LA VITAMINE C POUR LUTTER CONTRE LE CORONAVIRUS

4
3504
Image by Adriano Gadini from Pixabay

Dans une société mondiale où le QI des êtres humains est de plus en plus bas à cause de tous les poisons neurotoxiques se trouvant dans les piquouses, nos frères humains tombent comme des mouches dans le monde entier, suite à la propagation d’un virus mutant conçu et réalisé en laboratoire.

Aujourd’hui, la presse et certains médecins se moquent ouvertement des miracles de la vitamine C pour lutter contre les virus et les infections.

Leurs lacunes historiques et scientifiques percent à travers leurs déclarations, étrangement, on n’entend qu’eux dans les grands médias et jamais de médecins orthomoléculaires spécialisés dans le soin avec la Vitamine C.

La vitamine C qui pourrait sauver des millions de personnes et d’autant plus en période dramatique de coronavirus.

Image by Engin_Akyurt from Pixabay

Le Dr Cheng à Shanghai, a développé des protocoles de soin à base de vitamine C qui ont fait leurs preuves et qui sont utilisés à Shangai de façon officielle et en Chine populaire.

En France, les autorités préfèrent laisser mourir les patients qu’essayer ces protocoles, au point que la presse politique aux ordres de Big Pharma et du pouvoir, s’acharne à dénigrer en totale ignorance mais en parfaite malveillance, les pouvoirs vérifiés de la vitamine C en matière d’antiviral efficace contre le coronavirus.

Que dire d’une telle attitude, que penser d’un tel comportement aussi monstrueux que criminel ?

Il semble que cela soit une stratégie mortelle pour induire un soin miraculeux qui fera son entrée après que nous aurons perdu des milliers de patients pour jouer sur la terreur, la peur et la panique et imposer certainement, La piquouse miracle qui est déjà dans les frigos des laboratoires.

Les piquouses sont des produits pharmaceutiques commerciaux,

qui comportent un risque de blessure ou de mort qui peut être plus important pour certaines personnes que pour d’autres.

Les gens ignorent le plus souvent leurs propres antécédents médicaux ou antécédents familiaux face à des réactions aux piquouses ou d’autres problèmes de santé qui peuvent augmenter les risques de piquousisation pour certaines personnes.

La piquouse est dangereuse par principe.

Or, ces mêmes criminels de l’humanité qui produisent ces virus en voulant nous faire croire qu’ils sont le produit de la nature, ont déjà conçu une piquouse contre le SRAS il y a 18 ans, cette piquouse a été totalement inefficace, alors pourquoi nous parler de piquouse à présent pour lutter contre le NCOV-19 ?

Est-ce pour permettre à l’industrie des « piquouses » de s’enrichir à milliards sur la misère humaine qu’ils ont provoqué ?

Image by 024-657-834 from Pixabay

Serait-ce lié au projet international de Bill Gates et de ses fondations, pour imposer un identifiant numérique (ID2020) à chaque être humain ?

Ce projet qui porte le nom évocateur d’ID2020, est en effet lié à la vaccination des populations à travers des piquouses qui contiennent des nanorobots ou nanotechnologies, qui seront « pilotables » par ceux qui nous gouvernent et qui pourront agir sur notre santé en envoyant des fréquences à travers la 5G.

l’ID2020 est à l’origine du nouveau contrôle total de l’humanité par l’industrie, ce projet marque la fin de toute démocratie sous prétexte de faux bien être, et de fausses commodités.

Image by Gerd Altmann from Pixabay

Le coronavirus NCOV-19, est le petit frère du SRAS qui a sévi en Asie en 2002-2003, virus probablement issu des mêmes laboratoires criminels, puisque la souche a été identifiée comme un virus de « rougeole et d’oreillons » combinés.

Le coronavirus NCOV-19 est très proche du SRAS, c’est pourquoi, il est appelé SRAS-Cov-19, il a pratiquement la même signature ARN avec en plus, des gènes du VIH et quand il y n’y a pas de gène, il n’y a pas de plaisir, alors, pourquoi se priver d’un virus criminel pour imposer le Nouvel Ordre Mondial ?

Ce virus aurait-il été fait dans l’urgence pour masquer les effets dévastateurs de la 5G sur les populations ?

Les effets de la 5G sur les humains provoquent des syndromes grippaux, une pneumonie, mais contrairement à la pneumonie sauvage, celle que nous vivons actuellement est sèche, ce qui semble confirmer que la 5G est responsable pour partie, de cette grave pandémie sans que personne ne s’en aperçoive, et c’est justement le but.

