James Corbett : j’ai lu le nouveau livre de Bill Gates pour que vous n’ayez pas à le faire

7
2834

Le journaliste James Corbett a lu le nouveau livre de Bill Gates, “How to Prevent the Next Pandemic”, pour que vous n’ayez pas à le faire. Il a déclaré qu’il était tout aussi “exaspérant” que ce à quoi on pouvait s’attendre.

Par
Susan C. Olmstead

https://childrenshealthdefense.org/defender/james-corbett-bill-gates-book/?utm_source=salsa&eType=EmailBlastContent&eId=e42b51b4-c31b-4277-be00-b26c91303fc0

Le journaliste James Corbett a lu le nouveau livre de Bill Gates, “How to Prevent the Next Pandemic” (Comment prévenir la prochaine pandémie), pour éviter à tout le monde d’avoir à le lire.

Dans l’épisode d’une heure et vingt minutes de “The Corbett Report”, James Corbett, expert en géopolitique et en journalisme de source libre, a analysé le livre chapitre par chapitre.

Il a trouvé le livre de Bill gates :

“tout aussi exaspérant, nauséabond, ridicule, risible et pathétique” comme l’on pouvait s’attendre.

“Juste au moment où l’on pensait s’être débarrassé de Gates, comme un aphte dans la bouche de l’humanité, il surgit à nouveau”, a-t-il déclaré.

Loin d’être une lecture érudite ou sérieuse, “How to Prevent the Next Pandemic” est écrit pour le profane qui veut se donner un signal de vertu en étant surpris en train de le lire – ou en exposant ce livre sur sa table basse comme une référence scientifique absolue, a déclaré Corbett.

“Il n’y a certainement rien qui ait une valeur scientifique ou médicale dans ce livre”, a déclaré M. Corbett.

“Il n’y a même rien d’intéressant.

C’est un livre déconcertant, même d’un point de vue propagandiste.”

Le livre est “maladroit”, même pour Gates, a déclaré Corbett, “et tout ce que fait Bill Gates du point de vue des relations publiques est maladroit.”

Pire encore, l’objectif de Gates en écrivant ce livre est de pousser le public à croire à ses mensonges et de le préparer à accepter l’agenda que Gates et ses alliés voudraient imposer au monde, a affirmé Corbett.

“En fin de compte, il s’agit d’obtenir le soutien du grand public – ou du moins sa compréhension et son acceptation du programme de biosécurité en cours”, a-t-il déclaré.

Rien de nouveau, rien d’utile

Dans l’introduction du livre, Gates dans une volonté de victimisation, affirme qu’il a été la “cible de théories de conspiration sauvages” tout au long de la pandémie de COVID-19.

James Corbett a fait remarquer que M. Gates érigeait des théories farfelues en hommes de paille (comme l’idée qu’il y ait un “dispositif de traçage” dans chaque dose de vaccin) et les démolissait, au lieu de répondre à de véritables critiques réfléchies sur la façon dont la pandémie a été gérée.

M. Gates réitère les messages qu’il a toujours diffusés au sujet de COVID-19, a déclaré M. Corbett, en écrivant que la solution aux futures pandémies réside dans la multiplication des tests, des nouveaux traitements pharmaceutiques, des nouveaux vaccins, des simulations gouvernementales et de la “numérisation”.

https://childrenshealthdefense.org/defender/us-covid-testing-strategy-pandemic-nightmare/

Plutôt que de se pencher sur les moyens existants pour renforcer le système immunitaire humain contre la maladie, M. Gates a recours à “des déclarations condescendantes et dévalorisantes à l’égard de tous ceux qui ont cherché d’autres moyens de prendre soin de leur corps ou de leur santé pendant cette crise que ceux officiellement approuvés par la [Food and Drug Administration] et l'[Organisation mondiale de la santé]”, a déclaré Corbett.

Au lieu de cela, Gates met l’accent sur la production de vaccins, qui enrichit les sociétés pharmaceutiques, tout en ignorant les problèmes de sécurité des vaccins.

Arrêtez de lire et dites ‘non, c’est faux'”.

Gates insiste également (au chapitre 7) pour que les agences gouvernementales se livrent à des simulations de situations susceptibles de se produire lors de futures pandémies.

Double exposure of globe hologram on conference room background. Concept of international business

https://childrenshealthdefense.org/news/what-we-can-learn-from-a-pandemic-tabletop-exercise/

” Les opérations de programmation prédictive de l’État profond, connues sous le nom d’exercices et de simulations “, comme les décrit Corbett, ont précédé la pandémie COVID-19 et comprenaient l’exercice Event 201, financé par la Fondation Bill et Melinda Gates, et un ” wargame “, selon Corbett.

Gates écrit que les “théoriciens de la conspiration” ont suggéré que l’exercice était plus une prédiction qu’un exercice.

https://www.centerforhealthsecurity.org/event201/about

  • “L’événement 201 était un exercice de simulation de pandémie d’une durée de 3,5 heures. Il s’agissait d’une série de discussions animées basées sur des scénarios dramatiques, confrontant des dilemmes difficiles et réels associés à la réponse à une pandémie hypothétique, mais scientifiquement plausible. 15 dirigeants d’entreprises, de gouvernements et de services de santé publique du monde entier ont participé à l’exercice de simulation qui a mis en évidence des problèmes politiques et économiques réels non résolus qui pourraient être résolus avec une volonté politique, un investissement financier et une attention suffisants aujourd’hui et à l’avenir.”

