Le rôle essentiel de la 5G dans la pandémie de COVID-19

3
12504

L’exposition à la 5G peut-elle modifier la structure et la fonction de l’hémoglobine, provoquant la mort des patients atteints de coronavirus par privation d’oxygène ?

Lundi 6 avril 2020 par : Mike Adams

Traduction pour cogiito.com : PAJ

https://www.naturalnews.com/2020-04-06-5g-alter-hemoglobin-coronavirus-patients-oxygen-deprivation.html


Tags : 5gmauvaise santémauvaise pollutionsangcoronavirusélectropollutiongroupe hémiquehémoglobineinfectionsépidémieoxygèneprivation d’oxygènepandémie

(Natural News) La 5G est-elle partiellement responsable des décès dus aux coronavirus ? 

La 5G peut-elle empêcher le sang qui circule dans votre corps de transporter l’oxygène ?

Ce qui est particulièrement horrifiant à propos des soins intensifs dispensés aux patients atteints de coronavirus, c’est qu’ils ne souffrent pas de « pneumonie virale », mais plutôt d’une incapacité à absorber ou à transporter l’oxygène dans le sang.

Cela a été confirmé par le médecin d’urgence de l’ICU de New York, Cameron Kyle-Sidell, qui a publié plusieurs vidéos détaillant comment le coronavirus n’est pas une sorte de pneumonie virale :

  •  « Nous traitons la mauvaise maladie », dit-il. Et les ventilateurs endommagent les poumons des patients. 
  • Il explique :
  • La maladie pulmonaire à COVID-19, pour autant que je sache, n’est pas une pneumonie et ne doit pas être traitée comme telle. Au contraire, il semble que ce soit une sorte de maladie d’origine virale qui ressemble le plus au mal d’altitude. C’est comme si des dizaines de milliers de mes compatriotes new-yorkais étaient dans un avion à 30 000 pieds subissant une pression de la cabine qui serait lentement relâchée. Ces patients sont petit à petit privés d’oxygène.

Il décrit comment les patients atteints de coronavirus meurent de privation en oxygène, et non d’une infection pulmonaire à pneumonie virale :

Ce que ce médecin urgentiste indique clairement, c’est que les patients atteints de coronavirus meurent de privation d’oxygène, et non d’un scénario classique de pneumonie virale. 

En d’autres termes, les poumons des patients fonctionnent bien, et les ventilateurs endommagent réellement leurs poumons en y forçant une pression excessive.

Comment le sang transporte-t-il l’oxygène en premier lieu ?

Comment, exactement, tous ces patients peuvent-ils être privés d’oxygène alors que leurs poumons fonctionnent très bien techniquement ? 

Pour comprendre une réponse possible, vous devez d’abord comprendre comment le sang transporte l’oxygène. C’est beaucoup plus fascinant que vous ne le pensiez.

Lorsqu’elle fonctionne normalement, 1 molécule d’hémoglobine se lie à 4 molécules d’oxygène, en utilisant du fer (Fe2 +), formant de l’oxyhémoglobine. Mais cette liaison n’est obtenue qu’en raison de quelque chose appelé « pression partielle », ce qui signifie que la concentration d’oxygène dans les tissus pulmonaires est supérieure à la concentration d’oxygène sur la molécule d’hémoglobine (grosso modo, cela est quelque peu simplifié), donc l’oxygène « bondit » » vers l’hémoglobine afin d’égaliser les pressions partielles à travers le gouffre.

https://www.naturalnews.com/images/Hemoglobin-1-1.jpg
Image source : QSstudy.com

Mais le rayonnement 5G modifie la porosité des membranes cellulaires, permettant à certaines molécules ou éléments ioniques de se déplacer plus facilement à travers ces membranes, déplaçant d’ autres molécules (ou des gaz solubles tels que le dioxyde de carbone) qui pourraient normalement faire ce saut. 

Par exemple, il est bien documenté que le rayonnement 5G provoque des « canaux ioniques à voltage variable » (VGIC), en particulier avec les ions calcium (VGCC), provoquant une toxicité cellulaire due à une trop grande quantité de calcium pénétrant dans les parois cellulaires et empoisonnant les cellules.

