Les remèdes naturels COVID sont INTERDITS alors que le DOJ et la FTC cherchent à faire taire les médecins qui font la promotion des vitamines D, C, du zinc, etc.

5
3299

par Brian Shilhavy
Rédacteur en chef, Health Impact News

Lorsque des personnes en Europe ont commencé à mourir de caillots sanguins mortels peu de temps après avoir reçu des injections expérimentales de COVID le mois dernier (mars 2021), certains pays ont ouvert des enquêtes criminelles sur ces décès, notamment l’Italie qui a lancé une enquête pour homicide involontaire après le décès de plusieurs personnes suite aux injections.

Ici, aux États-Unis, depuis cette semaine, le CDC déclare avoir reçu 3 486 rapports de décès suite aux injections expérimentales de COVID.

Quelle est donc la réponse du gouvernement américain à tous ces décès signalés ? Est-ce qu’il enquête pour voir si les compagnies pharmaceutiques agissent de manière criminelle ?

Non, la semaine dernière, le ministère de la Justice a annoncé qu’il allait commencer à appliquer un nouveau projet de loi signé en décembre par le président de l’époque, Donald Trump, qui interdit à quiconque de promouvoir des produits non pharmaceutiques comme traitements du COVID-19.

La loi est appelée « Loi sur la protection des consommateurs de COVID-19 ».

Ce nom est toutefois erroné, car elle ne protège pas les consommateurs contre les produits dangereux qui peuvent leur nuire ou les tuer, comme les « vaccins » expérimentaux COVID, mais elle protège plutôt l’industrie pharmaceutique, en éliminant la liberté d’expression pour les remèdes non pharmaceutiques contre le COVID-19.

Cette loi devrait vraiment être nommée « Loi sur la protection pharmaceutique du COVID-19 ».

Et la première victime à souffrir de cette nouvelle loi est un chiropracteur de St. Louis qui recommandait des suppléments de vitamine D et de zinc à ses clients, et qui est maintenant accusé comme un criminel.

Tel est l’état de la « loi » aujourd’hui aux États-Unis, où le système fédéral de justice pénale, ainsi que le Congrès, protègent les criminels, les grandes entreprises pharmaceutiques dont le casier judiciaire est plus long que celui de n’importe quel opérateur de cartel de drogue mexicain, et attaquent les citoyens respectueux de la loi pour avoir exercé leurs droits constitutionnels, tels que la liberté d’expression sur les remèdes de santé alternatifs, qui sont clairement une menace pour Big Pharma.

Sinon, pourquoi consacreraient-ils autant de temps et de ressources à s’en prendre aux praticiens des soins alternatifs, qui ne nuisent à personne, mais sont au contraire « coupables » de guérir ou de prévenir les maladies indépendamment des médicaments de Big Pharma ?

Personne ne meurt à cause de la vitamine C, de la vitamine D, des suppléments de zinc ou d’autres remèdes naturels, et pourtant, si quelqu’un fait la promotion de ces remèdes, il est maintenant traité comme un criminel.

Les fédéraux sur les vitamines et le COVID : taisez-vous ou payez

par Alliance for Natural Health

Le gouvernement fédéral menace les médecins d’amendes de 10 000 $ s’ils vous disent comment les vitamines et les minéraux peuvent aider à lutter contre le COVID.

Alerte à l’action !

Le Département de la Justice (DoJ) a récemment annoncé la première action de mise en application contre le « marketing trompeur » des traitements COVID. L’affaire concerne un chiropracteur du Missouri qui aurait fait de la publicité pour un supplément de vitamine D et de zinc afin de prévenir ou de traiter le COVID – des allégations qui sont bien étayées dans la littérature scientifique.

Il s’agit d’une escalade inquiétante et scandaleuse dans les actions du gouvernement fédéral contre les médecins et les professionnels de la santé qui informent le public sur les moyens naturels de rester en bonne santé pendant la pandémie,

soulignant la nécessité de modifier la loi pour permettre la libre circulation des informations sur les aliments et les compléments.

Auparavant, la FDA et la FTC ont envoyé des centaines de lettres d’avertissement à des médecins et à des cliniques pour discuter du rôle des médecines naturelles dans la promotion de la santé publique pendant la pandémie.

Puis une stratégie a été mise en place pour permettre à la FTC de s’en prendre avec plus de force à ces professionnels de la santé.

La loi COVID-19 sur la protection des consommateurs a été introduite le 20 décembre à la Chambre et au Sénat, puis ajoutée à un projet de loi de crédits le 21 décembre. Le 27 décembre, elle a été promulguée.

