La vitamine E …

0
2796

https://french.mercola.com/


Le 28 Juillet 2021

EN BREF

  • La vitamine E est une vitamine liposoluble importante et un antioxydant qui combat l’inflammation, produit des globules rouges, soutient une fonction immunitaire saine et aide votre corps à utiliser la vitamine K, importante pour la santé cardiaque
  • Une carence en vitamine E augmente votre risque de dysfonctionnement immunitaire, de détérioration cognitive, de maladies cardiovasculaires et de certains cancers, notamment les cancers de la prostate, du sein, du côlon et du poumon
  • Une méta-analyse récente de 11 études a conclu que les patients ayant des concentrations plus faibles de vitamine E sérique (le taux de vitamine E dans votre sang) présentaient un risque plus élevé de cancer colorectal
  • Des études antérieures ont également montré que la vitamine E naturelle peut réduire votre risque de cancer du poumon de plus de 60 %. Le gamma-tocotriénol, un cofacteur, peut réduire de 75 % la formation de tumeurs de la prostate et inhiber la croissance des cellules cancéreuses du sein humaines
  • Lors de la supplémentation, assurez-vous que le complément est fabriqué avec de la vitamine E naturelle (non synthétique) et qu’il contient un ratio équilibré des huit composés de vitamine E sans ingrédients génétiquement modifiés ni soja

Par le Dr. Mercola

La vitamine E est une vitamine liposoluble dotée d’une puissante activité antioxydante qui contribue à lutter contre les radicaux libres nocifs. Elle joue également un rôle dans la production des globules rouges, aide votre corps à utiliser la vitamine K (importante pour la santé cardiaque) et elle est impliquée dans votre fonction immunitaire et la signalisation cellulaire. Comme pour de nombreux autres nutriments, de nombreuses personnes ne reçoivent pas suffisamment de ce micronutriment essentiel de leur alimentation.

Aux États-Unis seulement, 75 à 90 % de la population n’atteint pas l’apport journalier recommandé (AJR) en vitamine E. L’AJR pour les personnes de plus de 14 ans est de 15 milligrammes (mg) de vitamine E par jour. Cependant, la plupart des Américains n’en consomment que la moitié. Une carence en vitamine E peut augmenter votre risque de développer une grande variété de maladies, notamment un dysfonctionnement immunitaire, une détérioration cognitive, des maladies cardiovasculaires et certains cancers5, en particulier les cancers de la prostate, du côlon et du poumon.

L’obésité augmente encore plus le risque de carence en vitamine E, en partie parce que l’augmentation du stress oxydatif dans les cellules adipeuses augmente les besoins de votre corps en vitamine E. L’obésité altère également l’utilisation de la vitamine E par votre corps. La nourriture est votre meilleure source de vitamine E, car les aliments contiennent une combinaison des huit types de vitamine E. Si vous utilisez un complément, certaines considérations clés doivent être prises en compte, que je vais passer en revue ci-dessous.

Un faible taux de vitamine E est à nouveau associé à un risque plus élevé de cancer colorectal

Un certain nombre d’études ont examiné l’influence de la vitamine E sur des maladies comme le cancer. Il est important de réaliser que même si certaines études ont établi un lien entre la supplémentation en vitamine E et un risque accru de cancer, la plupart de ces études portaient sur la vitamine E synthétique, dont je ne recommande pas l’utilisation. La vitamine E naturelle, quant à elle, a un effet protecteur. Des études évaluant le potentiel anticancéreux de la vitamine E naturelle ont révélé que :

  • 300 UI de vitamine E naturelle par jour pourraient réduire de 61 % le risque de cancer du poumon.
  • Le gamma-tocotriénol, un cofacteur présent dans les préparations naturelles de vitamine E, peut réduire de 75 % la formation de tumeurs de la prostate.
  • Le gamma-tocotriénol combat également les tumeurs cancéreuses de la prostate existantes et peut inhiber la croissance des cellules cancéreuses du sein humaines.

Une méta-analyse récente de 11 études a conclu que les patients ayant des concentrations plus faibles de vitamine E sérique (le taux de vitamine E dans votre sang) présentaient un risque plus élevé de cancer colorectal. Une étude beaucoup plus ancienne, publiée en 1993, a également révélé qu’un apport élevé en vitamine E contribuait à réduire le risque de cancer colorectal, en particulier chez les moins de 65 ans. Comme expliqué dans l’étude :

« La vitamine E est le principal antioxydant liposoluble présent dans les membranes cellulaires, où elle protège contre la peroxydation lipidique. De plus, comme les caroténoïdes et la vitamine C hydrosoluble, elle peut également stimuler le système immunitaire et protéger contre le développement du cancer en améliorant la surveillance immunitaire. Les vitamines E et C réduisent les nitrites, des composés qui induisent des tumeurs … »

Les autres bienfaits pour la santé de la vitamine E naturelle

Outre son potentiel de prévention du cancer, la vitamine E naturelle peut également :

•Réduire votre risque de maladie cardiaque et d’AVC.

