La « loi sur la protection des consommateurs Covid-19 » protège-t-elle les consommateurs ou leur nuit-elle ?

0
2053

Commentaire de Richard Cheng, M.D., Ph.D.

(OMNS 1er mai 2021) Le chaud soleil et la brise d’avril du sud-est des États-Unis caressaient mon visage alors que je me rendais en voiture à mes matchs de badminton. Avec le toit de la voiture baissé pour absorber le plus de soleil possible, je me suis dit que cela allait augmenter mon taux de vitamine D et renforcer mon système immunitaire contre les infections virales, notamment le SRAS-Cov-2. Le bon sens et la médecine occidentale et chinoise nous disent qu’un régime alimentaire sain, l’exercice, le soleil et une alimentation équilibrée constituent une part importante des mesures de prévention des maladies, Covid-19 compris.

En plus de la vitamine D, je prends également de la vitamine C, du zinc, de la quercétine et plusieurs autres vitamines et antioxydants dans le cadre de mes mesures habituelles de renforcement du système immunitaire et de maintien de la santé. En conséquence, ma santé est aujourd’hui bien meilleure qu’il y a 10 ans.

Aujourd’hui, je viens de recevoir une autre invitation en tant qu’invité sur une chaîne de télévision (CGTV, la chaîne anglophone du réseau Central TV de Chine) pour discuter de l’approche médicale intégrative (médecine traditionnelle chinoise) du Covid-19. Je suis un invité régulier de leurs émissions depuis plus d’un an.

C’est l’un des rares médias où je peux partager mes opinions sur la médecine et la santé. J’ai été censuré à de nombreuses reprises sur d’autres plateformes de médias sociaux pour avoir partagé mes recherches scientifiques et mon expérience de la prise en charge des patients.

La plupart des personnes qui attrapent le virus SRAS-Cov-2 ne développent pas de symptômes ou présentent des symptômes légers à modérés. Seul un très faible pourcentage des personnes infectées par le SRAS-Cov-2 développent des maladies cliniquement graves ou critiques. Nous savons tous que les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies chroniques ont tendance à avoir un taux de mortalité plus élevé et des symptômes plus graves de Covid-19. L’essentiel est que l’état de santé d’une personne détermine le résultat lorsqu’elle attrape un agent pathogène. Pour éviter d’attraper une infection ou pour réduire la gravité d’une infection, il faut renforcer son immunité. C’est une question de bon sens. Faut-il vraiment citer les nombreuses données de recherche disponibles pour étayer cette conclusion ?

Censure des prestataires de soins de santé agréés

Alors que je profitais du trajet et que j’organisais mes pensées sur mon interview sur CGTV, je n’arrivais pas à me débarrasser du courriel inquiétant que je venais de recevoir. Un de mes amis m’a envoyé un courriel sur la « loi de protection des Covid-19 » et sa première victime.

Encore une folie du gouvernement fédéral qui menace les médecins d’une amende de 10 000 dollars s’ils vous disent comment les vitamines et les minéraux peuvent aider à lutter contre le COVID.

Et la première victime de cette nouvelle loi est un chiropracteur de St. Louis qui recommandait des suppléments de vitamine D et de zinc à ses patients, et qui est maintenant accusé comme un criminel… ( https://healthimpactnews.com/2021/covid-natural-remedies-banned-as-doj-and-ftc-seek-to-silence-doctors-promoting-vitamin-d-c-zinc-etc/ ).

Ce matin, j’ai également reçu une vidéo complète du Dr Susan Downs qui m’a interviewé sur mes réflexions concernant la censure ( https://vimeo.com/536631433 ).

Dans cette vidéo, Susan et Kevin Sorbo ont interviewé de nombreux médecins, scientifiques, patients et autres. Je me souviens du moment de l’interview où j’ai été un peu ému parce que je ne pouvais tout simplement pas croire que ce dernier « pays de liberté », mon pays d’adoption, ressemble de plus en plus au pays d’où j’ai émigré il y a 35 ans.

Où puis-je m’échapper ?

Ayant terminé mes parties de badminton et me sentant détendu, j’ai passé une bonne nuit de sommeil. Puis, ce matin, j’ai lu un courriel du Dr Joe Mercola contenant son article « Wake Up ! COVID est un coup monté pour détruire la liberté humaine »

https://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2021/04/25/naomi-wolf-the-end-of-america.aspx

Cela m’a fait froid dans le dos. Dans l’interview de Naomi Wolf, Joe Mercola énumère dix étapes vers la tyrannie et dit que nous en sommes à l’étape 10 : nous approchons rapidement du point de non-retour.