C’est exact : juste avant les vacances de Noël, alors que le gouvernement savait que l’attention serait ailleurs, cette loi a été introduite, enfouie dans un projet de loi de dépenses pour la dissimuler davantage, et promulguée – le tout en sept jours.

La loi « interdit les actes ou pratiques trompeuses associés au traitement, à la guérison, à la prévention, à l’atténuation ou au diagnostic du COVID-19« , dont la violation peut entraîner des sanctions civiles.

La loi permet à la FTC d’imposer une amende de 10 000 dollars pour chaque violation ; plusieurs amendes peuvent être infligées sur la base d’une seule réclamation. Les lois étatiques de protection des consommateurs pourraient également entrer en vigueur, autorisant d’éventuelles actions collectives.

Il s’agit d’un avertissement clair pour les professionnels de la santé naturelle :

soit vous faites la promotion des vaccins et des médicaments contre le COVID-19, soit vous vous taisez.

Les actions du DoJ sont stupéfiantes. D’une part, nous sommes au milieu d’une pandémie et nous n’avons pas le temps d’attendre les essais cliniques randomisés en cours – qui peuvent prendre des années – alors que des preuves cliniques solides montrent que des compléments qui présentent peu de risques peuvent être utiles.

Et les preuves que nous avons pour des choses comme la vitamine D et le zinc sont solides. Nous avons récemment passé en revue les preuves du rôle de la vitamine D dans le COVID, en soulignant les douzaines d’études qui montrent que les patients COVID ayant un taux élevé de vitamine D ont de meilleurs résultats, sans parler du rôle clé de la vitamine D dans la fonction immunitaire.

Des essais cliniques ont également confirmé la capacité de la vitamine D à prévenir les infections des voies respiratoires supérieures.

Le zinc est également incroyablement important pour la fonction immunitaire. Bien que cela soit plus fréquent dans les pays en développement, on estime que 12 % des Américains risquent de souffrir d’une carence en zinc.

Nous savons que la fonction immunitaire est compromise en cas de carence en zinc.

En effet, les personnes présentant de faibles niveaux de zinc ont un risque beaucoup plus élevé d’être hospitalisées et de souffrir d’une maladie grave du COVID.

Il existe de plus en plus de preuves du rôle du zinc dans la réduction de la gravité de la maladie COVID-19 et également dans la prévention du COVID.

Il est incroyablement irresponsable de la part du gouvernement fédéral de cibler les professionnels de la santé qui diffusent des informations sur ces nutriments vitaux.

Nous pouvons contribuer à réparer cette erreur grâce à notre législation qui permet la libre circulation de l’information sur les compléments alimentaires.

Action Alert ! Écrivez au Congrès et exhortez-le à soutenir la législation qui permet la libre circulation de l’information sur les compléments. Veuillez envoyer votre message immédiatement.

5 Commentaires

  1. Pourquoi si peu d’asthmatiques traités à la budesonide atteints par cette infection respiratoire aiguë du covid et si peu en réanimation?
    Encore un traitement à 4 € et des poussières qui va tomber dans le viseur des censeurs de tous les traitements qui permettent d’éviter de tomber malade ou de se rétablir.
    La budesonide, curieusement, se retrouve dans le lait maternel, tous les bons pédiatres le savent, le lait maternel, s’entend, pas celui de la vache.
    Et au lieu d’y penser, on pense à jouer aux fléchettes avec 11 vaccins, et douze, pour un coup de grâce avec les potions de sorcières 🧙‍♀️ censées prévenir une infection au Covid-19.
    Quelle foutaise, alors que toutes les solutions, toutes les réponses sont en nous et dans les traitements que nous dispense généreusement la nature en nous apportant les matériaux d’un système immunitaire optimal.
    Nous avons le choix entre le retour à la raison pu un suicide collectif organisé.

  2. Merci pour cette information! depuis 1972, je suis exemptée de toutes vaccinations, suite à de comas consécutifs a 2 vaccins de l’époque. ET: depuis 1972, sur conseil d’un Professeur de Rangueil Toulouse, je fais chaque année, une cure de: cu-or-ag, (cuivre-or-argent), et zinc en ampoules oligosol. nov-déc-janvier; Un matin l’un, un matin l’autre. Je n’ai jamais ni grippe, ni bronchite. et je continuerai jusqu’à la fin de ma vie!

Laisser un commentaire