La recherche à ce sujet a été publiée dans Environmental Research –[1]  et révèle que l’exposition à la 5 G modifie non seulement la perméabilité cellulaire (porosité), mais libère également des peroxinitrites dans le corps. Ce sont des molécules produisant une inflammation qui ravagent d’autres molécules saines qui circulent dans le sang.

https://www.naturalnews.com/wp-content/uploads/2019/11/process-of-emf-damage-on-human-body-chart-1.jpg

Comme décrit par Natural News :

Un examen approfondi de la science publiée disponible sur l’exposition sans fil (WiFi) et la fréquence électromagnétique (EMF) a identifié au moins sept façons différentes par lesquelles la pollution par micro-ondes WiFi et EMF nuisent activement au corps humain.

Publié dans la revue Environmental Research, l’article à comité de lecture explique que l’exposition aux signaux WiFi, qui sont partout de nos jours, peut entraîner :

  • le stress oxydatif, les dommages aux spermatozoïdes et aux testicules, des effets neuropsychiatriques, y compris des changements EEG (électroencéphalogramme), l’apoptose (mort programmée de la cellule), des dommages cellulaires à l’ADN, des modifications endocriniennes et une surcharge en calcium.

Notez que les patients atteints de coronavirus sont déjà observés avec des effets neuropsychiatriques, des dommages testiculaires et un stress oxydatif, trois des symptômes de l’exposition à la 5G.

https://www.brighteon.com/aacb48c0-08e0-4041-8acf-9d0584cc28b4

Nous venons de créer ce tableau simple pour souligner les similitudes entre l’exposition à la 5G et les symptômes des coronavirus. N’hésitez pas à partager partout et à renvoyer vers cet article si possible :

https://www.naturalnews.com/images/5G-vs-Coronavirus-600.jpg

Folie de masse due aux effets psychiatriques de l’empoisonnement cellulaire

Nous savons également que le rayonnement 5G et ses effets sur les cellules du corps peuvent entraîner des symptômes de folie, des hallucinations et même de puissants changements de personnalité. Fait intéressant, Chris Cuomo de CNN a déjà décrit des épisodes d’hallucinations alors qu’il luttait contre le coronavirus, vivant dans une ville à 5G (NYC). Comme je l’ai écrit sur Natural News en décembre dernier [2] :

  • Le rayonnement 5G provoque des effets « neuropsychiatriques » grâce à un mécanisme décrit comme l’intoxication par potentialisation ionique des cellules cérébrales, selon une recherche publiée dans Environmental Research.
  • Les chercheurs ont découvert que cela entraîne des changements de comportement et même des changements de personnalité chez ceux qui sont régulièrement exposés. En d’autres termes, la 5 G est un système d’armes qui se double d’une infrastructure de télécommunications, mais le véritable impact est d’endommager le fonctionnement du cerveau humain et de détruire la rationalité, la raison et la civilité, en particulier chez ceux qui vivent dans des villes à forte population où les tours 5G deviennent omniprésentes. C’est pourquoi vous avez peut-être remarqué une folie accrue et des troubles mentaux généralisés dans ces domaines.

https://www.brighteon.com/237b383d-9287-4a90-9775-0c46c1b5ca93

Une partie de cet effet peut également être due à la production de peroxynitrites, qui sont générées dans les cellules du corps lors de l’exposition à la tension émise par le rayonnement 5G, qui est rayonné sur votre corps dans un cône étroit d’énergie à haute intensité. (Les antennes 5G concentrent l’énergie dans un faisceau étroit qui vous suit.)

Nous observons déjà le coronavirus causant des effets psychiatriques [3], y compris un comportement violent et agressif de type zombie, comme cracher délibérément et tousser sur les gens.

Comment l’exposition au rayonnement 5G modifie la capacité des globules rouges à transporter l’oxygène

Pour en revenir à la question de l’oxygène, la réponse à la raison pour laquelle l’exposition au rayonnement 5G peut altérer la fonction de l’hémoglobine se trouve dans la compréhension de la structure protéique de l’hémoglobine elle-même.

L’hémoglobine repose sur quelque chose appelé le « groupe hémique » qui est une molécule complexe avec du fer (FE 2+) en son centre. Il est entouré par quelque chose appelé « anneau de porphyrine » qui est un groupe de structures uniques (faites d’oxygène, de carbone et d’hydrogène) qui a une affinité spéciale pour les autres atomes d’oxygène. La capacité de l’oxygène à « sauter » sur cette molécule dans les poumons dépend entièrement de la structure (ce qui implique également les charges ioniques) de ces molécules complexes.

