L’endométriose, peut-être des solutions de secours

9
2374
pixabay

Synthèse par Philippe A. Jandrok

à l’usage des patients et des soignants

Le 3 mai 2019, vidéo supprimée par YouTube,
Erratum : ce n’est pas la fille de Rudolf Steiner qui a retranscrit les conférences de Steiner, mais son épouse, merci de bien vouloir m’excuser de cette petite erreur.

L’endométriose est une affection douloureuse qui touche les femmes dès qu’elles commencent leur cycle et c’est l’une des causes les plus fréquentes d’infertilité et de douleurs pelviennes chroniques avant, pendant les règles, et durant le rapport amoureux qui se transforme le plus souvent en cauchemar, mais d’autres zones peuvent également être touchées, comme le ventre ou le bas du dos.

C’est une affection dans laquelle la muqueuse de l’utérus se propage et se développe à l’extérieur de l’utérus. Lorsqu’une femme souffre d’endométriose, la muqueuse de l’utérus qui aurait dû être éliminée pendant la menstruation migre et se fixe à d’autres parties du corps en dehors de l’utérus. Ces parties peuvent être variées, y compris sur d’autres organes du corps. Ce tissu peut s’enlacer autour des ovaires, des trompes de Fallope, de la vessie et des intestins et, dans certains cas, peut se déplacer vers des zones éloignées telles que les poumons.[1]

La cause précise de l’endométriose n’est pas connue, une sécrétion excessive d’œstrogènes peut déclencher cette affection, mais il se peut également que les vaccinations (hépatite B entre autre) soient également la cause de ces maux, car, statistiquement, il y a bien plus de femmes atteintes d’endométriose depuis les années 90 qu’avant les années 50. La médecine naturelle considère cette condition comme une maladie liée aux hormones. Soit le corps produit trop d’œstrogènes (éviter le soja) ou trop peu de progestérones, soit le foie ne décompose pas l’œstrogène actif en temps opportun. Par conséquent, l’accent est mis dans le traitement du soutien du foie et du système digestif avec les nutriments et la supplémentation appropriés, ainsi que sur l’équilibre des hormones avec des plantes.

Les symptômes de l’endométriose comprennent des douleurs prémenstruelles et menstruelles qui s’intensifient chaque mois.

À ce jour, la médecine allopathique a peu de remèdes pour guérir cette pathologie nouvelle dont elle ignore l’origine, c’est la chirurgie à laquelle elle a le plus généralement a recours ; en effet, les organes internes sont recouverts par un tissu qui tapisse l’intérieur de l’utérus et qui s’accumule comme une sorte de colle qui noie les organes et qui ne leur permet plus d’exister en tant qu’organes indépendants, ce qui provoque alors des lésions qui réagissent vivement avec le cycle menstruel.

Il est donc nécessaire de réaliser un nettoyage de cette “colle” pour faire réapparaitre les organes et leur permettre de respirer pour reprendre leur fonction et supprimer en partie ces terribles douleurs. Il est parfois nécessaire de retirer la croissance endométriale et/ou les ovaires et, dans certains cas extrêmes, une hystérectomie peut même être conseillée.

Malheureusement, les gynécologues ont constaté que les patientes subissant une hystérectomie pour endométriose voient parfois les lésions repousser d’elles-mêmes, rendant cette hystérectomie handicapante parfaitement inutile. L’endométriose est en réalité, une pathologie encore mal connue.

Les symptômes de l’endométriose persistent généralement pendant les années de procréation et s’atténuent après la ménopause. Environ 30 à 40 % des femmes atteintes d’endométriose connaissent des problèmes d’infertilité.

L’excroissance endométriale est à l’origine de douleurs et d’autres problèmes ultérieurs, car le sang menstruel est expulsé par le vagin, mais le sang et les tissus de l’excroissance endométriale entraînent des saignements internes et une inflammation qui finissent par former des tissus cicatriciels. Ces excroissances endométriales ne sont généralement pas cancéreuses.

