Les CDC (Centres de contrôle des maladies) savaient que le ROR pouvait provoquer l’autisme, mais ils n’ont rien dit…

0
412
Dr Brian S. Hooker, Ph.D., P.E. | Conseiller scientifique, Focus For Health, concernant le vaccin ROR

ChildrenHealthDefense, le 7 février 2017, par le Dr Brian Hooker

Traduction pour Cogiito.com : PAJ

https://childrenshealthdefense.org/wp-content/uploads/2016/11/Dr_BrianHooker_statement_regarding_Vaccine_Whistleblower_William_Thompson.pdf

AVANT-PROPOS DE COGIITO.COM

Souvent des personnes malveillantes et anonymes, manquant du plus simple courage, comme celui de se nommer, pour continuer à jouer au corbeau délateur et collabo, nous ont traités de menteurs et d’autres noms d’oiseaux, parce que nous avions l’outrecuidance de traduire des déclarations officielles de médecins chercheurs sur la réalité vaccinale.

Ces mêmes personnes affirmaient l’innocuité des vaccins sans jamais en fournir la moindre preuve, sans faire de recherches, tout simplement par ce qu’elles avaient décidé que les vaccins ne posaient pas de problèmes tout en méprisant les parents et leurs enfants victimes de ces drames d’accidents vaccinaux aujourd’hui de plus en plus nombreux. Ce comportement honteux de ces groupes de personnes criminelles, car il faut être un criminel pour dissimuler la vérité sanitaire aux parents, s’effondre face à la réalité scientifique qui ne cesse d’émerger, plaçant ces groupes devant le fait accompli et leur abominable complicité.

Il faudra un jour que la justice se charge de leur faire payer leur complicité de crime contre l’humanité.

La déclaration suivante est celle d’un scientifique, spécialiste dans les pollutions au mercure et père d’un enfant rendu autiste suite au vaccin ROR ; le Dr Brian Hooker est un grand spécialiste de la question et grâce à sa relation avec le Dr William Thomson du CDC, lors de ses échanges, a permis de révéler la fraude du CDC concernant la relation entre le vaccin ROR et l’autisme qui a longtemps été dissimulé.

Chacun se fera son opinion sur le ROR, les organismes officiels de santé, les CDC, à la suite de la lecture de cette déclaration officielle.

Nous vivons une époque Formi… Diable !

Bonne lecture

Cogiito.com

Déclaration officielle du Dr Brian S. Hooker, Ph.D., P.E. | Conseiller scientifique, Focus For Health, concernant le vaccin ROR, le 26 avril 2016

Le témoin et sonneur d’alerte : Dr William Thompson « Sénior Scientist » au CDC

Pixabay.com

Le Dr William Thompson, scientifique principal aux Centers for Disease Control and Prevention (CDC), m’a contacté en 2013 et 2014 et m’a fait part de nombreuses questions concernant la fraude et les méfaits au sein des CDC, en particulier le lien entre les troubles neuro-développementaux et les vaccins pour enfants. Le Dr Thompson et moi avons parlé au téléphone plus de 40 fois au cours d’une période de 10 mois et il a partagé avec moi des milliers de pages de documents du CDC. Finalement, le Dr Thompson a transmis cette information au Congrès par l’entremise du représentant de Floride Bill Posey. Parmi les questions discutées au cours des conversations téléphoniques, il y a eu des mensonges racontés au public par les CDC concernant le lien entre les vaccins contenant du thimérosal et les troubles neuro-développementaux (y compris l’autisme) ainsi que les liens entre le vaccin ROR et l’autisme chez les hommes afro-américains et le vaccin ROR et l’autisme « isolé ». L’autisme isolé est le terme inventé par les chercheurs des CDC pour désigner tous les enfants qui ont reçu un diagnostic d’autisme sans diagnostic supplémentaire de retard mental, de paralysie cérébrale, de déficience visuelle ou de déficience auditive.

enfant autiste

Tout récemment, M. Richard Morgan, l’avocat du Dr Thompson, le sonneur d’alerte, a déclaré que le Dr Thompson publiera un article en mai 2016, dans lequel il affirmera que le ROR n’est pas lié à l’autisme chez les Afro-Américains de sexe masculin. Au lieu de cela, M. Thompson dira que les seuls facteurs socio-économiques de la communauté afro-américaine expliquent l’« effet » original du ROR sur les Afro-American de sexe masculin (l’effet qu’il a déclaré publiquement comme étant délibérément caché par le CDC). Je n’ai pas eu accès à la réanalyse du Dr Thompson et je ne peux donc pas la commenter en ce qui concerne le document à paraître pour le moment. Cependant, je suis suspecté de toute analyse à venir des CDC en raison de la nature historique de l’inconduite scientifique de cet organisme et de ses conflits d’intérêts s’intéresse particulièrement à tout lien entre les vaccins et l’autisme.

Peu importe le contenu du document de réanalyse du Dr Thompson, ces faits demeurent :

– • 1. les scientifiques du CDC se sont entendus pour camoufler une relation entre le moment où le vaccin ROR et l’autisme chez les Afro-Américains a été découvert pour la première fois en novembre 2001. Plutôt que de communiquer les résultats au public, toutes les données concernant cette relation ont été détruites lors d’une réunion secrète tenue en août/septembre 2002. Ce fait a été confirmé par un affidavit remis par le Dr Thompson au représentant Bill Posey en septembre 2014.

