La Corée du Sud confirme 111 cas de réinfections au coronavirus Covid-19

0
1826
Un soignant dans une salle de traitement vide à l'hôpital militaire de Daegu, après que les patients soient partis en bonne forme le 9 avril. Photo : Yonhap

En Corée du Sud, 111 patients guéris du Covid-19 ont été testés positifs après être sortis de quarantaine. Il s’agirait plutôt d’une réactivation du coronavirus que d’une nouvelle infection. Une investigation épidémiologique a été lancée pour en savoir plus.

La Corée du Sud a confirmé 111 cas de réinfections au coronavirus le dimanche 12 avril à midi, rapporte le journal The Korea Times.
La plupart des cas ayant été signalés à Daegu et dans la province du Nord Gyeongsang, les deux épicentres de l’épidémie en Corée du Sud. Jung Eun-kyeong, directeur des Centres coréens de contrôle et de prévention des maladies (KCDC), a déclaré dimanche que l’organisation étudiait les causes possibles de la réinfection.

« Pour l’instant, on ne sait pas exactement ce qui a conduit à la réinfection – le virus réactivé qui a survécu au traitement ou une nouvelle exposition au virus après la guérison », a déclaré Jung. Le directeur a déclaré qu’une recherche approfondie était en cours et que le KCDC partagerait le résultat avec l’OMS et d’autres pays luttant contre le coronavirus.

Plus tôt, les autorités sanitaires ont déclaré que le virus avait très probablement été réactivé, au lieu que les personnes soient réinfectées, car elles ont de nouveau été testées positives dans un délai relativement court après leur sortie de quarantaine.

Ils ont également déclaré que le virus COVID-19 pourrait rester latent dans certaines cellules du corps et attaquer à nouveau les organes respiratoires une fois réactivé.

Un patient COVID-19 est considéré comme complètement guéri après avoir montré des résultats négatifs pour deux tests consécutifs dans l’intervalle de 24 heures. 
La Corée du Sud a signalé 32 nouveaux cas de coronavirus, portant le nombre total d’infections à 10 512.
L’épidémie n’est pas finie et les nouvelles contaminations sont principalement causées par des voyageurs étrangers ou des Coréens rapatriés. Depuis le 1er avril, chaque nouvel arrivant en Corée du Sud doit donc passer deux semaines en quarantaine, qu’il soit testé positif ou non.

Source : The Korea Times

Laisser un commentaire