Fin d’un long chemin : le Parlement approuve la loi belge sur la pandémie

2
3137

vendredi 16 juillet 2021

Par Lauren Walker

Crédit : Belga

Après des mois de demandes d’amendements de l’opposition, la loi belge sur la pandémie, proposée par la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden, a reçu le feu vert du Parlement fédéral.

Jeudi soir, alors que la Belgique était tourmentée par de fortes pluies et des inondations, le texte, qui vise à renforcer le cadre juridique des mesures en cas de pandémie, a obtenu la majorité des voix.

« L’avenir est bien préparé. Grâce à la loi sur les pandémies, nous sommes forts tant sur le plan organisationnel que juridique », a déclaré Verlinden dans un communiqué de presse jeudi soir.

Après une discussion approfondie sur l’ avant-projet et le projet lui – même , la proposition de projet de loi sur la pandémie était prête pour un vote au parlement en mai de cette année, cependant, le vote final au parlement a été retardé en raison du dépôt d’amendements par l’opposition et de la demande d’avis de le Conseil d’Etat.

Nouvelles connexes

La loi fournira une base juridique supplémentaire au gouvernement pour prendre des mesures de grande envergure pendant les crises sanitaires, telles que des fermetures et des interdictions de voyager, remplaçant la méthode actuelle d’utilisation des décrets ministériels, qui a déjà été critiquée pour son caractère antidémocratique et a même entraîné : Le tribunal de Bruxelles a ordonné à l’État belge de lever « toutes les mesures contre le coronavirus », arguant que la base légale de celles-ci était insuffisante.

À l’avenir, selon la loi, la déclaration d’une urgence épidémiologique devrait être faite par décret royal, après quoi le parlement aurait 15 jours pour la rectifier, au lieu de seulement deux à cinq jours, comme c’est le cas actuellement. Cela devrait permettre un débat plus approfondi sur les décisions à prendre.

Ce n’est qu’après ce processus que le gouvernement pourra prendre une série de mesures pour contrôler la crise.

Cependant, l’opposition a fait valoir que même la loi sur la pandémie érode le pouvoir du parlement et des gouvernements régionaux. Dans sa critique du texte, le parti nationaliste flamand N-VA a fait valoir qu’il y avait également des problèmes juridiques dans le texte.

Pourtant, le Conseil d’Etat, ainsi que plusieurs cours d’appel ont confirmé à plusieurs reprises que la base légale actuelle est suffisante pour imposer des mesures restrictives en cas de crise sanitaire, selon Verlinden.

« Garantir la sécurité et la protection juridiques, l’implication parlementaire, le contrôle démocratique et la plus grande transparence possible dans la gestion d’une crise sont les fondements de la loi sur la pandémie », indique le communiqué de Verlinden.

Covid-19: l’épidémie prend le dessus alors que les infections augmentent

samedi 17 juillet 2021

© Belga

Bien que le nombre d’infections au coronavirus en Belgique soit en augmentation depuis plus d’une semaine, le nombre de décès dus au virus continue de baisser.

Entre le 7 et le 13 juillet, le nombre moyen de décès dus au virus est resté relativement stable et se situe désormais à une moyenne quotidienne de 1,6, portant le total à 25 209 décès depuis le début de la pandémie en Belgique.

Au cours de la semaine dernière, il y a eu au moins deux jours au cours desquels personne n’est décédé des suites du virus.

Au cours de la même période, une moyenne de 1 231 nouvelles infections à coronavirus ont été détectées par jour, soit une augmentation de 76% par rapport à la moyenne de la semaine précédente, selon les derniers chiffres de l’Institut de santé Sciensano publiés samedi matin.

La moyenne quotidienne des tests au cours de la semaine dernière est restée inchangée depuis la semaine dernière (une moyenne quotidienne de 63 157,3 tests ont été effectués), tandis que le taux de positivité a augmenté à 2,1%, le plus élevé depuis des mois.

Au début, il est apparu que l’augmentation du nombre de nouveaux cas était le résultat de l’augmentation des tests alors que les gens ont commencé à voyager au début de l’été, mais cette relation n’est plus visible.

Depuis le début de la pandémie, 1.103.413 cas d’infection à coronavirus ont été diagnostiqués en Belgique.

Bien que le nombre de décès reste faible, le nombre de nouvelles hospitalisations a commencé à augmenter, puisqu’entre le 10 et le 16 juillet, il y a eu en moyenne 21,3 nouvelles hospitalisations par jour en raison du coronavirus, soit une augmentation de 21 % par rapport à la référence précédente. période.

Vendredi, un total de 239 personnes étaient hospitalisées à cause du coronavirus (14 de moins que jeudi) dont 81 (+5) personnes étaient soignées en réanimation, et 50 personnes (-7) étaient sous respirateur. .

L’incidence, qui indique le nombre moyen de nouveaux cas par jour pour 100 000 habitants, continue d’augmenter et a désormais augmenté de 155% depuis la dernière période de 14 jours, s’établissant à 117,5.

Le taux de reproduction du coronavirus est monté en flèche à 1,22 après être tombé à 1 jeudi. Ce chiffre est le nombre moyen de personnes infectées par une personne infectée. Lorsque le chiffre est supérieur à 1, cela signifie que la pandémie s’accélère en Belgique.

Vendredi, 82% de la population adulte en Belgique avait reçu la première injection d’un vaccin contre le coronavirus. Ce chiffre équivaut à un peu plus de 7,7 millions de personnes.

Parmi celles-ci, près de 5,3 millions de personnes (57,3% de la population adulte en Belgique) ont reçu une deuxième dose et sont désormais considérées comme pleinement protégées.

Ces résumés quotidiens de Sciensano n’apparaîtront plus dimanche et lundi jusqu’à nouvel ordre.

Le Brussels Times

2 Commentaires

  1. Israël est un exemple de l’échec des vaccins mais cela ne suffit pas à dissuader les criminels « nazis » européens qui pondent les uns après les autres des lois liberticides et assassines.

Laisser un commentaire