Le CDC (Centres de Contrôle des Maladies) efface les preuves d’ingrédients contaminés présents dans le vaccin contre la rougeole, pouvant provoquer l’avortement

0
799

Avant-propos par cogiito.com

Avant-propos par cogiito.com

Depuis près de 50 ans, le laboratoire Merck commercialise un vaccin, son vaccin vedette, le ROR, en le présentant comme la panacée universelle en matière de protection vaccinale censée protéger à vie, le patient vacciné ; l’objectif du ROR est d’éradiquer la rougeole, les oreillons et la rubéole, ce qui est déjà un échec, Merck inonde la presse internationale et les autorités de santé de discours faussement scientifiques tout en prétendant que ces maladies sont toujours actives à cause de ceux qui refusent de se faire vacciner. Nous sommes à ce niveau dans le registre d’une propagande pure et dure, une propagande plus religieuse que scientifique.

Le mensonge des laboratoires pharmaceutiques est énorme, mais comme le disait Joseph Goebbels (1897-1945), ministre de la propagande d’Adolf Hitler, « Plus le mensonge est gros, plus il passe ». Il est étonnant d’utiliser une telle référence pour illustrer un mensonge faussement scientifique qu’est l’efficacité du ROR ou de tout autre vaccin mis en place par les laboratoires pharmaceutiques pour vendre non pas un ou des produits de santé, mais un produit commercial qui ne fonctionne pas, entouré d’une armada de spécialistes corrompus et de médias menteurs pour diffuser le pire mensonge de toute l’histoire de la Science au nom du profit.

La vraie science apporte la preuve de cette déclaration à travers des constats dont nul ne peut plus nier l’évidence : la population chinoise est aujourd’hui vaccinée contre la rougeole à plus de 99 % et malgré cela, il y a des épidémies de rougeole dans toute la Chine, la population américaine est vaccinée à plus de 97 % et il y a toujours des épidémies de rougeole et d’oreillons, on se demande alors pourquoi un tel vaccin est-il rendu obligatoire s’il se rend incapable de protéger les enfants et les citoyens de ces maladies infantiles ?

Mais, le plus grave est que les composants toxiques de ces vaccins provoquent une hécatombe d’accidents vaccinaux dans le monde entier depuis plus de 50 ans. Malgré les faits, malgré la connaissance de ces risques sanitaires par les autorités et les agences de santé des gouvernements, car il s’agit ici, et rendons hommage à Claire Séverac, il s’agit ici d’un véritable complot contre l’humanité.

De notre côté, nous ne cessons d’entendre et de subir des menaces, des pressions, des censures, des insultes de la part de toutes ces personnes qui ont quelque chose à perdre si la vérité vaccinale devait éclater au grand jour, mais le fait est que cette vérité, comme une vérité quantique, ne peut plus être contenue dans la boite de Pandore, celle-ci s’échappe et gagne peu à peu la conscience universelle, et les mensonges des vaccins, les crimes des laboratoires, les complicités des journalistes et des médias sont en train de couler comme le Titanic.

Nous pouvons le constater dans l’orientation actuelle, la presse esquisse un léger revirement de doute pour préparer le public à une pirouette « cacachouette » et pour annoncer qu’elle avait des doutes depuis un certain temps, même si elle a tout fait pour propager le mensonge vaccinal, toute cette organisation et ses complices devraient être jugés pour crime contre l’humanité, comme les vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale ont organisé cette mascarade qu’était le jugement de Nuremberg pour condamner les lampistes nazis, afin de protéger les pires d’entre eux et leur permettre de continuer leurs travaux médicaux interdits dans les pays victorieux.

Dans cet article nous avons une nouvelle preuve que le laboratoire Merck avoue sans l’affirmer, que l’ADN humain, animal et les neurotoxines utilisées dans ses vaccins et surtout dans le ROR sont désormais supprimés de son contenu ?
Pourquoi aujourd’hui ?

Parce qu’il est désormais impossible de dissimuler la vérité scientifique au public, trop de scientifiques honnêtes ont constaté et publié les dangers de ces produits une fois injectés dans le corps par intra musculaire, directement dans le muscle et le flux sanguin. Les laboratoires pharmaceutiques ne peuvent plus bloquer l’information, elle circule par un moyen ou par un autre grâce à internet, le web, est une plateforme de liberté extraordinaire et dès qu’ils parviennent à bloquer la vérité, elle sort ailleurs, ils ne peuvent plus la contenir, ils ont beau voter des lois sur la FakeNews, sur le contrôle de la population, sur les obligations vaccinales… ils ne peuvent, à ce jour, pas complètement contrôler les esprits des populations, même s’ils y sont parvenus en partie.

À présent, même les gens les plus simples qui se retrouvent avec un enfant handicapé ou autiste, ou horriblement décédé, font le rapprochement avec la vaccination. Leurs doutes sont confirmé lorsqu’ils communiquent avec d’autres parents qui ont vécu exactement le même drame, dans les mêmes conditions, et ils se retrouvent face aux médecins qui leur assènent les exacts mêmes discours d’excuse et de culpabilité, tout cela est bien évidemment d’une terrible incohérence et certainement bien loin de la science, ils sont dans un combat dialectique, religieux, mais absolument pas scientifique.

Dans ce nouvel article traduit, nous allons constater les manœuvres du laboratoire Merck pour effacer les traces chimiques de sa responsabilité par rapport au ROR, en clair, on ne pourra plus, puisque cela a été publié, accuser le ROR d’être responsable de contenir de l’ADN humain, des « fibroblastes pulmonaires diploïdes humains WI-38 ou cellules fœtales avortées », le vaccin contiendra en revanche toujours de l’ADN animal, me semble-t-il. Cela veut donc dire que durant 50 ans, Merck a joué à l’apprenti sorcier avec nous-mêmes et nos enfants, à s’enrichir au détriment de notre santé.

