Encore un scandale contre des médecins en France

0
534

http://admin.diffuse.info/w/SHMjkrQ763J80uhe3cPkFA2w/3zp9JFnqaJySPi3oRkoAaw/jotJ892BZb2kxcwX8HCaRBXw?fbclid=IwAR0qy0throsXmRdv4ABZqYIMpHdXYdxa-zeNpmfCOGf5B-P1NAZ5gZiM6is

À tous les patients du Dr Geffard et/ou du Dr Trotta

Une attaque sans précédent contre les Médecines naturelles et l’endothérapie en sept 2019

Explications

Voici pour vous le message qui explique pourquoi le docteur Geffard ne répond plus et pourquoi l’on ne reçoit plus aucun résultat d’immunobilan depuis le 15 Septembre 2019
Une opération de police sans précédent a été menée au domicile et au laboratoire de recherche du docteur Geffard le lundi 23 septembre.

Une trentaine de gendarmes se sont rendus au domicile du Docteur Geffard et de son épouse Marie Claire et les ont emmené menottés comme de dangereux malfaiteurs.

Ensuite ils ont été emmenés et sont restés pendant 48 heures dans 2 petites cellules séparées. Ils ont été interrogés séparément pendant ces 48 heures. À 72 ans passés, ils ont dû dormir dans ces cellules séparées à même le béton sur des petits matelas de 2 cm d’épaisseur. Il n’avaient pas d’eau pour se laver.

Traitement indigne d’une démocratie.

Pendant le même temps, une cinquantaine de gendarmes se rendaient au laboratoire de recherche du Docteur Geffard qui a été fermé.

Le bureau du docteur Geffard a été mis sous scellé, tous ses ordinateurs ont été confisqués ainsi que tous les dossiers de ses patients.

Les jeudi 26 et le vendredi 27 septembre, ils ont été emmenés séparément dans des véhicules à Paris où ils ont été interrogés et présentés à un juge d’instruction qui leur a interdit de communiquer avec qui que ce soit. Le Dr Geffard est accusé d’exercice illégal de la pharmacie, de la médecine et de la biologie.

Marie-Claire son épouse est accusée comme complice.

Ils avaient été mis sur écoute depuis six mois (écoutes téléphoniques et mails). Voilà donc le récit de la garde à vue du Docteur Geffard et de son épouse à plus de 72 ans passés fin septembre 2019.

On les a traité comme des malfaiteurs et des bandits de grand chemin alors qu’ils ont passé leur vie à faire du bien autour d’eux.

Le docteur Geffard a conduit pendant plus de 30 ans des recherches extrêmement poussées avec de très nombreuses publications scientifiques internationales démontrant l’origine en partie infectieuse des maladies chroniques et la mise en place de nouveaux traitements écologiques sans toxicité permettant de soigner plus en profondeur ces maladies difficilement prises en charge par la médecine moderne, qui utilise pour cela des molécules très chères, souvent très toxiques et aux très nombreux effets secondaires, que les malades finissent assez souvent par refuser au bout d’un certain nombre d’années d’utilisation.

Il est indéniable que les recherches de ce médecin hors norme inquiètent sérieusement l’establishment médical et les multinationales du médicament et qu’ils ont petit à petit essayé de faire taire le docteur GEFFARD par tous les moyens en leur possession :  tout d’abord en l’excluant de son laboratoire il y a 10 ans, puis en le radiant de l’Ordre des médecins il y a trois ans (un comble pour un médecin qui a passé sa vie à diagnostiquer et soigner des maladies sans toxicité et avec souvent beaucoup d’efficacité) et maintenant en le menaçant de mise en examen et en lui interdisant par un contrôle judiciaire strict de poursuivre son activité de recherche et de communiquer avec qui que ce soit.

Nous assistons donc en direct à une mise à mort programmée de l’endothérapie du Docteur Geffard.

Ce n’est pas étonnant quand on voit la politique de santé mise en place depuis l’élection d’Emmanuel Macron, le candidat de la banque et donc des multinationales: généralisation de 11 vaccins obligatoires pour les nourrissons de trois mois à un an, avec notamment généralisation du vaccin d’hépatite B qui est une maladie sexuellement transmissible dont on se demande ce qu’elle vient faire ici chez les nourrissons… soit dit en passant la ministre de la santé Agnès Buzin que l’on pourrait appeler Agnès « vaccin » a des liens et des conflits d’intérêt avec l’industrie du médicament.