– • 2. le Dr Thompson a tenté d’avertir la directrice du CDC de l’époque, la Dre Julie Gerberding, au sujet de cette relation, avant la réunion de l’Institute of Medicine sur les vaccins et l’autisme de février 2004. Plutôt que de permettre au Dr Thompson de présenter l’information à cette réunion, le Dr Gerberding l’a remplacé à titre de conférencier par le Dr Frank Destefano, actuellement au poste de directeur du Bureau de la sécurité vaccinale du CDC, où il a présenté des résultats frauduleux concernant le vaccin ROR et l’autisme. Le Dr Thompson a été mis en congé administratif et a été menacé de renvoi pour « insubordination ».

– • 3. lorsque le Dr Thompson a tenté de quitter le CDC plus tard la même année, il a reçu une prime de rétention de 24 000 $. À la lumière des mesures disciplinaires prises contre lui plus tôt cette année-là, le Dr Thompson a l’impression que les fonctionnaires du CDC « achetaient son silence » en contrôlant ses actions en tant qu’employé de la CDC.

– • 4. le Dr Thompson a publié deux articles reliant l’exposition au thimérosal dans les vaccins pour nourrissons aux tics chez les garçons (Thompson et al. 2007 et Barile et al. 2012). Le CDC maintient frauduleusement sur leur site Web qu’« il n’y a aucune preuve de dommages causés par les faibles doses de thimérosal dans les vaccins, sauf pour des réactions mineures comme une rougeur et un gonflement au point d’injection. » (http://www.cdc.gov/vaccinesafety/concerns/thimerosal/). Le résultat du tic a également été reconnu par Verstraeten et al (2003) et d’Andrews et al (2003) dans une publication antérieure de la CDC. al. (2004).

– • 5. Le CDC a fait pression sur le Dr Thompson pour qu’il minimise les résultats de son analyse dans son article de 2007. Tanja Popovic, directrice scientifique du CDC, lui a demandé de désaccentuer le résultat du tic en soulignant que la « principale conclusion de l’étude » était qu’« il n’y a AUCUNE association (sic) d’exposition au thimérosal avec la grande majorité des résultats ». Le Dr Popovic a également demandé au Dr Thompson d’interpréter tout résultat négatif comme une « découverte fortuite ».

– • 6. Le CDC a également fait pression sur le Dr Thompson pour qu’il suspende la publication de son article de 2012 qui a signalé une relation entre le thimérosal et les tics. Le Dr Ed Travathan, chef du service de santé du CDC au National Center for Birth Defects and Developmental Disabilities, a déclaré dans un mémo du 27 avril, 2009 que l’analyse était bonne, à l’exception des résultats du tic, et qu’elle a permis de conclure qu’il n’y avait pas eu d’erreur dans l’analyse et qu’elle devrait être omise de la publication. Étant donné que le résultat du tic était le seul résultat qui avait une consistante et négative relation avec l’exposition au thimérosal, il semble que la relation négative des supérieurs du Dr Thompson, spécialement concernés par l’exposition au thimérosal étaient particulièrement préoccupés par le fait que la sécurité et l’utilisation du thimérosal ne soient pas remises en question.

Pixabay.com

En tant qu’épidémiologiste, le Dr Thompson avait raison de s’inquiéter et de critiquer les activités du CDC, l’approbation du document aux fins de publication seulement après que le CDC ait pris la mesure extraordinaire suivante d’ajouter un expert en tics pour édulcorer le papier et déclarer :

« Ce résultat devrait être interprétées avec prudence en raison des limites de la mesure des tics et des limites de l’évaluation des tics et la plausibilité biologique d’une relation de cause à effet. »

Le Dr Thompson lui-même m’a informé sur le lien entre le thimérosal et « l’autisme »et a déclaré que les tics étaient cinq fois plus fréquents chez les enfants autistes. » Pourtant les CDC ne recommanderont pas les vaccins sans thimérosal et le thimérosal est toujours utilisé dans de nombreux cas, comme le vaccin contre la grippe, vaccin administré aux nourrissons, aux jeunes enfants et aux femmes enceintes aux États-Unis.

En outre, les CDC, par le biais de la fraude et de la malfaisance scientifique révélées par le Dr Thompson et d’autres, ont révélé à maintes reprises que le CDC est un organisme conflictuel et dysfonctionnel qui n’a pas à gérer l’innocuité des vaccins aux États-Unis.

Je me joins à l’appel du Dr William Thompson et de nombreux autres intervenants pour que les activités de surveillance de l’innocuité des vaccins soient retirées des CDC au profit d’une Entité totalement indépendante du CDC et du ministère de la Santé et des Services sociaux dans leur ensemble. Encore une fois, les révélations du Dr Thompson vont bien au-delà des questions relatives au vaccin ROR et confirment ma propre enquête sur les CDC à partir de 2001.

Veuillez vous joindre à moi pour demander une enquête immédiate du Congrès sur cette agence.

Dr Brian S. Hooker, Ph.D., P.E. | Conseiller scientifique, Focus For Health, concernant le vaccin ROR, le 26 avril 2016

Laisser un commentaire