Image by Gerd Altmann from Pixabay

Les mondialistes auraient tort de se priver de cette manigance virale pour préserver leurs investissements et leur plan de contrôle des populations, comme chacun peut s’en douter.

Pour leur mission criminelle, ils sont aidés par une tribu de traîtres à l’humanité que l’on retrouve au quotidien dans les grands médias, avec les agences de presse les plus prestigieuses qui affirment sans la moindre preuve scientifique, que le virus est naturel alors que sa signature ARN est purement synthétique. « Plus le mensonge est gros plus il passe« , disait Goebbels.

Mais qui peut contredire ces journalistes négationnistes de la science au service d’un pouvoir qui les protège ?

Image by Alexas_Fotos from Pixabay

Ajouté à cela, nous devons également subir les déclarations pathétiques de ce fameux médecin populaire qui s’est tapé la Bimbo qui venait du froid dans une tente à cul.

Image by anurag kaushik from Pixabay

Michel Quiment, qui, sans avoir peur du ridicule, a d’abord volontairement minimisé et ridiculisé toute personne qui tentait d’avertir du danger présent et à venir du coronavirus.

Aujourd’hui, la situation sanitaire est dramatique, et le coq de basse-cour continue son chant mythomane sur les ondes, en toute impunité.

Ensuite, l’homme a présenté ses excuses en indiquant qu’il avait mal mesuré la situation. Ce n’est pas la première fois que l’individu en question manque de mesure et de compétences médicales en matière de prévention contre ce virus et en matière de « piquousisation ».

Nous, qui le suivons de près, avons constaté que l’homme est au service de l’industrie de la santé pour promouvoir des produits artificiels et des médicaments industriels contre l’intérêt de la santé générale et tout cela, avec les meilleures intentions.

Je crois me souvenir que les nazis agissaient avec la même rigueur et toujours avec les meilleures intentions.

Il est à noter que l’ancienne ministre de la Santé ne valait guère mieux que lui, tous les deux, que dis-je, tous les trois avec le nouveau varan de comment donc, fourbe lézard, les trois coulés dans le même moule fendu de la soumission aux lobbies.

Il est d’ailleurs peu probable que ce médecin des meadias agisse par ignorance ou même par incompétence,

c’est pourquoi, et je le suppose, il est parfaitement lucide et conscient,

ce qui le rend complice de crime contre l’humanité.

L’homme est définitivement l’un des rouages français de ce plan machiavélique qui vise à détruire la nation humaine en se croyant lui-même protégé par ses maîtres diaboliques.

Il appartient également à cette race majoritaire de médecins allopathiques qui se moquent allègrement des pouvoirs de guérison de la vitamine C et qui la ridiculisent en faisant passer des prix Nobel et des soignants holistiques pour des demeurés.

Son collègue, le nouveau ministre de la Santé, est également de la même famille de menteurs pathologiques, en déclarant à la population française :

  1. Fermer les frontières ne sert à rien. 
  2.  Les citoyens n’ont pas besoin de masques de protection. 
  3. Les médecins de ville n’ont pas besoin de masques de protection. 
  4. Il n’y a pas de pénurie de masques. 
  5. Les hôpitaux français ne sont pas saturés. 
  6. La vitamine C ne guéri pas le coronavirus
Image by Selling of my photos with StockAgencies is not permitted from Pixabay

Des mensonges d’état par des médecins qui ne sont de loin pas des prix Nobel, et qui s’acharnent à manipuler la population à travers des déclaration fausses qu’ils font passer pour vraies.

Il est temps de rétablir une fois pour toute la vérité sur la vitamine C, et sur les mensonges des grands médias à travers cet exposé, oh combien salutaire, en cette période de grave crise sanitaire.

Aidons nos frères humains à ne pas tomber dans le piège des satanistes de la 5G et de l’industrie.

Nous vivons une époque formi… Diable

Philippe A. Jandrok

Service de nouvelles sur la médecine orthomoléculaire, le 3 décembre 2009

Traduction pour cogiito.com : PAJ

http://orthomolecular.org/resources/omns/v05n09.shtml

La vitamine C en tant qu’antiviral :
tout est une question de dose

(OMNS, 3 décembre 2009) L’une des questions les plus fréquemment posées par les lecteurs du Orthomolecular Medicine News Service est : 

Quelle quantité de vitamine C dois-je prendre?

Notre corps ne peut pas produire de vitamine C (ascorbate), bien que la plupart des animaux le puissent. 

Nous devons l’obtenir de notre nourriture et des suppléments. 

Mais de combien avons-nous vraiment besoin ? 

