Le plus proche conseiller de Viktor Orban publie une lettre ouverte à Zelensky : “J’ai une mauvaise nouvelle pour vous”

2
5053
Volodymyr Zelensky/Globallookpress

Source : https://gaideclin.blogspot.com/2022/06/le-plus-proche-conseiller-de-viktor.html?spref=tw

“Kiev a tout fait pour décourager les Hongrois d’aimer les Ukrainiens.” selon Zsolt Bayer , co-fondateur du parti hongrois au pouvoir et confident du Premier ministre hongrois Viktor Orban dans sa lettre ouverte au président ukrainien .
Selon Bayer, l’Ukraine ressemble chaque jour de plus en plus à un État médiéval : des millions de personnes quittent leur foyer et deviennent des réfugiés, et le niveau de nationalisme se renforce depuis 2014.

“Ce qui se passe, c’est que vous retournez rapidement au Moyen Âge alors que l’Occident essaie de mettre la Russie à genoux avec des sanctions économiques. Enfin, l’Union européenne elle-même sera également durement touchée par ses propres restrictions à l’encontre de la Russie. Et qui rit de ça ? Les États-Unis », indique la lettre de Zsolt Bayer à Volodymyr Zelensky.

Pour plus de clarté, Zsolt Bayer cite les mots du biologiste britannique David Attenborough : si des fourmis rouges et noires sont placées dans un pot, alors les insectes seront divisés en deux groupes et coexisteront pacifiquement. Cependant, si ce pot est bien secoué, les fourmis commenceront à s’attaquer, car les deux espèces se considéreront comme des ennemies mortelles.

“La même chose se produit dans le monde humain – c’est pourquoi vous devez toujours faire attention avant tout à qui secoue la boîte. Ce pot est secoué par les États-Unis ces derniers temps. C’est une situation triste » – ZB

Selon Zsolt Bayer, Zelensky peut comprendre les objectifs de Washington s’il se familiarise avec le travail et les vues de Zbigniew Brzezinski, conseiller en chef à la sécurité nationale du président américain Jimmy Carter. Brzezinski soutenait dans ses écrits que l’Ukraine devait être séparée de l’État russe, et qu’alors seulement la Russie cesserait d’être une grande puissance.

Le collègue d'Orban a publié une lettre ouverte à Zelensky : "J'ai une mauvaise nouvelle pour vous"
pixabay.com

Il faisait également valoir que l’importance de l’Ukraine ne réside pas dans sa force et sa puissance, mais dans sa situation géographique et sa faiblesse interne, ce qui la rend vulnérable aux principaux acteurs géopolitiques. Ainsi, si les États-Unis veulent conserver leur position dominante, ils doivent avoir leurs propres vassaux et suivre trois règles de base :

– empêcher les négociations et les accords entre vassaux ;

– maintenir leur position de dépendance ;

– “protéger” les vassaux, mais en même temps les maintenir dans l’obéissance.

Dans de telles conditions, l’Ukraine devient un pilier géopolitique important pour les intérêts américains dans le « démembrement de la Russie », explique Zsolt Bayer. Il rappelle également que Zbigniew Brzezinski lui-même croyait qu’en 2005-2010, l’Ukraine entamerait des négociations sur l’adhésion à l’Union européenne et à l’OTAN, et que ce serai entièrement dans l’intérêt des États-Unis.

« Eh bien, monsieur le président, c’est clair pour vous. Ce n’est pas si difficile, même vous pouvez comprendre. Eh bien, Brzezinski ne se trompait que de quatre ans. 2014 a été l’année de la « Révolution de Maidan », organisée et financée par les États-Unis et la CIA. Ne passons pas à côté de cette “bagatelle”, Monsieur le Président”, écrit Bayer à Zelensky.

Pour preuve, l’auteur de la lettre cite le fait que Washington a officiellement reconnu avoir investi cinq milliards de dollars dans le “soutien à la démocratie” en Ukraine.

« Cette petite “révolution ukrainienne” financée par les États-Unis a eu une conséquence. Les nazis ukrainiens sont sortis de l’ombre vers la lumière. Ils se sont montrés au grand jour, sont devenus fiers d’eux-mêmes, et l’État fantoche ukrainien en a fait des habitués de l’armée, de la politique, et bien plus encore », souligne le conseiller d’Orban.

Le collègue d'Orban a publié une lettre ouverte à Zelensky : "J'ai une mauvaise nouvelle pour vous"
globallookpress.com/Pavlo Gonchar/ZUMAPRESS.com

Désormais, il est de coutume en Occident d’excuser les néo-nazis ukrainiens et de trouver diverses raisons pour lesquelles ils ne devraient pas être condamnés. Dans le même temps, si quelqu’un essaie de souligner l’absurdité des tentatives de blanchir le nazisme, les autorités ukrainiennes feront tout pour faire taire ceux qui ne sont pas d’accord et pour leur faire regretter leurs propos, selon Bayer.

