Huile d’eucalyptus: l’huile essentielle extraordinaire…

0
2635

L’huile d’eucalyptus peut réduire les réactions inflammatoires pulmonaires

https://french.mercola.com Le 5 Août 2020

Nous souhaitons vous informer que les huiles essentielles sont des produits de santé qui peuvent provoquer des effets secondaires chez certains sujets. Les huiles essentielles sont donc à utiliser systématiquement avec prudence et réserve.

Traduction pour Cogiito.com : Pascale.B

En bref :

  • L’eucalyptus possède des propriétés antibactériennes et antivirales. Il supprime également la production de cytokines
  • Les effets de l’huile essentielle peuvent réduire l’inflammation et la douleur après une arthroplastie totale du genou. Elle peut aussi contribuer à réduire la pression artérielle
  • L’huile peut être utilisée de façon topique car elle contribue à traiter les affections cutanées. Elle peut aussi être employée dans un spray ou sous forme de bain de bouche ou de dentifrice
  • Un système immunitaire affaibli peut accroître votre risque d’infection. Il convient de traiter vos problèmes médicaux sous-jacents et d’augmenter votre taux de vitamine D

Dr. Mercola

L’eucalyptus est un genre de plantes qui compte plus de 900 espèces. Les plantes sont originaires d’Australie et se présentent sous des formes variées, allant d’arbustes à de grands arbres. Elles sont connues pour leur croissance rapide : l’une des plus grandes est le gommier géant qui peut atteindre jusqu’à 91 mètres (300 pieds).

Une caractéristique distinctive de l’eucalyptus est son écorce que l’arbre perd à mesure qu’il grandit, son écorce fine et plate qui se régénère en permanence . Certains arbres perdent la plus grande partie de leur écorce, tandis que d’autres en sont entièrement recouverts. Bien qu’ils soient grands, certains poussent dans des bacs pour plantes. Ils peuvent aussi être plantés chaque année. Chaque partie de la plante d’eucalyptus peut produire des huiles essentielles. Toutefois, ce sont ses feuilles qui constituent la source la plus riche.

Pixabay

Better Homes and Gardens écrit que lorsqu’il fait très chaud, un bosquet d’arbres peut sembler être surplombé par une nappe de brouillard. Cela est dû à l’huile qui se vaporise dans la chaleur. L’eucalyptus procure des bienfaits médicaux variés, pratiquement aussi nombreux et différents que ces multiples variétés.

L’huile d’eucalyptus réduit l’inflammation au niveau du tissu pulmonaire

Les mamans le savaient très bien lorsqu’elles appliquaient de l’huile d’eucalyptus sur la poitrine de leurs enfants en cas de rhume ou de toux. Cela s’explique par le fait que les chercheurs ont découvert que les huiles essentielles présentent une activité antivirale et peuvent réduire l’inflammation pulmonaire. L’eucalyptus contient du 1,8-cinéol, également appelé eucalyptol, qui est le principal monoterpène responsable de la suppression de la production de cytokines dans les monocytes humains.

Les auteurs d’une étude se sont intéressés à l’effet anti-inflammatoire du 1,8-cinéol par rapport à la prednisolone au pouvoir équivalent. Ils l’ont testé sur 32 patients souffrant d’asthme sévère dans le cadre d’un essai en double aveugle contrôlé par placebo. Les chercheurs ont découvert que 75 % des patients ayant reçu du cinéol dérivé d’eucalyptus par rapport au 25 % qui avaient eu un placebo avaient pu réduire leurs stéroïdes oraux.

Lorsqu’on effectue une comparaison par rapport à l’inflammation pulmonaire dans un modèle animal, d’autres chercheurs ont découvert que l’eucalyptol pouvait réduire le nombre des cellules inflammatoires et diminuer la teneur protéinique du fluide de lavage broncho-alvéolaire, fournissant « la preuve… [de] son potentiel pour le traitement des lésions pulmonaires aiguës ».

Eucalyptus, Feuilles
Pixabay

D’autres chercheurs encore ont découvert que l’huile d’eucalyptus pourrait atténuer les lésions pulmonaires induites et inhiber la production de cytokines pro-inflammatoires, fournissant la preuve qu’elle peut avoir un potentiel en tant que traitement thérapeutique pour les maladies pulmonaires obstructives chroniques.

Les preuves cliniques supportent ces théories. Toutefois, le mécanisme d’action et les composés bioactifs responsables n’ont pas été bien étudiés. Cela a encouragé une équipe à étudier le composant principal de l’huile, le 1,8-cinéol, dans le cadre d’une étude en laboratoire.

