Le CDC vend des vaccins au lieu de protéger la population américaine

3
2228

Waking Times, le 22 avril 2020, par Phillip Schneider

Traduction pour cogiito.com : PAJ

Comme la plupart des agences fédérales ont été cooptées par les entreprises qu’elles sont censées réglementer, le CDC est devenu un bras de l’industrie des vaccins, déclare Robert F. Kennedy Jr, une voix de premier plan dans le mouvement pour la sécurité des vaccins.

  • « Il existe un phénomène très bien documenté appelé “agency capture”, qui est une dynamique par laquelle l’agence censée protéger le public américain des mauvais médicaments ou de la pollution devient en fin de compte une filiale ou une marionnette de l’industrie qu’elle est censée réglementer ». Robert F. Kennedy Jr.

Corruption au CDC

Pour illustrer son propos, M. Kennedy explique dans une interview accordée à RT America que Julie Gerberding, l’ancienne directrice du CDC de 2002 à 2009, a été impliquée dans une pléthore de scandales, notamment des accords d’un milliard de dollars avec le principal fabricant de vaccins Merck, la mise sous silence du dénonciateur William Thompson et l’approbation de plusieurs vaccins que les scientifiques du CDC avaient dénoncés comme étant dangereux pour la consommation de masse.

Après le départ de Julie Gerberding pour devenir la directrice du département des vaccins du CDC, Brenda Fitzgerald, la directrice du CDC de 2017-2018 a dû démissionner après avoir été prise la main dans le pot de confiture à acheter des actions de Merck alors qu’elle occupait son poste pour justement protéger le public américain des malversations des laboratoires pharmaceutiques.

  • « Le CDC est en fait une entreprise de vaccins, qui dispose d’un budget total d’environ 11 milliards de dollars par an. Il dépense 5 milliards de ce montant pour acheter des vaccins à ces quatre sociétés (Merck, GlaxoSmithKline, Sanofi, Pfitzer), faisant de très bonnes affaires que nous payons davantage avec l’argent de nos contribuables qu’ils paient pour le même vaccin en Europe ».

Robert F. Kennedy, Jr.

En plus de tirer profit des ventes de vaccins, le CDC lui-même possède les brevets de nombreux vaccins, percevant des redevances pouvant atteindre 150 000 dollars par an pendant que ses scientifiques les étudient.

Les fabricants de vaccins bénéficient également d’une indemnisation légale, ce qui leur évite d’être poursuivis pour préjudice.

La loi de 1988 qui s’y rapporte stipule qu’« aucun fabricant de vaccins ne peut être tenu responsable dans une action civile pour des dommages résultant d’une blessure ou d’un décès lié à un vaccin ».

  • « Ce sont des produits à responsabilité zéro. Quelle que soit la toxicité de l’ingrédient, quelle que soit la gravité de votre blessure, quelle que soit la négligence de l’entreprise, vous ne pouvez pas les poursuivre ».

Robert F. Kennedy, Jr.

Kennedy souligne également que les mêmes sociétés qui produisent des vaccins ont été prises dans de nombreux scandales avec d’autres produits de santé, tels que des analgésiques à base d’opioïdes et de nombreux autres médicaments dont il a été démontré qu’ils causaient des dommages corporels après avoir été approuvés par des agences gouvernementales qui prétendaient le contraire.

  • « Penser que ces mêmes entreprises sont en quelque sorte corrompues sur tous les autres produits, mais que, d’une manière ou d’une autre, en matière de vaccins, elles ont trouvé Jésus (la poule aux oeufs d’or) alors qu’elles savent qu’elles ne peuvent pas se faire prendre ».

Robert F. Kennedy, Jr.

Robert F. Kennedy est devenu un leader dans le mouvement pour la sécurité des vaccins grâce à son travail en tant qu’activiste de la santé environnementale, en tant que président de l’initiative de la « Défense de la santé des enfants » et à sa notoriété en tant qu’ancien neveu du président John F. Kennedy.

À propos de l’auteur :

Phillip Schneider est rédacteur en chef et rédacteur adjoint du Waking Times. Si vous souhaitez en savoir plus sur son travail, vous pouvez visiter son site web ou le suivre sur le réseau social de liberté d’expression Minds.

Cet article (Robert F. Kennedy Jr. explique pourquoi il dit que « le CDC est en fait une entreprise de vaccins » a été créé et publié à l’origine par le Waking Times et est publié ici sous une licence Creative Commons avec mention de Phillip Schneider et de WakingTimes.com. Il peut être publié à nouveau librement avec l’attribution appropriée, la biographie de l’auteur et cette déclaration de copyright.

Rejoignez Waking Times sur Facebook. Suivez Waking Times sur Twitter.

3 Commentaires

Laisser un commentaire