Alors que se passe-t-il en Amérique ?

Comment le fait d’éduquer le public sur un mode de vie sain, avec un soutien nutritionnel pour renforcer notre système immunitaire afin de protéger ou de prévenir la Covid-19, peut-il faire l’objet de poursuites ?

Avons-nous besoin d’encore plus d’études randomisées et contrôlées pour prouver l’effet de la vitamine C et de la vitamine D dans la prévention et le traitement de la Covid-19 ?

Non, car il ne s’agit pas de médicaments, mais de nutriments essentiels.

Quiconque fait la promotion de suppléments de nutriments essentiels sera-t-il poursuivi ?

Et qu’en est-il d’un mode de vie sain et de l’exercice physique ?

Si j’éduque et promeus un mode de vie sain, une alimentation saine et de l’exercice, afin d’améliorer la santé et de prévenir ou de réduire la gravité de la Covid-19, est-ce que je viole cette « Loi sur la protection du consommateur de Covid-19 » ?

Je n’ai pas vu d’essais cliniques de ces éléments importants d’un mode de vie sain qui soient spécifiquement conçus pour le Covid-19. Donc, sans données d’essais cliniques, est-il correct que nous ne soyons pas autorisés à conseiller à nos patients ces approches de bon sens ? Si je le fais, serai-je poursuivi ?

Tout à coup, j’ai l’impression de ne plus savoir comment pratiquer la médecine, après plus de 40 ans de pratique. Cette « loi sur la protection des consommateurs Covid-19 » aide-t-elle vraiment les consommateurs ou leur nuit-elle ?

Pourquoi certaines personnes développent-elles des maladies graves alors que la plupart n’en développent pas ?

Ma carrière médicale, mon doctorat en biochimie et la médecine traditionnelle chinoise m’ont tous appris que pour prévenir les maladies, pour atteindre une santé et une longévité optimales, il faut adopter une approche intégrée de ce que j’appelle les « 3 nouvelles vues de la santé/médecine », à savoir les vues intégrative, naturelle et équilibrée. Le point central de mes présentations est la compréhension véritable et correcte de la Covid-19 : le mécanisme clé dans le petit nombre de patients qui succombent à un Covid-19 sévère est la tempête de cytokines / le stress oxydatif exubérant, que j’ai (et d’autres) souligné il y a plus d’un an.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32328576

Prévenir la tempête de cytokines / le stress oxydatif avec des doses précoces et adéquates d’antioxydants (vitamines E, C, glutathion, acide lipoïque, CoQ10) aidera à stabiliser les membranes cellulaires et à prévenir l’oxydation des lipides. La recherche fondamentale et les données cliniques abondaient déjà dans ce sens avant la pandémie de Covid-19. Si, au début de la pandémie, cette approche  » antioxydante  » avait été adoptée comme nous (et d’autres) l’avons proposé, elle n’aurait probablement pas pris l’ampleur que nous lui connaissons aujourd’hui. En un peu plus d’un an, de nouvelles recherches (plus de 2500 articles dans Pubmed.gov pour être précis) sont apparues dans ce domaine, fournissant des recherches directes et des données cliniques sur le Covid-19.

Les suppléments d’antioxydants administrés tôt à des doses adéquates sont sûrs, peu coûteux et efficaces pour la prévention et le traitement. Le rapport bénéfice/risque pour les patients dicte clairement une large application de cette approche. Malheureusement, cette approche n’est pas largement utilisée ! Mais maintenant, la promotion/recommandation de cette approche en vertu de la « loi sur la protection des consommateurs Covid-19 » est même illégale et peut faire l’objet de poursuites.

Dans quel genre de monde vivons-nous aujourd’hui ?

Je me souviens d’un vieux dicton chinois :

« Si je ne peux pas le supporter, je ne le supporterai plus ».

