Hôpitaux américains : fraude, meurtre, argent liquide ; programme fédéral d’assassinats contre rémunération

5
3155
Image by Cor Gaasbeek from Pixabay

« L’avocat Thomas Renz et les dénonciateurs du CMS [Centers for Medicare & Medicaid Services] ont calculé un paiement total aux hôpitaux fédéral d’au moins 100 000 $ par patient COVID. »

par Jon Rappoport, le 14 décembre 2021

L’Association des médecins et chirurgiens américains, une organisation médicale privée fondée en 1943, publie l’article “Biden’s Bounty on Your Life : Hospitals’ Incentive Payments for COVID-19” (17/11/21), rédigé par Elizabeth Lee Vliet, M.D., et Ali Shultz, J.D..

En voici quelques extraits surprenants :

“Lors de leur admission dans un hôpital autrefois digne de confiance, les patients américains atteints de COVID-19 deviennent des prisonniers virtuels, soumis à un protocole de traitement rigide… pour rationner les soins médicaux chez les plus de 50 ans. Ils ont un taux de mortalité scandaleusement élevé…

“Comme l’ont révélé des enregistrements audio, les dirigeants des hôpitaux de l’Arizona ont admis s’être réunis plusieurs fois par semaine pour abaisser les normes de soins, avec des restrictions coordonnées des droits de visite.

La plupart des familles des patients COVID-19 sont délibérément tenues dans l’ignorance de ce qui est réellement fait à leurs proches.”

“La combinaison qui permet cette perte tragique et évitable de centaines de milliers de vies comprend

(1) la loi CARES, qui fournit aux hôpitaux des primes d’incitation pour tout ce qui concerne le COVID-19 (tests, diagnostics, admissions à l’hôpital, utilisation de remdesivir et de ventilateurs, déclaration des décès dus au COVID-19 et vaccinations) et

(2) des dérogations aux droits habituels et de longue date des patients par les Centers for Medicare and Medicaid Services (CMS).”

“En 2020, l’association des hôpitaux du Texas a soumis des demandes de dérogations aux CMS. Selon l’avocate texane Jerri Ward, ‘CMS a accordé des ‘dérogations’ à la loi fédérale concernant les droits des patients. Plus précisément, le CMS prétend autoriser les hôpitaux à violer les droits des patients ou de leurs substituts en ce qui concerne l’accès aux dossiers médicaux, les visites des patients et la liberté d’isolement.’…Les prétendues dérogations visent à isoler et à obtenir un contrôle total sur le patient et à priver le patient et son décideur de la capacité d’exercer un consentement éclairé.

“La création d’une ‘urgence nationale de pandémie’ a permis de justifier de telles actions radicales qui priment sur la prise de décision médicale individuelle des médecins et sur les droits des patients. La loi CARES incite les hôpitaux à utiliser des traitements dictés uniquement par le gouvernement fédéral sous les auspices des NIH. Ces ‘primes’ doivent être remboursées si elles ne sont pas ‘gagnées’ en posant le diagnostic COVID-19 et en suivant le protocole COVID-19.”

“Les paiements de l’hôpital comprennent :

  • Un test PCR ‘gratuit’ obligatoire dans la salle d’urgence ou à l’admission pour chaque patient, avec des frais payés par le gouvernement à l’hôpital.
  • Un bonus supplémentaire pour chaque diagnostic positif au COVID-19.
  • Un autre bonus pour une admission de COVID-19 à l’hôpital.
  • Un bonus de 20 % de Medicare sur l’ensemble de la facture de l’hôpital pour l’utilisation de remdesivir au lieu de médicaments comme l’Ivermectin.
  • Un autre bonus plus important pour l’hôpital si un patient atteint de COVID-19 est ventilé mécaniquement.
  • L’hôpital reçoit plus d’argent si la cause du décès est indiquée comme COVID-19, même si le patient n’est pas mort directement de COVID-19.
  • Un diagnostic COVID-19 donne également lieu à des paiements supplémentaires aux coroners.”

“CMS a mis en œuvre des programmes de paiement ‘basés sur la valeur’ qui suivent des données telles que le nombre de travailleurs d’un établissement de santé qui reçoivent un vaccin COVID-19. Nous voyons maintenant pourquoi de nombreux hôpitaux ont mis en place des mandats de vaccination contre le COVID-19. Ils sont payés davantage. “

“En dehors des hôpitaux, les mesures de qualité MIPS [Merit-based Incentive Payment System] des médecins lient le revenu des médecins à la rémunération basée sur la performance pour le traitement des patients avec les médicaments COVID-19 EUA. Le fait de ne pas communiquer les informations à la CMS peut coûter au médecin 4 % de son remboursement.”

“En raison de l’obscurcissement par le codage médical et le jargon juridique, nous ne pouvons pas être certains du montant réel que chaque hôpital reçoit par patient COVID-19. Mais l’avocat Thomas Renz et les dénonciateurs de la CMS ont calculé un paiement total d’au moins 100 000 dollars par patient.”

