Huit signes qui pourraient indiquer que vous souffrez d’une carence en B12…

0
2114

https://french.mercola.com / Le 1er Mars 2021

En bref

  • Les huit signes indiquant que vous pourriez souffrir d’une carence en vitamine B12 sont la fatigue, l’anémie, les nausées, les problèmes digestifs, la faiblesse, les infections cutanées, la confusion mentale et les problèmes nerveux
  • Les parties de votre corps qui fonctionnent de manière optimale lorsque le taux de vitamine B12 est adéquat révèlent à quel point cette vitamine est vitale, en particulier parce qu’elle est responsable de la production de globules rouges et de la santé de votre système nerveux
  • Vous ne réalisez peut-être pas à quel point une carence en vitamine B12 peut être globale et débilitante jusqu’à ce que des symptômes comme la fatigue, la nausée, les problèmes de vision et d’autres se transforment en troubles et maladies plus graves
  • Comme la plupart des vitamines, la vitamine B12 n’est pas fabriquée par votre corps. Elle doit donc provenir d’une autre source, à savoir les aliments et les compléments
  • Les vers dénommés C. elegans, comme les humains, ne peuvent pas produire de vitamine B12. Toutefois, cette découverte a aidé les scientifiques à découvrir qu’une carence pouvait augmenter le risque d’infection par deux agents pathogènes potentiellement mortels
  • Plusieurs parties du corps peuvent être affectées négativement si votre taux de vitamine B12 est faible, ce qui explique pourquoi la peau jaunie, la démence, l’anémie et l’ostéoporose peuvent toutes découler de ce problème

Par le Dr. Mercola

Lorsque vous ressentez des symptômes comme la fatigue, un engourdissement, une légère nausée, une vision brumeuse ou une tendance accrue à l’oubli, vous pouvez envisager de nombreux scénarios différents. Certains d’entre eux peuvent être effrayants, mais une possibilité que vous pourriez ne pas envisager est celle d’une carence en vitamine B12 (alias cobalamine).

Près de la moitié de la population américaine a des taux sanguins de vitamine B12 très insuffisants. Toutefois, la symptomologie est si variée qu’il est difficile de déterminer combien de personnes en souffrent, selon Harvard Health, qui décrit la symptomologie « sournoise » à l’origine des symptômes apparemment sans rapport d’un homme de 62 ans, développés sur deux mois.

D’après son dossier médical, publié dans le New England Journal of Medicine, il présentait :

« Un engourdissement et une sensation de ‘picotements et d’aiguilles’ dans les mains, une difficulté à marcher, une douleur articulaire intense, de la jaunisse et un essoufflement progressif… Cela aurait pu être pire. Une carence sévère en vitamine B12 peut conduire à une dépression profonde, la paranoïa et des idées délirantes, la perte de mémoire, l’incontinence, la perte du goût et de l’odorat, et plus encore. »

Il est problématique que des symptômes comme ceux cités ci-dessus peuvent amener les individus à se concentrer sur leur traitement au lieu de rechercher la source du problème. Tôt ou tard, cependant, à moins qu’elle ne soit résolue de front, une carence en vitamine B12 dans votre système peut être si dévastatrice que des troubles graves, tels que la maladie d’Alzheimer, la maladie de Crohn et des lésions cérébrales irréversibles pourraient faire des ravages.

Les symptômes sans rapport avec un faible taux en vitamine B12 : pas tant que cela après tout

La liste des symptômes qui pourraient être placés sous l’auspice d’une carence en vitamine B12 est longue. Toutefois, de nombreux symptômes sont associés à votre système nerveux central. Un faible taux de B12 dans votre système doit également vous venir à l’idée si vous avez une mauvaise vision, une faiblesse, des picotements dans vos mains ou vos pieds et des cas de « maladresse ». Les huit signes courants qui indiquent de faibles taux de B12 sont :

FatigueAnémie
NauséeProblèmes digestifs
FaiblesseInfections cutanées
Confusion mentaleProblèmes nerveux

Mais il est également important de comprendre que plusieurs parties du corps peuvent être affectées négativement par une carence en vitamine B12 et, que si de nombreux symptômes peuvent sembler sans rapport, comme on dit, une chose en entraîne souvent une autre.

Un faible taux de vitamine B12 peut provoquer une anémie, qui possède son propre ensemble de symptômes

Comme pour tout être humain, la vitamine B12 est nécessaire pour maintenir votre système nerveux en bonne santé, ainsi que pour fabriquer de l’ADN, qui est le matériel génétique de toutes les cellules. La vitamine B12 est également nécessaire pour produire des globules rouges qui transportent l’oxygène dans tout votre corps.

Mais avec une carence en vitamine B12, nombre de vos globules rouges sont anormalement formés et/ou trop gros. Ils ne peuvent donc pas transporter d’oxygène. Le processus est alors interrompu. Trop peu de globules rouges ou une quantité anormalement faible d’hémoglobine dans les globules rouges individuels provoque une anémie, l’un des signes les plus courants et les plus visibles d’une carence en devenir.