Des arguments persistants sur cette question peuvent être résolus en examinant la quantité de vitamine C que les animaux fabriquent dans leur corps. 

La réponse est : beaucoup. 

La plupart des animaux font l’équivalent en poids corporel humain de 5 000 à 10 000 milligrammes par jour. 

Il est peu probable que les animaux auraient évolué pour produire autant de vitamine C s’ils n’en avaient pas eu besoin et ne l’utilisaient pas. En effet, les cellules de nombreux tissus du corps humain concentrent la vitamine C au moins 25 fois plus que la concentration sanguine.

Les besoins de chacun en vitamine C diffèrent en raison des différences de génétique et de biochimie individuelle [1,2,3]. 

De plus, notre corps subit différents stress et nous mangeons certainement des aliments différents. 

Par conséquent, le besoin quotidien d’ascorbate pour maintenir la santé d’un adulte varie entre 2 000 et 20 000 mg / jour. 

Le prix Nobel Linus Pauling a personnellement pris 18 000 mg de vitamine C par jour. 

Bien qu’il ait souvent été ridiculisé pour cela, il est intéressant de noter que le Dr Pauling a remporté deux prix Nobel de plus que n’importe lequel de ses détracteurs. 

Il est décédé à l’âge de 93 ans.

Abram Hoffer, MD, un collègue de Pauling, a pris des mégadoses de vitamine C et l’a administrée avec succès à des milliers de patients pendant 55 ans de pratique médicale. Le Dr Hoffer est décédé à 91 ans.

Fonction antivirale

Lorsque nous sommes confrontés à une infection virale, notre besoin de vitamine C peut augmenter considérablement, en fonction de la fonction immunitaire du corps, du niveau de blessure, de l’infection ou de la toxicité environnementale telle que la fumée de cigarette [4,5]. 

L’ascorbate à des doses suffisamment élevées peut prévenir les maladies virales et accélérer considérablement la guérison d’une infection virale aiguë. 

Surprenant pour certains, cela a été initialement observé par les médecins dans les années 40 et a été vérifié et revérifié au cours des 60 dernières années par des médecins qui ont atteint une récupération rapide et complète chez leurs patients avec des méga-doses d’ascorbate [5]. 

La dose thérapeutique efficace est basée sur l’observation clinique et la tolérance intestinale. 

L’observation clinique consiste essentiellement à

« prendre suffisamment de Vitamine C pour être exempt de symptômes, quelle que soit cette quantité». 

La tolérance intestinale signifie exactement ce que vous pensez que cela signifie : la quantité qui peut être absorbée par l’intestin sans provoquer de selles molles. [5,6]. 

Des doses très élevées, de 30000 à 200000 mg, réparties tout au long de la journée, sont remarquablement non toxiques et ont été documentées par les médecins comme guérissant des maladies virales aussi diverses que le rhume, la grippe, l’hépatite, la pneumonie virale et même la polio. [4,5,7]. 

À la première lecture, cela peut sembler incroyable. 

Nous invitons les personnes intéressées à lire davantage, en commençant par les références énumérées ci-dessous, et en particulier le guide clinique du Dr Frederick R. Klenner sur l’utilisation de la vitamine C.

Ce petit livre est publié dans son intégralité à l’adresse :

http://www.seanet.com/~alexs/ascorbate/198x/smith-lh-clinical_guide_1988.htm .

Mécanisme de l’effet antiviral de l’ascorbate

Plusieurs mécanismes de l’effet antiviral de la vitamine C sont connus ou suggérés par des études [4,8]. 

La propriété antioxydante de l’ascorbate favorise un environnement réducteur dans la circulation sanguine et les tissus, améliorant la réponse du corps au stress oxydatif de l’inflammation [9], contribuant ainsi à lutter contre les microbes et les virus qui se propagent dans des conditions stressantes [10]. 

Il a été démontré que l’ascorbate a des effets antiviraux spécifiques dans lesquels il inactive l’ARN ou l’ADN des virus [11,12,13] ou dans l’assemblage du virus [14].

La vitamine C est également impliquée dans l’amélioration de plusieurs fonctions du système immunitaire. 

L’ascorbate peut augmenter la production d’interféron, ce qui aide à prévenir l’infection des cellules par un virus [15,16]. 

L’ascorbate stimule l’activité des anticorps [17], et dans les mégadoses semble avoir un rôle dans la production d’énergie mitochondriale [18]. 

Il peut améliorer la fonction des phagocytes, qui est le mécanisme de l’organisme pour éliminer les particules virales et autres débris indésirables [4]. 

