Les personnes vaccinées, sont 600% plus susceptibles de mourir de «variants» du covid que les personnes non vaccinées

3
12342

Ceux qui ont été vaccinés pour le coronavirus de Wuhan (Covid-19) sont plus de six fois plus susceptibles de mourir d’un « variant » en circulation comme le variant « Delta » que les personnes non vaccinées qui disent simplement non à d’étranges médicaments expérimentaux encouragés par Tony Fauci et le gouvernement américain.

De nouvelles données publiées par Public Health England vendredi ont révélé que par rapport aux personnes non piquées, ceux qui ont pris le poison pour le virus chinois sont beaucoup plus susceptibles de subir une mort atroce lors de l’exposition à l’un des nombreux variants de la grippe de Wuhan que les médias disent se répendrent.

Il s’avère que les produits chimiques expérimentaux de thérapie génique rendent le système immunitaire humain plus sujet à la mort subite lors de l’exposition aux germes chinois que si ce système immunitaire était simplement laissé seul pour faire son travail naturellement sans interventions pharmaceutiques.

Intitulé «SARS-CoV-2 variants of concern and variants under investigation in England, Technical briefing 16», un document couvrant les données montre que les variants du virus chinois ne sont pratiquement pas un problème, car la grande majorité des gens qui les rencontrent ne le savent même pas.

La recherche montre que les quelques rares personnes qui meurent d’un variant avaient probablement déjà été vaccinées. Les quelques personnes encore plus rares qui n’ont pas été vaccinées et qui finissent par mourir après avoir été testées « positives » avaient probablement un système immunitaire affaibli ou un autre problème de santé comme une maladie cardiaque ou l’obésité.

La plupart des gens ont 0% de chance de mourir d’un « variant » du virus chinois

Public Health England admet même que le risque de mourir d’un variant du virus chinois est exceptionnellement faible, surtout si une personne n’a pas reçu le vaccin.

Il s’avère que les personnes qui se font vacciner ont beaucoup plus de chances de souffrir et de mourir, ce qui, apparemment, fait partie du jeu lorsqu’on essaie de préserver « sa sécurité ».

Malgré cela, les médias d’information corrompus renforcent la propagande sur la propagation des variants, la qualifiant de cinquième ou sixième ou de toute autre « vague » actuelle, tout en exhortant le public à se faire vacciner autant de fois que nécessaire pour « aplanir la courbe ».

Malgré le fait que les injections sont maintenant connues pour propager les variants , les médias menteurs espèrent que la plupart des gens ont des souvenirs à très court terme et oublieront la vérité de peur qu’ils ne soient à nouveau testés positifs pour la grippe de Wuhan.

En plus des taux de mortalité plus élevés, les personnes vaccinées testées positives pour un variant sont plus susceptibles que les non vaccinées de nécessiter une hospitalisation pour leur rhume chinois.

Selon les dernières données, 2,0% des personnes vaccinées testées positives pour le variant Delta nécessitent des soins d’urgence, contre seulement 1,48 % des personnes non vaccinées.

« Les données actuelles sont conformes aux données publiées la semaine dernière par l’agence de santé publique d’Angleterre, qui ont également montré un taux de décès six fois plus élevé chez les personnes entièrement vaccinées que chez les personnes non vaccinées et un taux d’admission à l’hôpital de 2,3 % chez les personnes entièrement vaccinées au moins deux semaines plus tôt, contre seulement 1,2 % chez les personnes non vaccinées », explique encore Celeste McGovern de LifeSiteNews.

Tout cela ne fait que vérifier ce que la recherche du Massachusetts Institute of Technology (MIT) Stephanie Seneff a mis en garde contre l’amélioration dépendante des anticorps, ou ADE, qui est essentiellement des dommages immunitaires induits par le vaccin qui rendent une personne plus susceptible de tomber malade.

« Il est concevable pour moi que la spécificité du faisceau laser des anticorps induits soit compensée par un affaiblissement général de l’immunité innée », explique Seneff.

« Je soupçonne également que des campagnes de vaccination massives peuvent accélérer la vitesse à laquelle les souches mutantes résistantes au vaccin deviennent dominantes parmi toutes les souches du SRAS-Co-V2 [coronavirus]. »

Pour suivre les dernières absurdités sur les « variants » du virus chinois, assurez-vous de consulter Pandemic.news .

Les sources de cet article incluent :

LifeSiteNews.com

NaturalNews.com

3 Commentaires

  1. Attraper un variant de quelque qui n’a pas ete scientifiquement isolé fondé sur de faux tests .
    Nul besoin de puces et de 5G pour controler les gens, c’est en cours.
    Tout ca base par decret puis loi le lendemain dont illégal (confinement.)
    C’est des fourbes ou executent-ils l’envie d’en finir d’une partie de la population????????????????????????????????????????????????.

  2. des épidémies, des pandémies depuis deux millions et demi d’années, qui peut dire combien il y en a eu ? Sûrement qu’il y en a eu beaucoup. Des vaccins, il n’y en avait pas..Pourtant, nous sommes là pour en parler, bien vivants. Des variants ? Il y en a toujours eu aussi..Ils sont là, ils étaient là, comme les virus, les bactéries et tous les microbes existants avant qu’on ne le découvre…Faut-il pour autant avoir peur ? Peur de quoi ? des microbes, des virus, des bactéries. Nous nous sommes constitués de microbes, de virus et de bactéries…quand les gens comprendrons que notre médecine est faite d’individus toxiques dangereux, se prenant pour des êtres omniscients, que les politiciens exploitent cette ignorance, alors nous redeviendrons des humains libres…Nous sommes encore des esclaves de négriers fous…Ce sont eux qu’il faut éradiquer, N’ayez pas peur de mourir, nous sommes mortels, point…vivons…seul cela compte…

Laisser un commentaire