les vaccins Covid n’offrent « pratiquement aucune protection » contre Omicron

3
1927

Vendredi 25 février 2022 par : Ethan Huff

https://citizens.news/597187.html

Avant de commencer cet article, un petit chef d’oeuvre de mauvaise foi et d’illustration d’un nazisme bien français, qui souhaite vacciner de force des citoyens non vaccinés sous prétexte que ce vaccin COVID protégerait d’OMICRON.

Or l’étude qui suit, nous prouve exactement le contraire, alors quoi penser de ces savants, qui en fait, ne savent peut être pas ?

Catherine Hill déclare ne pas être compétente, mais elle affirme qu’il faut vacciner de force une tranche de la population, travaillerait-elle secrètement pour McKinsey ? (cogiito.com)

Rudolph Valenta de l’ Université de médecine de Vienne a découvert que les personnes doublement «vaccinées» contre le coronavirus de Wuhan (Covid-19) n’ont «pratiquement aucune protection» contre le variant Omicron (Moronic).

Un article évalué par des pairs qu’il a publié dans la revue Allergy suggère que seules les personnes qui reçoivent une troisième injection de “rappel” sont capables de former des anticorps éventuellement capables de bloquer partiellement OMICRON, bien que cela aussi soit discutable.

“La troisième vaccination a développé des anticorps protecteurs chez de nombreux individus”,

aurait déclaré Valenta,

ajoutant qu ‘”il y a aussi une proportion importante (20%) chez qui aucune protection n’a été établie”.

Valenta et son équipe ont examiné une sous-population autrichienne de personnes qui avaient été injectées ou récupérées du virus de la grippe de Fauci. Ils ont examiné spécifiquement le statut d’anticorps des individus et leur protection non seulement contre OMICRON, mais aussi contre Delta et les autres souches signalées.

Les scientifiques se sont assurés d’inclure une gamme de participants couvrant chaque marque d’injection actuellement disponible en Autriche, ainsi que des participants ayant une immunité naturelle et du sang propre.

Concernant la variante OMICRON, les chercheurs affirment avoir développé un test pour les variants antérieurs qu’ils ont pu utiliser pour déterminer s’il est capable de se lier au récepteur sur les cellules via son domaine de liaison au récepteur, ou RBD.

« Les résultats ont montré que les personnes convalescentes au COVID-19 et les personnes qui avaient été vaccinées deux fois avaient développé une protection par anticorps contre Delta », ont appris les chercheurs. 

“Cependant, les anticorps n’ont pas été capables de bloquer la liaison du récepteur contre Omicron.”

Disponible sur Amazon

L’immunité naturelle sera toujours préférable à une fausse immunité vaccinale

Parmi toutes les variantes précédemment connues de la grippe de Fauci, le RBD ne différait que légèrement, ont découvert les chercheurs. En d’autres termes, les injections, en supposant qu’elles “fonctionnent”, auraient dû pouvoir toutes les cibler.

Ce n’est pas le cas, cependant, car les preuves montrent que les personnes injectées attrapent en fait plus de variantes, y compris Moronic-OMICRON, que les personnes non vaccinées.

“Omicron est la première variante qui diffère grandement des variantes précédentes de RBD, par conséquent, les infections avec les variantes précédentes et les vaccins actuellement disponibles offrent peu ou pas de protection contre Omicron”, a révélé l’étude.

Soit dit en passant, le RBD d’une cellule est un composant clé utilisé par les virus pour entrer dans le domaine de la “protéine de pointe”. Cela permet aux virus de « s’ancrer » essentiellement dans le corps humain, de pénétrer dans les cellules et de produire une infection.

Il existe de nombreuses façons d’arrêter ce processus qui n’impliquent aucun type d’injection, mais en ce qui concerne le gouvernement et la «science» traditionnelle, seuls les «vaccins» peuvent l’arrêter.

“Jusqu’à ce que nous ayons un tel vaccin, seules des vaccinations répétées avec les vaccins existants fourniront une certaine protection”, insiste Valenta. “L’effet protecteur obtenu par la vaccination peut être évalué avec des tests spéciaux qui peuvent être rapidement adaptés aux nouvelles variantes du virus.”

