INTERDICTION DE PROMOUVOIR DES REMÈDES CONTRE LE VIRUS EBOLA

3
1046
Tomasz Mikołajczyk de Pixabay

La FDA (Food and Drug Administration) le CDC (Centre U.S. de contrôle des maladies) et l’Organisation Mondiale de la Santé disent s’inquiéter de voir des remèdes promus pour lutter contre l’Ebola alors qu’officiellement il n’y en a aucun selon eux.

La FDA et le gouvernement U.S. vont jusqu’à menacer de prison toute personne qui ferait la promotion de traitements naturels contre cette maladie.

Auraient-ils peur de voir endiguer cette maladie avant la création d’un vaccin providentiel, mutagène, obligatoire et donc très lucratif pour l’industrie pharmaceutique dont la collusion avec les autorités de santé n’est plus à démontrer ! Ou pire, cherchent-ils à déclencher une épidémie ?

De l’argent colloïdal pour l’Afrique

À propos d’un traitement naturel, le ministre de la santé du Nigeria, Onyebuchi Chukwu, a dit qu’un scientifique nigérien non identifié s’est arrangé pour que le pays dispose d’un produit expérimental. Ils l’ont identifié comme étant du nano silver (nano argent ou argent colloïdal), un complément alimentaire offert par Natural Solutions Foundation. La doctoresse directrice de la fondation, le Dr Rima E. Laibow, a publié une « lettre ouverte aux chefs des états touchés par Ebola », fin juillet 2014, attestant que le nano silver guérissait Ebola. Elle a aussi affirmé s’être adressée à 47 ministres africains de la santé lors d’une conférence en 2007 et être en contact avec « les gouvernements ouest-africains et leurs conseillers ».

Le Dr Rima a mis en place un protocole médical pour soigner Ebola. Elle affirme que personne ne devrait mourir de cette maladie. Les autorités de santé US font tout pour entraver le travail de cette courageuse doctoresse. La FDA écarte systématiquement tout effort visant à « tester » des traitements naturels. Elle a ainsi bloqué les multiples envois de nanoparticules d’argent en Afrique. D’autres entreprises ayant offert des huiles essentielles très puissantes, ainsi que des produits d’argent colloïdal ont été menacées d’arrestation et de poursuites pénales par la FDA !

Malgré tous ces obstacles, La Sierra Leone a testé le nano argent et cela fonctionne. L’information a été confirmée par Alpha Kanu, ministre de l’Information et de la Communication du Sierra Leone auprès du Dr Rima. Il a adressé une déclaration le 11 octobre 2014 confirmant que le nano argent, qui avait été finalement reçu, a permis de guérir 300 patients atteints d’Ebola.

Documents US déclassifiés

D’après un document déclassifié de l’armée américaine, le nano argent ou l’argent colloïdal peut neutraliser le virus Ebola. Il démontre les effets neutralisants puissants des nanoparticules d’argent contre les virus de la fièvre hémorragique, y compris arénavirus et les filovirus (c’est à dire, le virus Ebola). La présentation a été faite par des chercheurs de la Direction en biotechnologie appliquée, 711e Human performance Wing de l’Air Force Research Laboratory. (http://fawkes-news.blogspot.fr)

ebola.jpg

Un brevet de 2003 pour soigner l’Ebola

Le brevet US 6630144 B1 (ci-dessus) démontre que l’armée américaine a développé des anticorps monoclonaux pour dépister, prévenir et soigner l’Ebola depuis plus de 10 ans. Toutes les autorités US affirment cependant qu’il n’existe pas de traitement connu. Le CDC américain est lui-même propriétaire d’un brevet de séquençage d’une souche du virus Ebola depuis 2007 (brevet n° CA2741523 A1). La volonté de ne pas soigner l’Ebola est patente. Cette attitude s’assimile à une politique d’expansion de la maladie. Ces crimes avérés sont perpétués par les plus hautes autorités sanitaires et relèvent donc d’une cour de justice internationale…

Le Nigari, chlorure de magnésium naturel contre l’Ebola

Le Nigari, chlorure de magnésium naturel, vaut quelques euros le kilo et il suffit de 30 g pour soigner une personne. Ce produit est commercialisé partout. Marie-France Billi, ancienne conseillère municipale de Nice, s’était déjà illustrée lors de l’épidémie de Chikungunya qui désola la Réunion en 2006. Cette dame, connaissant depuis trente ans les vertus thérapeutiques du chlorure de magnésium, s’était dit qu’il pourrait bien être efficace contre le Chikungunya. Les essais produisirent des résultats spectaculaires. L’épidémie fut stoppée sur l’île.

