Les vaccins COVID semblent rendre les vaccinés HYPER sensibles à la variole du singe, aux allergies et aux toxines alimentaires telles que les aflatoxines

2
4734

Mardi 26 juillet 2022 par : Mike Adams

Cet article peut contenir des déclarations qui reflètent l’opinion de l’auteur

https://citizens.news/641700.html

Comme le dit ouvertement Tedros de l’OMS, le monkeypox frappe principalement les hommes gays qui ont de multiples partenaires sexuels. Cependant, il y a un aspect de cette épidémie de monkeypox qui n’est pas encore reconnu par la plupart : le fait que 96% des individus LGBT ont été vaccinés contre le covid. Cela signifie que presque tous les hommes gays qui souffrent actuellement de la variole du singe sont également “vaccinés” – ou, techniquement, injectés avec des concoctions expérimentales d’ARNm altérant les gènes.

Ces vaccins, à leur tour, sont bien documentés pour supprimer la fonction immunitaire. Sur une période de plusieurs mois – surtout s’ils sont renforcés par des “rappels” supplémentaires – le système immunitaire d’une personne se détériore à tel point qu’elle ne peut plus se protéger contre les diverses agressions chimiques, biologiques et environnementales qui menacent l’organisme. C’est ce qui conduit de nombreuses personnes à souffrir, par exemple, de cas explosifs d’eczéma qui étaient auparavant sous contrôle avant le vaccin.

Cette femme a connu une explosion choquante d’eczéma après avoir reçu trois injections de vaccin, et elle réalise maintenant que tout cela a été causé par le vaccin COVID lui-même :

“Trois #vaccins plus tard : “Je ne faisais que suivre les ordres des médecins et les mandats du gouvernement.” Ils n’ont pas averti les personnes atteintes de maladies #autoimmune que les vaccins peuvent les déclencher/les aggraver. J’ai de la polyarthrite rhumatoïde et les os de mes jambes ont été douloureux pendant des semaines. Ils m’ont finalement dit pourquoi.

Il semblerait que le même phénomène se produise avec la variole du singe et les hommes homosexuels qui ont des relations sexuelles avec des partenaires multiples. Il est désormais établi que la variole du singe est transmise par la salive, l’urine et le sperme, selon les recherches publiées par l’Institut de santé mondiale de Barcelone (ISGlobal). Voir l’article complet sur StudyFinds.org qui déclare :

Un nouveau rapport sur la variole du singe augmente le niveau d’inquiétude quant à la possibilité que le virus infecte d’autres personnes par le biais des fluides corporels d’un patient. Des chercheurs espagnols ont découvert des charges virales élevées dans la salive, le sperme, l’urine et d’autres échantillons provenant de patients atteints de la variole du singe.

disponible sur la boutique de cogiito.com en échange d’un don

Selon les auteurs de l’étude, les premiers cas en Grande-Bretagne, au Portugal et en Espagne ont été découverts principalement chez des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes. Aux États-Unis, plus de 1 400 cas confirmés ont été recensés jusqu’à présent.

Toutefois, il est important de noter que les orgies sexuelles homosexuelles n’ont probablement pas changé soudainement dans le type de comportements adoptés par les participants. En d’autres termes, les hommes homosexuels n’ont pas soudainement commencé à s’adonner à des activités qui entraînent le partage de salive, d’urine et de sperme entre les participants. Ce type d’activité existe depuis très longtemps.

Ce qui a changé, c’est que maintenant ils sont vaccinés contre le COVID, ce qui signifie que leur système immunitaire est détruit. Et à cause de cela, leur système immunitaire ne peut pas lutter contre les expositions auxquelles ils se soumettent depuis longtemps (comme les bactéries rectales, les matières fécales, le sang des microdéchirures de la peau, etc.)

Ainsi, la variole du singe ne doit pas être comprise comme une simple “maladie de l’orgie gay”, mais plutôt comme une maladie de l’orgie gay vaccinée.

Il convient également de souligner que les couples homosexuels qui sont monogames et qui ne s’engagent pas dans un comportement de partenaires multiples ont probablement un risque quasi nul de contracter la variole du singe.

Il ne s’agit donc pas simplement d’être homosexuel, mais d’une combinaison de vaccination + partenaires sexuels multiples + activités sexuelles homosexuelles. Cette combinaison entraîne un affaiblissement du système immunitaire et une exposition à une grande variété d’agents pathogènes, dont certains prennent racine dans la partie inférieure du tube digestif et sont des déchets biologiques.

Il est à noter que les couples de lesbiennes ne partagent pas ce risque de monkeypox, même s’ils ont de multiples partenaires sexuelles lesbiennes.

Pourquoi ? Parce qu’ils n’adoptent pas les mêmes comportements physiques que les homosexuels qui ont de multiples partenaires sexuels. Cela explique pourquoi la variole du singe est diagnostiquée presque exclusivement chez les hommes gays, et non chez les femmes gays. Car, comme vous le savez, les hommes et les femmes ont des organes sexuels différents, même si les médias corporatifs prétendent actuellement le contraire.