Les globules blancs, impliqués dans la défense de l’organisme contre les infections de tous types, concentrent l’ascorbate jusqu’à 80 fois les niveaux plasmatiques, ce qui, si vous prenez suffisamment de vitamine C, leur permet d’amener d’énormes quantités d’ascorbate sur le site de l’infection [4].

De nombreux composants différents de la réponse immunitaire, les cellules B, les cellules T, les cellules NK, ainsi que la production de cytokines, tous ayant un rôle important dans la réponse immunitaire, sont renforcés par l’ascorbate [19-23]. 

De plus, l’ascorbate améliore la réponse immunitaire de la vaccination [24,25].

Résumé

La vitamine C à fortes doses est efficace pour prévenir les infections virales et améliorer la récupération du patient. 

Plusieurs mécanismes sont connus, notamment des processus d’anti-réplication virale spécifiques et l’amélioration de nombreux composants du système immunitaire cellulaire de l’organisme. Lorsqu’il est pris à une dose appropriée en temps opportun, l’ascorbate est notre meilleur outil pour guérir les maladies virales aiguës.

Les références :

[1] Williams RJ, Deason G (1967) Proc Natl Acad Sci USA. 57: 1638-1641. Individualité des besoins en vitamine C.

[2] Pauling L (1986) Comment vivre plus longtemps et se sentir mieux, par Linus Pauling (Broché – mai 2006) ISBN-13: 9780870710964

[3] Hoffer A, Saul AW (2009) Orthomolecular Medicine for Everyone: Megavitamin Therapeutics for Families and Physicians. ISBN-13: 9781591202264

[4] Levy TE (2002) Guérir l’incurable: vitamine C, maladies infectieuses et toxines. ISBN-13: 9781401069636

[5] Hickey S, Saul AW (2008) Vitamine C: la vraie histoire, le facteur de guérison remarquable et controversé. ISBN-13: 9781591202233

[6] Cathcart RF (1981) Vitamine C, titrant jusqu’à la tolérance intestinale, l’anascorbémie et le scorbut aigu induit. Hypothèses Med. 7: 1359-1376.

[7] Klenner FR (1979) L’importance de l’apport quotidien élevé d’acide ascorbique en médecine préventive, dans: Physician’s Handbook on Orthomolecular Medicine, Third Edition, 1979, Roger Williams, PhD, ed., P 51-59.

[8] Webb AL, mise à jour Villamor E (2007): effets de la supplémentation en vitamines antioxydantes et non antioxydantes sur la fonction immunitaire. Examens nutritionnels 65: 181-217

[9] Wintergerst ES, Maggini S, Hornig DH (2006) Rôle immuno-stimulant de la vitamine C et du zinc et effet sur les conditions cliniques. Ann Nutr Metab. 50: 85-94.

[10] Kastenbauer S, Koedel U, Becker BF, Pfister HW (2002) Stress oxydant dans la méningite bactérienne chez l’homme. Neurologie. 58: 186-191.

[11] Murata A, Oyadomari R, Ohashi T, Kitagawa K. (1975) Mécanisme d’inactivation du bactériophage deltaA contenant de l’ADN simple brin par l’acide ascorbique. J Nutr Sci Vitaminol (Tokyo). 21: 261-269.

[12] Harakeh S, Jariwalla RJ, Pauling L (1990) Suppression de la réplication du virus de l’immunodéficience humaine par l’ascorbate dans des cellules infectées de façon chronique et aiguë. Proc Natl Acad Sci USA. 87: 7245-7249.

[13] White LA, Freeman CY, Forrester BD, Chappell WA (1986) In vitro effect of ascorbic acid on infectivity of herpesviruses and paramyxoviruses. J Clin Microbiol. 24: 527-531.

[14] Furuya A, Uozaki M, Yamasaki H, Arakawa T, Arita M, Koyama AH (2008) Effets antiviraux des acides ascorbiques et déhydroascorbiques in vitro. Int J Mol Med. 22: 541-545.

[15] Gerber, WF (1975) Effet de l’acide ascorbique, du salicylate de sodium et de la caféine sur le taux d’interféron sérique en réponse à une infection virale. Pharmacology, 13: 228.

[16] Karpinska T, Kawecki Z, Kandefer-Szerszen M (1982) L’influence de l’irradiation ultraviolette, de l’acide L-ascorbique et du chlorure de calcium sur l’induction de l’interféron dans les fibroblastes d’embryons humains. Arch Immunol Ther Exp (Warsz). 30: 33-37.

[17] Anderson R, Dittrich OC (1979) Effets de l’ascorbate sur les leucocytes: Partie IV. Augmentation de la fonction neutrophile et amélioration clinique après ascorbate oral chez 2 patients atteints de maladie granulomateuse chronique. S Afr Med J. 1; 56476-80.

