La signification occulte du sang – en deux parties –

21
10013

21 Commentaires

  1. Bonjour,

    Il est étonnant de remarquer la ressemblance troublante de la molécule de chlorophylle avec l’hémoglobine du sang.

    La molécule de chlorophylle ressemble en gros à un anneau dont le centre est composé de magnésium pendant que l’hémoglobine du sang, avec une structure moléculaire identique, présente un noyau de fer. Curieusement, la couleur verte de la chlorophylle est la couleur complémentaire du rouge du sang dû, sans doute, au noyau de fer.

    .La chlorophylle une fois ingérée, (pas sous forme alimentaire) passe immédiatement dans la circulation sanguine et se comporte comme un puissant générateur sanguin.

    Avec hardiesse, nous pourrions oser affirmer que la “machinerie” humaine n’est pas très différente de la “machinerie” végétale et même analogue sur certains aspects. En notant au passage que le règne végétal est apparu sur terre avant le règne animal.

    Source :
    https://www.alternativesante.fr/sang/la-chlorophylle-efficace-de-la-bouche-au-rectum

    Mes Sincères Cordialités.

  2. Bonsoir Mr Jandrok. Mon mari étant vacciné quand j’ai regardé sa carte de groupe sanguin après avoir eu une intervention pour lui mettre une pile pour le cœur et bien son groupe a changé, je dis ça car nous avions le même groupe et maintenant le siens totalement différant. Moi pas vacciné. Merci pour vos recherches et vos capsules très intéressantes

  3. Hélas je ne suis pas assez pointue dans le domaine dont parle Steiner. Mais j’écoute et cherche à comprendre. Un domaine qui n’est pas tout à fait étranger d’ailleurs.

  4. […] Ce qui est encore très significatif à certains égards c’est que l’expression arabe “aynul-khuld” présente le double sens d’« œil d’immortalité » et de « fontaine d’immortalité » ; et ceci nous ramène à l’idée de la « blessure » dont nous parlions plus haut, car, dans le symbolisme chrétien, c’est aussi à la « fontaine d’immortalité » que se rapporte le double jet de sang et d’eau s’échappant de l’ouverture du cœur du Christ. C’est cette « liqueur d’immortalité » qui, suivant la légende, fut recueillie dans le Graal par Joseph d’Arimathie ; et nous rappellerons enfin à ce sujet que la coupe elle-même est un équivalent symbolique du cœur, et que, tout comme celui-ci, elle est aussi un des symboles qui sont schématisés raditionnellement par la forme du triangle inversé.

    ( Le sang et l’eau sont ici deux complémentaires ; on pourrait dire, en employant le langage de la tradition extrême orientale, que le sang, étant de nature “ignée” – nature ignée qui est en quelque sorte figurée par sa couleur rouge – est yang, tandis que l’eau est yin. )

    Le rapprochement que nous venons d’indiquer avec la coupe doit naturellement faire penser au symbolisme du Graal dans les traditions occidentales ; et il y a lieu de faire précisément, à ce sujet, une remarque qui est très digne d’intérêt. On sait que, parmi les divers autres objets que la légende associe au Graal, figure notamment une lance qui, dans l’adaptation chrétienne, n’est autre que la lance du centurion Longin, par laquelle fut ouverte au flanc du Christ la blessure d’où s’échappèrent le sang et l’eau que Joseph d’Arimathie recueillit dans la coupe de la Cène ; mais il n’en est pas moins vrai que cette lance ou quelqu’un de ses équivalents existait déjà, comme symbole en quelque sorte complémentaire de la coupe, dans les traditions antérieures au christianisme.

    La lance, lorsqu’elle est placé verticalement, est une des figures de l’« Axe du Monde », qui s’identifie au « Rayon céleste » dont nous parlions tout à l’heure, et l’on peut rappeler aussi, à ce propos, les fréquentes assimilations du rayon solaire à des armes telles que la lance ou la flèche, sur lesquelles ce n’est pas le lieu d’insister davantage ici. D’un autre côté, dans certaines représentations, des gouttes de sang tombent de la lance elle-même dans la coupe ; or ces gouttes de sang ne sont ici autre chose, dans la signification principielle, que l’image des influences émanées de Purusha, ce qui évoque d’ailleurs le symbolisme védique du sacrifice de Purusha à l’origine de la manifestation; et ceci va nous ramener directement à la question du symbolisme floral, dont nous ne nous sommes éloigné qu’en apparence par ces considérations.

