avons tout pour aider et renforcer notre immunité…les vaccins, tous, ne sont que des poisons qui tuent, mais font aussi beaucoup d’argent à ceux qui s’enrichissent au mépris de la santé des peuples…des assassins…nombres d’enfants en bonne santé sont devenus des handicapés après vaccins, sont morts..tout ce que les médias évitent de révéler…

  4. Bonjour Philippe
    N etes vous pas un peu alarmiste ? Dans mon metier j ai une grosse clientèle dont bcp de vaccinés..moi je m y refuse catégoriquement …mais pratiquement toutes ces personnes des mois apres les injections vont parfaitement bien…alors pourquoi ???
    Joëlhia

    • Alarmiste ? Vous plaisantez ou vous prenez des cours du soir ? De toute évidence, vous ne consultez pas la science à ce que je puis lire dans votre commentaire, réveillez-vous, lisez donc les articles des scientifiques que nous publions et peut être alors prendrez vous conscience du génocide en cours, visiblement vous êtes encore très loin de comprendre ce qui se passe sous vos yeux.

Laisser un commentaire