INTRODUCTION À LA VARICELLE : Quelques données sur cette « maladie infantile »

0
271

mercola.com, le 29 juillet 2018

Traduction pour cogiito.com : PAJ

https://articles.mercola.com/chickenpox.aspx

Brève introduction du sujet par Cogiito

La varicelle en elle-même, comme la rougeole, n’est pas une pathologie grave, si et seulement si, on la laisse se développer naturellement dans l’enfance, mais elle le devient par la force des choses, à cause justement de la vaccination, qui retarde cette maladie qui concoure à l’élaboration du système immunitaire de l’enfant.

  • « Enregistré chaque année 80-90 millions de cas de varicelle dans le monde. La varicelle est une infection exanthémateuse hautement contagieuse qui se termine à 95 % de guérison, avec une incidence maximale entre 3 et 7 ans. Les 5 % restants de la maladie ont des complications chez les personnes immunodéprimées, l’incidence des complications augmente et atteint 30 % -50 %. » (International Journal of Vaccines & Vaccination)

Plus on retarde la varicelle, la rougeole, les oreillons… avec la vaccination, plus la maladie veut s’installer dans le corps pour terminer son travail de protection et d’immunisation du sujet pour le préparer à lutter contre des maladie plus graves dans sa vie d’adulte, comme le cancer, des chercheurs l’ont constaté avec la rougeole (Pandora VI), c’est là que l’on comprend la dangerosité des vaccins et des laboratoires qui s’acharnent à prétendre ces maladies si dangereuses qu’il est absolument nécessaire d’imposer une vaccination, qui pourrait, peut-être, être inutile.

Ces maladies qui deviennent de facto dangereuses pour les enfants immunodéprimés, les adultes et pour les femmes enceintes qui ont été privées de leur maladie infantile à cause justement des vaccins, et qui font vivre l’industrie pharmaceutique une fois adulte, à travers une quantité de traitements qui mettent également en danger la vie des patients pour de multiples raisons, et cela, à cause de cette propagande qui joue en faveur de l’industrie pharmaceutique pour produire et vendre des vaccins.

  • « Dans 1 cas sur 50, il s’agit d’une complication de la pneumonie, qui peut être d’origine virale ou bactérienne primaire. Les complications les plus redoutables comprennent le développement de l’encéphalite qui est détectée dans 1 cas sur 4000 de varicelle. » (International Journal of Vaccines & Vaccination (IJVVV))

Le choix le plus intelligent, le plus logique, le plus médical pour la santé ne serait-il pas de contracter la varicelle, la rougeole, les oreillons, la rubéole, et toutes ces maladies infantiles lorsque les enfants le sont encore, et de leur fournir une couverture de vitamines à large spectre pour renforcer leurs défenses immunitaires ?

Retarder l’échéance de la maladie met en fait, chaque enfant devenu adulte en danger, et la manipulation des laboratoires est bien celle-là, se présenter comme les sauveurs du monde, alors qu’ils sont la cause première du mal pour ces jeunes adultes pour avoir retardé l’éclosion de la maladie chez eux.

En revanche et c’est à signaler, sur les 5 % d’enfants restants qui font des réactions à la varicelle sauvage, 25 % de ces 5 % « peuvent développer un cas d’encéphalite variqueuse », la plus grave, pouvant cause la mort du sujet (International Journal of Vaccines & Vaccination).

Force est d’admettre que chaque maladie peut avoir des incidences sur la santé des patients, mais la plupart du temps, un patient en parfaite santé contractant une maladie peut la combattre avec des produits naturels qui renforcent son système immunitaire, mais si le système immunitaire est lui-même affaibli par la vaccination répétée par exemple, les pollutions environnementales, les pesticides, la malbouffe… il est certain que le rite de passage d’une maladie infantile peut vite devenir un cauchemar. Nous devons également admettre que si ces maladies existent, c’est pour une raison bien précise.

(Le laboratoire Merck est actuellement mis en cause pour un fait de fraude pour son vaccin ROR, jugé responsable de provoquer des épidémies d’oreillons parmi la population de jeunes adultes)

Nous vivons une époque formi… Diable !

LE SUJET EN UN COUP D’ŒIL

  • Causée par le virus varicelle-zona (VZV), la varicelle est une maladie aiguë qui se caractérise par une éruption rouge et irritante qui apparaît d’abord sur l’abdomen, le dos ou le visage, puis se propage dans tout le corps.
  • Apprenez-en davantage sur cette maladie virale contagieuse dans ces pages et découvrez comment vous pouvez rester protégé contre les éventuels effets graves de la varicelle.