“Il y a des décès dus aux traitements COVID prescrits par le gouvernement. Pour le remdesivir, les études montrent que 71 à 75 % des patients souffrent d’un effet indésirable, et le médicament a souvent dû être arrêté après cinq à dix jours à cause de ces effets, tels que des lésions rénales et hépatiques, et des décès.

Les essais de Remdesivir pendant l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest en 2018 ont dû être interrompus car le taux de décès dépassait 50 %.

Pourtant, en 2020, Anthony Fauci a ordonné que le remdesivir soit le médicament utilisé par les hôpitaux pour traiter le COVID-19, même lorsque les essais cliniques du COVID sur le remdesivir ont montré des effets indésirables similaires.

Chez les patients ventilés, le nombre de décès est stupéfiant.

Un rapport publié en janvier 2021 par la National Library of Medicine et portant sur 69 études concernant plus de 57 000 patients a conclu que le taux de mortalité était de 45 % chez les patients atteints de COVID-19 qui recevaient une ventilation mécanique invasive, ce taux passant à 84 % chez les patients plus âgés.

Renz a annoncé lors d’une conférence de presse de la Fondation Truth for Health que les données de la CMS ont montré que dans les hôpitaux du Texas, 84,9 % de tous les patients sont décédés après plus de 96 heures sur un ventilateur.”

“Ensuite, il y a les décès dus aux restrictions des traitements efficaces pour les patients hospitalisés. Renz et une équipe d’analystes de données ont estimé que plus de 800 000 décès dans les hôpitaux américains, chez les patients COVID-19 et autres, ont été causés par des approches restreignant les fluides, la nutrition, les antibiotiques, les antiviraux efficaces, les anti-inflammatoires et les doses thérapeutiques d’anticoagulants.”

-fin de l’extrait de l’article-

Il s’agit en fait d’un protocole de meurtre encouragé par le gouvernement fédéral.

Dire qu’il viole tous les codes d’éthique médicale serait un grand euphémisme.

De l’argent pour la mort.

Il y a BEAUCOUP de médecins et d’infirmières qui travaillent dans ces hôpitaux et qui savent ce qu’ils font, qui savent qu’ils suivent des ordres qui entraînent la mort de leurs patients ; mais ils continuent à le faire.

Ils préfèrent tuer leurs patients plutôt que de perdre leur emploi.

Et il y a BEAUCOUP d’employés de la FDA, des NIH et d’autres agences de santé publique qui savent aussi ce qu’ils font, gardent la tête baissée et facilitent le meurtre.

Il y a BEAUCOUP de soi-disant journalistes qui travaillent dans les grands médias qui savent ce qui se passe et ne disent rien.

Le meurtre de masse est au cœur du programme global du COVID.

Mais sentez-vous libre de penser que le vaccin, d’un autre côté, est pur, sûr et essentiel. Les gens qui dirigent le spectacle veulent juste en tuer certains et en sauver d’autres. Bien sûr, c’est parfaitement logique.

S’ils sont tous des messies tueurs schizophrènes et que vous êtes schizophrène pour croire en eux.

on Rappoport

Auteur de trois recueils explosifs, 

THE MATRIX REVEALED 

EXIT FROM THE MATRIX 

POWER OUTSIDE THE MATRIX 

Jon était candidat à un siège au Congrès américain dans le 29 e district de Californie. Il maintient une pratique de conseil pour des clients privés, dont le but est l’expansion du pouvoir créatif personnel. Nominé pour un prix Pulitzer, il a travaillé comme journaliste d’investigation pendant 30 ans, écrivant des articles sur la politique, la médecine et la santé pour CBS Healthwatch, LA Weekly, Spin Magazine, Stern et d’autres journaux et magazines aux États-Unis et en Europe. Jon a donné des conférences et des séminaires sur la politique mondiale, la santé, la logique et le pouvoir créatif à des publics du monde entier. Vous pouvez vous inscrire gratuitement à NoMoreFakeNews e-mails ici ou ses e-mails gratuits OutsideTheRealityMachine ici .

5 Commentaires

  1. Pensez-vous que cela se soit passé en France également ? En plus du Rivotril, tellement pratique.
    Plus rien ne m’étonne désormais, simplement je suis abattue de tristesse devant tant d’horreur commises par ce qui devrait être “nos frères”.

    • Madame, c’est la question que je me posais également !
      Ou plutôt sur laquelle je réfléchissais : sachant que les protocoles sont identiques partout dans le monde apparemment, et qu’en plus, nos pays sont depuis longtemps dans le sillage et le mimétisme des US…
      C’est vraiment pitoyable ce monde de choses, de corruption, d’avidité dénué d’empathie pour son prochain.
      Mais à l’opposé, il y a aussi des vrais êtres humains, authentiques, magnifiques, dotés de générosité, d’Amour, de partage, on en connaît tous (en plus des auteurs de ce site, bien sûr) : j’essaye de me concentrer sur eux.

  2. no comment !! Aucune espèce n’est capable de ça ! voilà à quoi sert cette fameuse intelligence qui nous place soit disant au dessus des autres!! j’aurais préféré en rester à l’instinct des animaux !

Laisser un commentaire