Les membres de cette équipe ont découvert que l’activité anti-inflammatoire est due aux récepteurs de reconnaissance du modèle de régulation à la baisse, qui jouent un rôle important dans les infections systémiques.

Chacune de ces actions est importante pour aider le corps à combattre les infections virales. Un second bienfait peut être la capacité de la plante à supprimer la production de cytokines inflammatoires lors d’une infection, suite à laquelle les réponses immunitaires hyperactives et les tempêtes de cytokines provoquent des lésions pulmonaires et organiques pouvant entraîner la mort.

L’eucalyptus réduit l’inflammation et la douleur

Les effets de l’huile d’eucalyptus sur l’inflammation et la douleur suscitent également de l’intérêt au sein de la communauté médicale. Un groupe a analysé les paramètres physiologiques et psychologiques de 32 individus. Ils ont découvert qu’une combinaison d’huile de menthe poivrée, d’huile d’eucalyptus et d’éthanol pourrait induire une relaxation musculaire et mentale, mais sans influencer la sensibilité à la douleur.

Les chercheurs ont obtenu des résultats différents suivant le genre d’eucalyptus utilisé. Dans la médecine populaire brésilienne, plusieurs types d’eucalyptus sont utilisés dans le traitement d’affections, telles que les bronchites, les rhumes, la grippe et la fièvre. Dans une étude, une équipe de chercheurs a utilisé un modèle animal pour étudier les effets anti-inflammatoires et analgésiques de trois espèces.

L’eucalyptus a induit ces deux effets, ce qui suggère que l’huile essentielle a permis une réduction centrale et périphérique de la douleur. Cela soutient la nécessité d’études supplémentaires concernant le développement possible de médicaments contre la douleur dérivés d’huiles essentielles d’eucalyptus.

Pixabay

L’huile d’eucalyptus a également fait l’objet d’une évaluation dans le cadre du traitement de la douleur après une arthroplastie totale du genou. Un groupe d’individus s’est vu administrer des traitements d’inhalation d’eucalyptus ou des traitements d’inhalation d’huile d’amande. Les chercheurs ont mesuré la pression artérielle, le rythme cardiaque et les scores de douleur avant et après la thérapie d’inhalation. Sur l’ensemble des trois jours, les individus ayant inhalé l’eucalyptus ont indiqué une réduction de la douleur.

De plus, le deuxième jour, le groupe d’intervention (ceux ayant inhalé l’eucalyptus) présentaient une pression sanguine significativement inférieure. Les chercheurs ont noté que cela suggérait que l’aromathérapie impliquant l’eucalyptus pouvait constituer une intervention efficace pour le soulagement de la douleur après une arthroplastie totale du genou.

Autres bienfaits de l’huile essentielle d’eucalyptus

L’huile essentielle issue de l’arbre eucalyptus est obtenue à partir des feuilles séchées. Pendant des décennies, l’huile diluée a été utilisée pour de nombreuses raisons, y compris le traitement des affections inflammatoires, telles que les bronchites et les infections respiratoires. La médecine autochtone traditionnelle a impliqué l’utilisation de l’eucalyptus pour guérir les plaies et les infections fongiques.

Pixabay

Dans une étude, des chercheurs ont évalué les effets de huit espèces d’eucalyptus originaires de Tunisie. Ils étaient intéressés par leurs propriétés antimicrobiennes pour le traitement d’isolats bactériens, tels que Klebsiella pneumoniae, Staphylococcus aureus, Haemophilus influenza et Pseudomonas aeruginosa.

L’eucalyptus odorata a présenté la plus forte activité contre les bactéries Staphylococcus aureus, Haemophilus influenzae et Streptococcus pneumoniae. C’est également lui dont l’effet a été le plus cytotoxique. Cependant, la variété d’eucalyptus caractérisée par la meilleure activité antivirale était l’eucalyptus bicostata.

Il est important de savoir que l’huile essentielle d’eucalyptus peut être utilisée de façon topique ou dans un spray, mais elle ne doit pas être ingérée. Certains bains de bouche contiennent de l’eucalyptus combiné à une autre huile essentielle pour aider à éliminer l’accumulation de plaque et pour traiter la gingivite. Ses propriétés antiseptiques favorisent l’éradication des bactéries buccales qui sont à l’origine de l’accumulation de plaque.

Les huiles ont également démontré des effets positifs contre les maux de tête et la névralgie, ainsi que dans le traitement d’affections cutanées, telles que l’herpès, les piqûres d’insectes et de poux. En général, l’huile essentielle d’eucalyptus ne présente aucun danger, mais vous devez suivre des précautions spécifiques.