Pourtant, la médecine holistique offre comme toujours des solutions de secours et les traitements à base de plantes sont très efficaces pour contrôler les symptômes de l’endométriose et, dans de nombreux cas, les plantes sont la meilleure source de soulagement.

Traiter l’endométriose de façon holistique

“Les médicaments couramment prescrits pour traiter l’endométriose sont le Danazol (un dérivé de l’hormone mâle), la progestérone et la pilule contraceptive. Le Danazol rétrécit le tissu existant et empêche l’ovulation. La progestérone a divers effets secondaires et ne peut offrir un contrôle permanent de la douleur. Un lien possible entre l’exposition à la dioxine et l’endométriose a été mis en évidence par l’Endometriosis Association. La dioxine est un sous-produit toxique créé par la fabrication de pesticides, de produits en papier et de pâte à papier blanchie. Pour permettre à l’organisme d’évacuer ces toxines, le magnésium peut être efficace.”[2]

Méthodes naturelles pour améliorer les symptômes

de l’endométriose[3]

L’ortie et le palmier nain — diminuent la production de tissu endométrial.

-La vitamine C et les bioflavonoïdes améliorent le système immunitaire. Un système immunitaire fort sera capable de détruire le tissu endométrial lorsqu’il s’accumule dans l’organisme. Les bioflavonoïdes aident à détendre les muscles et à réduire l’inflammation et la douleur.

-Wild Yam — lorsqu’il est pris avant l’ovulation, il peut réduire les symptômes de l’endomètre. Aide à équilibrer les saignements menstruels.

-Huile de lin, huile d’onagre, huile de bourrache : bonnes sources d’acides gras essentiels qui régulent la production de prostaglandine.

-L’inositol et la choline aident le foie à traiter les œstrogènes. Un excès d’œstrogènes peut entraîner des symptômes d’endométriose.

-Les phytoestrogènes Vitex (baie de gattilier) et Dong Quai

Ces équilibrants hormonaux peuvent aider à réduire l’accumulation de tissu endométrial et les douleurs qui y sont associées.

-Vitamine B-6 et 5-HTP : ils aident au métabolisme des acides gras essentiels.

  • Il sera donc nécessaire de réduire les graisses animales, et en particulier les produits laitiers riches en matières grasses, la viande rouge et le poisson. Ces graisses animales contiennent des dioxines et des biphényles polychlorés (PCB) qui ont été associés à l’endométriose.

    Les nutriments qui aident à l’équilibre et au processus métabolique des œstrogènes se trouvent dans des aliments tels que :
  • Le brocoli,
  • Le chou-fleur,
  • Le chou,
  • Le chou frisé,
  • Les choux de Bruxelles et
  • Le bok choy.

    Les aliments et plantes bénéfiques supplémentaires incluent[4] :
  • Les flavones,
  • Le cèleri
  • Le persil
  • Les graines de lin, riches en lignanes et en fibres
  • Baie de gattilier.

La crème à la progestérone peut soulager la douleur ressentie pendant les menstruations et on pense qu’elle ralentit la croissance des tissus anormaux.

Des études ont indiqué que les omégas 3 peuvent être bénéfiques pour traiter l’endométriose. Ceux-ci peuvent être trouvés dans les poissons comme le saumon, le maquereau, les sardines et les anchois. Cependant, en raison des dioxines et des PCB qu’ils contiennent, il peut être préférable de prendre un supplément d’oméga 3 contenant une quantité minimale de ces produits chimiques environnementaux.

L’excès de cortisol lié au stress quotidien joue également un rôle important dans la progression de l’endométriose. Un stress prolongé entraîne une élévation de cette hormone qui peut entrainer un déséquilibre hormonal. Il est important d’éliminer le stress inutile ou de soulager et d’apprendre à faire face au stress de la vie quotidienne. 

