LE VACCIN CONTRE LA LEPTOSPIROSE PEUT ALTÉRER LE SYSTEME IMMUNITAIRE DE VOTRE CHIEN

0
139

Healthypets présenté par Mercola.com, le 10 juin 2015, par le Dr Becker (vétérinaire)

Traduction pour cogiito.com : PAJ

https://healthypets.mercola.com/sites/healthypets/archive/2015/06/10/vaccine-adverse-reaction.aspx

Le sujet en un coup d’œil

  • Selon un neurologue vétérinaire de la région de Chicago, « au cours des 18 derniers mois, nous avons observé davantage de cas dans cette pratique concernant des chiens récemment vaccinés »
  • Le Dr Ron Schultz, expert en vaccins vétérinaires, s’interroge sur la nécessité du nombre de vaccins encore administrés aux animaux de compagnie.
  • Le vaccin contre la leptospirose contient un puissant adjuvant qui provoque une forte réaction du système immunitaire. Il comporte un risque beaucoup plus grand d’effets indésirables que d’autres types de vaccins. 

Plus tôt cette année, la chaine ABC7 Eyewitness News, une filiale d’ABC à Chicago, a décidé d’enquêter sur les allégations des propriétaires de chiens (sans préciser combien), selon lesquelles les effets secondaires d’un vaccin auraient causé des dommages à leurs animaux. 1

« Les vaccins pour chiens rendent-ils les animaux de compagnie malades? »

À tout le moins, il souhaite que les vétérinaires réfléchissent à deux fois avant de faire certains vaccins chaque année.

  • « Ron Schultz, chercheur de longue date sur les vaccins canins, découvre que l’immunité de nombreuses maladies peut durer toute la vie d’un chien, un peu comme les humains. Il dit que les vaccins sont d’une importance vitale, mais s’interroge sur la nécessité de vacciner si souvent… Schultz dit que vous ne voulez pas vacciner un animal immunisé car le vaccin peut provoquer une réaction d’hypersensibilité. À tout le moins, il souhaite que les vétérinaires réfléchissent à deux fois avant de faire certains vaccins chaque année. Les directives actuelles recommandent un intervalle de trois ans pour la rage et d’autres vaccins essentiels pour les maladies courantes. »

Barbara Royal, DVM, vétérinaire au Royal Treatment Veterinary Centre propose un test sanguin, appelé titre, pour mesurer l’immunité d’un animal de compagnie. 

Elle a ajouté que, mis à part le vaccin antirabique, bon nombre de ses clients ne recevaient plus d’inoculation après la première année. Elle prétend qu’ils sont maintenant en meilleure santé.

« Quelqu’un fabrique un vaccin et nous devons tous le donner, mais l’efficacité et la sécurité de ces vaccins ne sont pas nécessairement aussi bien documentées », a-t-elle déclaré. [1]

Selon Julie Harding, propriétaire d’une Vizsla âgée de 4 ans, son animal de compagnie est soudainement devenu violent et agressif, avec de la mousse autour de la bouche, la chienne s’est débattue et a eu des crises inexpliquées. La propriétaire a emmené son chien, Piper, chez un vétérinaire neurologue qui lui a diagnostiqué une méningite auto-immune.

La méningite est une maladie mortelle caractérisée par une inflammation des couches qui protègent le cerveau et la moelle épinière. Dans la forme auto-immune de la maladie, le corps fabrique des anticorps contre ses propres tissus, produisant une réponse inflammatoire massive.

Piper avait récemment reçu le vaccin contre la leptospirose

Le neurologue vétérinaire a demandé à Mme Harding si son chien avait été vacciné récemment, et a appris que Piper venait tout juste de recevoir le vaccin contre la leptospirose. Le neurologue a noté dans les documents de Piper que le gonflement de son cerveau aurait pu être déclenché par le vaccin et par sa prédisposition à des conditions allergiques.

Selon les reporters d’ABC7 (qui ont apparemment contacté d’autres spécialistes vétérinaires pour leur article), 

« les neurologues vétérinaires affirment qu’il était inhabituel de recevoir le cas de Piper et quatre autres possiblement liés à un vaccin en moins d’un mois et demi ».

