L’Allemagne suspend à nouveau l’utilisation d’AstraZeneca après 31 rapports de caillots sanguins rares, dont 9 décès…

1
5123

By Megan Redshaw

Les autorités sanitaires allemandes ont suspendu aujourd’hui l’utilisation du vaccin COVID d’AstraZeneca pour les personnes de moins de 60 ans par “mesure de précaution”, déclarant que les gens devaient “faire attention et attendre les discussions qui ont lieu au niveau fédéral”.

Les autorités sanitaires allemandes ont suspendu aujourd’hui l’utilisation du vaccin COVID d’AstraZeneca pour les personnes de moins de 60 ans par “mesure de précaution”, déclarant que les gens devaient “faire attention et attendre les discussions qui ont lieu au niveau fédéral”.

Les autorités de Munich et de Berlin ont suspendu aujourd’hui l’utilisation du vaccin COVID d’AstraZeneca pour les personnes de moins de 60 ans, après que l’organisme allemand de réglementation des vaccins a signalé 31 cas de caillot sanguin rare dans le cerveau, dont neuf ont entraîné la mort, rapporte ABC News.

Tous les cas, sauf deux, concernaient des femmes âgées de 20 à 63 ans, selon l’Institut Paul Ehrlich.

La décision a été prise à titre de précaution avant une réunion prévue plus tard dans la journée avec des représentants des 16 États allemands, a déclaré le principal responsable de la santé à Berlin, Dilek Kalayci, qui a également indiqué que d’autres recommandations devraient être formulées par les autorités nationales de réglementation médicale.

M. Kalayci a déclaré que la suspension des vaccins AstraZeneca pour les jeunes était une mesure de précaution et que les gens devaient “faire preuve de prudence et attendre les discussions qui se déroulent au niveau fédéral.”

Plus tôt dans la journée de mardi, deux hôpitaux publics de Berlin ont annoncé qu’ils avaient cessé d’administrer le vaccin COVID d’AstraZeneca au personnel féminin âgé de 55 ans et moins, et les directeurs de cinq hôpitaux universitaires de l’ouest de l’Allemagne ont demandé un arrêt temporaire du vaccin pour toutes les jeunes femmes, invoquant le risque de caillot sanguin.

Selon ABC News, l’agence de presse allemande DPA International a cité un porte-parole de Munich qui a déclaré que la suspension des vaccinations AstraZeneca pour les personnes de moins de 60 ans durerait

“jusqu’à ce que [la] question des complications possibles du vaccin pour ce groupe de personnes ait été résolue”.

Ce n’est pas la première fois que l’Allemagne suspend le vaccin d’AstraZeneca. Plusieurs gouvernements européens, dont l’Allemagne et la France, avaient initialement limité l’administration du vaccin aux personnes de moins de 65 ans en raison de problèmes neurologiques signalés chez un participant à un essai au Royaume-Uni.

Comme nous l’avons rapporté aujourd’hui, les autorités sanitaires canadiennes ont suspendu l’administration du vaccin COVID d’AstraZeneca aux personnes âgées de 55 ans et moins, suite à des inquiétudes concernant le lien entre le vaccin et de rares caillots sanguins.

Santé Canada a mis à jour ses recommandations à la lumière de nouvelles données européennes suggérant que

le risque de caillots sanguins est désormais potentiellement de 1 sur 100 000, soit beaucoup plus élevé que le risque de 1 sur un million indiqué auparavant.

Le comité consultatif a recommandé que l’injection soit suspendue pour les groupes plus jeunes en attendant les résultats d’une analyse détaillée des risques et des avantages que l’agence a exigée d’AstraZeneca.

Au début du mois, plus de 20 pays, dont l’Allemagne, ont suspendu l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca après que des rapports aient fait état de rares caillots sanguins dans le cerveau, dont certains ont entraîné la mort, chez des personnes en bonne santé ayant reçu le vaccin.

Le ministre fédéral allemand de la santé, Jens Spahn, a déclaré que sept cas de thrombose veineuse cérébrale avaient été signalés et que l’autorité allemande en matière de vaccins, l’Institut Paul Ehrlich, estimait

“qu’une enquête plus approfondie était nécessaire après de nouveaux rapports de thrombose cérébrale en rapport avec la vaccination en Allemagne et en Europe”.

Les responsables de l’Institut ont déclaré que l’Agence européenne du médicament (EMA) devrait décider

“si et comment les nouveaux résultats affecteront l’approbation du vaccin”.

Après un examen par des experts médicaux, l’EMA a conclu que le vaccin Oxford-AstraZeneca “peut être associé à de très rares cas de caillots sanguins”, mais que les avantages du vaccin l’emportaient sur les risques et que les pays devaient continuer à l’utiliser. La plupart des pays de l’Union européenne (UE), dont l’Allemagne, ont repris l’utilisation du vaccin.

La même semaine, deux équipes de recherche indépendantes en Norvège et en Allemagne ont annoncé qu’elles avaient identifié des anticorps associés à la réponse immunitaire à l’origine du type de caillots sanguins dont souffrent certaines personnes ayant reçu le vaccin d’AstraZeneca.

En conséquence, la France, le Danemark, la Norvège, la Suède et la Finlande n’ont pas levé leurs restrictions sur l’utilisation du vaccin.

La Finlande et la Suède ont depuis limité le vaccin d’AstraZeneca aux personnes de 65 ans et plus, tandis que la France a repris la vaccination des personnes de plus de 55 ans. Les trois pays maintiennent la suspension pour tous les autres groupes d’âge, tandis que la Norvège a reporté de trois semaines la décision de reprendre ou non l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca.

Bien que l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca ait été autorisée dans l’UE, il n’a pas encore reçu d’autorisation d’utilisation d’urgence (EUA) aux États-Unis. S’il est approuvé, AstraZeneca deviendra le quatrième vaccin disponible aux États-Unis, rejoignant ainsi Moderna, Pfizer et Johnson & Johnson.

1 COMMENTAIRE

  1. J’y suis… Même si Astra-Zeneka devient soudainement: Axzevria… même substance autre nom, puisque, devenu docile, asservis et infantilisés ça passera comme dans l’beurre. …Denis…

Laisser un commentaire