Commentant l’Event 201, la présidente de Children’s Health Defense, Mary Holland, a écrit le 25 mars 2020 :

“De nombreux aspects de la simulation de l’événement 201 sonnent vrai aujourd’hui.

La pandémie de coronavirus, les nouveaux partenariats public-privé, les interdictions de voyager, les marchés en chute libre, l’état de guerre et l’inondation de la zone d’information avec des messages contrôlés.

“Le fait que les sponsors de la vidéo [Event 201] soient maintenant certains des acteurs centraux de la crise réelle ne fait qu’amplifier l’importance de la simulation.”

En abordant l’affirmation de Gates, au chapitre 8, selon laquelle les pays pauvres se sont appauvris à cause de la pandémie, Corbett a souligné que c’est la réponse des autorités sanitaires à la pandémie, et non la pandémie elle-même, qui a poussé des millions de personnes dans l’extrême pauvreté.

“Les hypothèses sont ancrées à un niveau si profond qu’à moins d’arrêter la lecture et de dire ‘non, c’est faux’, … elles s’intègrent complètement dans la trame de ce récit”, a déclaré M. Corbett.

Dans les derniers chapitres et la postface du livre, Gates appelle à augmenter et à renforcer les interventions au nom de la santé publique, notamment en réduisant les naissances et en développant des outils d’intelligence artificielle sophistiqués, le tout dans le but d'”éradiquer les maladies respiratoires.”

“Je pense que cela ne se produira pas sans une grande réingénierie de l’espèce humaine”, a déclaré Corbett.

Corbett examine chaque chapitre du livre en détail dans la vidéo ci-dessous :

Chapitre 1 : Tirer les leçons du COVID (timestamp : 12:58)
Chapitre 2 : Créez une équipe de prévention des pandémies (timestamp : 18:23)
Chapitre 3 : Améliorer la détection précoce des épidémies (timestamp : 26:21)
Chapitre 4 : Aider les gens à se protéger dès maintenant (timestamp : 31:01)
Chapitre 5 : Trouver rapidement de nouveaux traitements (timestamp : 37:26)
Chapitre 6 : Préparez-vous à fabriquer des vaccins (timestamp : 39:46)
Chapitre 7 : Pratique, pratique, pratique (timestamp : 47:06)
Chapitre 8 : Combler le fossé sanitaire entre les pays riches et les pays pauvres (timestamp : 50:49)
Chapitre 9 : Élaborer – et financer – un plan de prévention des pandémies (timestamp : 57:40)
Postface : Comment le COVID a changé le cours de notre avenir numérique (timestamp : 1:03)

7 Commentaires

  1. Imaginer qu un architecte voulant construire un barrage face des simulations dans le but de trouver la solution qui fera le plus de victimes possible en cas de rupture de celui ci , il cherchera à accumuler toutes les ingrédients qui pourront servir son projet final, il fera et refera des simulations jusqu’ au moment où il aura trouvé la solution la plus adéquate à une véritable catastrophe. Le jour où le barrage cédera tout paraîtra comme ci c était une tragédie du sort ,les accumulations de petits détails qui auront déclencher le processus de la catastrophe. Tous ignorant que chaque détails a été savamment calculé après de nombreuses simulations .Tout celà est bien sûr impossible dans le monde réel, un tel machiavélisme ne peut être le sujet que d un roman

  2. Cette SOCIOPATHOCRATIE s’infiltre partout en inversant tout comme dans le monde orwellien :
    Chap.1: ne tirer aucune leçon de la covid
    Chap.2: discréditer la prévention
    Chap.3: ne détecter que des faux cas avec des faux test
    Chap.4: diminuer l’immunité
    Chap.5: interdire les anciens traitements
    Chap.6: fabriquer des injections qui ne font le contraire des vaccines
    Chap.7: accroître le fossé entre les très riches et les très pauvres
    C’est une méthode de distorsion cognitive que de faire le contraire de ce qu’on dit qui s’appelle en 1984 la DOUBLE PENSEE.
    😵🥴

    Le seul espoir de ne plus se laisser manipuler est de prendre conscience de ces INVERSIONS 🕵️💡🕊️

  3. Mais bien sur qu’il y a un “dispositif de traçage” dans chaque dose de vaccin. Voir par exemple, le site Le Courrier des Stratèges, qui a des articles sur ce sujet. Ce Bill Hates, je pense qu’il a des problèmes mentaux. C’est un psychopathe pour qui uniquement ses obsessions existent, et les autres n’existent pas autre que pour servir ses obsessions. Mais bon, vu tout le mal qu’il a perpétré, il souffrira atrocement et longuement une fois mort physiquement. Ce qui malheureusement n’allégera en rien les souffrances qu’il nous aura infligées.

Laisser un commentaire