Marie Billi :

  • « Connaissant le pouvoir exaltant du chlorure de magnésium sur les globules blancs macrophages (les premiers en ligne de défense en cas d’attaque virale de l’organisme), j’ai bien sûr tout de suite pensé au chlorure de magnésium dans cette épidémie d’Ebola. J’ai donc envoyé deux infirmiers maliens avec 40 kg de nigari sur le terrain… »

« Ils sont arrivés en Guinée et après moult contacts avec les autorités et les médecins, qui n’ont bien sûr rien voulu donner. Il y a quand même un soignant de la Croix Rouge qui a entendu le message et distribué le nigari sans aucune autorisation officielle et qui a constaté les résultats ! Fièvre élevée, céphalées, vomissements, diarrhées, maux de gorge, tous les symptômes, disparaissent ! En Afrique, il y a un blackout total envers les malades. Ils sont pris en charge par « Médecins sans frontière », lesquels refusent de tester le Nigari contre Ebola. Prétextant le respect des protocoles, ils refusent l’accès des malades à tout autre médecin… »

La solution de chlorure de magnésium est pourtant prescrite selon les doses préconisée par le Pr Delbet, membre de l’Académie française de médecine.

Protocole de Delbet utilisé contre le virus Ébola 

Dès l’établissement du diagnostic, mettre 10 g de chlorure de magnésium dans une bouteille de 1,5 ou 2 litres d’eau et faire boire un verre toutes les 30 minutes. Après 4 verres, boire toutes les heures jusqu’à consommation des 10 grammes. Une diarrhée est une réaction normale au chlorure de magnésium.
Boire pendant les 4 jours suivants 5 g par jour ou la moitié d’une bouteille à 10 g de chlorure de magnésium. Normalement, au bout de 5 jours, le malade se rétablit !

Pour que les anticorps continuent leur travail et suppriment tous les virus résiduels, le traitement sera prolongé sur 20 jours à raison d’une bouteille à 10 grammes de chlorure de magnésium pour 4 jours !

Est-il normal pour informer et se prémunir de devoir défier les autorités ?

L’AMAF, Association des Médecins Africains de France, et bien d’autres sources établissent clairement que le virus Ebola provient des laboratoires militaires P4 américains. Des fioles avec Ebola peuvent passer toutes les frontières sans aucune restriction, ni protestation des autorités sanitaires mondiales. En revanche, tous les efforts réalisés pour apporter des aides et des remèdes aux populations touchées par Ebola se font sous la menace de ces mêmes autorités. Les malades atteints d’Ebola sont une chasse gardée des organismes transnationaux qui, avec véhémence, bloquent tout soin.

Si nous ne pouvons dans l’immédiat traduire en justice les plus hauts responsables de l’OMS, de la FDA et du CDC, en revanche, nous pouvons tous nous protéger individuellement de telles maladies. Chlorure de magnésium, vitamine C, argent colloïdal constituent le kit indispensable contre Ebola, ainsi que contre plus de 650 bactéries et virus. En page 7 de ce numéro, il est opportun et urgent de vous expliquer comment faire votre argent colloïdal à la maison.

Frédéric Morin

3 Commentaires

  1. Bonsoir Mr Jandrok, je souhaite vous faire parvenir un lien concernant ces virus pathogènes : https://fr.wikipedia.org/wiki/Laboratoire_P4
    L’un de ces labo justement, se trouve dans la ville de Wuhan
    Et puis aussi qui m’interpelle, le paragraphe  » Origine des laboratoires P4  » qui précise :  » La création des laboratoires P4 est la conséquence directe de l’incident de laboratoire survenu en Allemagne en 1967 à Marbourg, à l’usine Behring, qui produisait des vaccins à partir des cellules rénales prélevées sur des singes verts d’Afrique. Des chercheurs ont ainsi été contaminés par le virus Marburg qui a provoqué une fièvre hémorragique « .
    Hors ces reins de singes verts sauf erreur de ma part et d’après vos informations, font tjrs partis de la composition des vaccins
    C’est terrible
    Décidément, il faut vraiment être bouché de chez bouché pour ne tjrs pas comprendre ce qu’il se passe à notre encontre !
    Sans parler de l’info article chez  » Exoportail  » : 20 brevets déposés sur les coronavirus, remontant pour certains aux années 80, déposés AVANT  »
    «l’épidémie»

    Ca pue cette histoire, mais d’une force !!!

  2. Bonjour Mr Jandrok, effectivement j’ai quelques-uns de vos bouquins, de vrais pandores je confirme. J’en ai également un de Michel Dogna qui date de 2009 et qui parle aussi  » vaccins  » et déjà une grande partie de la liste des produits que vous avez cité vous-même était mentionnée ( page 8 à 15 du tout petit livre  » Comment échapper aux épidémies « .)
    Rien que pour ce qui concernent les cellules humaines et animales : sang de porc de cheval et de mouton, cervelle de lapin, de cobaye, reins de chien, coeur de boeuf, reins de singe, embryons de poulets, oeufs de poule et de canards, sérum de veau, albumine, cellules humaines de foetus.
    Il évoque aussi déjà à l’époque la suspicion d’introduction des nanotechnologies et à ce que j’en lis ces derniers temps, la puce est prévue dedans, si ce n’est déjà fait.
    Horrible nauséabond

Laisser un commentaire