En plus de pratiquer à Columbia, en Caroline du Sud, le Dr Richard Cheng est consultant auprès de plusieurs hôpitaux en Chine, et fait partie du comité de rédaction du Journal of Nutritional Oncology, en Chine. Il est membre du comité de rédaction de l’Orthomolecular Medicine News Service, dont il est l’éditeur de la version chinoise. Son site web est le suivant :

http://www.drwlc.com

La médecine nutritionnelle est une médecine orthomoléculaire
La médecine orthomoléculaire utilise une thérapie nutritionnelle sûre et efficace pour combattre les maladies. Pour plus d’informations :

http://www.orthomolecular.org

Trouver un médecin

Pour trouver un médecin orthomoléculaire près de chez vous :

http://orthomolecular.org/resources/omns/v06n09.shtml

Le service d’information sur la médecine orthomoléculaire, qui fait l’objet d’une évaluation par les pairs, est une source d’information à but non lucratif et non commercial.

Editorial Review Board:

Albert G. B. Amoa, MB.Ch.B, Ph.D. (Ghana)
Seth Ayettey, M.B., Ch.B., Ph.D. (Ghana)
Ilyès Baghli, M.D. (Algeria)
Ian Brighthope, MBBS, FACNEM (Australia)
Gilbert Henri Crussol, D.M.D. (Spain)
Carolyn Dean, M.D., N.D. (USA)
Ian Dettman, Ph.D. (Australia)
Damien Downing, M.B.B.S., M.R.S.B. (United Kingdom)
Ron Ehrlich, B.D.S. (Australia)
Hugo Galindo, M.D. (Colombia)
Martin P. Gallagher, M.D., D.C. (USA)
Michael J. Gonzalez, N.M.D., D.Sc., Ph.D. (Puerto Rico)
William B. Grant, Ph.D. (USA)
Claus Hancke, MD, FACAM (Denmark)
Tonya S. Heyman, M.D. (USA)
Suzanne Humphries, M.D. (USA)
Ron Hunninghake, M.D. (USA)
Bo H. Jonsson, M.D., Ph.D. (Sweden)
Felix I. D. Konotey-Ahulu, MD, FRCP, DTMH (Ghana)
Jeffrey J. Kotulski, D.O. (USA)
Peter H. Lauda, M.D. (Austria)
Thomas Levy, M.D., J.D. (USA)
Alan Lien, Ph.D. (Taiwan)
Homer Lim, M.D. (Philippines)
Stuart Lindsey, Pharm.D. (USA)
Victor A. Marcial-Vega, M.D. (Puerto Rico)
Charles C. Mary, Jr., M.D. (USA)
Mignonne Mary, M.D. (USA)
Jun Matsuyama, M.D., Ph.D. (Japan)
Joseph Mercola, D.O. (USA)
Jorge R. Miranda-Massari, Pharm.D. (Puerto Rico)
Karin Munsterhjelm-Ahumada, M.D. (Finland)
Tahar Naili, M.D. (Algeria)
W. Todd Penberthy, Ph.D. (USA)
Zhiyong Peng, M.D. (China)
Isabella Akyinbah Quakyi, Ph.D. (Ghana)
Selvam Rengasamy, MBBS, FRCOG (Malaysia)
Jeffrey A. Ruterbusch, D.O. (USA)
Gert E. Schuitemaker, Ph.D. (Netherlands)
T.E. Gabriel Stewart, M.B.B.CH. (Ireland)
Thomas L. Taxman, M.D. (USA)
Jagan Nathan Vamanan, M.D. (India)
Garry Vickar, M.D. (USA)
Ken Walker, M.D. (Canada)
Raymond Yuen, MBBS, MMed (Singapore)
Anne Zauderer, D.C. (USA)

Andrew W. Saul, Ph.D. (USA), Editor-In-Chief
Associate Editor: Robert G. Smith, Ph.D. (USA)
Editor, Japanese Edition: Atsuo Yanagisawa, M.D., Ph.D. (Japan)
Editor, Chinese Edition: Richard Cheng, M.D., Ph.D. (USA)
Editor, French Edition: Vladimir Arianoff, M.D. (Belgium)
Editor, Norwegian Edition: Dag Viljen Poleszynski, Ph.D. (Norway)
Editor, Arabic Edition: Moustafa Kamel, R.Ph, P.G.C.M (Egypt)
Editor, Korean Edition: Hyoungjoo Shin, M.D. (South Korea)
Assistant Editor: Helen Saul Case, M.S. (USA)
Technology Editor: Michael S. Stewart, B.Sc.C.S. (USA)
Legal Consultant: Jason M. Saul, JD (USA)

Comments and media contact: [email protected] OMNS welcomes but is unable to respond to individual reader emails. Reader comments become the property of OMNS and may or may not be used for publication.

Laisser un commentaire