Décès dus au COVID – Mettre les chiffres en perspective

3
2714

Selon les données des Centers for Disease Control and Prevention, il y a eu plus de décès excédentaires aux États-Unis en 2017, qu’en 2020.

Chaque année, environ 2,8 à 3 millions de personnes meurent aux États-Unis, soit un peu moins de 1 % de la population.

https://www.cdc.gov/nchs/fastats/deaths.htm

Certaines années, les décès dépassent les prévisions, par exemple lors d’une mauvaise année de grippe. Ces décès supplémentaires sont qualifiés de “décès excédentaires”.

En février, le CDC a indiqué qu’il attribuait 376 504 décès en 2020 au COVID-19. Chaque décès est regrettable, mais pour mettre ce chiffre en perspective, les décès dus au COVID en 2020 étaient en fait inférieurs aux 401 000 décès excédentaires de 2017 – une mauvaise année de grippe.

https://www.cdc.gov/nchs/nvss/vsrr/covid19/excess_deaths.htm

Ce résultat reflète les données sur les décès excédentaires d’autres pays, où les décès excédentaires étaient également plus élevés en 2017 qu’en 2020.

Un récent article de recherche publié dans la prestigieuse revue The Proceedings of the National Academy of Sciences fait état de ces statistiques, puis d’une affirmation encore plus surprenante :

https://www.pnas.org/content/118/16/e2024850118

“La comparaison est plus frappante lorsque les années de vie perdues (AVP) sont la mesure utilisée. Goldstein et Lee (11) estiment que la perte moyenne d’années de vie pour une personne décédée de COVID-19 aux États-Unis est de 11,7 ans. En multipliant 377 000 décédés par 11,7 ans perdus par décédé,

on obtient un total de 4,41 millions d’années de vie perdues à cause de COVID-19 en 2020, soit seulement un tiers des 13,02 millions d’années de vie perdues à cause de la surmortalité aux États-Unis en 2017 (tableau 1).

La raison pour laquelle la comparaison est tellement plus nette pour les AVP que pour les décès excédentaires est que les décès dus au COVID-19 en 2020 sont survenus à des âges beaucoup plus élevés, en moyenne, que les décès excédentaires de 2017.”

En d’autres termes, si plus de 4 millions d’années de vie ont été perdues en 2020, plus de 13 millions l’ont été en 2017.

Cela fait écho à ce que de nombreux experts disent depuis des mois

Le COVID est comparable à une grippe sévère qui touche de manière disproportionnée les personnes âgées, mais est moins dangereux pour les jeunes même que la grippe.

Certains pourraient prétendre que les décès dus au COVID auraient été bien pires sans les mesures de confinement et les masques obligatoires. Cependant, il est de plus en plus évident que ces interventions non pharmaceutiques n’ont eu que peu ou pas d’effet sur la mortalité due au COVID.

Le Dakota du Sud et le Dakota du Nord, deux États voisins dont la population est similaire et dont les courbes de mortalité dues à la grippe aviaire sont presque identiques (voir les données ci-dessous), en sont de bons exemples, même si le Dakota du Nord a instauré à l’automne dernier une obligation de porter un masque et des restrictions sur les activités en intérieur, alors que le Dakota du Sud ne l’a pas fait.

Une comparaison similaire existe entre la Floride et la Californie, où la Floride s’est en fait mieux comportée après avoir levé la restriction à l’échelle de l’État en septembre 2020, tandis que la Californie a continué avec des verrouillages stricts. (Voir les graphiques ci-dessous).

En Europe, la Suède offre un contrepoint aux pays qui ont opté pour un verrouillage strict mais dont les résultats en matière de mortalité sont pires.

Les chiffres de surmortalité et le nombre de cas de COVID remettent en question le bien-fondé de la réponse de santé publique à la pandémie. Les conséquences à long terme des mesures de confinement ont été catastrophiques, tant sur le plan économique que sanitaire.