Comme on pouvait s’y attendre, lorsque les rapporteurs ont contacté le fabricant du vaccin, ils ont été informés que « chaque effet indésirable suspecté a été examiné en détail et qu’aucune association de cause à effet entre le vaccin et les cas de Chicago n’a été découverte »

« Donc, si je comprends bien… dans les 6 semaines, 5 chiens de la région de Chicago récemment vaccinés contre la leptospirose ont été emmenés chez des vétérinaire neurologues, souffrant de symptômes similaires à ceux d’une méningite auto-immune… et le fabricant du vaccin voudrait nous faire croire qu’il n’y a aucune association causale ? »

Disons simplement que je ne suis pas convaincue. Et apparemment, le Dr Michael Podell, neurologue et neurochirurgien de la région de Chicago, ne l’est pas non plus déclaré à ABC7: 

« Depuis un an et demi, nous avons observé plus de cas dans ces effets chez des chiens qui ont récemment été vaccinés. Nous essayons de comprendre quels sont les risques. »

Le principal expert en vaccins est « très déçu » de la quantité de vaccins encore à administrer

Les journalistes de ABC7 ont également consulté mon ami le Dr Ronald Schultz, expert de renommée mondiale dans le domaine des vaccins vétérinaires[2] et immunologiste à la faculté de médecine vétérinaire de l’Université du Wisconsin. Le Dr Schultz dirige actuellement le Fonds de lutte contre la rage afin [3]de déterminer la durée de l’immunité conférée par les vaccins antirabiques.

Le Dr Schultz a déclaré à ABC7 qu’il remettait en question la nécessité de vacciner si souvent. 

« C’est très décevant pour moi de recevoir encore du distemper, du parvo et de l’adno (adénovirus) chaque année, alors que nous savons que cela procure une vie d’immunité », a-t- il déclaré.

Cela est d’autant plus vrai que les dernières directives en matière de vaccination des chiens [4], mises à jour il y a quatre ans, préconisent de prolonger le délai entre les vaccins essentiels d’un an à trois ans, tout en reconnaissant que l’immunité dure au moins cinq ans pour la maladie de Carré et le parvo, et au moins sept ans plus tard pour l’adénovirus. Il s’agit essentiellement d’une admission que même la nouvelle recommandation relative à l’intervalle de trois ans est excessive.

Malheureusement, deux années complètes après la publication des nouvelles lignes directrices, plus de la moitié des vétérinaires faisaient encore des vaccinations annuelles inutiles et potentiellement dangereuses [5]. Comme l’a expliqué le Dr Schultz à ABC7, la vaccination d’un animal déjà immunisé peut provoquer une réaction d’hypersensibilité.

Beaucoup de patients de ce vétérinaire holistique ne reçoivent que le vaccin antirabique après leur première année

ABC7 a également parlé à ma bonne amie, la Dre Barbara Royal , qui est propriétaire du Royal Treatment Veterinary Center à Chicago.

Le Dr Royal, comme la plupart des vétérinaires holistiques, choisit d’utiliser des tests de titration des anticorps pour mesurer l’immunité d’un animal par rapport aux vaccinations automatiques. Elle dit que mis à part le vaccin antirabique obligatoire prévu par la loi , bon nombre de ses patients ne sont plus vaccinés après les injections et les injections de rappel à leur chiot / chaton au bout d’un an. Elle croit que ces animaux sont maintenant en meilleure santé.

  • « Quelqu’un fabrique un vaccin et nous devons tous le donner, mais l’efficacité et la sécurité de ces vaccins ne sont pas nécessairement aussi bien documentées », a déclaré le Dr Royal.

Au cours de leur enquête, les journalistes de ABC7 ont découvert que si un chien avait une réaction indésirable à un vaccin, les vétérinaires n’étaient pas obligés de le signaler au fabricant ou au gouvernement, bien que beaucoup le fassent.

Le piège à vaccins, c’est tout-ou-rien !

ABC7 a également reçu une déclaration de l’American Veterinary Medical Association pour son histoire:

« Bien que des effets indésirables puissent survenir, ils sont extrêmement rares et leurs avantages l’emportent largement sur les risques. La vaccination est la principale raison pour laquelle des maladies mortelles telles que la rage, la maladie de Carré, le parvovirus et la panleukopénie sont devenues beaucoup moins courantes chez les animaux de compagnie américains. Les propriétaires d’animaux domestiques devraient en parler avec leurs vétérinaires pour toute question concernant les vaccins et pour déterminer le meilleur plan de vaccination pour chaque animal. »

Cette déclaration reflète un piège dans lequel tombent beaucoup de gens par ignorance.

