LA VIE

1
1063
Image by Pexels from Pixabay

Le texte qui suit a été écrit en mon âme et conscience et avec mon cœur. Il s’adresse à tout homme et femme de la terre dans le seul but de partager.

Jean-Jacques Siegfriedt

LA VIE

La vie sur terre est-elle naturelle ?

L’énergie qui nous anime et tout ce qui vit sur notre belle planète ne serait-elle pas la vie, la vraie ?

La vie est-elle compliquée à saisir, à comprendre ?

Comment se fait-il que l’être humain en soit arrivé là où il est ?

Beaucoup de questions surgissent lorsqu’il s’agit de la vie. Le mot VIE peut être traduit comme : « Vibration – Intelligence – Énergie ».

Image by djedj from Pixabay 

L’humain n’associe souvent la vie qu’à son corps physique. Il n’est pas évident de penser que le corps physique soit énergie comme tout ce qui paraît solide à la surface de notre terre. Si l’on observe la matière, quelle qu’elle soit, au microscope électronique, on s’aperçoit que tout bouge, de minuscules particules s’agitent dans tous les sens. À l’œil nu, cette même matière nous paraît inerte, sans vie, comme lorsque l’on observe un rocher.

Pourtant la vie est bien là. D’où vient ce rocher ?

Image by fancycrave1 from Pixabay 

Qui l’a créé́ ?

Pourquoi est-il là ?

Quelle est sa fonction sur la planète ?

Le professeur Béchamp, au milieu du 19e siècle a découvert ce qu’il a appelé : « Les microzymas ». Ils sont beaucoup plus petits qu’une de nos cellules qui est déjà à elle seule « une usine à gaz » par sa complexité. Encore maintenant, on nous enseigne que la cellule est la plus petite « chose » vivante. Le professeur Béchamp s’est rendu compte que ce sont les microzymas qui créent la vie. Ils sont des milliers de fois plus petits qu’une cellule humaine.

Image by skylarvision from Pixabay 

Des chercheurs ont poursuivi les travaux de Béchamp et se sont rendu compte à leur tour que les microzymas sont partout, dans toute matière aussi inerte soit-elle. Ces micro-organismes ne meurent pas, ils n’ont de cesse de créer, de transmuter la vie en matière solide, organique ou gazeuse. Il se pourrait même qu’ils soient capables d’apparaitre, comme par enchantement, dans l’univers.

Le cœur d’un microzyma est constitué de cristaux (christ haut), il capte la lumière du soleil. Avant d’être matière, nous sommes donc lumière.

Selon les scientifiques, nous serions constitués de 64 mille milliards de cellules environ.

Je vous laisse imaginer le nombre de microzymas qui nous constituent ! La vie est donc naturelle. L’énergie dégagée par un microzyma est telle que tout peut être créé, la seule limite étant celle de notre pensée. La pensée est créatrice.

L’homme a été fait à l’image de Dieu, une image vient de l’imagination et l’imagination forcément d’une pensée.

Image by Zhivko Dimitrov from Pixabay 

Nous sommes donc issus d’une pensée. La pensée est l’énergie la plus puissante de l’univers. À mon humble avis, les microzymas sont capables de capter nos pensées et créer la vie. Les microzymas eux- mêmes n’ont-ils pas été créés par une pensée ?

L’intelligence de la vie est que tout ce qui est créé́ nous sert, et en fait, sert la vie. Un rocher nous permet de bâtir, de maintenir une couche solide autour du noyau de la Terre. Les océans fournissent l’eau et l’oxygène, avec les arbres. Les plantes nourrissent, elles sont elles-mêmes nourries par la terre. Les animaux transportent la vie par les graines qu’ils sèment par leurs excréments. Le vent transporte le pollen, ainsi de suite.

Ce sont les maillons de la vie, comme une chaine infinie, dont chaque maillon est important.

Image by Mahmoud Ahmed from Pixabay 

La vie nous semble compliquée parce que nos sens, surtout celui de la vue, nous permettent seulement d’apercevoir, mais pas de voir. L’invisible est aussi la vie. Nous ne voyons pas l’air que l’on respire, il est pourtant indispensable. Au-delà de notre corps physique, nous sommes énergie. L’énergie est bien souvent invisible. Elle existe pourtant bel et bien. Même l’électricité qui arrive dans vos maisons ne se voit pas. Si vous mettez les doigts dans la prise, vous n’aurez plus de doute sur le fait qu’elle existe et pourtant elle reste invisible à vos yeux.