•Contribuer à soulager les symptômes associés à la stéatohépatite non alcoolique, une maladie du foie gras courante associée à l’obésité.

•Réduire votre risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge, l’une des principales causes de perte de vision chez les personnes âgées.

•Renforcer les améliorations de la fonctionnalité des vaisseaux sanguins qui surviennent lorsqu’un fumeur cesse de fumer.

•Retarder la perte des fonctions cognitives chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Les résultats ont montré que la progression clinique de la maladie d’Alzheimer a ralenti de 19 % par an dans le groupe recevant 2 000 UI par jour de vitamine E, par rapport au groupe placebo. Ce ralentissement s’est traduit par un peu plus de six mois de retard dans la progression au cours de la période de suivi de deux ans. La durée des soins a également moins augmenté dans le groupe recevant de la vitamine E.

Cette étude a en fait utilisé de l’alpha-tocophérol synthétique qui n’était pas équilibré avec des tocotriénols ou l’un des autres tocophérols : bêta, gamma et delta. Il y a de fortes chances que les bienfaits auraient été encore plus importants si la formulation naturelle avait été utilisée.

De quelle quantité de vitamine E avez-vous besoin pour une santé optimale ?

Selon une revue scientifique, à peine 21 % des personnes étudiées avaient un taux protecteur de vitamine E sérique, dont on pense qu’il serait de 30 micromoles par litre (μmol/l). Cela semble être le seuil au-dessus duquel des « effets définissables sur la santé humaine dans de multiples domaines » sont obtenus. Des études sur l’humain ont également montré qu’atteindre un taux de 30 μmol/l nécessite un apport quotidien d’au moins 50 UI de vitamine E.

Une des principales raisons de cette carence généralisée est que la majorité des individus consomment principalement des aliments transformés qui ont tendance à manquer de vitamine E et d’autres nutriments importants. De plus, suivre un régime pauvre en matières grasses peut avoir pour effet secondaire indésirable de réduire votre taux de vitamine E, car votre capacité à absorber la vitamine E présente dans les aliments que vous consommez ou les compléments que vous prenez est alors altérée.

Étant donné que la vitamine E est liposoluble, la prendre avec des matières grasses saines, telles que l’huile de noix de coco ou l’avocat, peut contribuer à augmenter sa biodisponibilité. En fait, des études ont montré que votre corps n’absorbe qu’environ 10 % de la vitamine E d’un complément lorsque vous le prenez sans matières grasses.

Les signes et les symptômes d’une carence en vitamine E et pourquoi la vitamine E est si importante pendant la grossesse

Les signes et les symptômes d’une carence grave en vitamine E incluent :

Faiblesse musculaire et démarche instablePerte de masse musculaireArythmie cardiaque
Problèmes de vision, y compris la constriction de votre champ visuel, mouvements oculaires anormaux, cécitéDémenceProblèmes rénaux et hépatiques

La carence pendant la grossesse peut être particulièrement problématique. Dans le monde, environ 13 % des personnes ont des taux de vitamine E inférieurs au seuil de « carence fonctionnelle » de 12 µmol/l et la plupart d’entre elles sont des nouveau-nés et de jeunes enfants. Les bébés carencés en vitamine E courent un risque accru de problèmes immunitaires et visuels. Une carence en vitamine E pendant la grossesse augmente également le risque de fausse couche.

Vitamine E naturelle ou synthétique

La vitamine E synthétique est dérivée de produits pétrochimiques et elle possède des effets toxiques connus. Cependant, l’alpha-tocophérol synthétique est le type le plus couramment utilisé pour étudier les effets de la vitamine E sur la santé. Par conséquent, il n’est pas si surprenant que les compléments de vitamine E synthétique ne procurent pas certains bienfaits pour la santé et augmentent potentiellement certains risques pour la santé.

La vitamine E naturelle comprend un total de huit composés différents et un équilibre entre les huit contribue à optimiser ses fonctions antioxydantes. Ces composés sont répartis en deux groupes de molécules comme suit :

1.Tocophérols

a.Alpha

b.Bêta

c.Gamma

d.Delta

2.Tocotriénols

a.Alpha

b.Bêta

c.Gamma

d.Delta

Les tocophérols sont considérés comme la « vraie » vitamine E et de nombreuses personnes prétendent que c’est le seul type qui a des effets bénéfiques sur la santé. Une partie du problème avec les tocotriénols est qu’ils n’ont tout simplement pas reçu autant d’attention scientifique. À mon avis, il est prudent de supposer que vous tirerez un bénéfice d’une ration équilibrée des huit et non d’un seul. Les aliments sont la source idéale de vitamine E, car les huit composés de la vitamine E sont naturellement disponibles.