Pourquoi le CDC ne demande-t-il pas aux homosexuels aux mœurs légères d’interrompre leurs orgies sexuelles pendant trois semaines pour aplanir la courbe ?

Comme l’a déploré un médecin (le Dr Paul Alexander) sur substack, il est peut-être temps pour le CDC de dire aux homosexuels de ne pas avoir de relations anales pendant trois semaines afin d’aplanir la courbe de la variole du singe.

Bien sûr, le CDC ne s’engagerait jamais dans une telle commande. Il est normal d’ordonner à l’ensemble de la population de se confiner, de porter des masques et de se faire vacciner, mais il n’est jamais acceptable, dans une société “progressiste”, de dire spécifiquement aux gays d’arrêter le comportement qui propage la variole du singe.

Comme l’explique le Dr Alexander,

https://palexander.substack.com/p/if-monkeypox-spreads-outside-of-the

“Comment peut-on fermer des entreprises pendant deux ans à cause de la fraude du COVID, pousser des propriétaires d’entreprises, des employés licenciés et des enfants à se suicider à cause de cette folie de verrouillage, alors qu’on ne peut même pas dire à la communauté homosexuelle de cesser tout contact pendant trois semaines ?”.

Il souligne même qu’il ne s’agit pas d’être gay, mais d’une cause physique et d’un effet :

Il ne s’agit pas d’être GAY, mais plutôt du type de contact physique qui augmente le risque de transmission des fluides corporels, du contenu des pustules, etc. s’il y a déchirure des tissus (microdéchirures) comme dans les déchirures rectales, anales, du pénis, voire vaginales si le contact sexuel est entre hétérosexuels. Il s’agit de la déchirure des tissus et de la capacité du liquide infecté à pénétrer dans les micro-ouvertures des tissus déchirés. Il ne s’agit pas d’être GAY.

Mais pour l’amour de Dieu, il est temps de donner les bons conseils et de mettre fin aux conneries du politiquement correct.

Même si vous n’êtes pas gay, les vaccins COVID peuvent transformer votre corps en un système de réponse hyperactif déclenché par des toxines environnementales

Voici donc où tout cela devient intéressant. Bien au-delà de la monkeypox et des communautés LGBTQ, même les individus hétérosexuels et monogames peuvent se retrouver envahis de postules, de réactions allergiques, de douleurs musculaires, d’inflammations neurologiques et d’autres problèmes graves simplement en étant exposés à des toxines environnementales courantes, le tout dû à une hypersensibilisation vaccinale / un effondrement du système immunitaire.

Cela signifie que les personnes vaccinées peuvent être incapables de se baigner dans les piscines publiques, par exemple, ou qu’elles peuvent découvrir de nouvelles allergies ou sensibilités alimentaires qu’elles n’avaient jamais connues auparavant. Elles peuvent même devenir allergiques à des médicaments tels que les antibiotiques, et si ces personnes vivent dans des régions où le taux de pollen est élevé, elles peuvent soudainement découvrir que la vie y est insupportable en raison de leurs réactions allergiques.

Il y a ensuite la question des aflatoxines dans les aliments, qui sont une catégorie de produits chimiques extrêmement toxiques produits par des champignons. Ces souches de champignons infectent régulièrement les noix de cajou et autres fruits à coque, ainsi que les graines et les céréales comme le blé et le maïs.

Les aflatoxines sont mortelles pour le bétail, les poulets et autres animaux d’élevage, et lorsqu’elles sont ingérées par l’homme, leur détoxification nécessite un foie en bon état de fonctionnement. (C’est pourquoi il est bon d’avoir à portée de main des suppléments de NAC et de soutenir la fonction hépatique avec des feuilles et des racines fraîches de pissenlit, entre autres. P.S. Je cultive des pissenlits hydroponiques pour cette même raison… nous y reviendrons plus tard…)

À l’heure actuelle, les denrées alimentaires restent plus longtemps stockées en raison de défaillances dans la logistique et le transport, dues à la pénurie de carburant, aux prix du carburant, aux pénuries de main-d’œuvre, aux grèves des chemins de fer, etc. Cette situation favorise la prolifération des champignons producteurs d’aflatoxines et rend les aliments de plus en plus toxiques en attendant leur livraison. Tout environnement chaud et humide favorise le développement des aflatoxines.

(Remarque : le magasin Health Ranger teste déjà toutes les noix et les graines pour détecter la présence d’aflatoxines, et nous sommes en train de développer un test d’aflatoxines utilisant des instruments de spectrométrie de masse – LCMS – pour l’appliquer à d’autres aliments dans un avenir proche).

Ainsi, l’approvisionnement alimentaire devient plus toxique parce que les livraisons sont retardées. Pire encore, lorsque les gens sont vaccinés avec les vaccins expérimentaux COVID, ils peuvent affaiblir la capacité de leur corps à neutraliser ces puissantes toxines. En fait, bon nombre des symptômes post-vaccinaux que nous observons actuellement chez les gens semblent ressembler fortement aux symptômes d’empoisonnement à l’aflatoxine.