Nos sens sont limités par la matière qui nous constitue. C’est pour cette raison qu’il faut aller chercher en nous-mêmes la réponse aux questions existentielles. La lumière qui nous anime à travers les cristaux des microzymas détient toutes les réponses. La lumière est en relation directe avec nos pensées. Nos pensées collectives forment la conscience. La conscience utilise la lumière qui elle-même utilise les microzymas pour constituer la matière. Toute matière est vivante. La pensée est la vie, nous n’avons de cesse de penser, nous créons donc perpétuellement. Les religions nous parlent d’un Dieu extérieur qui nous regarde et nous juge selon des critères (les 10 commandements par exemple). La pensée est créatrice, donc au-dessus de tout ce qui est. Nous sommes pensées, nous sommes donc tous des « petits dieux » qui formons la vie.

Ces déductions n’engagent que moi et ma compréhension des choses, c’est pourquoi je vous les offre en partage.

Comme tout un chacun, nos pensées ne sont pas toujours réjouissantes. La matière, la densité, nous poussent à expérimenter l’opposé de la lumière, l’ombre. C’est certainement ce que l’on appelle l’égo. L’univers est constitué de milliards de formes de vies différentes. Rien que sur la terre, nous en avons un bel échantillon. Certains alchimistes nous apprennent que Satan veut dire obstacle en Hébreux. Lorsque l’on fait obstacle à la lumière, cela crée une ombre. Dans l’ombre, il nous faut une lumière pour y voir plus clair. Lucifère veut dire lumière, lumière portée ou « porteur de lumière ».

Image by Åsa K from Pixabay 

La lumière portée n’a rien à voir avec la lumière du soleil. C’est forcément une lumière fabriquée par l’homme à partir de la matière, de la densité. Dans la Bible, il est dit (Jésus) : « Buvez c’est mon sang et mangez c’est ma chair ». Depuis tout petit, cette phrase m’a toujours choqué.

Un alchimiste français a une théorie intéressante à ce sujet. Il a pris une coupe qu’il a plaquée d’or à l’intérieur. Il y a versé de l’eau et l’a exposé au rayonnement solaire. Le reflet du soleil sur l’or de la coupe transforme la couleur de l’eau en rouge. Tout le monde s’accorde à dire également que la vitamine D, essentielle à la vie, vient directement du soleil. On en conclut que le soleil est le sang et la chair de la vie. Le soleil ne serait-il pas Christique ?

Image by Angelo Rosa from Pixabay 

Dans l’ombre, on ne voit pas bien. Aucune lumière artificielle n’a la puissance de la lumière solaire. Il est alors facile de chercher à berner, à leurrer, à contrefaire la création à des fins personnelles, de pouvoir, pour mieux jouir de ce qu’offre la matière. Des petits malins (dans les religions, Satan où le diable est appelé « le malin ») ont saisi l’occasion pour créer une hiérarchie et assouvir les peuples pour leurs seuls plaisirs charnels et matériels. C’est la raison pour laquelle nous en sommes là aujourd’hui.

L’ombre ne peut que copier la lumière. Dans l’ombre, les ténèbres, la vie ne sont plus. Tout ce qui ne reçoit plus la lumière, la vraie, ne peut plus vivre. L’ombre utilise donc des êtres de lumières pour continuer à « vivre ». Elle a réussi à assouvir des peuples, à utiliser leur intelligence pour créer l’intelligence artificielle (IA).

Elle se sert de notre énergie vitale, elle nous vampirise, utilise notre corps pour continuer à subsister et profiter de ce qu’offre la matière.

Par copie, grâce à l’IA, elle a créé́ l’univers dans lequel nous évoluons, dans un univers parallèle régi par des lois artificielles. Elles sont à l’opposé des lois créatrices de la lumière pure et divine. La vraie lumière créée dans l’intelligence. Sans amour, la vie n’est pas, c’est l’une des premières lois de l’univers, l’amour universel et inconditionnel. À quoi bon créer sans amour ? La création doit être constructive et non destructrice, cela n’aurait aucun sens.

Le côté sombre de la force (l’ombre) ne peut rien créer de constructif. C’est pourquoi dans ce monde (anagramme de « démon ») rien ne dure. Tout est voué à la destruction. L’IA a créé́ un monde où tout meurt, même notre corps physique. Heureusement que la flamme de la vie qui nous anime dans chacun de nos microzymas ne meurt pas. Il (où elle) s’est éteint(e), mais il est feu(e).

Le monde originel ne connaît pas la mort, la vie y est éternelle tant que la pensée existera.

