Les travailleurs de la santé souffrent de “convulsions corporelles” à cause des vaccins COVID.

0
4358

Jeudi, 13 mai 2021 par : Ethan Huff

https://www.afinalwarning.com/518635.html

Le personnel médical de première ligne qui a été blessé par les injections du coronavirus de Wuhan (Covid-19) se manifeste enfin pour raconter les horreurs qu’il a dû endurer.

https://www.lifesitenews.com/news/healthcare-workers-report-suffering-full-body-convulsions-after-covid-19-vaccines

Nombre des victimes affirment que leurs problèmes de santé débilitants sont apparus juste après l’injection, y compris des “convulsions généralisées” et d’autres effets indésirables horribles qui sont bien pires que tout ce que le virus lui-même aurait pu faire.

Dans une interview accordée à Del Bigtree, sur The Highwire, trois femmes, qui étaient auparavant favorables à la vaccination, ont expliqué comment elles souffrent aujourd’hui de tremblements, de pertes de mémoire et de convulsions à cause des injections de vaccin anti-COVID. Toutes sont désormais incapables de travailler ou de vivre normalement sans assistance.

“J’ai juste eu des symptômes légers, semblables à ceux de la grippe” peu après avoir pris la première dose du “vaccin” Moderna contre le virus chinois, a expliqué Shawn Skelton, employéE d’une maison de retraite de l’Indiana.

Shawn Skelton n’aurait peut-être pas accepté de se faire vacciner si son employeur ne l’avait pas “poussée” à le faire.

“À la fin de la journée, mes jambes me faisaient si mal, mon corps me faisait si mal que je ne pouvais pas le supporter. Le lendemain, je me suis réveillée, j’avais la langue en compote, et ça n’a fait que commencer”, a expliqué Mme Skelton à propos de ce qui s’est passé après l’injection.

Pendant les 13 jours qui ont suivi, Skelton a été pris de convulsions dans tout le corps – regardez ci-dessous :

https://www.brighteon.com/16c0f2a6-a07f-4442-998a-13b429f49288

Angelia Gipson Desselle, responsable d’un centre chirurgical en Louisiane, a signalé des effets indésirables similaires. Elle s’est faite vacciner contre la grippe Wuhan en partie pour éviter d’exposer ses patients au virus, bien qu’elle n’ait pas réalisé à l’époque qu’aucune injection disponible n’empêche la propagation.

“Dans les deux heures qui ont suivi, j’ai commencé à avoir de violents maux de tête. Je savais que c’était l’un des effets secondaires, alors je n’y ai pas prêté attention”, se souvient Mme Desselle.

“Jeudi matin, je me suis réveillée, j’ai eu des vertiges et j’ai failli m’évanouir. La nuit suivante, je suis sortie du lit et je ne pouvais plus sentir ni utiliser ma jambe gauche. Et puis samedi matin, je me suis levée et je ne pouvais plus utiliser aucune de mes jambes, et cela a finalement été suivi de convulsions de tout le corps.”

Environ deux heures après le début des convulsions, le mari de Mme Desselle l’a emmenée aux urgences, où elle a été transportée dans un hôpital voisin.

“J’ai littéralement été ballottée de médecin en médecin (…) et me voilà aujourd’hui toujours avec les mêmes problèmes”.

Si Mme Desselle n’a pas su immédiatement ce qui se passait au moment où les convulsions ont commencé, elle a expliqué qu’elle savait que quoi que ce soit était arrivé à cause de l’injection.

“J’étais une personne normale de quarante-cinq ans, en bonne santé, qui ne prenait pas de médicaments au quotidien. Je n’ai jamais pensé que je serais comme ça aujourd’hui”.

Combien de personnes supplémentaires devront être gravement blessées avant que la vaccination contre le virus chinois ne soit arrêtée ?

Kristi Simmonds, la troisième femme, travaillait comme responsable clinique dans une agence de soins à domicile. Lorsqu’elle a reçu son vaccin, elle a développé des convulsions similaires dans tout son corps qui ont duré plusieurs jours.

“Un jour, j’ai eu 16 convulsions consécutives”, a-t-elle révélé, “tous les muscles de mon corps se sont contractés et ont eu des spasmes continus”.

Ironiquement, Mme Simmonds avait du mal à respirer et avait l’impression de ne pas pouvoir reprendre complètement son souffle à cause du vaccin.

“Deux jours plus tard, j’étais aux urgences pour un gonflement de la gorge et de la bouche”, a-t-elle ajouté.

Mme Simmonds a repris le travail la semaine suivante, mais a commencé à souffrir de convulsions qui l’ont laissée “en position fœtale” au travail.

“Maintenant, nous sommes toutes les trois assises ici aujourd’hui sans emploi, sans revenu. Nos factures médicales s’accumulent et nous n’avons toujours pas de réponse ni d’aide.”

Pour vous tenir au courant des dernières données sur les blessures et les décès dus aux injections de coronavirus (Covid-19) à Wuhan, ne manquez pas de consulter le site ChemicalViolence.com.

Les sources de cet article sont les suivantes :

LifeSiteNews.com

NaturalNews.com

Laisser un commentaire