Une chose à noter dans tout cela est que sans la présence d’histidine, une protéine spéciale, ce groupe hémique aurait une affinité plus élevée pour le monoxyde de carbone que l’oxygène, ce qui signifie que le groupe hèmique entier serait occupé par du monoxyde de carbone, bloquant l’absorption d’oxygène

Ainsi, la présence d’histidine est essentielle pour permettre au groupe hèmique de se lier à l’oxygène. Si vous jouez avec l’histidine, vous finissez par forcer l’hémoglobine à transporter le CO au lieu de l’O2, créant ainsi une privation d’oxygène dans le sang.

Soit dit en passant, ce groupe hémique a une affinité particulière pour le dioxyde de carbone, qui permet à la même molécule de transporter le CO2 hors des cellules du corps et de transporter le CO2 vers les poumons. 

Rappelez-vous : la même molécule d’hémoglobine doit transporter à la fois du CO2 et de l’O2 mais à des moments différents, et elle doit attirer puis libérer ces molécules à des moments opposés afin de débarrasser le corps de CO2 et de nourrir le corps avec de l’O2. Tout cela est accompli avec un équilibre délicat de protéines et de repliement des protéines.

La molécule d’hémoglobine elle-même est un miracle de la nanotechnologie. Elle se transforme en deux états structuraux différents selon qu’elle transporte de l’oxygène ou non. Dans ce qu’on appelle « l’état R », cette molécule est comme un aimant pour l’oxygène. Lorsque quatre atomes d’oxygène sont liés, elle devient une structure très stable (et apparaît en rouge). 

Techniquement, la liaison d’une seule molécule d’oxygène (O2) augmente l’affinité envers l’oxygène sur les trois autres sites d’oxygène, ce qui fait que l’hémoglobine « nettoie » quatre molécules d’oxygène très rapidement. Lorsqu’elle manque d’oxygène, elle passe à un « état T » et apparaît en bleu, c’est pourquoi le sang pauvre en oxygène a une couleur bleue.

https://www.naturalnews.com/images/Hemoglobin-Iron-Heme-Group-600.jpg

La chose importante à comprendre dans tout cela est que toute altération de la structure délicate de l’hémoglobine affectera sa capacité à se lier à l’oxygène .

Jetez un œil à la représentation de la molécule d’hémoglobine ci-dessus, de APSUbiology.org , et notez les groupes hémiques qui sont positionnés à quatre endroits à travers la molécule. Les chaînes polypeptidiques font partie de la structure de transformation de la molécule qui lui permet de transporter et de libérer à la fois du CO2 et de l’O2, en fonction des pressions partielles des gaz à différents endroits du corps (poumons vs autres cellules). Notez soigneusement que tout changement dans la structure de l’hémoglobine entraînera l’arrêt de son fonctionnement :

  • L’augmentation de la perméabilité de la molécule d’hémoglobine — c’est-à-dire son affinité avec d’autres gaz solubles tels que le dioxyde de carbone — « occupera » la molécule d’hémoglobine avec les mauvaises substances, la rendant incapable d’absorber l’oxygène, car elle ne se présente pas dans son « état R » au moment où le cœur pompe le sang vers les poumons.

Autrement dit, tout ce qui modifie de manière significative l’ affinité de l’hémoglobine envers les autres gaz solubles (dioxyde de carbone, monoxyde de carbone ou même minéraux ioniques dans le sang) pourrait « désactiver » la capacité du sang à transporter l’oxygène en modifiant sa structure atomique.

Si vous modifiez la structure du groupe hémique, il ne fonctionne plus pour transporter l’oxygène. Parce que dans le cas du groupe hémique, la structure est la fonction. Peut-être que cela ne peut être apprécié que par les chimistes organiques, mais ce groupe hémique est vraiment un miracle de la nanotechnologie.

Voici un diagramme de la façon dont le fer, l’histidine, le groupe hémique et les molécules d’oxygène O2 interagissent avec l’hémoglobine, qui modifie sa structure en fonction des formes « oxygénée » vs « désoxygénée »: (via Biology.Kenyon.edu)

https://www.naturalnews.com/images/O2binding-600.jpg

L’exposition à la 5G peut-elle modifier la structure de l’hémoglobine en augmentant son affinité avec d’autres molécules qui ne sont pas de l’O2 ?

La vraie question dans tout cela est mieux formulée comme je l’ai posée ci-dessus. Je doute que nous ayons affaire à un phénomène où les expositions aux rayonnements 5G bloquent la capacité de l’hémoglobine à transporter l’oxygène, mais occupent plutôt la molécule d’hémoglobine avec d’autres éléments qui modifient sa structure et donc sa fonction, inhibant sa capacité à se lier à l’oxygène.