En décembre 2021, la variante Moronic est devenue la souche dominante de la grippe chinoise aux États-Unis. D’autres études suggèrent qu’il échappe à la prétendue protection fournie par les injections et que l’immunité naturelle reste supérieure lorsqu’il s’agit de rester protégé.

Les personnes qui ont « attrapé » la grippe de Fauci et qui se sont rétablies plus tard, selon une autre étude récente, avaient encore des anticorps protecteurs dans leur système environ 20 mois après l’infection. Cela s’ajoute au nombre croissant de preuves suggérant que laisser tout cela suivre son cours naturellement et ne pas paniquer en recevant injection après injection est la meilleure approche pour sauver des vies.

“Même Bill Gates admet qu’Omicron a fait un meilleur travail de création de cellules B & T que le vaccin”, a écrit un lecteur à The Epoch Times . “Pourquoi n’en entend-on pas plus parler ?”

Vous trouverez plus d’informations sur les dernières nouvelles sur Covid sur Pandemic.news .

Les sources de cet article incluent :

TheEpochTimes.com

NaturalNews.com

Laurent Du Mcse

le 19 déc. 2021

URGENT !! ISRAEL, VIENT D’ANNONCER QUE LES INJECTIONS ANTI-COVID NE FINIRONT JAMAIS !! ILS COMMENCENT LA 4ÈME DOSE CAR LA 3ÈME EST INEFFICACE !!
ILS DEMANDENT À LA POPULATION DE SE FAIRE PIQUER POUR NE PAS PERDRE TOUTES LES DOSES QU’ILS ONT COMMANDÉ !! HALLUCINANT !
VOICI L’ANNONCE :
Israël annonce que les injections Covid ne finiront jamais
Le ministère israélien de la santé (IHM) a lancé un avertissement : les Israéliens doivent se préparer dès maintenant à une série interminable de “vaccins” contre le coronavirus de Wuhan (Covid-19) et de “rappels” associés.
Le pays est déjà sur le point d’approuver sa quatrième injection obligatoire, un “booster”, mais le professeur Arnon Afek, membre du comité consultatif sur la vaccination de l’IHM et chef adjoint du plus grand hôpital d’Israël, affirme que les cinquième, sixième et septième injections – suivies d’un nombre infini d’injections par la suite – sont les prochaines à l’ordre du jour.
« Ceux qui pensent que nous n’aurons pas besoin de prendre d’autres rappels ont tort », a déclaré le professeur Afek. « Nous aurons besoin de prendre la 4ème piqûre, la 5ème piqûre, la 6ème piqûre, la 7ème piqûre ».
« Tant que la pandémie se poursuivra dans des endroits comme l’Afrique, où peu de gens sont vaccinés, de nouvelles variantes du COVID-19 se développeront et la nécessité de s’en protéger avec des vaccins, continuera », a ajouté Afek.
Maintenant que le variant « Omicron » (Moronic) est arrivé, Israël accentue la tyrannie dans la panique en essayant de devancer le simple virus du rhume, qui ne touche que les personnes entièrement vaccinées.
Le PDG de Pfizer, Albert Bourla, qui semble être de connivence avec le gouvernement israélien pour imposer les injections de sa société aux Israéliens, se réjouit de cette annonce.
Bourla a gagné des milliards avec ce racket jusqu’à présent et veut en gagner encore plus. Il a donc déclaré que toute personne s’opposant à ce plan est un « criminel » qui doit être enfermé et puni.
Selon Bourla, il est « nécessaire » que les gens se fassent « re-vacciner chaque année », la raison non avouée étant qu’il a besoin de continuer à faire rentrer sur ses comptes bancaires les profits de ses actions artificiellement gonflées.
Les gouvernements diaboliques ont utilisé la « technique du pied dans la porte » pour amener le monde à accepter des injections Covid sans fin.
Même si les injections de Pfizer rendent les gens malades en propageant Moronic et les autres variants, Bourla et ses co-conspirateurs du gouvernement israélien exigent que la population fasse autant de piqûres que commandées.
BioNTech est également en train de mettre en place une série de piqûres de rappel à trois doses, spécifiquement pour Moronic, qui sera disponible dans les mois à venir.
Le Premier ministre néo-zélandais, Jacinda Ardern, est entièrement d’accord avec le programme et a déclaré dans une récente interview que « ce programme de vaccination n’aura pas de fin ».
Il va se poursuivre à l’infini, comme nous l’avions prédit, pour nous entendre dire qu’il s’agissait d’une folle théorie du complot sans fondement. Maintenant, tout se déroule comme prévu.
Cette « technique du pied dans la porte » est une technique de conformité par laquelle des puissances malveillantes font accepter quelque chose à leurs sujets en leur faisant d’abord accepter une demande plus modeste.
Dans ce cas, cela a commencé par une ou deux injections, avant d’évoluer vers un troisième rappel. Aujourd’hui, les responsables gouvernementaux ouvrent les vannes à une vie d’injections pour tous ceux qui veulent participer à la « nouvelle normalité ».
« Cette technique fonctionne en créant une connexion entre la personne qui fait la demande et celle qui est sollicitée », écrit Chris Menahan. « Si une demande plus petite est accordée, alors la personne qui accepte se sent obligée de continuer à accepter des demandes plus grandes pour rester cohérente avec la décision initiale d’accepter. »
« Cette technique est utilisée de nombreuses façons et constitue une tactique bien étudiée pour amener les gens à se conformer aux demandes. Le dicton fait référence à un vendeur de porte à porte qui empêche la porte de se fermer avec son pied, ne laissant pas d’autre choix au client que d’écouter le discours de vente. »
Lorsqu’on leur a demandé de fournir des justifications scientifiques à l’appui du nouveau programme de rappel, les régulateurs fédéraux ont répondu qu’ils se fiaient surtout à leur « intuition ». Prenez vos décisions en matière d’injection en conséquence.

