Les jeunes et les personnes en bonne santé souffrent d’effets secondaires TRAGIQUES des vaccins COVID

1
6182

Vendredi, 10 Décembre, 2021 par: Mary Villareal

https://www.afinalwarning.com/577691.html

La liste des personnes souffrant de conséquences tragiques dues aux vaccins contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19) s’allonge, et cela inclut les jeunes et les athlètes en parfaite santé qui se sont effondrés ou qui sont  décédés à cause d’effets secondaires de ces vaccins.

Les médias agissent comme si ces choses étaient normales, mais elles ne le sont pas. Les vaccins COVID-19 détruisent le cœur et provoquent des caillots sanguins.

L’une des dernières victimes est Florian Dagoury, recordman du monde d’apnée en apnée statique. Avant sa vaccination Pfizer, il était capable de retenir son souffle pendant 10 minutes et 30 secondes. Après sa deuxième dose, ses performances de plongée ont été réduites d’environ 30 pour cent, et on lui a diagnostiqué une myocardite, une péricardite et une régurgitation mitrale insignifiante. 

Cette dernière est une condition dans laquelle la valve mitrale du cœur fuit et permet au sang de refluer dans le ventricule gauche.

Il a partagé son expérience sur Instagram, affirmant qu’il avait remarqué que sa fréquence cardiaque était plus élevée que la normale et que sa capacité à retenir sa respiration avait diminué après sa deuxième dose.

« Dix jours après mon deuxième vaccin, je suis allé voir un cardiologue et il m’a dit que c’est un effet secondaire courant du vaccin Pfizer, rien à craindre, reposez-vous, ça va passer. Quarante jours après le deuxième vaccin, je n’avais aucun progrès, alors je suis allé voir un autre cardiologue et on m’a diagnostiqué une myocardite et une régurgitation mitrale insignifiante », a-t-il écrit.

« J’ai maintenant du mal à atteindre huit minutes d’apnée en apnée dynamique, une apnée dynamique de 150 mètres et j’ai même une forte envie de respirer en plongeant à 40 mètres. Il y a une diminution d’environ 30 % de mes performances en plongée.

Parmi les autres athlètes qui ont regretté d’avoir été vaccinés, citons le joueur de tennis Jeremy Chardy et le triathlète Antoine Mechin.

La carrière de Mechin est maintenant suspendue indéfiniment en raison de l’embolie pulmonaire qu’il a développée après avoir pris la deuxième dose de son vaccin à ARNm. Il a déclaré :

« Endommager les personnes en bonne santé pour préserver la santé des plus faibles, un choix de logique rétrograde. Je ne me ferais plus vacciner si c’était à refaire.

Les vaccins COVID ciblent la santé reproductive

Les lésions cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux sont des événements indésirables fréquemment signalés après la vaccination. Mais un effet troublant qui n’obtient pas beaucoup d’attention est le risque accru de fausse couche et de problèmes de santé reproductive.

Les sceptiques des vaccins ont sonné l’alarme sur l’effet des vaccins COVID-19 pour les femmes enceintes, mais les membres des médias grand public ont essayé de supprimer les informations présentées . 

(Connexe : Reprogrammation des femmes : la stérilisation de la plupart des filles et des femmes américaines est la prochaine phase de la « technologie » du vaccin à ARNm. )

Au 19 novembre, 3 071 fausses couches avaient été signalées dans le Vaccine Adverse Events Reporting System (VAERS). 

Il y avait aussi des milliers de cas de troubles menstruels et d’hémorragies vaginales et utérines. Chez les hommes, des cas de douleur ou d’enflure testiculaires et de dysfonction érectile ont été signalés.

Tous ces effets pointent vers la santé reproductive humaine. 

En particulier, se faire vacciner contre le COVID au cours des 20 premières semaines de grossesse est extrêmement risqué, avec un risque de fausse couche compris entre 82 et 91%.

En raison de ces chiffres, un commentaire a noté que l’utilisation des vaccins à ARNm devrait être retirée pour les femmes enceintes et allaitantes.

Donner aux femmes des thérapies expérimentales basées sur les gènes est irresponsable, et suggérer que les données sur la sécurité « s’accumulent » n’est que la propagande du gouvernement. 

Tout est encore au stade expérimental et toutes les données recueillies jusqu’à présent sont préliminaires car il faudra des années pour obtenir une image plus claire de la façon dont ces injections peuvent affecter les femmes et leurs bébés.

Lisez plus d’informations sur la pandémie de coronavirus et les effets secondaires des vaccins sur

Pandemic.news .

Sources :

WakingTimes.com

PolitiFact.com

1 COMMENTAIRE

  1. c’est l’arbre qui cache la foret. ce sont des effets immediats mais ceux a long terme seront probablement encore plus desastreux. minimiser une myocardite est irresponsable parce qu’il s’agit d’un handicap permanent.

Laisser un commentaire