Le grand remplacement passera par les OGM…

1
1466
Greg Ibach de l'USDA, qui a récemment fait des commentaires. Photo via USDA

Le secrétaire américain à l’Agriculture témoigne en faveur de l’inclusion des OGM et des aliments modifiés par gènes dans les produits biologiques

par Nick Meyer | 17 août 2019

Traduction pour cogiito.com : PAJ

INTRODUCTION DE COGIITO.COM

Comme nous pouvons le constater, l’industrie a véritablement pris le pouvoir sur les démocraties du monde en imposant son rythme, ses volontés et ses choix sans tenir compte de l’avis des citoyens. Nous savons que les OGM sont toxiques pour les êtres vivants, nous savons qu’ils modifient drastiquement notre biome intestinal et que, liés inévitablement avec les pesticides ultra-toxiques et cancérogènes avec lesquels ils sont conçus, ils nous rendent malades, tout en épuisant les sols.

En Fait les OGM sont à la fois la destruction de l’humanité, mais celle de la nature elle-même, et ces criminels, car il n’y a pas d’autres termes pour les qualifier, ces assassins de l’humanité, sont au service d’une industrie qui cherchent à détruire l’humanité et à créer les pires famines que l’homme n’a jamais connues.

Ne nous laissant pas le choix, des personnages comme ce ministre américain ou même E. Macron, vont dans le sens exclusif des OGM et d’une industrie criminelle contre les intérêts humains.

Souvenez-vous, des lois qui ont été voté sous le gouvernement Hollande, en interdisant les potagers, en interdisant les semences anciennes, tout est fait pour détruire notre santé par des aliments impropres à la consommation et je le répète ici, les OGM ne résoudront jamais le problème d’aucune famine dans le monde, au contraire, il les provoqueront et les maintiendrons pour exercer un contrôle sur les population.

Pendant que le peuple se soulève, les dirigeants agissent dans l’ombre pour les contrôler par la nourriture.

Nous devons nous battre pour préserver notre santé, et cela commence par la qualité de notre alimentation.

Nus vivons une époque formi… Diable

Bonne lecture

 Bruno Glätsch 

Malgré la popularité croissante du mouvement pour la nourriture biologique ces dernières années ( des ventes record ont été enregistrées en 2018 ), dans les coulisses, l’industrie des aliments et pesticides génétiquement modifiés est restée extrêmement occupée et active.

Après l’achat par Bayer de Monsanto, la «société la plus malfaisante du monde», l’organisation a immédiatement commencé à travailler, injectant environ 3 milliards de dollars dans sa nouvelle division OGM aux États-Unis :

 « Selon les chiffres projetés révélés par un cadre supérieur de la division CropScience de l’entreprise, l’expérience OGM pourrait être encore plus grande qu’à tout moment dans la mémoire précédente , et cette fois-ci, elle sera rationalisée pour produire les nouvelles cultures controversées créées en laboratoire avec des «traits» uniques plus rapidement que jamais… Bien que Condon n’ait pas dit exactement ce qu’il voulait dire par le mot innovation, il est sûr de supposer que les nouvelles cultures d’OGM font partie de cette stratégie, en particulier compte tenu du récent accord de Monsanto de 125 millions de dollars pour inonder le marché de nouveaux «OGM plus durables». y compris le blé et les fraises potentiels…

…Une source a déclaré à AgWeb que la nouvelle innovation pourrait précipiter les OGM sur le marché plus rapidement que jamais auparavant, en combinant les produits chimiques, les «caractéristiques» des OGM et la recherche sur les semences sous un même toit.

Et comme d’habitude, les nouveaux aliments OGM ne seront presque certainement pas étiquetés, sauf à travers un système complexe de codes QR qui obligent les acheteurs à utiliser leurs téléphones intelligents pour scanner chaque article avant de les placer dans leur panier… »[1].

Et maintenant, le plus grand mot à la mode est «CRISPR», qui dénote un tout nouveau projet de l’ancien Monsanto, Bayer et l’industrie des OGM qui cherche à inonder le marché avec des fraises OGM, des champignons, des pommes de terre et d’autres nouveautés créées en laboratoire » aliments qui n’ont pas été testés pour la sécurité à long terme.

Ce nouveau processus permet à pratiquement n’importe quel scientifique de «jouer à Dieu» en brouillant les gènes de nos aliments, sans signalement par étiquette, OGM nécessaire, la plupart des consommateurs ne savent même pas qu’ils en mangent.