La vitamine C est le produit phare pour supprimer le stress oxydatif et les exercices de relaxation, de méditation et de respiration sont efficaces pour développer ces mécanismes d’adaptation à la limitation du stress oxydatif.

Les plantes et les suppléments recommandés pour soulager le stress comprennent :

  • l’ashwagandha,
  • Les vitamines du complexe B,
  • La vitamine C,
  • Le zinc,
  • Le magnésium.

Le calcium est nécessaire à la bonne absorption du magnésium. D’autres suppléments bénéfiques comprennent :

  • La vitamine E,
  • L’acide folique et
  • Le sélénium.

Pourtant tout supplément de calcium est très mauvais pour le cœur d’après le Dr Thomas E. Levy[5], cardiologue et grand spécialiste des suppléments comme la Vitamine C et le Calcium. Il sera donc conseillé de le remplacer par de la spiruline en couple avec le Sélénium.


Les plantes qui soutiennent le foie et le système digestif sont :

  • L’hydraste du Canada,
  • Le pissenlit,
  • L’artichaut,
  • Le chardon-Marie et
  • La bardane,
  • tandis que
  • Le xanthoxylon,
  • L’ocotillo,
  • L’hydraste du Canada et
  • L’hamamélis améliorent la circulation pelvienne.
  • On peut également y ajouter de la NAC.

Le thé au gingembre peut être efficace pour soulager les nausées associées à l’endométriose.

L’hydrothérapie est également recommandée par de nombreux praticiens alternatifs.

Il serait éventuellement possible de palier aux analgésiques chimiques, et pour cela il existe des alternatives naturelles qui soulageront la douleur, tel que :

  • L’écorce de crampe,
  • L’aubépine noire,
  • La valériane et
  • L’igname sauvage.

En souhaitant de tout cœur avoir pu au moins soulager quelques maux avec cette synthèse.

notes :

Ma vidéo sur l’endométriose a été supprimé par YouTube, mais je remercie mon ami Éric qui archive mon travail de recherche au quotidien, c’est pourquoi elle figure dans cet article.

Sources :

http://www.homemademedicine.com/home-remedie…

http://health.yahoo.com/women-overview/endom…

http://altmedicine.about.com/od/healthcondit. ..


[1] https://www.naturalnews.com/028673_endometriosis_natural_remedies.html

[2] https://naturalnews.com/025470_endometriosis_symptoms_pain.html

[3] http://www.healthynewage.com/endometriosis.html

[4] https://www.naturalnews.com/028673_endometriosis_natural_remedies.html

[5] La Panacée originelle – La vitamine C Broché – Livre grand format, 10 avril 2017

9 Commentaires

  1. Bonjour Monsieur Jandrock ,je me permet s de vous signaler que vous avez omis la solution qui fonctionne très bien c’est la recherche de l’emotionnel à l’origine de cette maladie . J’ai une amie qui fait des constellations familiales et un jour je rentre dans son bureau et je vois un mur de photos de bébés, je lui demande “c’est quoi cette collection ” et elle m’a répondu ‘toutes les femmes guéries de leur endométriose et qui ont eu un bébé”; Dernièrement il devait y avoir une émission à la télé qui a été annulée car la psychologue disait qu’il fallait chercher dans son histoire l’origine de la maladie . Dommage que les médecins ne veulent pas en entendre parler. Perso ne supportant pas les médicaments chimiques je cherche toujours l’émotionnel.Cela m’évite des consultations avec des gens en qui je n’ai plus confiance.Merci pour tout le travail que vous faites ;Bon dimanche

    • Il en est question dans l’article peut-être ne l’avez-vous pas saisi, il s’agit du Stress oxydatif, et je parle également des moyens de l’éviter ou de le faire disparaitre. Cordialement