Il y a de nombreuses années, lorsqu’un enfant contractait la varicelle, d’autres parents exposaient volontiers leurs propres enfants à celui qui était infecté – une pratique connue sous le nom de « fête de la vérole » – dans l’espoir que leur fils ou leur fille attraperait également la maladie. 1

Mais aujourd’hui, les varicelles sont généralement désapprouvées, les experts en santé conventionnels avertissant que la maladie peut poser de graves complications et qu’il est «préférable» que les enfants soient vaccinés contre cette maladie. La réalité est que contracter la varicelle de façon naturelle dans l’enfance peut conférer à un enfant une immunité meilleure et permanente contre la maladie. Si elle est acquise plus tard dans la vie, la varicelle a tendance à être criblée de complications.

En effet, beaucoup de fausses informations circulent sur la varicelle et ses effets potentiels. Voici tout ce que vous devez savoir sur cette maladie virale.

Les bases de la varicelle

Causée par le virus varicelle-zona (VZV), la varicelle[1] est une maladie aiguë qui se caractérise par une éruption cutanée rouge et irritante, qui apparaît d’abord sur l’abdomen, le dos ou le visage, puis se propage sur tout le corps. 2

Les éruptions cutanées débutent petites et ressemblent à des boutons, puis se transforment en ampoules remplies de liquide. Une fois que les cloques apparaissent ou se dessèchent, elles laissent généralement derrière elles des croûtes, qui tombent et disparaissent d’elles-mêmes. Outre l’éruption cutanée caractéristique, les personnes infectées peuvent également souffrir de maux de tête, de fièvre, de maux d’estomac ou de maux de gorge pendant plusieurs jours. 3

La varicelle est généralement très irritante, mais il est conseillé aux patients de ne pas se gratter les éruptions cutanées ou les ampoules, car cela pourrait entraîner des infections bactériennes. Certaines des cicatrices de varicelle les plus importantes et les plus durables sont généralement causées par ce type d’infections liées au grattage compulsif. 4 Cette maladie est très contagieuse car le VZV est un virus aéroporté5 Embrasser, partager des ustensiles et d’autres produits de soins personnels ou même inhaler des particules de varicelle en suspension dans l’air peuvent vous rendre vulnérable à cette maladie.

La varicelle et le zona : quelle est la différence?

Les personnes qui contractent la varicelle à l’âge adulte la confondent souvent avec une autre maladie : le zona . 

Parfois appelée herpès zoster ou zona 6, il s’agit d’une éruption cutanée douloureuse causée également par le virus varicelle-zona.

Lorsqu’une personne acquiert le VZV pour la première fois, généralement durant son enfance, la varicelle se développe. Cependant, même après le traitement de la maladie, le virus ne disparaît pas. Au lieu de cela, il reste en sommeil dans le corps, dans les racines nerveuses. Après de nombreuses années, généralement à l’âge adulte, le virus peut se réactiver et provoquer un zona. 7

Contrairement aux éruptions cutanées causées par la varicelle, qui sont généralement irritantes, les éruptions cutanées causées par le zona sont bien pires – des éruptions cutanées douloureuses qui se manifestent sur un côté du corps, généralement sur le visage ou sur l’abdomen. Le zona est généralement associé au vieillissement, car il survient souvent chez les hommes et les femmes de 60 ans et plus. Cependant, les enfants et les jeunes adultes en bonne santé peuvent également en être atteints.

La varicelle peut-elle être dangereuse et mortelle ?

Chez les enfants, la varicelle est généralement très bénigne et se résoudra d’elle-même sans problème, à condition que les précautions appropriées et la gestion de la maladie soient prises. Cependant, les adultes atteints de la varicelle présentent en réalité cette maladie avec une intensification des symptômes et un risque plus élevé de complications. C’est pourquoi il vaut mieux contracter cette maladie pendant l’enfance. 9

La varicelle chez les nourrissons, les personnes âgées et ceux dont le système immunitaire est compromis peut également entraîner des complications. 10 

Les femmes enceintes sont également invitées à faire attention de ne pas attraper cette maladie. La varicelle pendant la grossesse, en particulier au cours du premier ou du deuxième trimestre, peut être à l’origine du syndrome de varicelle congénitale, caractérisé par des malformations congénitales, un faible poids à la naissance et un risque accru de mort fœtale. 11

Sources :


[1] https://articles.mercola.com/chickenpox/what-is-chickenpox.aspx

CLAUSE DE NON-RESPONSABILITÉ

Les informations et les opinions contenues et partagées sur ce site, dans ces articles passés-présents-à venir sont uniquement à des fins d’information, y compris, sans toutefois s’y limiter, LES TEXTES, GRAPHIQUES, IMAGES ET AUTRES ÉLÉMENTS NE SONT PAS DESTINÉS À SERVIR DE CONSEILS OU D’ORDONNANCE MÉDICALE. RIEN DE CE QUI EST MENTIONNÉ DANS CE SITE NE VISE A REMPLACER UN AVIS MEDICAL, UN DIAGNOSTIC OU UN TRAITEMENT PAR UN PROFESSIONNEL DE SANTÉ.

Philippe A. Jandrok rédacteur en chef du site cogiito.com

Laisser un commentaire