La FDA veut maintenant publier les documents sur les vaccins Pfizer dans 75 ans

4
3197

Par Michael Nevradakis, Ph.D.

« … Le gouvernement dystopique donne des milliards à Pfizer, oblige les Américains à prendre son produit, interdit aux Américains de poursuivre en justice pour préjudice, mais refuse pourtant de laisser les Américains voir les données sous-jacentes à son autorisation d’exercer. »

La Food & Drug Administration (FDA) des États-Unis déclare désormais qu’il lui faut 75 ans – contre 55 ans initialement demandés par l’agence – pour publier intégralement les versions expurgées de tous les documents liés à l’ approbation par l’agence du vaccin Comirnaty COVID-19 de Pfizer.

Dans un mémoire juridique déposé le 7 décembre, la FDA a déclaré que 59 000 pages de documents supplémentaires, non incluses dans les documents antérieurs de l’agence, devaient être traitées. L’agence n’a pas expliqué pourquoi ces documents avaient initialement été ignorés.

L’agence a déclaré qu’elle pouvait publier un premier lot d’environ 12 000 pages d’ici la fin janvier. Après cette date, la FDA a déclaré qu’elle ne pouvait traiter et divulguer que 500 pages de documents par mois.

Cela signifierait que l’intégralité du cache de documents ne serait pas entièrement publiée avant 2096. Le calendrier initial de la FDA aurait signifié que la publication des documents ne serait pas terminée avant 2076, soit dans 55 ans.

La FDA n’a pas divulgué les critères qu’elle utilisera pour sélectionner les 12 000 premières pages de documents, ni comment l’agence priorisera la publication de ces pages, ou de pages supplémentaires à l’avenir.

Les documents en question découlent d’une demande en vertu de la Freedom of Information Act (FOIA) déposée en août par les professionnels de la santé publique et de la santé pour la transparence (PHMPT).

Dans sa demande FOIA , le groupe a demandé à la FDA de publier « toutes les données et informations pour le vaccin Pfizer », y compris les données d’innocuité et d’efficacité, les rapports d’ effets indésirables et une liste des ingrédients actifs et inactifs.

Dans un dossier soumis à un juge fédéral en novembre, le département américain de la Justice (DOJ), plaidant au nom de la FDA, a initialement affirmé que l’agence pouvait traiter quelque 329 000 pages de documents à un rythme de seulement 500 pages par mois, afin d’avoir le temps de rédiger des documents légalement exemptés.

Selon le DOJ, ce matériel comprend « des informations confidentielles sur les affaires et les secrets commerciaux de Pfizer ou de BioNTech et des informations personnelles sur la vie privée des patients qui ont participé aux essais cliniques ».

L’avocat Aaron Siri, qui représente PHMPT, a demandé à la FDA de publier les documents dans les 108 jours – le temps nécessaire à la FDA pour autoriser le vaccin Comirnaty.

Remarquant la dernière demande de la FDA de prolonger le délai de 55 à 75 ans, Siri a déclaré :

« [I] si vous trouvez ce que vous lisez difficile à croire, c’est parce qu’il est dystopique pour le gouvernement de donner des milliards à Pfizer, de mandater les Américains pour prendre son produit, d’interdire aux Américains de poursuivre pour préjudice, mais de refuser pourtant de laisser les Américains voir les données sous-jacentes à son agrément.

“La leçon encore une fois est que les droits civils et individuels ne devraient jamais dépendre d’une procédure médicale.”

Avant la demande de la FDA pour les 20 années supplémentaires, le représentant américain Ralph Norman (RS.C.), le 2 décembre, a introduit une législation qui obligerait l’agence à publier tous les enregistrements d’informations liés aux vaccins Pfizer COVID dans les 100 jours.

Arguments oraux prévus pour le 14 décembre

PHMPT, un groupe composé de plus de 30 professionnels de la santé et de la santé publique et de scientifiques d’institutions telles que Harvard, Yale et UCLA, a initialement demandé un traitement accéléré de sa soumission FOIA sur la base d’un « besoin impérieux » pour la publication rapide de les documents en question.

Lorsque, en septembre, la FDA a refusé la demande, la société de Siri, Siri & Glimstad, a déposé une plainte contre l’agence au nom de PHMPT. La poursuite a été déposée devant le tribunal de district des États-Unis pour le district nord du Texas.

Le PHMPT a fait valoir que la publication des documents est une question d’urgence à un moment où des millions d’Américains sont confrontés à l’obligation de se faire vacciner ou à des répercussions.

Comme il est indiqué dans le plus récent de PHMPT bref exigeant la production en temps opportun des documents:

« L’objectif de la FOIA est la transparence du gouvernement. 

