Destituer Trump après la présidence est «  manifestement inconstitutionnel  », le Sénat ne devrait pas accepter

0
1635
Le conseiller juridique du président Donald Trump, Alan Dershowitz, s'exprime lors de la procédure de destitution contre le président américain Donald Trump au Sénat au Capitole américain à Washington le 27 janvier 2020 (Télévision du Sénat via Getty Images)

PAR JACK PHILLIPS, le 17 janvier 2021 

https://www.theepochtimes.com/dershowitz-impeaching-trump-after-presidency-is-plainly-unconstitutional-senate-shouldnt-accept_3660030.html?utm_source=pushengage

Le professeur émérite de la Harvard Law School, Alan Dershowitz, a déclaré qu’une destitution post-présidentielle ne fonctionnerait pas et va à l’encontre de la Constitution, après que les démocrates de la Chambre ont voté pour destituer le président la semaine dernière.

« Ce sera inconstitutionnel, mais cela ne dérangera probablement pas les sénateurs »,

déclaré Dershowitz à Fox News dimanche. 

« La Constitution est très claire. Le sujet, l’objet, le but de la destitution est de destituer un président en exercice. Lorsque le président Nixon a démissionné en prévision d’être destitué et démis de ses fonctions, aucun effort n’a été fait pour le destituer après son départ. L’ancien président Richard Nixon a choisi de démissionner au lieu de faire face à la possibilité d’un procès au Sénat au début des années 1970. »

«Il était clair que le Sénat avait perdu sa compétence à ce moment-là», a-t-il déclaré à propos de la destitution de Nixon. 

«Les promoteurs citent un autre précédent. En 1876, il y eut un échec, un échec pour démettre le secrétaire à la guerre. Lors d’un premier vote, le Sénat a voté de près, lors d’un vote serré, qu’il avait compétence pour juger quelqu’un qui avait démissionné.

Les démocrates de la Chambre et 10 républicains ont destitué Trump pour la deuxième fois, faisant de Trump le premier président de l’histoire des États-Unis à être destitué deux fois. Aucun président n’a jamais été condamné au Sénat.

La destitution de la semaine dernière était basée sur un discours que Trump a prononcé devant des partisans alors qu’un petit groupe avait pénétré dans le bâtiment du Capitole américain le 6 janvier, forçant les législateurs à fuir vers des zones sécurisées. Plusieurs personnes sont mortes lors de la manifestation, selon les forces de l’ ordre, tandis que plus de 100 émeutiers impliqués dans la violation ont depuis été arrêtés.

«Il n’y a pas de juridiction. Vous ne pouvez pas traduire en justice le citoyen Trump. Si vous pouviez faire cela, ce serait un projet de loi, numéro un, mettant en justice quelqu’un qui n’était pas un président en exercice », a déclaré Dershowitz, ajoutant que« les implications seraient horribles ».

«Cela signifierait que si les républicains proposaient un candidat formidable, disons, autre que Donald Trump, pour se présenter contre le président Biden en 2024, les démocrates pourraient simplement le destituer», a-t-il fait remarquer. 

«Si vous pouvez destituer quiconque n’est pas président en exercice, il n’y a aucune limite au pouvoir du Congrès de juger les citoyens ordinaires. C’est manifestement inconstitutionnel. Et le Sénat ne devrait pas aller de l’avant avec cet acte inconstitutionnel.»

Dershowitz a défendu Trump lors de son procès de destitution au Sénat en 2020.

Un porte-parole de Trump a déclaré samedi qu’il n’avait pas été décidé qui représentera Trump lors du procès de destitution.

«Le président Trump n’a pas encore décidé quel avocat ou cabinet d’avocats le représentera pour l’attaque honteuse contre notre Constitution et la démocratie, connue sous le nom de ‘canular de destitution»

a déclaré J. Hogan Gidley, un porte-parole de la campagne de Trump. une déclaration tôt dimanche. «Nous vous tiendrons informés», a-t-il ajouté.

De plus, la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi (représentante de Californie), a refusé de dire quand elle transmettrait des articles de mise en accusation au Sénat.

Laisser un commentaire