Les CDC ont versé à l’état du Maryland 123 millions de dollars pour promouvoir le vaccin Gardasil© comme condition préalable à la fréquentation scolaire

0
385

de Josh Mazer
Eye sur Annapolis

Traduction pour cogiito.com : PAJ

Extraits :

L’Agence de prévention et de promotion de la santé dans le Maryland (PHPA) a reçu des millions, [1]soit 123 millions de dollars entre 2012 et 2017, dans le cadre d’un effort visant à exiger que les écoles publiques obligent les enfants à se faire vacciner contre le virus du papillome humain (VPH). Ces fonds sont venus sous la forme de subventions des Centers for Disease Control and Prevention (CDC).

Le CDC maintient une fondation à but non lucratif qui reçoit d’énormes sommes d’argent de Big Pharma – y compris de la part du laboratoire Merck, le laboratoire qui produit le Gardasil©, le vaccin contre le HPV. À tout le moins, l’acceptation de ces fonds par le Maryland a l’apparence d’une irrégularité.

Au cours d’un «symposium sur le HPV» organisé par la PHPA et auquel ont assisté des cabinets de pédiatrie de l’État et du personnel du ministère de la Santé du Maryland en mars 2018 à Ten Oaks (Maryland), le conférencier en vedette – la Dre Alix Casler – a encouragé les participants à offrir des dîners gratuits, des bouteilles de vin et Des primes de vente «Quality Doctor Incentives $» pour inciter les médecins du Maryland à participer au programme d’initiation à la vaccination anti-HPV. La Dre Casler a offert un paiement en espèces de 5 000 $ aux cabinets pédiatriques qui atteignent leurs objectifs de vente ciblés.

Le Dr. Casler est un porte-parole rémunéré par Merck, à hauteur de plus de 59 000 USD entre 2013 et 2016, selon les données compilées par ProPublica.

En 2016, le Maryland Partnership for Prevention – qui classe le ministère de la Santé du Maryland parmi ses principaux membres – a accepté 70 000 dollars de l’Association des gestionnaires de la vaccination (AIM). Les principales sociétés membres de l’AIM sont Merck, Pfizer, Sanofi Pasteur et Seqirus. La même année, une loi fut introduite dans le Maryland pour imposer le vaccin.

Aux États-Unis, seules trois juridictions ont rendu la vaccination contre le HPV obligatoire : Rhode Island, Virginie et le district de Columbia. 

Clairement, en se basant sur l’argent et les autres incitations injectées dans notre système de politique de santé publique, Big Pharma aimerait voir le Maryland devenir le quatrième à le faire.

Lors de la conférence dans le Maryland, le délégué Lam avait alors promis aux initiés de l’industrie qu’il travaillait avec le ministère de la Santé pour imposer la vaccination contre le HPV au Maryland. 

Quand il a été interrogé, il a nié. Pourquoi le sénateur Lam travaille-t-il en secret pour faire avancer un produit pharmaceutique – et quelle circonscription représente-t-il quand il le fait?

[2]L’argent ne devrait pas l’emporter sur la science  1 , 2 , 3 . 

Nous devrions pouvoir faire confiance à notre gouvernement. Les dirigeants du Maryland devraient arrêter le train dr l’argent de Merck et se concentrer sur des stratégies de santé publique éprouvées pour aider à prévenir les cancers du HPV, telles que le dépistage et la prévention des comportements à risque. Aucune somme d’argent ne devrait persuader notre gouvernement de l’autoriser dans nos écoles.

Les bureaucrates de la santé publique du Maryland n’ont aucune raison scientifique de justifier ce programme illogique et dangereux. 

Il y a 250 cas de cancer du col utérin dans notre état chaque année, avec environ 60 décès. Injecter deux doses de ce vaccin à 1,5 million de jeunes âgés de 9 à 29 ans ne changera rien à la prévalence du cancer du col utérin dans le Maryland. 

Toutefois, l’état du Maryland fournira un pont d’or de 750 millions de dollars au laboratoire Merck, ainsi que le département de la santé et des pratiques pédiatriques de notre État.

Lorsque votre pédiatre propose sérieusement ce vaccin pour votre enfant en bonne santé, demandez-lui si votre enfant est celui qui fait basculer la pratique médicale dans la réserve de bonus de 5 000 $. 

  • Demandez quelles sont les preuves que le vaccin prévient le cancer et pourquoi les cancers du col utérin se multiplient dans les pays qui ont – poussé le vaccin de manière agressive. 
  • Demandez pourquoi votre enfant en bonne santé devrait prendre le risque de devenir une autre statistique du vaccin contre le HPV dans le Maryland, pour être ignoré, refusé et dissimulé. 

Tout comme le vaccin contre le HPV a causé la mort de Christina Tarsell, résidente du comté de Baltimore.

Pour lire l’intégralité de la recherche, un fichier PDF [3]

Lisez l’article complet à Eye on Annapolis .


[1] https://www.hpvisstd.com/secret-funding-exposed

[2]https://www.nytimes.com/2008/08/20/health/policy/20vaccine.html?scp=1&sq=gardasil&st=cse

[3] https://www.eyeonannapolis.net/wp-content/uploads/2019/10/HPV-Vaccine-Maryland-Crabs-10-19.pdf

Laisser un commentaire