Du danger de la militarisation des ondes électromagnétiques

7
4357

par Özler ATALAY YÜKSELOĞLU

Cet article peut contenir des déclarations qui reflètent l’opinion de l’auteur

Depuis quelques années, les risques sur la santé des ondes électromagnétiques alimentent craintes et débats. Ce fut le cas notamment avec la polémique sur les compteurs communiquant Linky et plus récemment avec le réseau 5G.

Un grand nombre d’activistes nous a donc alerté sur les dangers d’une exposition “passive” à ces ondes qui forment un “electrosmog” (brouillard électromagnétique).

Néanmoins une certaine part de la population est victime d’une exposition “active”, à comprendre qu’elle est victime d’agressions électromagnétiques délibérées depuis des décennies que nous nommerons harcèlement électromagnétique.

Elle se regroupe sous l’appellation d’individus ciblés (anglais : targeted individuals). Le gouvernement est directement incriminé par des officiels devenus lanceurs d’alerte.

Cela est le cas pour Barrie Trower, ancien spécialiste des micro-ondes ayant travaillé pour le MI-5 (renseignement mililitaire britannique). Dans la vidéo ci-bas, il explique qu’il est possible de cibler des individus pour leur induire des pathologies et des symptômes psychiatriques :

Nous y voyons également le scientifique et chercheur américain Nick Begich expliquer les technologies de contrôle mental. En effet, il cite la DARPA (Agence pour les projets de recherche avancée de défense) Américaine pour avoir mis au point ce qu’ils ont baptisé la “télépathie électronique” ou “télépathie synthétique”qui est capable de lire dans les pensées de la cible et d’interfèrer avec son comportement. Il y a dédié un livre nommé “techniques de contrôle mental”et est aujourd’hui l’un de ses plus fermes opposants.

Les infrastructures de communucation (satellites, antennes relais et boxs wi-fi) constituent le socle du harcèlement électromagnétique et les smartphones complètent le tableau. En effet, le scientifique américain Richard Lighthouse ayant travaillé avec la NASA, nous livre un diagramme de ce crime d’état.

Nous y voyons que les civils sont traqués par des satellites GPS qui en combinaison avec des super-ordinateurs et les antennes relais nous livrent des “micro-wave bullets” (balles à micro-ondes) à fréquence élevée (2.3 à 3.7 GHz). C’est faisable car elles sont équipées d’armes à énergie dirigée, ce type de technologies a été utilisée pour agresser des diplomates US et Canadiens à la Havane, Cuba. Elles peuvent également émettre des signaux subliminaux et des voix implantées par la technologie V2K (Voice to Skull ou voix au crâne), n° de brevet : US4.877.027A. La seconde technologie pour exercer du contrôle mental est appelée RNM (Remote Neural Monitoring ou Monitoring neuronal à distance), n°de brevet US3.951.134A.

Des armes à énergie dirigée portables sont également à portée de mafias en collusion avec le gouvernement, elles sont plus efficaces et dangereuses encore.

Dans cette vidéo en anglais, Richard Lighthouse livre des informations très précises sur le fonctionnment du harcèlement EM :

Une large gamme de pathologies comme des problèmes neurologiques (perte de mémoire, migraines, fatigue, insomnies, douleurs confondues avec de la fibromyalgie, spasmes, entente d’infrasons, acouphènes, insomnies, électrochocs, troubles de la vision…), cardiaques, à différents organes et des brûlures peuvent survenir.

Pour ce qui est des pathologies psychiatriques (psychotroniques) cela peut produire des hallucinations, de l’anxiété, de la paranoïa, des cauchemars, des psychoses et des voix implantées.

Le nombre de victimes augmente de jour en jour, d’après une enquête sur mon canal Telegram, une part non négligeable a commencé à être ciblé après la survenue de la crise covid. Les motifs de ce ciblage sont variés et peuvent aller de la répression des lanceurs d’alerte et des personnes éveillées à la “la prévention”, le sadisme, la revanche et les expérimentations car les travaux sur le contrôle mental servent à mettre en place des intelligences artificielles, cela avait été documenté par le praticien américain John Hall.

Dans cette vidéo, des moyens de protections sont proposés :

J’y ai également dédié un article.

Les victimes se retrouvent isolées et impuissantes face à une machine de guerre bien huilée, leurs plaintes sont classées sans suite et peuvent les mener à l’internement psychiatrique.

Nous espérons que cet article ait conscientisé un maximum de personnes sur ce phénomène frappé par l’omerta car en effet, ces technologies sont classés top secret. Nous estimons que 0.1% de la population des états de l’OTAN en est victime à divers degrés mais cela représente près de 10% des personnes éveillées qui militent ou pas.

Pour conclure l’article, voici une vidéo de témoignage de victimes :

Özler ATALAY YÜKSELOĞLU

Journaliste citoyen victime de harcèlement électromagnétique

7 Commentaires

Laisser un commentaire