Publié sur VK :

Chantal Cotta

Le 8 mai à 17:55💣💣💣💣💣💣 DIFFUSONS LES AMIS

QUE CES DOCTEURS CONTINUENT D OBEIR LACHEMENT CA ME DEPASSE

ILS S ENFONCENT DE PLUS EN PLUS CAR ILS SAVENT !!!

CE SONT LES DIGNES REPRESENTANTS DU DOCTEUR MENGELE

HONTE A EUX, LEURS CRIMES NE RESTERONT PAS IMPUNIS COMME TOUS CEUX QUI COLLABORENT DANS CE GENOCIDE MONDIAL

Pierre St-Martin
6 mai 2022 à 22:41
Avec sa permission, cette infirmière expose
ce qu’elle voit au quotidien sur son milieu
de travail!

Ce sac contient des caillots sanguins
provenant de la sonde urinaire d’une patiente
ayant reçu 4 fois la substance expérimentale!
Cette dame doit être irriguée quelques fois par
jour afin d’éclaircir ses caillots sanguins!

Selon l’infirmiere, on retrouverait ce type de
caillots dans l’urine et les selles de plusieurs
patients hospitalisés!

Apparemment, les médecins refusent de
vérifier les D-Dimères ou faire des cultures
de ces échantillons peu communs!

Ils préfèrent s’en tenir aux formules sanguines
régulières!
«pour se donner bonne conscience» dit-elle

L’intėrêt de vérifier les D-dimères c’est que ce
sont les marqueurs pour savoir si un patient
fait des caillots sanguins. C’est un indice pour
les AVC également. Un nombre élevé de
D-dimeres indique un haut risque de caillots…

Cela risquerait peut-être de faire un lien trop
direct avec la substance expérimentale.

Les médecins savent très bien ce qui se passe
actuellement chez leurs patients, mais
suivent les ordres du Collège des Médecins.
.. et on sait que le Collège des Médecins siège dans la même bâtisse que la Firme McKinsey!

https://vk.com/photo633718488_457245614

3 Commentaires

  1. Dans mon petit village du S-Ouest, 2 nouveaux cas de cancer… il est vrai qu’ils sont presque tous VXXX, malheureusement…
    Cela fait 4 ou 5 jours qu’il fait très beau, mais chemtrails partout, même la nuit.
    jp

  2. Un anagramme d’omicron avec le même nombre de lettres donne le mot anglais “moronic” qui, traduit en français, veut dire “débile”. Étonnant, non ?

Laisser un commentaire