COVID, FRAUDE DÈS LE PREMIER JOUR : Un nouveau rapport étonnant note que les vaccins COVID n’ont JAMAIS empêché la propagation du virus

6
5834

Lundi 24 octobre 2022 par : JD Heyes

Cet article peut contenir des déclarations qui reflètent l’opinion de l’auteur

https://citizens.news/666598.html

Une fois de plus, il s’avère que les médias alternatifs – des médias comme les nôtres, par exemple – avaient raison à 100 % au sujet de l’événement sanitaire qui a le plus changé notre vie jusqu’à présent : la pandémie de COVID-19.

Non seulement les médias alternatifs ont signalé très tôt et à juste titre que le virus était probablement le produit d’une recherche expérimentale qui avait “fuité”, accidentellement ou non, de l’Institut de virologie de Wuhan en Chine, mais nous avons également remis en question la véracité des rapports qui affirmaient que les vaccins étaient “hautement efficaces” pour prévenir la propagation de la maladie.

Il s’avère que nous avions raison sur ce point également.

Vous vous souvenez peut-être qu’il n’y a pas si longtemps, la haine et la folie de la gauche s’abattaient sur les personnes du monde occidental qui ne voulaient pas se faire vacciner. Considérés comme des “anti-vaxxers”, beaucoup ont été évités, annulés en ligne et renvoyés de leur emploi. On leur a fait sentir qu’ils étaient pires que des citoyens de seconde zone, et beaucoup ont été privés de leurs droits juridiques et constitutionnels fondamentaux, tout cela parce qu’ils ont tenté de faire preuve d’une certaine prudence à l’égard d’un vaccin expérimental dont il a été prouvé qu’il était très dangereux pour des millions de personnes.

https://www.tabletmag.com/sections/science/articles/vaccines-never-prevented-transmission-covid-alex-gutentag

Mais il s’avère que les “anti-vaxxers” sceptiques étaient justifiés dans leur refus de se faire vacciner, principalement parce que l’affirmation des gouvernements et de la communauté “scientifique” dominante selon laquelle les vaccins empêchaient la propagation du COVID-19 était un mensonge, selon un rapport d’enquête complet publié cette semaine dans Tablet Magazine :

Les mandats de vaccination étaient principalement rationalisés par la croyance :

que plus le taux de vaccination était élevé, moins le virus se propagerait.

Par exemple, lors des plaidoiries sur le mandat de Biden concernant les travailleurs de la santé, la juge associée de la Cour suprême Elena Kagan a affirmé que les travailleurs de la santé devaient se faire vacciner “pour ne pas transmettre la maladie“. Mais récemment, le 10 octobre 2022, un porte-parole de Pfizer a déclaré au Parlement européen que les vaccins n’avaient en fait jamais été testés pour prévenir la transmission. Bien que cela ait été présenté sur les médias sociaux comme une ” nouvelle de dernière minute “, le fait que les vaccins n’aient pas été testés à cette fin a été largement documenté depuis que Pfizer et Moderna ont reçu leur première autorisation d’utilisation d’urgence (EUA).

disponibles sur cogiito.com, très peu d’exemplaires restants

Le 10 décembre 2020, lors d’une réunion de la Food and Drug Administration où les premiers vaccins à ARNm ont été autorisés, un conseiller de l’agence, le Dr Patrick Moore, a déclaré :

“Pfizer n’a présenté aucune preuve dans ses données aujourd’hui que le vaccin a un effet sur le portage ou l’excrétion du virus, qui est la base fondamentale de l’immunité collective.”

Malgré les informations présentées sur l’efficacité individuelle, M. Moore a ajouté que “nous n’avons vraiment, à l’heure actuelle, aucune preuve qu’il aura un impact, à l’échelle sociale, sur l’épidémie.”

De plus, le communiqué de presse de l’EUA de la FDA datant de décembre 2020 confirme qu’il n’y avait aucune “preuve que le vaccin prévient la transmission du SRAS-COV-2 de personne à personne.”

En d’autres termes, la plupart des gens ont été amenés à croire que les vaccins empêchaient la propagation du virus parce que des menteurs voulaient tromper les masses pour pouvoir imposer leur volonté.

Cela a également été fait, bien sûr, avec l’aide des alliés de l’État profond dans les médias “grand public” et sur les principales plateformes de médias sociaux comme Twitter, Facebook et YouTube, qui ont tous censuré ou supprimé le contenu qui remettait en question les “récits officiels acceptés” sur le COVID.

“Pour les personnes satisfaites de leur statut vaccinal, ce n’est peut-être pas très grave. Oui, les informations sur les vaccins fournies en 2021 n’étaient pas tout à fait exactes, mais vous pouvez toujours penser que vous faire vacciner était la bonne décision”, note Tablet Magazine, avant de souligner :

“Cependant, être mal informé sur les avantages et les risques potentiels est une affaire énorme pour, disons, un athlète universitaire masculin qui s’est fait vacciner parce qu’il voulait protéger les membres âgés de sa famille, mais qui a ensuite développé une myocardite.”

La pandémie de COVID-19, qui a entraîné des arrêts économiques paralysants et des transferts massifs de richesse, était une escroquerie du début à la fin.

Et nous n’avons toujours pas ressenti tous les effets des mauvaises décisions politiques, y compris le fait de priver les enfants d’école pendant deux ans.

Les sources :

TabletMag.com

FDA.gov

6 Commentaires

  1. Bonjour la Résistance,

    En résumé, l’inoculation d’un produit expérimental a une toute autre fonction que de lutter contre un quelconque virus. Mais alors, c’est quoi le projet ?

    Il est aberrant, presque comique, que les sataniques aient déclarer vouloir réduire l’humanité à 500 millions d’esclaves et que ces mêmes sataniques, car ce sont les mêmes vermines, proposent, avec plus que de l’insistance violente, un “vaccin” pour que la population ne tombe pas malade ! C’est étonnant, non ?

    Ce n’est pas pour amasser davantage de fausse monnaie que ces vermines ont concocté ce plan, ils en ont à ne plus savoir qu’en faire, non, c’est bien pour tenter de détruire la Création Divine et la remplacer par une création satanique.

    Mais n’est pas créateur qui veut et rira bien qui rira le dernier !

    En attendant, comme disaient nos ancêtres les Gaulois : “faut rigoler, faut rigoler avant qu’le ciel nous tomb’ sur la tête, faut rigoler, faut rigoler pour empêcher le ciel de tomber …” De bien grands philosophes étaient ces drôles de bougres !

    Fraternelles Cordialités à la communauté résistante.

  2. Dieu c’est un peu dans chacun de nous. Aussi il ne faut compter que sur nous pour refuser ces injections expérimentales qui ne protègent pas du Covid et n’empêchent pas sa propagation. Et surtout de les refuser pour nos enfants.

Laisser un commentaire