Faites un test cutané pour être sûr que vous ne faites pas de réaction allergique. L’huile ne doit jamais être donnée aux enfants de moins de 2 ans ni utilisée comme baume pectoral ou sur le nez d’un bébé. Les femmes enceintes et allaitantes doivent éviter l’eucalyptus car il n’existe pas suffisamment de preuves attestant de son innocuité pour cette population.

Pixabay

Un système immunitaire affaibli augmente votre risque d’infection virale

Lorsque vous passez plus temps à l’intérieur, en restant inactif et en consommant des aliments qui ne soutiennent pas votre système immunitaire, vous pouvez connaître une augmentation de votre risque d’infection et de maladie chronique. Cela peut arriver même si vous ne présentez pas de déficience immunitaire primaire.

Les troubles liés à une déficience immunitaire primaire permettent à l’infection de survenir plus fréquemment et facilement. Certaines formes sont légères et peuvent ne pas être diagnostiquées pendant des années. Les personnes dont le système immunitaire est affaibli, que ce soit en raison d’une affection primaire ou suite à des choix de style de vie, auront plus de difficultés à se débarrasser des infections.

Celles qui souffrent de maladies chroniques, telles que le diabète, une maladie rénale ou hépatique, ainsi que celles ayant subi une transplantation d’organe et celles suivant une chimiothérapie ou une radiothérapie, présentent aussi un système immunitaire affaibli qui peut entraîner des maladies et des hospitalisations plus longues. Toutefois, vos choix et votre régime alimentaires ont un impact considérable sur votre capacité à résister à l’infection.

Il y a certaines choses que vous pouvez faire inconsciemment qui impactent les défenses de votre corps. Cela inclut le fait de rester assis pendant des périodes prolongées, qui a été associé au diabète, à des maladies cardiaques et à des décès précoces.

Toutefois, à l’instar du manque d’activité qui constitue un problème, le surentraînement ou la pratique excessive d’exercice physique sans un temps de récupération suffisant, peut également avoir un impact sur votre système immunitaire. Le manque de gestion du stress, la consommation abusive d’alcool et le manque de sommeil sont des facteurs supplémentaires qui affectent la capacité de votre corps à combattre les infections.

Veillez à soutenir et développer une santé optimale

J’écris depuis de nombreuses années sur les stratégies que vous pouvez adopter pour soutenir votre système immunitaire. Vous trouverez une liste des techniques spécifiques permettant d’y parvenir sur ma page consacrée aux ressources contre le coronavirus.

Des choses simples comme le lavage fréquent de vos mains en utilisant la bonne technique contribuent à réduire la propagation de n’importe quelle infection et limitent votre exposition aux bactéries, virus et champignons. Les chercheurs ont découvert que les personnes qui présentent une pression artérielle élevée et qui souffrent de diabète sont exposées à un risque plus élevé de maladie grave. C’est pourquoi il est essentiel de s’intéresser à ces petites choses et de prendre les mesures nécessaires pour les contrôler dans le cadre de la gestion globale de votre santé.

De nombreuses comorbidités sont le résultat d’un dysfonctionnement métabolique. Cela signifie que lorsque vous traitez la résistance à l’insuline, il est probable que vous obteniez un impact positif sur de nombreuses autres affections chroniques.

Pendant toute l’année, il est nécessaire de bien dormir pour soutenir votre flore intestinale et la bonne santé de votre cerveau. Vous avez également besoin d’une bonne dose quotidienne d’exercice car cela a un effet positif sur le système immunitaire, tout en améliorant la qualité de votre sommeil et votre humeur.

Une autre stratégie vitale pour vous protéger du COVID-19 et d’autres maladies infectieuses consiste à augmenter votre taux de vitamine D pour qu’il atteigne entre 60 et 80 ng/ml. Le 11 mai 2020, Medscape.com a publié un vidéo avec le Dr JoAnn E. Manson de la Harvard Medical School, dans laquelle elle évoque le rôle protecteur de la vitamine D contre le COVID-19.

Elle n’est pas la seule à recommander d’atteindre et de maintenir un taux de vitamine adéquat, car les chercheurs suggèrent que cela joue un rôle important dans le risque de contracter des infections, ainsi que dans la gravité des maladies.

Pour une discussion approfondie relative à l’impact du taux de vitamine D sur le pourcentage de risque et les moyens pour optimiser ce taux, consultez « Le taux de vitamine D de 60 ng/ml à atteindre avant la deuxième vague ».

– Sources et Références

Laisser un commentaire