L’anémie peut provoquer certains des symptômes cités précédemment, tels que faiblesse, fatigue, étourdissements, mains et pieds froids, peau pâle et douleur thoracique, qui surviennent parce que votre cœur doit travailler plus fort pour faire circuler le sang pas assez riche en oxygène dans votre corps, indique le National Heart, Lung, and Blood Institute (NHLBI). Ensuite, cela peut entraîner des battements cardiaques irréguliers ou une arythmie, une hypertrophie du cœur et même une insuffisance cardiaque.

Reconnaître une carence en vitamine B12 le plus tôt possible est crucial, car si rien n’est fait, cela peut entraîner des dommages permanents dans votre corps. Selon l’Institut Linus Pauling, une carence en vitamine B12 peut également être responsable de plusieurs autres maladies et affections graves, notamment :

Cancer du seinInflammation chronique de l’estomac
DépressionAnomalies du tube neural
OstéoporoseCancer gastrique
Dysfonctionnement thyroïdienDommages à l’ADN

Comment un faible taux de vitamine B12 cause-t-il une sensation « d’épingles et d’aiguilles », une jaunisse de la peau et la démence ?

Parce que la vitamine B12 (et sa carence) est étroitement associée à votre système nerveux. Le symptôme connu sous le terme de « picotements et aiguilles » est celui qui indique un problème nerveux qui doit être traité dès que possible et montre à quel point les fonctions de votre corps sont interconnectées.

Parce que la vitamine B12 est importante pour le maintien en bonne santé de votre système nerveux central, y compris la conduction de l’influx nerveux et la production de la gaine de myéline qui protège et « isole » vos nerfs. Sans cet isolant protecteur, vos nerfs peuvent être endommagés, entraînant des symptômes tels qu’une sensation « d’épingles et aiguilles » dans vos mains et vos pieds, ainsi que des lésions du système nerveux central et périphérique.

Si vous avez remarqué que votre peau est pâle ou jaunie, cela signifie que votre corps est incapable de produire un nombre suffisant de globules rouges. Vous n’y avez peut-être pas pensé, mais ce sont les globules rouges qui circulent sous votre peau qui lui donnent sa couleur normale.

Une carence en vitamine B12 peut provoquer une anémie mégaloblastique qui peut affaiblir vos cellules sanguines, après quoi d’autres symptômes commencent à apparaître. Lorsque votre foie décompose les globules rouges, il libère de la bilirubine, une substance brunâtre qui donne à votre peau une apparence jaunâtre, souvent observée chez les nourrissons.

Comme si ces problèmes ne suffisaient pas, les personnes ayant un faible taux de vitamine B12 peuvent également souffrir de problèmes de réflexion claire, qui se transforment plus tard en l’affection que les médecins nomment déficience cognitive ou démence.

Les symptômes deviennent souvent évidents lorsqu’une personne a des difficultés de raisonnement et une perte de mémoire. Mais c’est souvent ce qui est traité plutôt que d’explorer la possibilité d’une carence en vitamine B12, qui pourrait atténuer les symptômes si elle était traitée.

Une revue exhaustive réalisée en Australie a révélé des associations entre les faibles taux de vitamine B12 et les maladies neurodégénératives. Au total, 43 études ont révélé que « des valeurs inférieures à la normale subclinique sont associées à la maladie d’Alzheimer, à la démence vasculaire et à la maladie de Parkinson ». Une autre étude remarque :

« Une carence en vitamine B12 doit toujours être recherchée lorsqu’un patient présente une perte de mémoire, car elle est généralement réversible avec un traitement. De nombreux symptômes neuropsychiatriques ont été observés, et beaucoup chez des patients ne présentant pas d’anémie mégaloblastique.

Ceux-ci incluent la perte de mémoire, la psychose, y compris les hallucinations et les délires, la fatigue, l’irritabilité, la dépression et les changements de personnalité. »

Une carence en vitamine B12 apparaît souvent dans votre bouche

Les ulcères buccaux, parfois appelés aphtes ou ulcères aphteux, sont un symptôme d’anémie qui se manifeste souvent, avec de petits ulcères jaunes ou blancs qui peuvent apparaître sur vos gencives ou juste à l’intérieur de votre lèvre. Bien qu’ils disparaissent généralement en une semaine ou deux, ils sont souvent assez douloureux.

Mais une carence en vitamine B12 peut également provoquer d’autres symptômes dans votre bouche, y compris sur votre langue. Une étude rapporte l’expérience d’une patiente d’âge moyen (un groupe démographique commun pour ce type de symptômes) avec une sensation de brûlure persistante sur la langue pendant plusieurs mois.

Diagnostiquée avec une glossite qui provoque une langue visiblement enflée, lisse et rouge, elle a reçu une seule injection de vitamine B12, qui « a abouti à la disparition complète de ses symptômes et à l’apparence clinique normale de sa langue après trois jours ».

