Des nanoparticules super-paramagnétiques délivrées par des vaccins ; l’opération Warp Speed est un piège pour les démocrates et l’effondrement programmé de l’Amérique et du monde.

2
4330

Brève introduction par le Docteur Anne Anthonissen

Oui cela confirme ce que je pressens depuis le début : pas de virus à l’horizon !

L’injection à une visée à 3 directions pour certain de sa portée !

  • 1/ ARNm direct ou indirect va s’intégrer dans le système immunitaire de la personne pour qu’il devienne une “usine » à fabriquer des protéines Spike avec les conséquences que nous connaissons maintenant 
  • 2/ la destruction du système immunitaire “inné”, le cellulaire et non l’humoral ( anticorps) par pénétration de brins géniques étrangers dans l’ADN humaine, le software of life grâce au « gain de fonction”
  • 3/ les nanoparticules imprégnées de “graphène” et leur potentiel cytotoxique et électromagnétique via la 5G

A noter que :

  • 1/ le NAC = N acétylcystéine n’est pas un acide aminé essentiel.

C’est une molécule isolée, synthétisée chimiquement à des fins de traitement fluidifiant dans des pathologies comme la mucoviscidose ! 

En aucun cas il a son origine de la cystéine naturelle ! 

Aucune molécule chimique n’aura la qualité d’une molécule naturelle !

  • 2/ la cystéine est un acide aminé essentiel mais qui a besoin des 9 autres acides aminés “essentiels” pour agir au sein de notre corps.
  • 3/ la cystéine est nécessaire à la fabrication du “glutathion”, à grand pouvoir antioxydant avec l’aide de la glycine et de l’acide glutamique !
  • 4/pour régénérer vos stocks antioxydants en glutathion, manger des amandes et du quinoa pour booster le stock en cystéine naturelle mais pas que ….

Le Glutathion  est un tripeptide formé de :

– cystéine

– glycine

– acide glutamique :

graines germées – légumes lactofermentés + oeufs frais

Ce qui se trouve dans le graphène ce sont des SPIONS, soit des SUPERPARAMAGNETIC IRON  OXYDE NANOPARTICULES

Voir la MAGNETOFECTION + CHEMICELL

VIDEO de Jane Ruby

<iframe id= »lbry-iframe » width= »560″ height= »315″ src= »https://odysee.com/$/embed/Dr-Jane-Ruby/0f1c23a0b10aad8dc72d496b69bce2eb1fb92a13?r=8aN41WDpo297E5p8aq964iy5yZHRCaUC » allowfullscreen></iframe>

https://odysee.com/$/download/magnetismus/89f6c39a37d1ab3afefb9c73436b729daa4b19a4

Des nanoparticules super-paramagnétiques délivrées par des vaccins

Mardi 25 mai 2021 par : Mike Adams

https://www.afinalwarning.com/521915.html

Si vous avez vu l’une des récentes vidéos montrant des aimants collés aux bras de personnes après avoir été vaccinées, vous vous posez peut-être la question : Y a-t-il des nanoparticules magnétiques dans ces vaccins ?

Une étude publiée dans la National Library of Medicine en 2014 prouve que des « nanoparticules superparamagnétiques » sont introduites avec succès dans l’organisme via les vaccins, et qu’une fois dans le corps, elles peuvent être utilisées pour injecter de l’ADN dans les cellules, modifiant ainsi leur génétique. L’étude s’intitule Superparamagnetic nanoparticle delivery of DNA vaccine.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24715289/

Elle indique que :

L’utilisation de nanoparticules d’oxyde de fer super-paramagnétiques (SPION) pour délivrer des gènes par magnétofection est prometteuse pour améliorer l’efficacité de la délivrance de gènes à la fois in vitro et in vivo…

La polyéthylèneimine a été choisie pour modifier la surface des SPION afin de faciliter la délivrance d’ADN plasmidique dans les cellules de mammifères en raison du vaste pouvoir tampon du polymère par l’effet « éponge à protons ».

Une deuxième étude, également publiée dans PubMed / National Library of Medicine, indique que des nanoparticules superparamagnétiques peuvent être introduites dans les cellules du cerveau grâce à des aimants externes.

Cette étude est intitulée, Superparamagnetic Nanoparticle Delivery to the Cochlea Through Round Window by External Magnetic Field: Feasibility and Toxicity.

L’étude a révélé que des aimants externes étaient capables de contrôler les SPIONs pour qu’ils injectent du matériel génétique (ADN) dans les cellules de rats. Cela signifie que les champs magnétiques externes peuvent être utilisés pour provoquer la « magnétofection », c’est-à-dire la modification de l’ADN à l’aide de champs magnétiques externes combinés à des nanoparticules spéciales qui sont injectées.

L’étude conclut :

L’étude histologique des cochlées a montré que les SPIONs étaient enfoncés dans la scala tympani dans le tour basal, le deuxième tour et l’apex.

Il est essentiel de comprendre ce que cela nous dit :

Les chercheurs expérimentent les nanoparticules magnétiques depuis de nombreuses années et ont déjà créé des techniques permettant d’utiliser des injections de vaccins pour délivrer des nanoparticules dans le cerveau, ce qui permet de les contrôler par des champs magnétiques externes.

Dans le podcast Situation Update d’aujourd’hui (en 4 parties), je couvre ce sujet et bien d’autres. Voir les titres et les segments du podcast ci-dessous, puis le podcast COMPLET tout en bas :

Brighteon.com/334ae1a2-6792-4b0b-9944-eb8ea501fd60

2 Commentaires

  1. Bonsoir Philippe JANDROK et un grand Merci pour votre dévouement à toute l’humanité Très-très bonne nouvelle, la cours internationale à délivrer à macron et son gouvernement » en mains SALE » l’acte d’accusation , pour crime contre l’humanité. Source le courrier du soir, Allée voir sa tète, sais un moment exquis

Laisser un commentaire