Les compléments de vitamine E synthétique ne contiennent généralement que de l’alpha-tocophérol et une recherche publiée en 2012 a conclu que les alpha-tocophérols synthétiques présents dans les compléments de vitamine E n’offraient aucune protection perceptible contre le cancer, tandis que les tocophérols gamma et delta présents dans les aliments contribuent à prévenir les cancers du côlon, du poumon, du sein et de la prostate. Gardez à l’esprit qu’un complément ne vous dira pas qu’il est synthétique. Vous devez donc savoir ce qu’il faut rechercher sur l’étiquette.

  • L’alpha-tocophérol synthétique est généralement indiqué avec la mention « dl » (c’est-à-dire dl-alpha-tocophérol).
  • Les produits non synthétiques ou d’origine naturelle sont généralement répertoriés avec un « d » (d-alpha-tocophérol).

Notez que lorsque la vitamine E est stabilisée en ajoutant de l’acide succinique ou de l’acide acétique, le nom chimique passe du tocophérol au tocophéryl (comme dans le succinate de d-alpha-tocophéryl, par exemple).

Conseils pour choisir un complément de vitamine E

Je recommande fortement d’éviter les compléments de vitamine E synthétique, car il a été démontré qu’ils ont des effets toxiques en plus grande quantité et/ou à long terme. La vitamine E synthétique a également été associée à une progression tumorale accrue et à une accélération du cancer du poumon chez la souris. Donc, si vous optez pour un complément, assurez-vous de choisir un complément de vitamine E entièrement naturelle et bien équilibrée, et non un complément synthétique.

Un autre problème potentiel est que si vous prenez de grandes quantités d’alpha-tocophérol de manière isolée, cela pourrait potentiellement épuiser les autres tocophérols et tocotriénols de votre corps. Cela est vrai peu importe que vous preniez un produit naturel ou synthétique. Je vous recommande donc de rechercher un complément alimentaire qui contient un ratio équilibré des huit types de vitamine E (quatre tocophérols et quatre tocotriénols).

Recherchez également un complément exempt de soja, de dérivés d’huile de soja et d’ingrédients génétiquement modifiés (GM) (certains des ingrédients GM les plus courants présents dans les compléments sont des dérivés du maïs, du soja et des graines de coton).

Votre meilleure source de vitamine E

Il est préférable de prendre des compléments en plus, et non à la place, d’une alimentation saine, et seulement si vous en avez réellement besoin. Une façon d’évaluer vos besoins en vitamine E ou en d’autres compléments consiste à utiliser un outil de suivi des nutriments, tel que Cronometer.com/Mercola, qui est le plus précis disponible du fait de la décision d’éliminer les données inexactes provenant du grand public. Il est disponible gratuitement.

Vous pouvez bénéficier facilement de la vitamine E avec une alimentation saine. Donc, avant d’envisager un complément, pensez à inclure plus d’aliments riches en vitamine E dans votre alimentation. La vitamine E est synthétisée par les plantes et les plus grandes quantités se trouvent dans les huiles végétales.

Cependant, tandis que certaines autorités sanitaires recommandent l’huile de colza comme une bonne source, elle est en fait terrible. Les haricots (une bonne source de vitamine E) peuvent également être problématiques pour de nombreuses personnes en raison de leur teneur élevée en lectines. Voici trois catégories générales d’aliments qui contiennent des quantités plus élevées de vitamine E et qui vous permettront d’éviter ces sources potentiellement problématiques :

  • Légumes verts à feuilles
  • Aliments riches en matières grasses tels que les noix, les graines et les poissons gras / fruits de mer, y compris les crevettes et les sardines
  • Plantes riches en huile / matières grasses, telles que les olives et les avocats

Voici des exemples plus spécifiques d’aliments riches en vitamine E :

AlimentTaille de la portionVitamine E (mg)
Graines de tournesol1 once (28 g)7,4 mg
Amandes1 once (28 g)6,8 à 7,3 mg
Huile de tournesol1 cuillère à soupe5,6 mg
Noisettes1 once (28 g)4,3 mg
Avocat (coupé en tranches)1 tasse3,2 mg
Brocoli (bouilli / cuit à la vapeur)1/2 tasse1,2 mg
Mangue (coupée en tranches)1/2 tasse0,7 mg
Épinard (cru)1 tasse0,6 à 3,8 mg
Kiwi1 tasse2,7 mg

– Sources et Références

Laisser un commentaire