Fauci, orphelins morts, essais de médicaments contre le sida et mensonges

8
2588
Image by lisa runnels from Pixabay

par Jon Rappoport, le 19 novembre 2021

https://blog.nomorefakenews.com/2021/11/22/fauci-dead-orphans-aids-drug-trials-and-the-lies/

Les fuites se transforment en inondations. Nous entendons parler d’études cliniques brutales sur des chiots et d’autres animaux, et maintenant d’une étude impliquant des orphelins à New York.

Ces études ont été financées, en tout ou partie, par l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses, une agence fédérale dirigée par Anthony Fauci depuis 1984.

En 2014, le journaliste d’investigation, Liam Scheff, a écrit un article sur omsj.org, revenant sur le scandale des orphelins. Dix ans plus tôt, il avait révélé l’histoire, et avait ensuite fait l’objet de multiples attaques dans la presse.

Voici l’article de Liam de 2014. En le lisant, rappelez-vous d’où provenait le financement de l’essai des médicaments aux orphelins :

“En 2004, j’ai révélé le scandale des essais cliniques des NIH, l’histoire, couverte par la presse internationale, de centaines d’orphelins de la ville de New York utilisés par des agences gouvernementales et des sociétés pharmaceutiques dans des essais de médicaments mortels contre le sida.”

“Dans le cadre de ce reportage, je suis entré dans l’orphelinat où les enfants étaient utilisés comme cobayes et, sur une période de plusieurs années, j’ai réalisé des entretiens avec des mères, des enfants et des travailleurs sociaux de l’Incarnation Children’s Center.

J’ai également interrogé le directeur médical et étudié la documentation de la FDA et la littérature médicale publiée sur les tests et les médicaments utilisés, médicaments qui étaient souvent administrés de force aux enfants par des tubes nasaux et gastriques.

J’ai signalé plusieurs décès d’enfants, et bien que le courant dominant ait nié que tout décès était dû à une toxicité médicamenteuse, il a été admis que plus de 200 enfants sont morts.”

“En 2005, la ville de New York a engagé l’Institut VERA pour rédiger un rapport final sur les essais de médicaments. VERA n’a pas eu accès aux dossiers médicaux des enfants utilisés dans les essais. Leur rapport a été publié en 2008.

Il indique que vingt-cinq enfants sont morts pendant les études sur les médicaments, que cinquante-cinq autres enfants sont morts après les études (dans des foyers d’accueil) et, selon Tim Ross, directeur du programme de protection de l’enfance à VERA (en 2009), 29 % des 417 enfants restants qui ont été utilisés dans des études sur les médicaments sont morts (sur un total de 532 enfants dont on admet qu’ils ont été utilisés).”

“Les rédacteurs de WIKIPEDIA dissimulent tous les détails, comme on peut s’y attendre.”

[Wikipedia :] “‘Aucun paiement ou compensation n’a été versé à aucun des enfants utilisés dans les essais, ni à leurs familles’.”

“Le New York Times, qui a contribué à étouffer l’histoire, a engagé Janny Scott et Leslie Kaufman pour écrire un article à charge sur moi en 2005. Elles ont déclaré ce qui suit à propos de l’utilisation d’orphelins dans les essais de médicaments :”

“‘C’était considéré comme l’une des grandes réussites du traitement du SIDA. À la fin des années 1980 et au début des années 1990, des centaines d’enfants de la ville de New York mouraient du sida. Les seuls médicaments approuvés étaient destinés aux adultes, et beaucoup de patients étaient des enfants placés en famille d’accueil. Les médecins ont donc obtenu la permission d’inclure des enfants en famille d’accueil dans ce qu’ils considéraient comme des essais de médicaments prometteurs”.

“Plus loin dans l’article, Scott admet que les “permissions” pour beaucoup de ces enfants sont “manquantes”, (ou n’ont jamais existé).”

“Elle continue :”

“”Il y a peu de preuves que les essais aient été autre chose qu’un succès médical”.”

“En 2009, elle a répondu à mes questions persistantes sur leur méthode d’enquête. Ils m’avaient pris au moins 40 documents et les avaient enterrés ; qu’avaient-ils enterré d’autre ? Ses réponses m’ont éclairé :”

“‘Non, nous n’avons pas examiné les dossiers médicaux des patients… Je serais surpris que cela n’ait pas constitué une violation de la confidentialité des patients si quelqu’un nous les avait montrés… Un effet secondaire inattendu aurait été un effet secondaire non observé auparavant en réponse à ces médicaments, vraisemblablement.

  • “Les méthodes de test avancées étaient les méthodes disponibles à l’époque pour diagnostiquer l’infection par le VIH… Je ne me souviens pas d’avoir interrogé le Dr Painter [le médecin responsable de l’orphelinat et des orphelins] mais il se peut que je ne m’en souvienne tout simplement pas. Comme vous le savez, le Times a déménagé dans de nouveaux bureaux il y a un an. Il n’a pas été possible de déplacer tous nos dossiers. Dans mon cas, j’ai jeté les dossiers qui avaient plus de 12 mois. Comme vous le savez, l’article sur lequel vous posez des questions a été réalisé en 2005… Je ne me souviens pas des études que nous avons examinées. Il y en avait beaucoup – certaines plus facilement accessibles que d’autres, comme vous le savez… Quant à la mention des effets secondaires et des avertissements de la FDA, il y a des effets secondaires et des avertissements de la FDA sur de nombreux médicaments, sinon la plupart. Les effets secondaires des premiers médicaments contre le sida ont fait l’objet de nombreux articles… Et, comme je l’ai déjà dit, nous n’avions pas la prétention de juger si des médicaments expérimentaux contre le sida auraient dû être testés sur des enfants – une question à laquelle je pense que peu de journalistes seraient qualifiés pour répondre ; nous essayions de replacer une controverse publique dans son contexte… Si vous avez d’autres objections sur la façon dont l’histoire a été traitée, je vous suggère de contacter Joe Sexton, le rédacteur en chef de la section des nouvelles métropolitaines du journal et le rédacteur en chef de cette histoire”.

En 2009, le Times a admis que de nombreux enfants étaient morts – mais l’Institut VERA, engagé pour “enquêter” sur les essais, n’avait pas non plus le droit de consulter les dossiers médicaux. Leur “enquêteur” a également refusé de prendre mes données sur les essais – les listes des essais eux-mêmes, les médicaments utilisés, et leurs avertissements enregistrés dans la “boîte noire”. Dans une interview de suivi avec Vera Myles de WBAI, le chef de l’Institut VERA a admis que beaucoup plus d’enfants étaient morts.”

“Le Wikipédia n’est pas capable de parler des médicaments contre le sida, qui tuent des gens. Mais, bien sûr, prenez-les si vous le voulez vraiment.”

“Joyeux Anniversaire.”

– fin de l’article de Liam Scheff –

8 Commentaires

  1. Quand et comment finir avec tous ces crimes et criminelles ? Nous ne savons pas. Mais, l’histoire nous a appris une chose. La roue tourne pour tous, sans exception.

  2. Moi je nai pas de réponse, ce que je peux dire c’est résistons à notre niveau et nos capacités, et hélas advienne que pourra, je n’aime pas cette fin mais petite gens que nous sommes que pouvons nous faire? Je vous le demandes…nathanaël…

    • Résister, dire Non, refuser les mensonges, diffuser la vérité, parler, hurler, faire des vidéos, exposer sa colère, exposer les coupables, avoir de l’imagination

Laisser un commentaire