DISNEY’S LE TROU NOIR GAY – où l’argent disparaît…

2
2517

Dimanche 04 décembre 2022 par : S.D. Wells

Cet article peut contenir des déclarations qui reflètent l’opinion de l’auteur

https://citizens.news/679762.html

Ces derniers temps, la tendance chez Disney est d’intégrer des scènes et des thèmes homosexuels dans les films pour enfants, puis de perdre quelques centaines de millions de dollars lorsque le film fait un flop sur grand écran.

C’est ce qu’on appelle le “grooming”, mais c’est un méchant trou noir pour Disney où les gros sous disparaissent.

Qu’il s’agisse de drag-queens en string qui twerkent pour les enfants ou d’un couple gay qui s’enfonce sa langue dans la gorge, le grooming bat son plein pour les enfants de tous âges. Dans le nouveau film, Strange World, les personnages principaux sont deux garçons gender-fluid qui sont amoureux l’un de l’autre, et le film de propagande s’enfonce dans un sombre trou de 147 000 000 $ de pertes et de regrets, sans compter les coûts de promotion également engloutis.

Ces intrigues sexuelles tissées dans les films par Disney pour préparer les enfants américains à penser au sexe, aux partenaires sexuels et aux transsexuels en permanence échouent lamentablement.

Disney est sorti du placard, mais il ne s’agit pas d’égalité des droits, de traitement équitable ou d’amour, mais plutôt d’éducation des enfants sous le regard dégoûté des parents, à moins que ces derniers ne soient également des drag queens gender-fluid en string.

Un trou noir dans l’espace est un endroit où la gravité est si forte que même la lumière ne peut s’en échapper et où l’espace-temps se déforme. À Hollywood et chez Disney, un trou noir est un endroit où l’argent est investi dans un film sur le sexe et la confusion des genres dans le but d’inciter les enfants et les adolescents à entreprendre une chirurgie de changement de genre qui les laisse définitivement déformés.

En plus d’imposer tout ce qui est gay aux enfants, Disney aime également promouvoir le culte satanique, où Satan est personnifié sous la forme d’un homme (film intitulé “Little Demon”) qui met des adolescentes enceintes, les abandonne et revient dix ans plus tard pour voler l’âme de “son” enfant.

Disponible sur cogiito.com

Vous voulez perdre une fortune en faisant des films ? Il suffit d’investir dans des thèmes gays et sataniques qui exploitent et manipulent l’esprit des enfants.
Il n’y a pas de moyen plus rapide de perdre quelques centaines de millions de dollars, à part investir dans des campagnes électorales financées par des crypto-démocrates, que d’investir dans un film pour enfants dément destiné au grand écran gay (l’arc-en-ciel de Satan). C’est le gouffre à fric de Disney. Disney veut que chaque scène de ses films soit une intrigue secondaire tordue qui fait de l’homosexualité et de la démonologie les thèmes centraux de la croissance.

La transformation de l’Amérique en un enfer communiste implique que les grands médias déforment l’esprit des générations futures, en commençant par les enfants de la maternelle et du jardin d’enfants.

Certains parents pensent qu’ils soutiennent les droits des homosexuels en emmenant leurs enfants dans des clubs de strip-tease publics (Drag Queen Story Hour ou films de Disney au cinéma), mais tout cela fait partie d’un complot visant à priver les enfants des valeurs familiales, de l’éthique, de la morale et de la religion. Cela transforme les générations futures en électeurs démocrates qui pensent que tout ce qui compte, c’est le programme libéral extrême, qui inclut la prise de médicaments induisant le cancer et la chirurgie mutilante des organes génitaux pour “changer de sexe” (ce qui n’est même pas possible).

Réveillez-vous et humez l’imbuvable café que Disney prépare pour les enfants d’Amérique.

C’est une marmite empoisonnée où les esprits des enfants sont déformés et où les investisseurs perdent des centaines de millions de dollars en essayant de pousser des thèmes gays et sataniques pour alimenter leur propre agenda pervers.

Si vous voyez des super-héros dans des Drags en train de groomer des enfants, prenez vos enfants et courez dans l’autre direction, vite. Disney et Marvel adorent injecter de l’argent dans des films pervers et pédophiles qui n’ont rien à faire (excusez le jeu de mots) dans leur production.

Réglez votre connexion Internet sur Gender.news 

Pour des mises à jour sur Disney et Hollywood qui tentent de transformer chaque enfant américain en un monstre transgenre qui ne pense qu’au sexe, aux drogues et à la chirurgie du genre toute la journée.

Les sources :

Breitbart.com

NaturalNews.com

2 Commentaires

  1. C’est ce que j’essaie de dire depuis un certain temps : Toute cette propagande “woke” (de merde) n’a jamais eu pour objectif d’apprendre la tolérance envers les LGBT. Non. L’objectif est d’avilir l’individu (en commençant avec les enfants si possible) en leur bourrant le cerveau de l’idée qu’ils ne sont que des objets/sujets sexuels, et que la vie se résume à ses organes génitaux. Il s’agit d’abolir si possible, tout ce qui fait l’humanité, pas l’animal, c’est à dire de s’intéresser à la culture, la création, et surtout la spiritualité. La spiritualité s’adresse à notre âme et nous rapproche de Dieu, ce que ne peuvent pas supporter les satanistes évidemment, qui veulent rabaisser l’humain au rang d’animal bestial et limité. Et c’est donc ainsi, écoutez bien : que des universitaires d’Oxford et de Cambridge ont un nouveau sujet d’étude (qu’ils considèrent comme “parfaitement légitime”), et qui est d’essayer de déterminer si Jésus Christ n’était pas transsexuel (ces imbéciles ont reçu leur injection supposée anti-covid directement dans le cerveau, ça explique tout). Et pourquoi cette question ? Parce que la plaie faite par la lance dans la jambe de Jésus Christ est selon eux, probablement le symbole d’un vagin. Voilà, voilà, où nous mène l’ultime connerie…

Laisser un commentaire