En fait, nous avons été les cobayes d’un groupe pharmaceutique qui s’est acharné à nier les faits et à produire des études scientifiques falsifiées pour continuer à vendre des produits défectueux pour faire fonctionner une industrie clairement criminelle.

Nous vivons une époque Formi… Diable !
Bonne lecture

PS: toutes les informations de cet article sont déjà publiées dans Pandora VI en détail.

PANDORA VI
uniquement disponible sur Amazon

Cogiito.com

Health Freedom Idaho, le 8 octobre 2019

Traduction pour cogiito.com : PAJ

Vaccin contre la rougeole :

Le CDC efface les preuves d’ingrédients contaminés présents dans son vaccin contre la Rougeole pouvant provoquer l’avortement

Le CDC omet de signaler les excipients de vaccins répertoriés de sa liste officielle mise à la disposition du public. Les parents qui s’inquiètent des risques d’avortement liés aux vaccins contaminés auront plus de difficulté à prendre une décision éclairée. Les CDC ont récemment retiré et reformulé la liste des excipients vaccinaux[1] sur leur site Web.

Le laboratoire Merck a-t-il soudainement révisé son vaccin ROR cette année après des décennies d’utilisation de fibroblastes pulmonaires diploïdes humains WI-38 (ou cellules fœtales avortées) pour la mise au point et la fabrication du vaccin antirougeoleux ?

Inserts de vaccin MMR directement à partir du site Web de Merck :
https://www.merck.com/product/usa/pi_circulars/m/mmr_ii/mmr_ii_pi.pdf[2]

LE CDC TENTE D’EFFACER LES PREUVES EN SILENCE 

Cela semble être un stratagème marketing qui supprime les contenus controversés, supprimant les mots et modifiant les ingrédients pour les rendre moins agressifs.
Cette tentative devrait être considérée comme un acte purement criminel.

Effacer les preuves…

<<< Qu’est-ce que WI-38 ? https://www.atcc.org/products/all/CCL-75.aspx#characteristics  >>>

Pourquoi ne veulent-ils pas que le public apprenne que cet ingrédient est utilisé dans le processus de fabrication du vaccin ROR ? Cela semble être un stratagème intentionnel destiné à dérouter les consommateurs.

Les consommateurs déroutés…

Le CDC a renommé les ingrédients controversés de sa liste imprimée en janvier 2019. Le diploïde humain n’est qu’une description de ce qu’est la cellule MRC-5. Ils sont encore récoltés chez des êtres humains avortés et en bonne santé.

liste des excipients précédents

Est-ce possible, parce qu’ils veulent imposer des vaccins et supprimer les exemptions religieuses ?

Sommes-nous réellement en train d’injecter à nos enfants l’ADN d’êtres humains avortés ?

Le « grand-père » des vaccins a récemment déclaré sous serment que près d’une centaine d’êtres humains avortés (ou plus) étaient utilisés dans la recherche et le développement de vaccins.

Ces humains pré-nés étaient en bonne santé et leur corps était utilisé comme pièce de rechange. Des portions de leur ADN restent encore dans les vaccins injectés à nos enfants de nombreuses fois dans leur enfance.

Fetal Tissue in Vaccines, Studies on Orphans – Confirmed By Stanley Plotkin Under Oath

ADN fœtal et CONTAMINANTS TOXIQUES présents dans le produit final de vaccins testés par des laboratoires indépendants

CORVELVA : ‘MRC-5 contenu dans Priorix Tetra – Séquençage complet du génome’

Corvelva.it
L’ADN fœtal humain présenté dans ce vaccin est un génome entier, ce qui signifie que le vaccin contient un ADN génomique contenant tous les chromosomes d’un individu de sexe masculin (en fait, MRC-5 provient d’un fœtus de sexe masculin).

On trouvera ci-dessous les résultats d’analyse de différents types de variants comparés au génome humain de référence.

Lire le rapport complet au CORVELVA. Le rapport complet a été utile, notamment à la page 9  https://childrenshealthdefense.org/wp-content/uploads/CORVELVA-MRC-5-contained-in-Priorix-Tetra-Complete-genome-sequencing.pdf

Pourquoi ne veulent-ils pas que le public sache que cet ingrédient est utilisé dans le processus de fabrication du vaccin ROR ?

Est-ce possible, qu’ils veulent imposer des vaccins et supprimer les exemptions religieuses ?

Parce que si les gens voient que le ROR est fabriqué avec des cellules d’un fœtus avorté, cela pourrait-il lui poser problème ?

Parce qu’ils n’arrêtent pas de dire qu’il n’y a PAS DE RAISON RELIGIEUSE pour ne pas vacciner votre enfant ?

Qu’en est-il des parents qui ne veulent pas injecter à leur enfant un vaccin fabriqué à partir de tissu d’un fœtus avorté ?

Qu’en est-il des parents qui ne veulent pas injecter à leur enfant des fragments d’ADN biologiquement actifs provenant de ces fœtus avortés ?


[1] https://www.cdc.gov/vaccines/pubs/pinkbook/downloads/appendices/B/excipient-table-2.pdf

[2]https://www.merck.com/product/usa/pi_circulars/m/mmr_ii/mmr_ii_pi.pdf?fbclid=IwAR3wTW-PgnP7TQrS4QpV4xiOtgQGUi1NTP5taHVc2Iwj6hnfda_dzvK9dj8

Laisser un commentaire