Les lockdowns exposent les personnes âgées à un risque accru à long terme et privent les plus jeunes de leur liberté sans qu’ils en retirent un avantage significatif.

Le pire, c’est que les conséquences à long terme des lockdowns et de la réponse de santé publique se feront sentir pendant des décennies.

3 Commentaires

  1. Bravo et merci pour l’immense travail d’information effectué. On va finir par constater que moins on voit les médecins moins il y a de morts, le système “DE MALADIE” étant devenu mortifère. Avec la Covid, juste au moment où le recours aux médecins devenait nécessaire, on l’a interdit laissant les personnes touchées attendre d’être gravement malades pour les accueillir dans les hôpitaux où on a commencé par hâter leur mort avec les ventilations inappropriées et mal maîtrisées.

  2. Bonjour Monsieur et Madame,

    Nous y sommes…………en plein pandémonium !!!!! sans pousser des cris de Cassandre, il faut reconnaître que “çà fait peur” comme disait mon défunt père
    Comme prologue c’est pas top top, je vais me rattraper !!!

    Tout d’abord, contrairement à certains abonnés, je voudrais que vos vidéos durent, durent, je ne m’en lasse pas, c’est comme ma “pitance” quasi quotidienne et donc une brassée de mercis à vous pour tout ce travail

    J’ai écouté une vidéo d’un docteur italien, M. Roberto Beltrella, qui a lancé un appel fort émouvant à ses concitoyens en précisant, entre autres, ,je le cite : ” que le terme covid n’est pas le nom du virus mais le nom du plan internationnal du contrôle et de la réduction des populations qui ont été développés au cours des dernières décennies et lancés en 2020, c’est un programme d’extermination de masse”

    Je résume cette alerte, sans doute censurée à ce jour, et que vous devez certainement connaître, personnellement, elle m’a beaucoup émue tant il émanait de cet homme un profond sentiment d’aider, d’avertir son peuple.

    Depuis, je dis “le virus”, le “venin” !!!!!!

    D’autre part, j’ai lu le livre de M. Jim Humble “Percée scientifique, le Miraculeurx Minéral Supplémentable du 21ème sièce” L’ion dioxyde de chlore

    Je l’ai essayé pour un pb de santé et j’avoue que cela a eu une incidence favorable, M. Humble, qui est, bien sûr, mis à l’index, précise dans son livre que “dans le corps humain (il précise pas animal ????j) cet ion est le plus puissant tueur de maladies qui ait jamais été connu”.

    En préambule, le Dr Romero docteur en médecine de l’état de Sonora au Mexique vante celui qui a mis sa vie en péril et démontré à la science médicale qu’il est possible de compter sur de nouveaux traitements alternatifs et l’auteur cite des cas de malaria qui, avec ce produit, est éliminée en seulement 4 heures.
    Il cite également le cas d’autres maladies fort bien traitées avec ce MMS

    On peut imaginer qu’il aurait du pouvoir sur ce “pseudovirus” ??? et peut-être sur celui de la peur ??? Qui sait ????

    Maintenant, à chacun de vérifier bien sûr !

    Et enfin, je reçois des infos intéressantes du site Artemisia, notamment sur ce qu’il se passe aux US, apparemment des “préparatifs” se feraient dans le sens “sauveurs de l’humanité”, Zorro arrive !!!!

    Désolée d’avoir pris toute cette place et je termine en vous remerciant des livres reçus, je viens de terminer “Archéologie et spiritualité” fort intéressant m^me si pour moi, ardu par moment.; je commence “Vaccins, secrets et vérités”

    Le meilleur du meilleur à vous, votre épouse et votre équipe
    Dominique

  3. Ce n’est pas le covid qui va tuer beaucoup de personnes mais la vaccination! En 1981 M. Attali a publié un livre ou il décrit la marche à suivre pour éliminer les êtres humains de cette terre (l’ avenir de la vie 1981), on est là maintenant, et avec les vaccins cela a commencé! YT:Jacques Attali – 1981 extrait l’avenir de la vie.

Laisser un commentaire