Les CDC étudient l’inflammation cardiaque chez les adolescents et les jeunes adultes vaccinés par le COVID-19

1
2406
Un adolescent de 15 ans reçoit une première dose du vaccin Pfizer Covid-19 lors d'une clinique de vaccination mobile au Weingart East Los Angeles YMCA le 14 mai 2021 à Los Angeles, en Californie. - La campagne de vaccination des 17 millions d'adolescents américains âgés de 12 à 15 ans a démarré en force le 13 mai. Le YMCA de la région métropolitaine de Los Angeles s'efforce de vaincre l'hésitation à se faire vacciner et d'élargir l'accès aux vaccins dans les communautés à haut risque grâce à des cliniques de vaccination communautaires dans la région. (Photo par Patrick T. FALLON / AFP) (Photo par PATRICK T. FALLON/AFP via Getty Images)

Par JACK PHILLIPS, 23 mai 2021

Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) déclarent enquêter sur les rapports d’inflammation cardiaque chez les adolescents et les jeunes adultes ayant reçu le vaccin contre le virus du PCC (Parti communiste chinois).

https://www.theepochtimes.com/giving-the-right-name-to-the-virus-causing-a-worldwide-pandemic-2_3277200.html

Notant qu’il y a eu « relativement peu » de rapports de cas « légers » de myocardite, l’agence a déclaré que son groupe de travail technique sur la sécurité des vaccins COVID-19 devrait enquêter et communiquer les résultats aux personnes vaccinées.

https://www.theepochtimes.com/t-covid-19

L’agence a déclaré que les vaccins utilisant la technologie ARNm – des sociétés pharmaceutiques Pfizer et Moderna – semblent être à l’origine du problème. Les vaccins utilisant l’ARNm, qui sont relativement rares, utilisent l’acide ribonucléique (ARN) messager pour créer une protéine qui déclenche une réponse immunitaire chez un individu, alors que le vaccin de Johnson & Johnson utilise plutôt un adénovirus qui a été rendu incapable de se répliquer.

Les cas de myocardite ont été signalés principalement chez des adolescents et des jeunes adultes et sont plus susceptibles de se produire chez les hommes. Les symptômes se manifestent également après la deuxième dose, soit environ quatre jours après la vaccination, a déclaré le Comité consultatif sur les pratiques de vaccination des CDC dans un communiqué daté du 17 mai.

« La plupart des cas semblent être bénins et le suivi des cas est en cours », a déclaré l’agence dans le communiqué, ajoutant que les « membres du comité consultatif ont estimé que les informations sur les rapports de myocardite devraient être communiquées aux prestataires ».

L’agence n’a pas précisé combien de personnes ont été touchées et a recommandé un examen plus approfondi.

« D’autres informations devraient être recueillies par le biais d’un examen des dossiers médicaux concernant les cas potentiels de myocardite qui ont été signalés au VAERS », selon les CDC, qui font référence au Vaccine Adverse Event Reporting System.

« Des informations sur cet événement indésirable potentiel devraient être fournies aux cliniciens pour améliorer la reconnaissance précoce et la prise en charge appropriée des personnes qui développent des symptômes de myocardite après une vaccination. »

Le Dr Amesh Adalja, chercheur principal au Johns Hopkins Center for Health Security, a déclaré à Reuters que certains vaccins peuvent provoquer des myocardites et qu’il est important de vérifier si cela est lié aux injections de COVID-19.

https://www.reuters.com/business/healthcare-pharmaceuticals/us-cdc-investigating-heart-problem-few-young-vaccine-recipients-nyt-2021-05-22/

« Les vaccins seront sans équivoque beaucoup plus bénéfiques que ce risque très faible, quoique établi de manière concluante », a-t-il déclaré.

« Il se peut que ce soit simplement une coïncidence que certaines personnes développent une myocardite après une vaccination », a déclaré au New York Times le Dr Céline Gounder, spécialiste des maladies infectieuses. « Il est plus probable qu’une telle chose se produise par hasard, car beaucoup de gens se font vacciner en ce moment ».

Le ministère israélien de la Santé a déclaré en avril qu’il surveillait un petit nombre de cas de personnes ayant développé une inflammation cardiaque après avoir reçu le vaccin de Pfizer.

Mais en avril, le directeur du CDC, le Dr Rochelle Walensky, a déclaré que les responsables n’avaient trouvé aucun lien entre les vaccins COVID-19 et la myocardite chez les membres de l’armée.

« Nous n’avons pas vu de signal, et nous avons en fait cherché intentionnellement le signal dans les plus de 200 millions de doses que nous avons administrées », a-t-elle déclaré le 27 avril.

https://www.whitehouse.gov/briefing-room/press-briefings/2021/04/27/press-briefing-by-white-house-covid-19-response-team-and-public-health-officials-32/

Les responsables de Pfizer et de Moderna n’ont pas répondu immédiatement à une demande de commentaire de The Epoch Times.

1 COMMENTAIRE

  1. HM 102
    Les vaccins contre le Covid ont fait neuf nouveaux milliardaires dont le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, à la Tête du Vaccin Moderna-Covid, POISON MORTEL « SM-102 . Le Connecticut publie les « Ingrédients  de ce vaccin. | «Pro Fide Catholica
    https://profidecatholica.com/2021/05/20/les-vaccins-contre-le-covid-ont-fait-neuf-nouveaux-milliardaires-dont-le-pdg-de-moderna-stephane-bancel-a-la-tete-du-vaccin-moderna-covid-poison-mortel-sm-102-le-connecticut-publie-les-ingre/
    Pourquoi ont-ils dit aux gens que c’était « sans danger » alors que la liste des ingrédients montre clairement un produit chimique « non destiné à l’usage humain » qui est connu pour « causer le cancer » et « endommager le système nerveux central » ?Qu’ils nous expliquent comment l’injection d’un produit chimique cancérigène, clairement étiqueté « PAS POUR L’USAGE HUMAIN », était « bonne » pour nous. Voyons ce qu’un jury pense de cela.

Laisser un commentaire