On assiste également à la volonté de dé-rembourser l’homéopathie puis ensuite de-rembourser les consultations des médecins homéopathes et puis ensuite simplement l’interdiction des médecins homéopathes et de ceux qui prônent une médecine naturelle.

On inquiète le lanceur d’alerte le professeur Joyeux qui a alerté les Français sur les dangers des hormones chimiques (pilule et THS de la Ménopause) dont on sait qu’ils ont multiplié par 5 l’incidence des cancers du sein depuis leur généralisation massive il y à 30 – 40 ans dans notre pays et en tant que radiologue je peux confirmer cela.

Le professeur Joyeux avait donc lancé des alertes informant les femmes de ces dangers, alertes bien sûr minimisées par l’industrie du médicament et les médecins en lien avec elle.

Il a ensuite alerté les Français sur la non disponibilité de trois vaccins obligatoires diphtérie-tétanos polio et sa pétition a recueilli plus d’un million 500 000 signatures et la réponse du ministre de la santé Agnès Buzyn ministre a été de rendre obligatoire 11 vaccins soit huit supplémentaires, ce qui fait 23 injections de germes infectieux pour les nourrissons dans leur première année ce qui est une bombe immunitaire artificielle et qui sera probablement à l’origine d’une explosion d’autisme et de maladies auto-immune dans l’avenir, pour le plus grand profit de l’industrie du médicament bien sûr.

Donc nous assistons en ce moment en France à un verrouillage inédit de la liberté d’expression, de la liberté de se soigner, de la liberté de se vacciner.

Le diagnostic du médecin est qu’il s’agit de la « dictature en marche ».

Il s’agit d’une véritable dictature sanitaire pour notre sécurité à tous et qui sacrifie nos libertés. Nous ne pouvons bien sûr ne pas rester inactifs devant cette attaque sans précédent qui ressemble étrangement à l’affaire Beljanski des années 1996, ce numéro 2 de Pasteur qui avait trouvé des médicaments anticancéreux naturels que le président Mitterrand avait pris de 1981 à 1995 pour son cancer de prostate. Une même descente de police avait fermé son laboratoire et on avait interdit aux Français de prendre les médicaments naturels qui avaient permis au président de survivre plus de 15 ans à un cancer de prostate agressif.

Que pouvons-nous faire ?

De votre côté, vous pouvez-vous rassembler entre malades, écrire à votre Député, à votre Maire, informer de ce qui se passe.

Recueilliez le plus possible de témoignages de patients soignés par le docteur Geffard à fin de me les adresser car je vais centraliser ces informations qui nous serviront pour défendre le docteur et sa thérapie.

Pour l’instant, pour protéger le docteur Geffard d’action désordonnées et non coordonnées, nous ne souhaitons pas alerter les journalistes de ce qui se passe actuellement. Nous nous réservons pour un temps plus propice de médiatiser cette affaire scandaleuse indigne d’une démocratie.

De mon côté, je continuerai à soigner les patients qui me seront confiés du mieux que je peux avec des alternatives à l’endothérapie en attendant qu’elle retrouve sa liberté et ses lettres de noblesse.

Nous ne sommes pas démunis pour autant et nous allons essayer de poursuivre les immuno bilan et l’endoTherapie par tous moyens nécessaires, en dehors de France bien sûr.

Si par malheur nous étions à court de médicaments pendant un certain temps nous pourrions utiliser cet outil merveilleux des ondes scalaires qui permet la médecine informationnelle de demain, de vous adresser par ondes ces informations thérapeutiques essentielles (https://www.dr-trotta.fr/ondes-scalaires-les-ondes-qui-soignent.html ). Nous travaillons là-dessus. Nous ne vous laisserons pas tomber et nous ferons tout ce qui est dans nos moyens pour continuer à vous soigner le mieux possible, de façon efficace et bien sûr sans toxicité

Il s’agit donc d’un combat commun pour nos libertés fondamentales et d’une espérance commune.

N’ayez pas peur !

Dr Pascal Trotta 

Ancien Interne des Hôpitaux de Paris, Lauréat de la faculté de Médecine, Fondateur de l’Institut de Médecine naturelle de Saint Sébastien

Laisser un commentaire