Un faible taux de vitamine B12 entraîne un risque accru d’infection par deux agents pathogènes potentiellement mortels

Les personnes souffrant d’une carence en vitamine B12 courent un risque plus élevé d’infections causées par deux agents pathogènes potentiellement mortels. Les résultats d’une étude publiée dans la revue PLOS Genetics impliquaient des nématodes, ou vers de 1 millimètre de longueur (de la taille d’une pointe de crayon) appelés Caenorhabditis elegans (C. elegans), l’un des organismes les plus élémentaires au monde.

L’élément essentiel de l’étude était que les nématodes partagent une caractéristique intéressante avec les humains : ils ne peuvent pas produire leur propre vitamine B12. Tel que rapporté par MedIndia, l’étude a impliqué deux populations de vers : une avec et une sans régime alimentaire suffisant en B12, montrant qu’un régime carencé en B12 nuit à la santé du ver au niveau cellulaire en réduisant sa capacité à métaboliser les acides aminés à chaîne ramifiée (AACR) :

« La recherche a montré que la capacité réduite à décomposer les AACR conduisait à une accumulation toxique de sous-produits des AACR partiellement métabolisés qui endommageaient la santé mitochondriale… “Nous avons utilisé C. elegans pour étudier l’effet du régime alimentaire sur un hôte et nous avons découvert qu’un type d’aliment était capable d’augmenter considérablement la résistance à plusieurs facteurs de stress (comme la chaleur et les radicaux libres) ainsi qu’aux agents pathogènes”, a déclaré [la chercheuse Natasha Kirienko]. »

De nombreux laboratoires dans le monde utilisent C. elegans pour étudier les effets de la maladie. En nourrissant les vers avec E. coli, une bactérie intestinale courante et parfois nocive, et la substitution de la souche E. coli OP50 par la souche HT115, la tolérance au stress des vers a été « considérablement modifiée », a déclaré Natasha Kirienko. « Nous avons constaté que la substitution de la souche E. coli OP50 par la souche HT115 a considérablement modifié la tolérance au stress du ver. » Le co-auteur Alexey Revtovich a expliqué :

« La principale différence entre les deux régimes est la capacité des souches HT115 et OP50 à puiser la B12 dans l’environnement… Nous avons montré que la souche HT115 est beaucoup plus efficace à cet égard, produisant environ huit fois plus de protéines dont elle a besoin afin de puiser la B12 par rapport à la souche OP50. »

De manière significative, l’équipe a également constaté que C. elegans avec un régime HT115 avait la capacité de résister à l’infection par un autre pathogène humain mortel, Enterococcus faecalis, une des principales causes d’infections nosocomiales et reconnu par l’Organisation mondiale de la santé et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis comme une superbactérie.

Natasha Kirienko a indiqué que la découverte avec la B12 a surpris l’équipe de recherche. Ils ont remarqué cet effet lorsqu’ils ont étudié « les mécanismes de pathogenèse de Pseudomonas aeruginosa (P. aeruginosa), une maladie potentiellement mortelle chez les vers et les humains qui infecte chaque année environ 51 000 patients hospitalisés aux États-Unis », selon le CDC.

Des risques plus élevés et comment optimiser votre taux de vitamine B12

Certaines personnes présentent un risque plus élevé que d’autres de carences en vitamines ou en minéraux. Toutefois, dans ce cas, les végétaliens et les végétariens sont particulièrement exposés car la vitamine B12 est puisée dans les produits d’origine animale. De plus, les personnes âgées et les personnes ayant des problèmes gastro-intestinaux et de malabsorption sont également à risque.

Des études ont également montré que les personnes sous metformine (pour le diabète) et l’utilisation prolongée d’inhibiteurs de la pompe à protons (pour l’acide gastrique) présentent également un risque accru de carence en vitamine B12, ce qui a conduit les chercheurs à suggérer « qu’il semble prudent de surveiller périodiquement le taux de vitamine B12 chez les patients prenant de la metformine ».

Parce qu’elle n’est pas fabriquée par votre corps, la vitamine B12 doit provenir d’une autre source, à savoir les aliments et les compléments. Cela dit, les bonnes sources de cobalamine ou de vitamine B12 comprennent :

Viande et foie de bœuf bio nourri à l’herbeAgneau
GibierEscalopes
Œufs bio de poules et poulets élevés en plein airLait bio cru issu de vaches nourries à l’herbe
Levure nutritionnelle

Quant à la supplémentation, selon le NIH (National Institutes of Health), la personne moyenne âgée de 14 ans et plus devrait obtenir 2,4 microgrammes (µg – un millionième de gramme) de vitamine B12 par jour. Les femmes enceintes devraient en obtenir 2,6 µg et les femmes qui allaitent devraient en obtenir 2,8 µg. Les nouveau-nés et les enfants jusqu’à 13 ans ont besoin de 0,4 à 1,8 µg.

Vous devriez également prendre en compte le type de complément de vitamine B12. Entre la cyanocobalamine, la forme synthétique, et la méthylcobalamine, qui est la forme naturelle présente dans les aliments, la méthylcobalamine est le meilleur choix, l’une des raisons étant que votre corps la conserve en plus grandes quantités.

– Sources et Références

Laisser un commentaire