    Dans le mythe d’Adonis (dont le nom, du reste, signifie « le Seigneur »), lorsque le héros est frappé mortellement par le boutoir d’un sanglier, qui joue ici le même rôle que la lance, son sang, en se répandant à terre, donne naissance à une fleur ; et l’on trouverait sans doute assez facilement d’autres exemples similaires. Or ceci se retrouve également dans le symbolisme chrétien : c’est ainsi que M. Charbonneau-Lassay a signalé « un fer à hosties, du XIIe siècle, où l’on voit le sang des plaies du Crucifié tomber en gouttelettes qui se transforment en roses, et le vitrail du XIIIe siècle de la cathédrale d’Angers où le sang divin, coulant en ruisseaux, s’épanouit aussi sous forme de roses.

    La rose est en Occident, avec le lis, un des équivalents les plus habituels de ce qu’est le lotus en Orient ; ici, il semble d’ailleurs que le symbolisme de la fleur soit rapporté uniquement à la production de la manifestation, et que Prakriti soit plutôt représentée par le sol même que le sang vivifie ; mais il est aussi des cas où il semble en être autrement. Dans le même article que nous venons de citer, M. Charbonneau-Lassay reproduit un dessin brodé sur un canon d’autel de l’abbaye de Fontevrault, datant de la première moitié du XVIe siècle et conservé aujourd’hui au musée de Naples, où l’on voit la rose placée au pied d’une lance dressée verticalement et le long de laquelle pleuvent des gouttes de sang. Cette rose apparaît là associée à la lance exactement comme la coupe l’est ailleurs, et elle semble bien recueillir des gouttes de sang plutôt que provenir de la transformation de l’une d’elles ; du reste, il est évident que les deux significations ne s’opposent nullement, mais qu’elles se complètent bien plutôt, car ces gouttes, en tombant sur la rose, la vivifient aussi et la font s’épanouir ; et il va sans dire que ce rôle symbolique du sang a, dans tous les cas, sa raison dans le rapport direct de celui-ci avec le principe vital, transposé ici dans l’ordre cosmique. Cette pluie de sang équivaut aussi à la « rosée céleste » qui, suivant la doctrine kabbalistique, émane de l’« Arbre de Vie », autre figure de l’« Axe du Monde », et dont l’influence vivifiante est principalement rattachée aux idées de régénération et de résurrection, manifestement connexes de l’idée chrétienne de la Rédemption ; et cette même rosée joue également un rôle important dans le symbolisme alchimique et rosicrucien. »

  5. Une religion indique qu’un être humain aurait deux âmes: l’âme animale qui se situe dans le coté gauche du cœur, et l’âme Divine (donc allusion au sacré) qui elle serait dans le cerveau et circule dans le coté droit d’un être. D’où l’interdiction absolue de consommer le sang des animaux, ceci pour éviter de voir grandir dans le corps une âme animale déjà trop présente chez certains .
    Cette conférence sur Steiner fait étrangement penser à un travail effectué à partir des écrits saints, mais de manière philosophique. Une seule remarque si je puis me permettre, cette bible, en parlait déjà il y a 4000 ans.

    • Et qui a lu ces textes de 4000 ans à part vous et quelques rares spécialistes ? Et combien lisent Steiner aujourd’hui ? Il serait plus honnête de respecter le travail de Steiner plutôt que de le rabaisser comme vous le faites. Avez-vous fait le même travail pour l’humanité que lui ? Il faut savoir mettre son ego de côté pour reconnaitre que d’autres ont également des propos intéressants à tenir. Des écrits Saints de 4 000 ans, lesquels ? Donnez vos sources, ne nous laissez pas dans l’à peu près, c’est trop facile.

      • Cher monsieur Jandrok.
        Je suis vraiment étonné de l’agressivité de votre réponse… Je suis vos “capsules” depuis bien avant la comédie de cette plandémie.
        Hélas mes moyens ne me permettent pas d’acquérir vos précieux ouvrages.
        Ces échanges me permettent et c’est bien, de vous remercier pour votre engagement à faire connaitre une “autre vérité”, et nous enseigne ainsi, de nous méfier de ces vendeurs de “vérité unique”. Car personne ne la détient, je pense que vous serez en phase avec moi sur ce sujet au moins ?
        Concernant mes messages, je me suis toujours interdit, toute allusion prosélyte qui puisse créer des polémiques stériles.
        Je suis interloqué par votre dernière question surtout venant d’un homme aussi cultivé que vous. Soit elle vise à amener des débats inutiles sur telle ou telle religion, soit je n’en comprends pas le sens.
        Mais si vous souhaitez compléter vos connaissances, y mettre des fondations solides et comprendre “l’usurpation” “la théologie de la substitution” ceux ci utilisés à tous les niveaux de la vie sociale, je reste à votre disposition sur nos canaux privés pour vous communiquer les coordonnées des sites qui pourraient vous apporter des réponses, libre à vous ensuite de les faire connaitre à vos lecteurs.
        Mes hommages à madame, bien à vous
        Yvan

    • Remettez le texte dans son contexte, 1912, il ne faut pas s’arrêter à ce détail, car nous avons quelque peu évolué depuis, nous devons comme lui, grandir avec sagesse.