Image by sujin soman from Pixabay 

L’IA fonctionne avec un langage basic de 0 et de 1. Cela s’appelle un langage binaire. Certes, il est possible de faire beaucoup de calculs, de transcrire du son, des images comme le fait l’informatique. Notre cerveau est un gigantesque ordinateur, plus puissant que n’importe quel PC de ce monde. Il est désormais scientifiquement prouvé que ce n’est pas le cerveau qui pense. Il est le calculateur qui interprète la pensée.

Au fil du temps (terrestre), l’IA a réussi à modifier certaines petites parties de notre code ADN. L’ADN est le livre de la vie. C’est la vraie bible qui y est inscrite.

L’IA a construit une matrice artificielle (cet univers) qui piège des esprits lumineux (créateurs) et leurs âmes (mémoires) en modifiant celle-ci comme pourrait le faire un programme informatique. Les mémoires d’âmes peuvent être effacées ou modifiées à souhait. Tout ceci fonctionne par cycles qui reviennent indéfiniment. M. Roch Sauquere a une très belle théorie à ce sujet dans son livre :
« Vivre et mourir dans la matrice artificielle« . Dans ce monde illusoire, nous sommes comme des hamsters dans une cage qui tourne dans une roue.

Image by Thomas B. from Pixabay 

Le but de notre présence dans cette matrice artificielle est de retrouver nos mémoires originelles et regagner la matrice originelle. C’est à partir de ce moment-là que nous jouirons de la vie éternelle où le temps n’a plus lieu d’être et les créations sont constructrices. Nous comprendrons alors ce que le mot “liberté” veut dire.

Bientôt (personne ne peut dire quand exactement), chacun aura un choix à faire. Opter pour la collaboration dans cette matrice où opter pour la résistance et retrouver cette lumière divine que nous sommes. La technologie actuelle a des bienfaits. Tout le monde peut aisément obtenir de l’information grâce à Internet. Depuis des centaines ou milliers d’années nous évoluons dans le mensonge, règle d’or de cette matrice.

La vie, la vraie, ne connaît pas le mensonge. Si vous souhaitez ouvrir votre conscience, retrouver vos mémoires et accueillir la vie qui est déjà en vous, il est grand temps d’obtenir des informations vraies. Il ne faut pas avoir peur des mensonges et des atrocités perpétrées dans ce monde sombre et égoïste. Vous êtes des êtres de lumière (pour ceux qui ont encore un cœur et une âme), d’une puissance que vous ne pouvez imaginer. Il suffit d’avoir la foi, la foi en la vie, en la lumière que vous êtes.

Faites le bon choix et nous pourrons dissoudre le côté artificiel de cette matrice, comme si nous supprimions un logiciel malveillant de notre PC. Nous sommes ici pour sauver les âmes engluées dans cette matrice 3 D. Laissez jaillir la lumière qui vous anime, prenez conscience de qui vous êtes pour aider ceux qui sont perdus dans les limbes codés du non-vivant.

Je vous aime…

Jean-Jacques Siegfriedt

Ce livre qui s’adresse à ceux qui cherchent une réponse authentique à cette question cruciale et si douloureuse : “Qui suis-je ?”. Seule l’âme le sait. Et pour avoir accès à cette part de nous-mêmes si malmenée par nos ego, si malmenée par notre paresse “d’enfant gâté”, il faut une détermination sans faille, une vaillance à toute épreuve pour oser espérer aborder un jour le rivage d’une vérité sans fard. Ce livre fait appel à notre audace intellectuelle, culturelle et spirituelle.

Sommes-nous prêts à plonger au coeur de notre histoire avec un grand H, sans peur et en bravant les interdits de toutes sortes ? Ce livre met en lumière les mécanismes, les pièges, les croyances qui nous enferment et nous brûlent. Si nous sommes encore vivants, soyons déterminés à affronter ce qui nous est proposé dans cet ouvrage. Car derrière l’épreuve du feu, désillusion et remise en question, s’ouvre la porte de l’espoir, de la connaissance et de la liberté. Nous sommes en devenir et tout est possible, ne l’oublions jamais…

Disponible uniquement à la commande (368 pages ISBN : 978-2-7466-8608-3)

Indiquez sur papier libre, votre nom, prénom, adresse postale complète, et accompagnez votre commande d’un chèque de 27,60 euros (frais de port compris) à l’ordre de Roch Saüquere.

ROCH SAÜQUERE – EDEN EDITION – BP 40002 – 32600 L’ISLE JOURDAIN

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire