Des médecins Britanniques mettent en garde le gouvernement pour crime contre l’humanité dans le cadre de la vaccination forcée du COVID-19

2
5923
Image par Markus Winkler de Pixabay

Vicky Ford MP
Sous-secrétaire d’État parlementaire à l’enfance et à la famille Département pour l’Éducation
20 Great Smith St,
Westminster,
Londres SW1P 3BT

21 Novembre 2020

Via Royal Mail Signed For Delivery

Cher sous-secrétaire,

Nous vous écrivons au sujet du programme de vaccination prévu contre le Covid-19.

Nous souhaitons attirer votre attention sur le nombre élevé attendu d’effets indésirables qui, selon l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA), constituent une «menace directe pour la vie des patients et la santé publique».

Pour des raisons d’extrême urgence en vertu du règlement 32 (2) (c) liées à la libération d’un vaccin Covid-19, les MHRA ont accéléré la recherche et la mise en œuvre d’un outil d’IA (Intelligence Artificielle) spécifique au vaccin.

Strictement nécessaire  

il n’est pas possible de moderniser les anciens systèmes de la MHRA pour gérer le volume de réactions indésirables aux médicaments qui seront générées par un vaccin Covid-19. Par conséquent, si la MHRA ne met pas en œuvre l’outil d’IA (Intelligence Artificielle), elle ne sera pas en mesure de traiter efficacement ces ADR (Adverse Drug Reactions : effets secondaires). Cela entravera sa capacité à identifier rapidement tout problème de sécurité potentiel avec le vaccin Covid-19 et représente une menace directe pour la vie des patients et la santé publique.

Raisons d’extrême urgence – la MHRA reconnaît que son processus d’achat prévu pour le programme SafetyConnect, y compris l’outil d’IA (Intelligence Artificielle), ne se serait pas terminé par le lancement d’un vaccin. “

https://ted.europa.eu/udl?uri=TED:NOTICE:506291-2020:TEXT:EN:HTML&src=0

En tant que professionnels de la santé ayant une expérience combinée de plus de soixante-dix ans, avec une connaissance approfondie de l’histoire des vaccins, des ingrédients des vaccins et de leurs effets secondaires, nous sommes profondément préoccupés par la morbidité et la mortalité attendues de la MHRA chez les vaccinés.

Par conséquent, nous vous informons que si le programme de vaccination prévu se poursuit, vous serez directement coupable de la mortalité infantile et des dommages causés aux enfants dont vous et les autorités locales que vous supervisez êtes responsables.

En outre, nous souhaitons vous informer que nous sommes actuellement en train d’obtenir des conseils juridiques formels à ce sujet, ce que nous espérons confirmer les déclarations faites. Compte tenu de la menace imminente pour la vie de plusieurs centaines de milliers d’enfants dans tout le pays, nous vous informons que nous attendons de vous que vous nous répondiez dans les quarante-huit heures avec une confirmation écrite de l’arrêt de tous les plans de vaccination contre Covid-19 et que vous transmettiez des informations en cascade aux personnels responsables appropriés, les chefs de service, les responsables pour les adultes vulnérables et leurs agences associées, dans le cadre de vos attributions en tant que sous-secrétaire d’État parlementaire pour l’enfance et la famille ou ministre titré équivalent, au sein des administrations décentralisées d’Écosse, du Pays de Galles et d’Irlande du Nord.

Le non-respect de cette demande vous avertira que vous pourriez être considéré comme complice de ce qui peut être décrit avec précision comme un génocide s’il est prouvé que les faits que nous avons déclarés étaient connus de vous ou des autres autorités compétentes et que vous n’avez pas agi sur eux.

Cordialement,

Dr Kevin P Corbett Kate Shemirani

cc Matt Hancock – Secretary State for Health and Social Care

Department for Education 20 Great Smith St, Westminster,
London SW1P 3BT

Image par 
fernando zhiminaicela de 
Pixabay 

Version originale du document :

21st November 2020
Via Royal Mail Signed For Delivery Dear Under Secretary,

We are writing to you with regard to the planned Covid-19 vaccination program.
We wish to draw your attention to the expected high number of adverse reactions which the Medicines and Healthcare Products

Regulatory Agency (MHRA) explicitly state are a “direct threat to patient life and public health”:
―For reasons of extreme urgency under Regulation 32(2)(c) related to the release of a Covid-19 vaccine MHRA have accelerated

the sourcing and implementation of a vaccine specific AI tool.

Strictly necessary — it is not possible to retrofit the MHRA’s legacy systems to handle the volume of Adverse Drug Reactions [ADRs] that will be generated by a Covid-19 vaccine. Therefore, if the MHRA does not implement the AI tool, it will be unable to process these ADRs effectively. This will hinder its ability to rapidly identify any potential safety issues with the Covid-19 vaccine and represents a direct threat to patient life and public health.

Reasons of extreme urgency — the MHRA recognises that its planned procurement process for the SafetyConnect programme, including the AI tool, would not have concluded by vaccine launch.‖

https://ted.europa.eu/udl?uri=TED:NOTICE:506291-2020:TEXT:EN:HTML&src=0

We, as health care professionals having a combined experience in excess of seventy years, with extensive knowledge of the history of vaccines, vaccine ingredients and their side-effects, are deeply concerned about the MHRA’s expected morbidity and mortality in vaccine recipients.

We therefore hereby inform you that if the planned vaccination program shall proceed then you will be directly culpable for the infant mortality and damage caused to children for whom you and the local authorities you oversee are responsible.

Furthermore we wish to notify you that we are currently in the process of obtaining formal legal advice in respect of this matter which we expect to confirm the statements made.

Given the imminent threat to the lives of many hundreds of thousands of children nationwide we are notifying you that we expect you to reply to us within forty-eight hours with written confirmation of the cessation of all Covid-19 vaccination plans and to cascade information to the appropriate lead staff, heads of service, leads for vulnerable adults and their associated agencies, within your remit as the Parliamentary Under Secretary of State for Children and Families or equivalent titled minister, within the devolved administrations of Scotland, Wales and Northern Ireland.

Failure to comply with this request will place you on notice that you may be deemed to be complicit in what may accurately be described as genocide if it is proved the facts we have stated were known to you or the other relevant authorities and you failed to act upon them.

Yours sincerely

Dr Kevin P Corbett Kate Shemirani

cc Matt Hancock – Secretary State for Health and Social Care

2 Commentaires

  1. S’ils veulent réduire la population de 2/3 à 3/4, maintenant ils auront un outil approprié pour le faire! Ce ne sera pas une vaccination mais plusieurs avec des intervales de quelques jours voir semaines.

Laisser un commentaire