  6. Un grand merci Mr Jandrok pour ces 2 vidéos que je trouve primordiales pour la compréhension du fonctionnement du corps humain qui n est pas que physique , loin s en faut !

  7. Merci 🙏 pour la conférence , le sang est un vaste sujet qui représente bien le je suis et de chaque être humain car nous sommes tous des créatures divines.Et que dire des transfusions sanguines ? Surtout aujourd’hui ,où la moitié de la population porte la marque de la bête avec ces injections maudîtes.De nos jours, nous mangeons tous trop de viande 🥩 et le monde devient trop agressif, nous avons perdu les rapports avec le monde invisible ,nous sommes très terre à terre et individualistes.Les satanistes ont bien compris eux comment le monde fonctionne . Et avec ces rîtes satanés où ils boivent le sang des enfants innocents…

    • Bonjour Jacob Francine,

      Votre remarque sur les buveurs de sang est très pertinente et mérite réflexions et questionnements.

      Les sataniques qui inoculent le produit délétère qui empoisonne le sang sont-ils aussi les mêmes vampires qui boivent le sang des jeunes enfants torturés ? Où alors ils sont complètement débiles en prenant le risque de s’auto-empoisonner ou ils savent épurer le sang pour éliminer les produits mortifères ?

      Ce sujet interpelle quelque part notre curiosité !

      Mes Fraternelles Cordialités.

  8. Merci beaucoup pour cette conférence de R. Steiner sur le sang.
    finalement le sang n’est pas seulement dans notre corp pour oxygéner nos organes mais il nous relie a nos mémoires ancestrales ainsi qu’a notre soi profond.
    C’est comme une autoroute fluide de communication.
    (enfin c’est ce que j’ai crû comprendre)
    Très intéressant..
    Merci à vous

  9. Je ne connais pas Steiner, je dois bien l’avouer. Je suis conscient que sa vision se situe à une autre époque et suis bien incapable de débattre sur ce sujet du sang mais qu’elle incite toujours à la réflexion sur ce qui oui quoi sommes-nous.

    Concernant les pygmées, exhibés comme des animaux, pendant l’exposition universelle de 1900, j’ajoute que les animaux, eux aussi, méritent notre respect. Sachant que vivent autour de nous des entités qui on des milliers d’années et millions d’années (voir encore plus), nous, les pauvres humains piégés dans la matrice (astral) de ce sous-monde, que penserions-nous de ces êtres, auprès desquels nous apparaissons comme des insectes, voir des bactéries, s’ils nous traitaient de la sorte? Cependant, ces êtres d’une telle évolution, avec leur connaissance et savoir, sont plus que probablement incapables de se comporter ainsi.
    Peut-être que les galactiques qui nous soutiennent aimeraient que l’ensemble de l’humanité prenne conscience du respect de la vie et de la Création.

    Comme il y est question de corps (entre autres) éthérique et astral, invitation à écouter l’humble Michel Ribes qui en parle assez souvent dans ses très nombreuses capsules. Cela peut présenter un intérêt pour les gens qui ne le connaissent pas. ”Accrochez-vous”!
    Quelque part en lien avec ta conférence, Philippe:
    “Ce soir le 11012023 à 20h00 une histoire bien ordinaire et pourtant”
    https://www.youtube.com/watch?v=6ntBuiIFhsk&t=1065s&ab_channel=MichelRibes
    Seconde partie à partir de la 57ème minute jusqu’à 1h12′ env. et si “ça vous inspire” poursuivre jusqu’au bout.
    🙏Un grand merci Philippe et Louloute intersidérale🙏Amicalement

  10. Merci Monsieur JANDROK pour cette conférence. Encore une capsule pleine de savoir … Belle journée à vous , Louloute et votre équipe ♥️♥️

  11. Bonjour à mes deux chroniqueurs préférés.
    Ernst Jünger remarquait, dans l’un de ses livres (j’ai oublié le titre) que la clairvoyance était un phénomène répandu en France.
    Être (cf. Parménide) : être divin (être “comme autant tel”) … être humain (être “en tant que tel” cf. Aristote). Matière mémoire (miroir) de Vie… matière intelligence (contingence) De vie : effet _reflet. Âme (corps) … personne (prosopon) : Dieu …Être

Laisser un commentaire