Ceux d’entre nous qui refusent de donner des vaccins inutiles comprennent la valeur des vaccins essentiels pour les chiots et les chatons. Nous ne préconisons pas une approche consistant à « ne rien faire et espérer le meilleur ». 

Nous préconisons de fournir le nombre minimum absolu de vaccins pour protéger les jeunes animaux contre les maladies mettant leur vie en danger, et de traiter chaque animal en tant qu’individu lors de l’évaluation des vaccins dont il a besoin et à quelle fréquence, tout au long de sa vie. Dans la plupart des cas, la revaccination des animaux adultes est rarement indiquée.

D’après mon expérience personnelle, les réactions indésirables au vaccin ne sont pas si rares. Julie Harding, propriétaire affectueuse d’un chien de 4 ans qui souffre maintenant d’une méningite auto-immune, ne le pense probablement pas non plus.

Informations supplémentaires sur le vaccin contre la leptospirose

Le vaccin contre la leptospirose est une bactérine – un vaccin fabriqué à partir de bactéries tuées, qui en soi ne déclenchera pas de réponse immunitaire pour la production d’anticorps, ainsi, qu’un puissant adjuvant (généralement un métal lourd tel que l’aluminium ou le mercure, ou thimérosal) ajoute qui suscite une forte réponse du système immunitaire. De ce fait, le risque d’effets indésirables est considérablement accru.

Je pense que, parce que ma profession teste la leptospirose – une infection endémique ancienne – nous trouvons plus fréquemment des animaux positifs. En conséquence, nous suscitons une peur et une anxiété énormes chez les propriétaires d’animaux domestiques face à une bactérie qui n’est pas un « nouveau risque » pour les chiens. En fait, cela fait partie de l’environnement depuis l’aube des temps.

Malheureusement, de nombreux vétérinaires continuent de faire la promotion de la vaccination répétée pour tous les animaux, malgré les risques importants associés à une revaccination inutile. En outre, une infection par le lepto est entièrement traitable [6]. Alors, ma question est la suivante :

Pourquoi vacciner contre quelque chose de traitable à cent pour cent ? J’ai traité environ une douzaine de cas de lepto au cours de ma carrière et je n’ai jamais eu de chien qui souffre de problèmes persistants dus à l’infection. Je vous recommande d’éviter le vaccin contre la leptospirose… déclare le Dr Becker

Si vous vivez dans une zone lepto-endémique, assurez-vous que le système immunitaire de votre chien est fort, et vous pouvez certainement faire un effort supplémentaire en prenant des précautions afin de vous assurer que votre animal n’a pas la possibilité d’être exposé à la bactérie leptospirose.


[1] https://abc7chicago.com/pets/are-vaccines-making-pets-sick/531640/

[2] https://healthypets.mercola.com/sites/healthypets/archive/2011/05/31/what-your-vet-didnt-tell-you-about-all-those-puppy-and-kitty-vaccines.aspx

[3] https://www.rabieschallengefund.org/

[4] https://healthypets.mercola.com/sites/healthypets/archive/2011/10/27/new-canine-vaccination-guidelines.aspx

[5] https://healthypets.mercola.com/sites/healthypets/archive/2013/07/03/new-pet-vaccination-protocol.aspx

[6] https://healthypets.mercola.com/sites/healthypets/archive/2013/02/25/canine-leptospirosis.aspx

CLAUSE DE NON-RESPONSABILITÉ

Les informations et les opinions contenues et partagées sur ce site, dans ces articles passés-présents-à venir sont uniquement à des fins d’information, y compris, sans toutefois s’y limiter, LES TEXTES, GRAPHIQUES, IMAGES ET AUTRES ÉLÉMENTS NE SONT PAS DESTINÉS À SERVIR DE CONSEILS OU D’ORDONNANCE MÉDICALE. RIEN DE CE QUI EST MENTIONNÉ DANS CE SITE NE VISE A REMPLACER UN AVIS MEDICAL, UN DIAGNOSTIC OU UN TRAITEMENT PAR UN PROFESSIONNEL DE SANTÉ.

Philippe A. Jandrok rédacteur en chef du site cogiito.com

Laisser un commentaire