    • Geneviève, vous avez raison, ma fille ainée s’est guérie elle-même en procédant de cette manière, recherche des ancêtres etc…
      ma + jeune fille de 35 ans a le même problème et je lui ai conseillé “amaroli”, elle n’a souffert qu’un jour lors de ses dernières règles ; oui, il faut pouvoir passer à l’acte” … j’ai vécu cette horreur jusqu’à la bienvenue-ménopause, quel bonheur ! merci pour votre commentaire, pendant 35 ans j’ai cherché à ne plus avoir mal et rien n’y a fait sauf ces sal—ries de médicaments qui me rendaient comateuse pendant 2 jours ; j’ai loupé chaque mois d’école 1 jour pour cette cause ; je compatis avec toutes les femmes qui souffrent de la sorte, j’ai toujours pensé : si les hommes avaient à souffrir de cette manière il y a longtemps que l’on aurait trouvé la solution…c’est peut-être idiot ce que je raconte, mais je le pensais lorsque j’étais plus jeune ; bon courage à toutes et j’espère que quelqu’un de bien informé sur cogiito pourra nous répondre
      merci à monsieur Jandrok pour ses recherches, ses livres et ses conférences
      bien à vous tous

  2. Cher Monsieur Jandrok, un grand merci pour votre article sur l’endométriose. Grâce à vous et non pas aux incompétents de médecins qui m’ont soignée autrefois, j’ai enfin compris un point qui me concerne lorsqu’en 2012, je me suis rendue chez la gynécologue Stücki pour effectuer un examen de routine au cours duquel celle-ci a commencé à paniquer et à hurler comme une hystérique : « Je ne trouve pas votre endomètre ! Il est où votre endomètre ? Pourquoi je ne trouve pas votre endomètre ? Ce n’est pas normal ! ». Après m’avoir épouvantée, elle m’a envoyée subir divers examens ici et là qui n’ont strictement rien donné comme résultat. Complètement traumatisée par ce médecin imbécile, je n’ai pas remis les pieds chez un gynécologue depuis cette époque et je m’en porte très bien ! Grâce à vous qui êtes un chercheur – comme vous le répétez durant vos capsules – et non un médecin et à votre texte très bien fait, je découvre enfin en 2022 l’explication de cette disparition de mon endomètre, phénomène ignoré par une gynécologue incompétente :
    C’est une affection dans laquelle la muqueuse de l’utérus se propage et se développe à l’extérieur de l’utérus. Lorsqu’une femme souffre d’endométriose, la muqueuse de l’utérus qui aurait dû être éliminée pendant la menstruation migre et se fixe à d’autres parties du corps en dehors de l’utérus.

  3. Mon humble contribution pour vivre au mieux avec l’endometriose basée sur mon experience :
    – jeune intermittent ;
    – alimentation vegetarienne “brut” fait maison (et avec le temps en partie crue..), sans lactose, sans gluten, sans sucre ;
    – sport, relaxation ;
    – Vitamine C, curcumaxx, ortie, spiruline, magnesium ;
    – supprimer toute pollution chimique interieur (produits menagers naturels, cosmetiques naturels, vetements en coton, lin, serviette hygienique en coton lavable etc…) ;
    – se faire confiance et s’ecouter.

    En esperant avoir pu vous aider,

    Merci pour votre travail Monsieur Jandrok.

  4. je remercie les personnes qui témoignent, l’expérience personnelle peut aider les autres, même si chaque cas est unique ; raconter son expérience soulage mais aussi peut contribuer au bien de l’autre : ” je raconte mais surtout j’écoute et je m’informe ” : ” le je neutre ” , mis pour nous toutes
    nous ne pouvons être égoïstes face à cette souffrance commune ; merci d’avance pour les témoignages à venir
    merci monsieur Jandrok

    • PS: ne vous connaissant que depuis le 24/12/2020, je viens de prendre le temps écouter aussi cette capsule (en accéléré 1.5x) 🙏Encore un grand merci à tous les deux🙏

Laisser un commentaire