De MoldPedia.com les symptômes de l’aflatoxine comprennent :

  • Dommages au foie
  • Cancer du foie
  • Déficience mentale
  • Douleur abdominale
  • Vomissement
  • Convulsions
  • Œdème
  • Œdème pulmonaire
  • Hémorragie
  • Perturbation de la digestion,
  • de l’absorption ou du métabolisme des aliments
  • Coma
  • Décès

Notez à quel point ces symptômes ressemblent aux symptômes post-vaccinaux. Il se pourrait très bien que nombre de ces expériences ne soient pas directement causées par le vaccin seul, mais plutôt que le vaccin rende les systèmes immunitaires des gens très vulnérables à l’empoisonnement par l’aflatoxine, étant donné que les aflatoxines sont régulièrement présentes dans l’approvisionnement alimentaire en quantités microscopiques. (Le beurre de cacahuète, par exemple, peut contenir des aflatoxines en raison de l’utilisation fréquente de cacahuètes de qualité inférieure qui abritent parfois des moisissures et des champignons).

Voir également MoldPedia.com :

L’Organisation américaine pour l’alimentation et l’agriculture estime que 25 % des cultures alimentaires dans le monde sont affectées par les mycotoxines. Parmi ces mycotoxines, les aflatoxines constituent le plus gros problème.

Le maïs, les graines de coton et les arachides sont les cultures les plus susceptibles d’être contaminées par les aflatoxines. L’Aspergillus se développe aussi couramment sur les haricots, le riz, les noix et le blé. Il se développe moins souvent sur les autres céréales.

Si les animaux reçoivent des aliments contaminés par des aflatoxines, les mycotoxines peuvent se retrouver dans le lait, les œufs et la viande. Les aflatoxines M1 et M, que l’on trouve souvent dans le lait de vache, sont des métabolites produits par les animaux qui ont consommé des aflatoxines.

Attention aux vaccins COVID qui vous rendent vulnérables à d’autres expositions

En résumé, il faut se méfier des effets des vaccins covid, car ils peuvent rendre votre organisme plus vulnérable à d’autres agressions, produits chimiques, toxines, agents pathogènes, etc. En effet, les vaccins COVID vont multiplier les effets toxiques d’autres toxines, et des habitudes alimentaires (ou sexuelles) qui ne présentaient auparavant aucun risque réel pour votre santé peuvent soudainement devenir extrêmement graves, à côté de symptômes très apparents comme des éruptions cutanées, des postules, des difficultés respiratoires, etc.

Récemment, lors du Tour de France cycliste – que j’ai surnommé Tour du VAX – de nombreux cyclistes se sont plaints de difficultés respiratoires et de douleurs aux jambes, entre autres problèmes. Cela est très certainement dû aux vaccins COVID qui sont exigés pour les compétitions cyclistes. D’où le nom de Tour du VAX.

Vous en saurez plus sur tout cela dans le podcast Situation Update d’aujourd’hui via Brighteon.com :

Découvrez chaque jour plus de podcasts riches en informations, de rapports d’informations brutes et d’interviews :

https://www.brighteon.com/channels/HRreport

Suivez-moi sur :

Brighteon.social: Brighteon.social/@HealthRanger (my breaking news gets posted here first)

Telegram: t.me/RealHealthRanger (breaking news is posted here second)

Truth Social: https://truthsocial.com/@healthranger

Gettr: GETTR.com/user/healthranger

Parler: Parler.com/user/HealthRanger

Rumble: Rumble.com/c/HealthRangerReport

BitChute: Bitchute.com/channel/9EB8glubb0Ns/

Clouthub: app.clouthub.com/#/users/u/naturalnews/posts

Join the free NaturalNews.com email newsletter to stay alerted about breaking news each day.

Téléchargez mes livres audio actuels – y compris Ghost World, Survival Nutrition, The Global Reset Survival Guide et The Contagious Mind – sur :

https://Audiobooks.NaturalNews.com/

Téléchargez mon nouveau livre audio, “Resilient Prepping” sur ResilientPrepping.com il vous apprend à survivre à l’effondrement total de la civilisation et à la perte du réseau électrique et des moteurs à combustion.

2 Commentaires

  1. Vos articles instructifs amènent à réfléchir sur la nature humaine et sa terrible métamorphose. Notamment, comment comprendre que l’humanité, du début de la création jusqu’à nos jours, soit tombée si bas et réaliser avec effroi que la chute s’accélère irrémédiablement. L’abîme dans lequel la moralité s’engloutit semble sans fond tel un trou noir duquel rien ne pourra jamais ressortir. Comment rester optimiste sur l’issue de l’odyssée ? Quels sont les éléments factuels et solides qui permettraient de penser que la lumière est en train d’émerger ? Actuellement, qui suit le chemin que nous a montré le sauveur il y a deux milles ans pour guider l’humanité vers la félicité ?

Laisser un commentaire