[18] Gonz lez MJ, Miranda JR, Riordan HD (2005) Vitamin C as an Ergogenic Aid. J Orthomolecular Med 20:100-102.

[19] Kennes B, Dumont I, Brohee D, Hubert C, Neve P (1983) Effet des suppléments de vitamine C sur l’immunité à médiation cellulaire chez les personnes âgées. Gérontologie. 29: 305-310.

[20] Siegel BV, Morton JI (1984) Vitamine C et immunité: influence de l’ascorbate sur la synthèse des prostaglandines E2 et implications pour l’activité des cellules tueuses naturelles. Int J Vitam Nutr Res. 54: 339-342.

[21] Jeng KC, Yang CS, Siu WY, Tsai YS, Liao WJ, Kuo JS (1996) La supplémentation en vitamines C et E améliore la production de cytokines par les cellules mononucléaires du sang périphérique chez des adultes en bonne santé. Suis J Clin Nutr. 64: 960-965.

[22] Campbell JD, Cole M, Bunditrutavorn B, Vella AT (1999) L’acide ascorbique est un puissant inhibiteur de diverses formes d’apoptose des lymphocytes T. Immunol cellulaire. 194: 1-5.

[23] Schwager J, Schulze J (1997) Influence de l’acide ascorbique sur la réponse aux mitogènes et à la production d’interleukine des lymphocytes porcins. Int J Vitam Nutr Res. 67: 10-16.

[24] Banica S (1982) immunostimulation par la vie de la vitamine C. J Nutr Res Suppl. 23: 49-52.

[25] Wu CC, Dorairajan T, Lin TL (2000) Effet de la supplémentation en acide ascorbique sur la réponse immunitaire des poulets vaccinés et stimulés par le virus de la bursite infectieuse. Vet Immunol Immunopathol. 74: 145-152.

La médecine nutritionnelle est la médecine orthomoléculaire

La médecine orthomoléculaire utilise une thérapie nutritionnelle sûre et efficace pour lutter contre la maladie. Pour plus d’informations: 

http://www.orthomolecular.org

Le service de nouvelles sur la médecine orthomoléculaire évalué par les pairs est une ressource d’information à but non lucratif et non commerciale.

Comité de révision éditoriale:

Carolyn Dean, MD, ND
Damien Downing, MD
Michael Gonzalez, D.Sc., Ph.D.
Steve Hickey, Ph.D.
James A. Jackson, PhD
Bo H. Jonsson, MD, Ph.D
Thomas Levy, MD, JD
Jorge R. Miranda-Massari, Pharm.D.
Erik Paterson, MD
Gert E. Shuitemaker, Ph.D.

Andrew W. Saul, Ph.D., éditeur et personne-ressource. Courriel: [email protected]

Pour vous abonner sans frais: http://www.orthomolecular.org/subscribe.html

4 Commentaires

  1. Bonjour, cette semaine et alors que je me trouvais dans une file d’attente d’une caisse, j’ai eu l’occasion d’échanger avec une autre cliente sur ce fumeux heuu fameux virus en évoquant la vit C et particulièrement en injectable, interdite en France.
    Hoo surprise, cette personne ( d’un certain âge ) m’explique que sa fille qui bosse en clinique privée sur Paris, m’explique qu’ils en ont dans sa clinique. Elle m’a sidérée …. Je ne sais quel crédit il faut apporter à ses propos mais cela m’a interpellée quand même.
    D’autre part, il doit y avoir 2 ou 3 ans, je suis tombée sur une vidéo YT, ou un jeune homme sur Marseille en live, appelait toutes les pharmacies sur place pour en demander. 1 seule a répondu qu’elle en avait.
    Alors je me dis, interdit ? vraiment ??

    • L’interdiction est réthorique, car vous ne trouverez pratiquement aucun médecin qui se chargera de vous l’administrer si cela s’oppose à un protocole allopathique.

      • Oui mais quand on connait perso une infirmière ( ou même un médecin ), ça doit aussi changer la donne Mr Jandrok. Mais bon, malheureusement elle reste quand même introuvable pour nous lambdas, alors qu’ils semblerait que certaines cliniques en disposent en France

  2. Quant au Prof. Raoult, j’apprends que son labo est financé par sanofi, l’entreprise qui produit la chloroquine et que l’éditeur scientifique de la revue dans laquelle il publie ses résultats est co-auteur du Prof. Raoult, sauf si l’info est fausse ….alors bofff !

Laisser un commentaire