Et maintenant, un secrétaire à l’Agriculture de l’USDA nommé Greg Ibach veut changer complètement les règles en permettant que ces expériences scientifiques soient incluses dans les aliments «biologiques» dans un proche avenir, exactement comme l’avait fait Christine Lagarde alors qu’elle était ministre de l’Agriculture du gouvernement Sarkozy pendant juste un mois, ne se préoccupant aps de son immense conflit d’intérêt puisqu’elle appartenait au cabinet d’avocats qui défendait les intérêts de Monsanto en France.

Le secrétaire de l’Agriculture de l’USDA témoigne en faveur des OGM et CRISPR en matière biologique

Selon une mise à jour du site Web de l’USDA, le sous-secrétaire à l’Agriculture de l’USDA, Greg Ibach, a témoigné devant le House Agricultural Subcommittee ce mois-ci que les plantes cultivées à l’aide d’organismes génétiquement modifiés et de l’édition de gènes pourraient être autorisées à être «certifiées biologiques» à l’avenir.

  • «Je pense qu’il est possible d’ouvrir la discussion pour examiner s’il est approprié que certaines de ces nouvelles technologies qui incluent la modification des gènes soient éligibles pour être utilisées pour améliorer la production biologique et pour avoir des variétés résistantes à la sécheresse et aux maladies, ainsi comme des variétés à plus haut rendement disponibles », a-t-il déclaré, comme indiqué dans ce blog de l’Organic Consumers Association.

Actuellement, les normes empêchent l’utilisation du génie génétique et des OGM dans les aliments portant le label biologique.

Bien que l’on ne sache pas à quel point la proposition d’Ibach est sérieuse à l’heure actuelle, il va sans dire que l’inclusion d’OGM dans les aliments biologiques serait en quelque sorte un «Armageddon» pour l’industrie, qui se targue de produire sans pesticides de synthèse, une nourriture vraiment naturelle qui a été saluée par les responsables de l’environnement pour son soutien à la biodiversité, à la santé humaine et même la meilleure option pour nourrir le monde selon un récent rapport des Nations Unies.

Si jamais cette proposition se concrétisait, elle pourrait ouvrir les portes de la conquête des OGM dans notre assiette que nous le voulions ou non, pour que notre approvisionnement alimentaire devienne plus génétiquement modifié et moins naturel que jamais.

Déjà, l’administration présidentielle actuelle a considérablement assoupli les exigences scientifiques et de test pour les plantes OGM et les animaux, administration déjà favorable et laxiste dès départ en faveur des OGM, selon les experts de l’industrie agro-alimentaire.

  • « L’acceptation de toutes les techniques génétiquement modifiées sous le label biologique soulève des préoccupations légitimes « nous sommes sur une pente glissante », a déclaré la directrice de la politique intérieure de Cornucopia, Marie Burcham, dans un communiqué.
  • « L’USDA aurait du mal à trouver les ressources pour suivre les technologies et les produits génétiquement modifiés autorisés dans le secteur biologique, en supposant qu’ils pourraient invoquer cette volonté. »

En réponse à la déclaration du secrétaire, l’Institut Cornucopia a lancé une pétition : https://www.cornucopia.org/action-alerts/no-gmos-in-organic/

Vous pouvez le voir et signer en cliquant sur l’image ci-dessous; veuillez partager ceci avec tous ceux que vous connaissez qui pourraient être intéressés! Vous pouvez également contacter l’USDA :  https://www.usda.gov/contact-us


[1] https://althealthworks.com/16991/bayer-monsanto-executives-officially-sit-together-as-one-team-plan-for-biggest-gmo-research-investment-in-human-history/

1 COMMENTAIRE

  1. Personnellement cet été j’ai vu un insecte qui fesait 3 ou 4 cm très gros coincé à l’intérieur sous le pare brise avant de la voiture, avec pour témoin ma sœur mes enfants et mes neuveux : on aurait dit une mouche géante mélangée à une guêpe ou abeille car il y avait des traits mais foncés avec un dar énorme ! Et on voyait les croisillons des yeux comme celle des yeux de mouches a vu d’œil et personne n’avait jamais vu ça ! Pourtant Habitant à la campagne on connaît les frelons taons abeilles noires et autres insectes « normaux » mais on a tous eu la même sensation cet insecte était issu d’une muta-évolution c certain peu être que les ogm et autres pesticides y st pour qqchose Alors on enquête toujours…

Laisser un commentaire