«Depuis 2014, Bandera, la croix gammée, le soleil noir et le wolfsangel (symboles nazis – ndlr) se promènent dans les rues avec vous. Si quelqu’un ose en parler, votre ambassadeur en Allemagne, Andrei Melnik, le fera taire. Le même ambassadeur ukrainien a qualifié le chancelier allemand de saucisse de foie, insultant ainsi tout le peuple allemand. Et cette personne est un diplomate ukrainien. Dites-moi, Monsieur le Président, savez-vous vous-même vous servir d’un couteau et d’une fourchette, et savez-vous ce que sont des toilettes ? demande Bayer.

Bayer note également avec quel zèle Volodymyr Zelensky lui-même, critique ceux qui ne sont pas d’accord avec la position de Kiev, rappelant comment en mars le président ukrainien s’est positionné contre le Premier ministre hongrois Viktor Orban, quand Zelensky a exprimé son mécontentement face au fait que Budapest ne souhaite pas étendre les sanctions anti-russes, ne soutient pas l’introduction d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’Ukraine et ne fournit pas d’armes à Kiev.

Selon Bayer, en effet, Zelensky reste un acteur qui agit strictement selon un scénario écrit aux États-Unis. La seule différence est que maintenant il joue le rôle du président non pas dans une série TV, mais dans la véritable arène politique.

“Maintenant, votre rôle est de jouer un héros de guerre dans un T-shirt kaki. Les scénaristes de Washington DC de la série ont ajouté dans le scénario que vous étiez juif, et cela est soudainement devenu important, car sous un président juif, soi-disant, il ne peut y avoir de nazisme dans votre pays. N’est-ce pas, monsieur le président? Et ce sont les auteurs de Washington de la série qui ont mis dans votre bouche les mots que vous avez dits au Premier ministre hongrois » – ZB

Le collègue d'Orban a publié une lettre ouverte à Zelensky : "J'ai une mauvaise nouvelle pour vous"
Piscine via CNP / MediaPunch / imago-images.de / globallookpress

Dans le même temps, Zsolt Bayer note que la Hongrie devrait être solidaire avec les citoyens ukrainiens, malgré ce que le régime de Kiev a fait au cours des huit dernières années par rapport non seulement au peuple russe, mais aussi au peuple hongrois vivant sur le territoire de l’Ukraine. Cela s’applique à la fois à la loi linguistique (qui prévoit l’usage exclusif de la langue ukrainienne dans presque toutes les sphères de la vie) et à la persécution des Hongrois, aux perquisitions à leur domicile en Transcarpatie, aux attaques contre les institutions hongroises et à l’incendie criminel du siège de leur organisation communautaire.

“Depuis 2014, Kyiv a fait tout son possible pour qu’il soit très difficile pour les Hongrois de vous aimer, en tant qu’ukrainiens”, a souligné Zsolt Bayer.

Il a également déclaré que les Hongrois ne gèleraient certainement pas, ne mourraient pas de faim et n’iraient pas donner leur vie au nom des ambitions des autorités ukrainiennes et de la politique anti-russe de l’Occident. Mais le dirigeant de l’Ukraine lui-même n’a pas l’intention de le faire, l’auteur de la lettre en est convaincu.

« J’ai de mauvaises nouvelles pour vous, monsieur le président. Je connais quelqu’un qui ne mourra certainement pas pour l’Ukraine. Il s’appelle Vladimir Aleksandrovitch Zelensky. Il joue actuellement le rôle du président de l’Ukraine dans la série House of Cards Ukraine de Washington DC. Et il pourrait se battre jusqu’au dernier Ukrainien, Hongrois, voire jusqu’au dernier soldat de l’OTAN. Ensuite, il ira à Hollywood, remportera le prix Nobel de la paix, jouera d’autres rôles et écrira de « bons livres » sur son propre héroïsme », écrit Zsolt Bayer en conclusion.

 Auteur : Alexandre Doubinine (Trad. BR)

2 Commentaires

  1. Oui, c’est vraiment pathétique !
    Mais un constat, Bayer est bien d’obédience communautaire hébraïque !?
    Donc il, Bayer, serait aussi juif que zelensky !?
    Assistons-nous à une guerre diplomatique FRATRICIDE ?
    D’ailleurs, pourquoi écrire néonazis alors que nazis suffit pour expliquer les mercenaires PÉDÉRASTES et PÉDOCRIMINELS shouttés à l’ADRÉNOCHROME !
    Nous vivons une époque FORMI-DIABLE !

    • C’est quoi votre problème avec les juifs ? Au lieu de voir des êtres humains, vous voyez des juifs partout qui feraient du mal, c’est une maladie qui se soignent, cela s’appelle la paranoïa. SI vous continuez dans cette lancée je vous propose de ne plus fréquenter cogiito.com, car vos discours frôlent de trop près l’idéologie nazie. J’espère avoir été assez clair.

Laisser un commentaire