Dans plusieurs affaires récentes, en respectant l’exigence de la FOIA de « rendre les dossiers rapidement disponibles », les tribunaux ont demandé aux agences, y compris la FDA, de produire 10 000 pages ou plus par mois, et ces affaires n’impliquaient pas une demande aussi importante – c’est-à-dire , les données sous-jacentes à la licence d’un produit sans responsabilité que le gouvernement fédéral exige que presque tous les Américains reçoivent.

Dans son dernier mémoire, la FDA a cité plusieurs raisons justifiant son calendrier de divulgation proposé.

La FDA a affirmé que son Center for Biologics Evaluation and Research, qui conserve les dossiers en question, ne compte que 10 membres du personnel, dont deux sont «nouveaux».

De plus, la FDA a fait valoir qu’un taux de publication accéléré des documents en question détournerait «des ressources importantes du traitement d’autres demandes FOIA qui sont également en litige», ainsi que d’autres demandes FOIA en attente soumises avant celle de PHMPT.

Selon Siri, les mémoires de réponse des deux parties sont attendus le 13 décembre et une plaidoirie suivra devant le tribunal le 14 décembre.

La FDA a promis une “transparence totale” avant d’autoriser les vaccins

Comme indiqué précédemment par The Defender , une étude examinant le traitement des demandes de FOIA par la FDA et d’autres agences fédérales de santé publique entre 2008 et 2017 a révélé que la FDA avait traité 114 938 de ces demandes, en accordant totalement ou partiellement 72,4% d’entre elles.

Parmi ces demandes, 39,8 % ont été considérées comme « complexes ».

En revanche, la FDA revendique désormais un arriéré de 400 demandes FOIA. On ne sait pas combien de demandes en attente sont considérées comme complexes

La loi fédérale prescrit un délai de 20 jours pour le traitement des demandes FOIA « complexes », bien que ce délai soit fréquemment dépassé .

Selon la FDA, les « demandes complexes », telles que les « enregistrements 510K, PMA et De novo », nécessitent « environ 18 à 24 mois pour être traitées », loin des 55 (ou 75) ans.

Avant d’autoriser ou d’autoriser les vaccins COVID, la FDA a promis une transparence totale sur le processus.

Les lignes directrices du gouvernement fédéral sur les demandes de FOIA décrivent deux conditions dans lesquelles une demande de FOIA peut être traitée de manière accélérée. Le premier est « si l’on peut raisonnablement s’attendre à ce que l’absence de traitement accéléré constitue une menace pour la vie ou la sécurité physique d’une personne ».

La deuxième condition est « s’il est urgent d’informer le public d’une activité réelle ou présumée du gouvernement fédéral si elle est effectuée par une personne principalement engagée dans la diffusion d’informations ».

Dans son mémoire juridique, la FDA n’a pas expliqué comment l’agence a pu examiner les près de 400 000 documents de Pfizer afin d’accélérer l’approbation du vaccin de Pfizer en seulement 108 jours.

La FDA n’a pas non plus expliqué pourquoi l’agence ne peut pas augmenter sa capacité en personnel pour mieux répondre aux demandes de la FOIA, ou pourquoi elle ne peut pas faire appel à d’autres agences fédérales, telles que le DOJ, qui gère la défense juridique de la FDA contre le PHMPT procès.

4 Commentaires

  1. Bonjour
    Deux infos en complément :
    1) L’ex patron de la FDA, Scott Gottlieb a été recruté par Pfizer en 2019 et siège désormais au conseil d’administration du labo.
    https://bourse.latribune.fr/webfg/articles/marches/pfizer-nomme-un-ancien-de-la-fda-a-son-board–6773030.html

    2) Ci après, le récapitulatif des condamnations de Pfizer (essentiellement pour charlatanisme), ce labo bienfaiteur de l’humanité :
    https://violationtracker.goodjobsfirst.org/parent/pfizer

  2. dans 75 ans, les responsables de ce desastre sanitaire seront probalement morts ou tout sera oublie. ils ne payeront pas pour leurs crimes. en attendant ils se gavent sur les souffrances de personnes naives mais innocentes ayant acceptes cette injection. je parie que meme avec ca, les gens ne comprendront pas l’arnaque. au debut de cette plandemie, j’ai essaye dans divers forums de prevenir les gens. tout ce que j’ai predis est arrive. je me suis fait traiter de complotiste alors que je presentais des faits indeniables. j’ai ete insulte. je me suis retire de tous debat. c’est vain. je regarde simplement le scenario se derouler implacablement devant mes yeux. c’est triste mais c’est comme ca.

Laisser un commentaire