Cela se produit très probablement partout dans le monde partout où la 5G fonctionne actuellement, c’est juste que le coronavirus exacerbe maintenant les symptômes et les conditions au point où la mort de masse se produit.

En d’autres termes, la pandémie de coronavirus ne serait probablement pas aussi grave si l’exposition à la 5G / la pollution par les radiations ne compromettait pas déjà la structure et la fonction des cellules d’hémoglobine dans le corps des personnes vivant dans les villes 5G.

Cela ne signifie pas que le coronavirus n’est pas réel, bien sûr ; juste que ces deux attaques sur le corps humain ont un effet synergique de toxicité et de mortalité.

Conclusion: l’humanité se suicide-t-elle avec la 5G ?

Bien que je ne sois pas du tout d’accord avec ceux qui prétendent qu’il n’y a pas de virus ou que le coronavirus est un canular, je conviens que le déploiement généralisé d’antennes 5G est une sorte de pacte de suicide pour le monde .

Tout comme les Romains ont construit leurs aqueducs à partir de revêtements en plomb et ont ainsi empoisonné leurs propres citoyens, les rendant fous avec un empoisonnement de charge, le monde moderne de la Big Tech et des télécommunications empoisonne l’humanité par électropollution.

En ce moment, beaucoup de gens parlent du livre « The Invisible Rainbow » de John Kaminski, qui croit que le coronavirus est une « maladie électrique » et que la 5G est à elle seule responsable de tous les décès de masse, pas du virus. Il écrit des choses comme « La grippe n’est pas contagieuse » et « la quarantaine est un terrible canular ».

Certes, il a tort sur ces affirmations, mais il ne se trompe peut-être pas du tout sur la toxicité de l’électropollution et sur la façon dont la 5G est en fait une sorte de « système suicide » qui détruit l’humanité.

Tout cela mérite une énorme quantité d’études supplémentaires, mais parce que nous vivons dans un monde où Big Tech contrôle tous les récits et censure tous ceux qui remettent en question la sécurité de la 5G , il semble maintenant impossible à l’humanité de se retirer de cette mission de suicide de masse qui a déjà été déchaîné.

Et cela ne couvre même pas le sujet des vaccins. Que se passe-t-il si les vaccins de Bill Gates sont délibérément conçus pour contenir des substances toxiques que l’exposition à la 5G poussera dans les cellules, provoquant la mort généralisée par exposition « binaire » et la toxicité cellulaire subséquente ?

Ce serait certainement un moyen simple pour Bill Gates de réaliser ses rêves de dépopulation mondiale, tout en administrant un test de QI mondial qui découvre quelles personnes sont assez stupides pour faire la queue et se faire injecter un système d’armes d’euthanasie.

Regardez ma vidéo ici sur la façon dont nous pouvons mettre fin à cette pandémie et mettre fin aux blocages, aussi, en se tournant vers la nutrition et les masques:

Brighteon.com/bded5422-309d-48c7-859c-6de827faa8d7

Si vous voulez rester en vie, lisez NaturalNews.com ou Pandemic.news.


[1]https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0013935118300355#t0015

[2] https://www.naturalnews.com/2019-12-03-5g-radiation-causes-behavior-changes-in-humans-mass-insanity.html

[3] https://www.naturalnews.com/2020-04-03-zombie-apocalypse-coronavirus-alter-brain-function-aggressive.html

3 Commentaires

  1. […] Il est devenu Crystal claire que toute cette mascarade du COVID-19 a été fomenté de toute pièce, tout comme l’ont été la première, deuxième et maintenant troisième guerre mondiale (des guerres contre l’humanité). Ainsi que les attaques de faux drapeau pour créer un nouvel ordre mondial détenu par une bande de psychopathes riches au service d’E.Ts de mauvais augure, qui font tout ce qui est en leur pouvoir de sorte que l’humanité échoue et soit réduite à un demi-milliard, ceci dans l’espoir de s’accaparer la Terre et de faire de l’humanité restante leurs esclaves, ce qui s’avère déjà vrai en parti grâce au système de survie archaïque dans lequel nous sommes plongés. Ces individus sur le devant de la scène connus du grand public avec leur volonté macabre sont ceux-là mêmes aux manettes de cette fausse pandémie dont le but à terme consiste à affaiblir la population et dépeupler la terre par l’entremise des vaccins et des radiations. […]

Laisser un commentaire